X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mer 3 Sep 2014 - 21:18

Le plancher de sa chambre était couvert de reste de pizza, de bières vides, de mannequin de bois cassés en morceaux suffisamment petits pour servir de cure-dents. Les murs étaient dans un état misérable, les meubles couverts de poussières, les couvertures sales pendouillaient sur le lit. Dans un coin de sa chambre, laissé « propre », Paige restait en boule, les yeux dans le vide, sans trop savoir quoi faire. Les évènements liés à la Duchesse l’avaient amené au bord du gouffre, et Erika avait donné un coup de pied aux fesses de Dusk pour l’y faire plonger. Depuis des semaines, elle tombait, encore et toujours, et même les gestes simples du professeur X ou de Cyclops ne l’atteignaient plus. Déprimée ? Elle avait presque envie de se jeter en bas d’une falaise en vrai et de se laisser y mourir. Son don lui fait maintenant peur, sa raison de vivre avait disparu… alors pourquoi vivre ?

C’est à peu près dans cet état d’esprit que Paige se trouvait lorsqu’elle entendit, à l’extérieur, le crash de deux voitures. La fenêtre ouverte de sa chambre lui avait fait tout entendre de ce qui se passait, ainsi que la conversation qui avait suivi. Enfin, elle n’avait pas compris tous les mots, mais elle avait reconnu la voix de la blondasse. De quoi chasser la mélancolie du corps de Paige pour le remplacer par une colère ardente et brulante. Oh elle… si Dusk la croisait, elle aurait droit à la claque de sa vie, ça c’était certain. En colère, la professeur de littérature, qui n’avait pas donné l’ombre d’un cours depuis quelques semaines, se leva et quitta sa chambre, bien décidée à ne pas croiser Erika. Se dirigeant vers les douches, elle ouvrit l’eau à la température bouillante et se nettoya les cheveux, le corps, tentant, en chassant la saleté, de chasser ses idées noires. Évidemment, cela ne fonctionna pas, mais pas du tout. C’était déjà bien essayé…

Refermant l’eau quelques minutes plus tard, elle fut tentée d’utiliser les ombres pour saisir la serviette un peu plus loin qui traînait, mais elle se résolut à marcher jusqu’à celle-ci, voulant éviter de provoquer sa mutation. Elle sécha rapidement ses cheveux, puis elle essuya le reste de son corps rapidement avant d’enrouler la serviette autour de sa poitrine, ne voulant pas remettre les mêmes fringues. Saisissant ses vêtements d’une main, ses lunettes de soleil de l’autre, elle quitta les douches, sachant qu’il y avait bien peu de chance qu’elle croise quelqu’un jusqu’à sa chambre, à moins d’une vingtaine de mètres de là.

Évidemment, c’est lorsqu’on s’y attend le moins que ça arrive… Un homme qu’elle connaissait un peu trop à son goût (C’est-à-dire qu’ils s’étaient parlé une fois) attendait devant sa porte. Il venait sans doute de cogner à celle et s’attendait à entendre quelqu’un lui ouvrir. Évidemment, il n’y avait personne. Évidemment, il allait se tourner. Évidemment, il allait tomber sur elle… à moitié nue… dans le couloir… en plus d’être directement entre elle et sa chambre, ses vêtements ou n’importe quoi pouvant cacher sa nudité. Ses joues devinrent rouges tomates, mais elle fit comme de rien était… enfin, elle essaya. Elle n’était disons pas la meilleure des actrices… et l’idée que cette rencontre la transforme en actrice triple X ne faisait que la rendre plus à fleur de peau.


-Qu’est… Qu’est-ce que tu fous là ? Tu vois bien que… que t’es dans le chemin non espèce d’idiot ! Personne t’a invité qu’je sache !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 4 Sep 2014 - 21:19

Alexïs préférait éviter les ennuis lorsqu’il le pouvait. C’est pourquoi il n’allait certainement pas rester en compagnie de sa sœur jumelle. Elle avait fait des conneries, elle devait maintenant assumer et ne pas la mêler à tout cela. Une course de voiture, franchement ! C’était totalement ridicule et irresponsable. Pour sa part, il avait bien plus important à faire que de participer à ce genre de choses. Il avait un pari à gagner.

Il n’était pas mieux que sa sœur, bien qu’il prétendait le contraire. Il avait fait un pari stupide. Maintenant, il devait le gagner et prouver ainsi à sa sœur qu’aucune femme ne pouvait lui résister. Il était gentil, aimable, charmant et respectueux – enfin, il l’était bien plus que Ryan lorsqu’il était temps de mettre leurs conquêtes à la porte. Il ne voyait pas pourquoi la dénommée Paige – dont Erïka lui avait appris le véritable nom lorsqu’ils en avaient discutés – ne pourrait pas tomber dans ses bras. Il devait savoir s’y prendre et faire attention à chacune de ses paroles pour qu’elles ne soient jamais retournées contre lui. Avec Erïka en guise de sœur, il avait eu beaucoup de pratique et il était persuadé ne pas tomber sur pire femme qu’elle. Il n’était pas au bout de ses surprises…

N’ayant pas trouvé Paige à son bureau, Alexïs décida de se renseigner auprès d’un surveillant afin de savoir où il pouvait la retrouver. On lui indiqua sa chambre, endroit qu’elle quittait très peu souvent ces derniers temps apparemment. Il ne posa pas davantage de question et pris la direction donnée. Il se retrouva bien rapidement devant la porte de la chambre et cogna une fois. Pas de réponse. Il laissa de longues secondes s’écouler avant de cogner à nouveau. Aucune réponse. Était-elle absente ? C’était bien sa chance. L’une des rares fois où elle quittait sa chambre il décidait de lui rendre visite.

Résigné, ne sachant pas trop quoi faire pour passer le temps, le jeune homme songeait à rejoindre l’une des pièces principales de l’institut afin de rencontrer des étudiants et discuter. Il n’avait aucunement envie de retourner à l’extérieur, de peur de voir dans quel genre de merde sa sœur s’était potentiellement mise.

Alors qu’il tournait les talons, il tomba face à face avec la femme qu’il cherchait. Elle était dans une tenue des plus aguicheuses. Elle sortait visiblement de la douche. Son corps était encore mouillé par endroit, elle portait une serviette terriblement courte qui était si près de révéler des parties très intéressantes de son anatomie. Alexïs tenta néanmoins de la regarder dans les yeux… ou de fixer son visage. Il ne devait pas baisser le regard. Il devait garder les yeux bien hauts et ne pas céder à la tentation. Plus difficile à dire qu’à faire. Au moins, Paige eut la délicatesse de s’adresser à lui d’une manière fort peu agréable pour le faire ainsi retomber sur terre.


-« En fait, sans vouloir vous vexer, je suis venu de mon propre chef afin de vous voir, mademoiselle. Avant d’aborder le sujet, je crois qu’il serait préférable pour vous, autant que pour moi, que vous enfielliez une tenue plus appropriée à la conversation. »

Il fut assez galant pour ouvrir la porte à Paige et la laisser entrer. Bien sûr, il se résigna, bien malgré lui, à la refermer et attendre qu’elle soit changée. Elle avait des jambes bien sculptées, un corps mince, élancé, mais qui ne donnait pas l’impression d’un bâtonnet qu’on pouvait briser en le serrant un peu trop fort. Il aurait aimé profiter de la vue ou lui proposer de lui essuyer le dos, mais il se doutait déjà de la réponse. Il ne pouvait pas aller trop rapidement. Aura-t-il la de mettre tant d’effort pour obtenir un simple diner en sa compagnie ? Il commençait à en douter. Il pouvait avoir n’importe quelle fille, peu importe où. Pourquoi celle-là ? Il devait avouer qu’il aimait les défis.

Poireautant comme un con, il se demandait si Paige allait l’ignorer et se barricader dans sa chambre. Il n’osait pas ouvrir la porte, ni même cogner. Cependant, il savait qu’il pouvait attendre bien longtemps s’il ne faisait pas quelque chose. Il prit une inspiration et cogna à la porte.


-« Pardonnez-moi, mademoiselle, je ne voudrais pas abuser de votre temps, mais je souhaiterais m’entretenir avec vous si cela est possible. Je comprends que vous n’ayez pas de temps à perdre et que vous êtes une femme occupée, mais vous auriez beaucoup à gagner en me laissant une chance, s’il vous plait. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 4 Sep 2014 - 22:45

-« En fait, sans vouloir vous vexer, je suis venu de mon propre chef afin de vous voir, mademoiselle. Avant d’aborder le sujet, je crois qu’il serait préférable pour vous, autant que pour moi, que vous enfielliez une tenue plus appropriée à la conversation. »

Ce qu’elle ressentait en cet instant précis était bien plus près de l’humiliation que de la colère, mais elle s’efforçait de transformer ce sentiment, refusant, détestant le ressentir. Ça lui était arrivé avec la duchesse… puis avec Erika dans la salle d’entraînement… et maintenant Alexïs au beau milieu du couloir. Est-ce que quelqu’un avait élaboré un plan génialissime pour détruire la confiance qu’abordait auparavant la mutante des ombres ? Sa fierté en prenait un sacré coup, et chaque incident de ce genre ne faisait que la rendre plus faible. Humiliée et gênée, elle se dépêcha de se rendre à sa chambre… pour ralentir un court instant plus tard. Faire des grands pas revenait à tout révéler à cet idiot, et ce n’était pas le moment de faire d’autres erreurs stupides. Une main tenant la serviette en place, de l’autre elle remit ses lunettes en place, cherchant à échapper au regard du blondinet. Alors qu’elle allait poser sa main sur la poignée, Alexïs l’ouvrit pour lui, sans la regarder. Cette attitude respectueuse insultait Paige, qui s’imaginait déjà se voir traiter comme une abrutie. Mais… ce n’était pas ce que semblait vouloir faire ou dire le jeune homme… Paige n’était cependant pas une femme qui était simple d’approche, alors là pas du tout, et dès qu’elle fut dans sa chambre, elle referma sèchement la porte avant de s’appuyer contre celle-ci, glissant doucement sur les fesses. La tête penchée entre les genoux, elle avait envie de disparaître à nouveau, peut-être laisser les ombres l’absorber.

-« Pardonnez-moi, mademoiselle, je ne voudrais pas abuser de votre temps, mais je souhaiterais m’entretenir avec vous si cela est possible. Je comprends que vous n’ayez pas de temps à perdre et que vous êtes une femme occupée, mais vous auriez beaucoup à gagner en me laissant une chance, s’il vous plait. »

Un sourire sarcastique apparut sur les lèvres de la jeune femme, toujours appuyés contre la porte, assise. Occupée ? Il n’en avait aucune idée en fait… puisqu’elle ne faisait pratiquement plus rien depuis des jours. Elle savait très bien que chaque élève qui avait été attaquée ce jour-là par la duchesse la blâmait toujours, et même si elle avait une volonté assez forte pour les ignorer, elle ne pouvait pas faire semblant de ne pas les entendre. Bien sûr, avec son caractère, ce n’étaient pas ces petites merdes qui allaient la détruire… mais c’était plutôt le fardeau de tout ça mis ensemble qui la rendait aussi misérable.  

Se relevant finalement, faisant grincer quelque peu la porte sur laquelle elle était appuyée, elle ouvrit un placard afin de se prendre des vêtements, laissant la serviette traîner au sol. Elle cherchait parmi ses vêtements quelque chose de chaud, de gros, de rassurant… du genre qu’elle ne possédait en fait pas. Lâchant un soupir, elle finit par choisir une paire de jeans bleus avec une ceinture noire, un peu élastique pour lui laisser une certaine liberté de mouvement, ainsi qu’un débardeur mauve qui traînait un peu plus loin. Celui-ci étant un poil trop révélateur à son goût (soit ne montrant pratiquement rien), elle enfila une veste noire traversée de motifs plus clairs évoquant les ailes d’un ange. Avec ses cheveux toujours mouillés, la partie la plus haute du dos de sa veste devenait un minimum transparente, mais rien de bien révélateur ici.


-Tu parles comme si j’avais 50 ans mais tu me traîtes de demoiselle ? J’ai l’air vraiment du genre « damoiselle sans défense » qu’on voit dans tous ces putains de films à la con ?

Se retournant, ayant prononcé ces dernières paroles à voix basses, elle hésita à ouvrir la porte à nouveau. Demoiselle sans défense… dans son état actuel, c’était peut-être bien ce qu’elle était. Elle rechignait à se servir de sa mutation, son atout le plus puissant, et cela faisait quelque temps qu’elle ne s’était pas entraînée. Finalement, même si elle n’en avait aucune raison, elle ouvrit la porte de sa chambre, le rouge de ses joues ayant disparu. Elle était redevenue la froide et désagréable Dusk, la femme que l’on craint, et non pas celle qui vous fait pitié.

-Qu’est-ce que tu veux ? Et sois honnête, j’ai  pas l’habitude de mâcher mes mots, alors vaut mieux pour toi que ce soit aussi le cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 4 Sep 2014 - 23:52

Alexïs n’avait pas tant changé depuis le temps. Il était toujours le même, mais il s’affirmait davantage. Poli, galant, charmant, il n’avait pas perdu les qualités qui faisaient de lui le parfait gentlemen. Il savait ce qu’il devait dire à une femme afin de la faire craquer et de la mener dans ses bras. Lors de ses études, avant d’entrer à l’université, il n’avait côtoyé pratiquement que des femmes. Il avait beaucoup appris sur elles. Maintenant, il pouvait se servir de ces précieuses informations à son avantage.

Par contre, il était devenu beaucoup moins pudique qu’auparavant. Et il était un peu pervers, parfois. Il ne pouvait pas résister à la vue d’une jolie femme en serviette. Pourtant, il devait se montrer poli et la regarder dans les yeux. C’était difficile puisque Paige décidait de remettre ses lunettes, camouflant ainsi son regard. Heureusement, elle ne comptait rester très longtemps devant lui de cette façon. Elle se déplaçait, probablement en direction de sa chambre. Lorsqu’elle aura un peu plus de tissu sur le dos, Alexïs sera davantage en mesure d’entretenir une conversation décente et réfléchie. Il ne devait pas faire de faux pas sans quoi il risquerait de perdre le pari. Hors de question que cela se produise.

Il sentait qu’il faisait tout de travers depuis le début. C’était soulagent de voir cette porte maintenant close. Il devait réfléchir à ce qu’il devait dire. Il comprenait pourquoi sa sœur avait ri aux éclats lorsqu’ils avaient dit avoir rencontré Paige dans l’institut et être toujours intéressé à la revoir. Ça allait être très difficile de faire en sorte qu’elle lui adresse quelques mots. Il tenta une nouvelle approche après avoir cogné à la porte. Il doutait qu’elle daigne lui ouvrir, mais s’il ne se butait pas à un silence pesant il serait un minimum soulagé.

Son but n’était pas faire passer Paige pour une demoiselle sans défense. Il savait très bien que c’était la pire chose à faire dans son cas. Il devait donc ajuster sa façon de se comporter en conséquence. Visiblement, ce serait bien qu’il parle d’une façon plus conventionnelle et propre aux jeunes d’aujourd’hui. Avant tout, il allait tenter de ne pas s’enfoncer dans une situation embarrassante ou qui risquait de lui faire perdre toutes ses chances de sortir avec Paige.


-« Ne croyez pas que je veuilles vous faire passer pour faible. Vous êtes une femme forte et de caractère, je ne serais guère étonnée que vous sachiez vous battre férocement. Si cela vous convient, je peux parler de façon plus conventionnelle. Bien sûr, cela ne m’empêchera pas de vous traiter avec tout le respect que vous méritez. »

Il avait peut-être fait un faux pas, mais il était certain de se rattraper. Il aurait dû demander des détails à Erïka sur cette femme. Cela lui aurait probablement été fort utile. Il avait cru comprendre que sa sœur avait eu quelques problèmes avec elle, ce qui n’était pas étonnant vu leurs caractères respectifs, mais il n’aurait pas été contre quelques conseils avisés. Maintenant, il était trop tard et il devait se débrouiller seul. Improviser, il savait faire. Par contre, il se trouvait sur un terrain miné à danser sur un seul pied. Arrivera-t-il à éviter de provoquer la colère de Paige ?

La porte de la chambre s’ouvrit finalement. À la fois soulagé et plein d’appréhension, le jeune homme se devait de ne pas ruiner cette chance qui s’offrait à lui. Il sourit à Paige afin de se montrer à la fois charismatique et sympathique. Il devait faire en sorte qu’elle ne le voit pas comme était un ennemi ou un parasite, mais bien un homme galant et respectueux.


-« Puisqu’il en est ainsi, je ne vais pas tourner autour du pot. Je me souviens de notre seule et brève rencontre. Cette fois-ci, j’aimerais vous offrir un café, un repas, peu importe ce que vous souhaitez. Je cherche à en savoir davantage sur vous et à vous montrer que je ne suis pas qu’un homme parmi tant d’autres. Visiblement, vous êtes jeune, alors puis-je vous tutoyer ? »

Mentalement, Alexïs croisait les doigts. La franchise ne tuait personne. Enfin, elle ne tuait pas sa sœur. Alors pourquoi ne pas faire de même avec Paige ? La seule chance qu’il avait d’arriver à quelque chose avec cette femme était de prendre le meilleur exemple de sale caractère et de mauvaise foi qu’il n’avait jamais connu. S’il agissait exactement de la bonne façon, peut-être avait-il une chance de gagner son pari…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 5 Sep 2014 - 0:18

-« Ne croyez pas que je veuilles vous faire passer pour faible. Vous êtes une femme forte et de caractère, je ne serais guère étonnée que vous sachiez vous battre férocement. Si cela vous convient, je peux parler de façon plus conventionnelle. Bien sûr, cela ne m’empêchera pas de vous traiter avec tout le respect que vous méritez. »

Paige en avait presque mal aux oreilles devant tant de sottises. Elle avait de nombreux défauts, que les autres voyaient, mais qu’elle ne réalisait pas elle-même. Son plus grand était de classifier tous les hommes comme des idiots crétins ne voulant que se taper toute chose ressemblant vaguement à une femme. L’opinion qu’elle avait d’Alexïs allait d’ailleurs dans ce sens. Il n’y avait qu’à penser à la façon dont ils venaient de se rencontrer. Au milieu d’un couloir où il ne foutait jamais les pieds, au bon moment pour voir Paige à moitié nue. Il avait sans doute planifié son coup… le fourbe. Et après il essayait d’être poli et de se donner des airs… elle croyait entendre un bouquin du 18e siècle parler au travers de lui.

-Si ça me conviendrait, du genre que ça me permettrait de pas avoir à m’enfoncer des mouchoirs dans les oreilles pour arrêter l’hémorragie.

C’était sarcastique, évidemment, mais Paige n’allait pas résister à ne serait-ce qu’une seule autre ligne de ce dialogue agaçant. Réfugiée dans sa chambre, elle espérait qu’il parte, qu’il déguerpisse comme tous les élèves qui ne venaient plus à ses cours. Qu’est-ce qu’elle en avait à foutre de toute façon de ces abrutis. Se vêtissant rapidement, choisissant les premières affaires qui lui tombaient sous la main, elle savait qu’elle n’avait pas vraiment le choix et qu’elle allait devoir ouvrir cette porte… et parler à cet énergumène de livre de la Renaissance. Ne passant pas par quatre chemins, elle lui demanda, aussitôt la porte ouverte, ce qu’il faisait là et à quoi il s’attendait. Plus personne n’osait croiser son chemin, alors pourquoi lui partait à nouveau à la charge ?

-« Puisqu’il en est ainsi, je ne vais pas tourner autour du pot. Je me souviens de notre seule et brève rencontre. Cette fois-ci, j’aimerais vous offrir un café, un repas, peu importe ce que vous souhaitez. Je cherche à en savoir davantage sur vous et à vous montrer que je ne suis pas qu’un homme parmi tant d’autres. Visiblement, vous êtes jeune, alors puis-je vous tutoyer ? »

-Tous les hommes sont des hommes parmi tant d’autres. Tu n’as pas l’air bien différent, ormis ton langage. Et oui par pitié, tutoie-moi. Et ne prend pas sa pour une forme de familiarité mais plutôt comme mes tympans qui vont exploser si tu continues de me dire « vous ».

Soupirant, Paige s’appuya sur le cadre de la porte, les bras croisés. Qu’est-ce qu’elle avait à gagner à accepter de discuter avec lui ? Rien… mais en même temps… elle n’avait plus vraiment rien à perdre non plus. Mais c’était un homme, un salaud, et il allait sans doute profiter de son état de faiblesse pour prendre avantage de lui, comme un ancien mari il y avait fort longtemps… comme une duchesse qui avait profité de sa volonté détruite pour prendre possession d’elle… Tous cherchaient à profiter d’elle… mais elle ne parvenait pas à savoir ce qu’Alexis lui voulait encore. S’il s’attendait à une « relation », il allait recevoir la plus belle claque de sa vie.

-J’accepte.

Elle dit ce simple mot sans force, comme si elle abandonnait, comme si c’était ça ou mourir. Regardant au sol, elle admira ses orteils toujours nus, balançant son pied de gauche à droite. Qu’est-ce qui lui restait à perdre ? Pratiquement rien. Son ancien caractère défensif et protecteur cependant revint au galop, et le doigt accusateur de Paige se retrouva à quelques centimètres du nez d’Alexis.

-Mais attention je te préviens : Je ne sais pas ce que tu as en tête, mais si dans le moindre moment tu me veux du mal, tu iras faire un tour directement à l’hôpital, même ton don ne te sauvera pas. Je ne comprends même pas pourquoi tu cherches à me revoir… putain tu m’as rencontré non ? Tu sais que je suis… merde que je suis aussi agréable qu’une chaussette puante !

Pourquoi le lien avec la chaussette ? Peut-être parce que, pour sortir, elle allait devoir s’en mettre aux pieds tout simplement…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Sam 6 Sep 2014 - 5:22

Alexïs avait cette façon de parler qui le faisait passer pour un « coincé du cul », comme le dirait sa chère sœur. Pourtant, contrairement à ce qu’elle pouvait croire, certaines femmes aimaient ce genre de langage. Cela leur donnait l’impression de côtoyer un véritable prince charmant sortie d’un film d’amour. Pour d’autres, cela leur faisait le même effet qu’à Erïka. Paige faisait partie de cette seconde catégorie. Il allait donc s’ajuster et parler de façon plus conventionnelle avant qu’elle ne décide de se crever les tympans. Il voulait la draguer, pas la rendre handicapée.

-« Si tu crois que je ne suis qu’un homme parmi d’autres, c’est que tu ne me connais pas. »

En fait, si, il était un homme parmi d’autres. Cependant, il n’avait aucun intérêt à dire le contraire. Il devait s’élever au-dessus de la masse, montré qu’il était spécial et différent. Il pouvait y arriver s’il s’en donnait la peine. Par contre, accepterait-elle de lui donner cette chance ? Il pouvait déjà être heureux qu’elle ne lui en ait pas collé une et qu’elle accepte le dialogue. C’était l’occasion ou jamais de tenter de parvenir à ses fins.

S’il foirait, Paige allait lui claquer la porte au nez. Il devait faire attention, prendre garde à ce qu’il allait faire au dire. Elle voulait avoir la vérité, connaitre ses intentions. Parfait. Il omit toute la partie gênante qui concernait le pari stupide qu’elle avait fait avec sa sœur, mais il lui fit bien comprendre qu’il souhaitait aller prendre un café avec elle. Contre toute attente, elle accepta.

Pendant quelques secondes, il resta surpris. Il ne pensait pas que cela pouvait être aussi facile. Maintenant, il devait penser à quelque chose. Il pouvait l’inviter à l’extérieur de l’institut, mais elle allait se méfier. Il ne voulait pas l’effrayer. Alexïs opta pour la cuisine comme prochaine destination. Il allait faire un café bien simple, leur servir, et l’amener avec lui dans un lieu plus calme pour discuter. Pour l’instant, c’était le mieux qu’il pouvait obtenir et se permettre. Bien que Paige ne semblait pas du tout enjouée à l’idée d’accepter, il voyait une chance de lui faire changer d’avis. Il allait lui prouver qu’il n’était pas un salaud comme d’autres hommes.


-« Je suis ravis que tu acceptes. Sincèrement. »

Soudainement, l’index de Paige se retrouva à quelques centimètres de son visage. Elle le prévenait, le menaçait. S’il osait lui faire du mal elle allait l’expédier à l’hôpital dans un tel état qu’il ne sera jamais en mesure de se soigner lui-même. Ça tombait bien, il n’était pas capable d’user son don sur lui. Hochant doucement la tête, il lui fit comprendre qu’il n’allait rien tenter contre elle.

Le bon côté était qu’elle se savait dotée d’un mauvais caractère. Elle était insupportable, elle en était consciente. Cela allait peut-être faciliter les choses. À cause de cela, elle ne comprenait pas pourquoi Alexïs cherchait tant à la revoir. Ah… si elle savait… Elle le tuerait sur le champ. Avant toute cette histoire de pari, il avait malgré tout pris la décision de la revoir. Parfois, il ne faut simplement pas chercher à comprendre. Ce désir de souhaiter passer du temps en sa compagnie était aussi mystérieux que la raison qui le poussait à étaler du fromage orange dans ses hot-dogs devant le regard dégouté de son meilleur ami.


-« Voyons. Tu n’es pas si désagréable que ça. Je parle en connaissance de cause. Ma sœur jumelle est le meilleur exemple de sale caractère et de mauvaise foi. Tu es un ange à côté d’elle. »

Il tentait de la flatter en sachant que cela était probablement vain. Non, elle n’était pas un ange. Elle était aussi pire que sa sœur. Ça, il allait bien se retenir de le lui dire. Il souhaitait garder sa tête sur les épaules et les parties de son anatomie masculine. Il allait donc penser à deux fois avant d’ouvrir la bouche.


-« Tu te sous-estime. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour prouver que tu es bien mieux que tu ne le croies ? »

Lorsque Paige fut prête, il se dirigea à l’étage inférieur de l’institut. Étrangement, les élèves semblaient les éviter, ne restant jamais dans leur chemin. Certains résidents semblaient effrayés, d’autres murmuraient dans leur dos. Que ce passait-il ? Avait-elle une si mauvaise réputation à l’institut ? N’était-elle pas professeure ?
Une fois à la cuisine, les quelques élèves qui y étaient décidèrent de sortir à l’extérieur. Alexïs se questionnait sérieusement. Il n’osait pas se poser de questions, mais il maudissait sa sœur de lui avoir volontairement dissimulé certaines informations qui lui auraient été bien utiles en ce moment. Il activa la machine à café et s’adossa au comptoir.


-« Tu…tu prends du lait, de la crème ou bien du sucre dans ton café ? »

Il avait était à deux doigts de lui poser une question qui lui trottait dans la tête. Il avait été tenté, puis s’était ravisé au dernier moment. Ce n’était pas une bonne idée. Il allait faire comme si rien n’était et, lorsqu’il en aura l’occasion, mènera sa petite enquête. Il réalisait maintenant qu’il s’était empêtré dans une situation de merde et qu’il n’était pas prêt de s’en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Sam 6 Sep 2014 - 7:01

-« Si tu crois que je ne suis qu’un homme parmi d’autres, c’est que tu ne me connais pas. »

Elle haussa un sourcil, ce qui était visible malgré ses lunettes de soleil, mais ce fut sa seule réponse. Tous les hommes étaient pareils, ça ne faisait aucun doute. Sa vie lui avait prouvé qu’elle avait raison. Oh bien sûr, quelques hommes pouvaient être différents, comme par exemple le professeur X pour qui Paige avait beaucoup d’admiration, mais c’était des cas uniques. Alexïs n’avait pas la trempe du directeur de l’institut, il lui faisait penser à un étudiant universitaire en quête d’alccol pas chère et de filles gratuites.

Paige accepta tout de même de l’accompagner, plus par ennui qu’autre chose. La présence d’Alexïs l’incommodait, tout comme celle de n’importe quel mâle en fait, mais même sa propre chambre ne lui semblait plus accueillante.


-« Je suis ravis que tu acceptes. Sincèrement. »

-It won’t happen often, believe me.

Mais ce n’était pas assez. Le côté méfiant et protecteur de la mutante s’éveilla à nouveau, rappelant à son interlocuteur qu’il était mieux de se tenir à carreau et de ne rien faire de mal, sinon il allait s’en souvenir pendant de longues années. Celui-ci ne releva aucun détail, hochant simplement la tête. Quoi ? Aucune réaction ? Pas de défense, pas de « je suis un bon mec t’en fais pas » ? Paige haussa un sourcil encore une fois, puis le regarda de la tête au pied. Qu’est-ce qu’il avait en tête ? Pourquoi n’avait-elle pas le don du professeur pour voir exactement ce qu’il pensait ? Elle pourrait ensuite être fixée. Mais elle ne comprenait toujours pas ce que Alexïs voyait en elle. Elle était désagréable, elle le savait, et cette attitude était pour elle une sorte de protection qui l’avait sauvé pendant de nombreuses années. Pourquoi ce jeune homme tentait de l’en débarrasser pour se rapprocher d’elle ?

-« Voyons. Tu n’es pas si désagréable que ça. Je parle en connaissance de cause. Ma sœur jumelle est le meilleur exemple de sale caractère et de mauvaise foi. Tu es un ange à côté d’elle. »

-Au diable ta jumelle, et fais attention aux compliments. Ce n’est pas parce que tu dis de belles paroles que je vais t’apprécier pour autant.

Ses joues prirent une teinte légèrement plus rouge, juste un tantinet, à cause du compliment. Faites attention, ce n’était pas par gêne ou quelque chose du genre, le genre d’émotion de nunuches sans cervelle. Non, dans son cas, c’était plutôt parce que le jeune homme lui disait ça honnêtement, alors qu’elle faisait tout pour le décourager et lui faire faire demi-tour. Soit il était masochiste, soit il était vraiment persévérant… mais pour quel prix ? Est-ce qu’il voulait sortir avec l’enseignante ? Si c’était le cas, est-ce que ce combat en valait vraiment le risque ?

-« Tu te sous-estime. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour prouver que tu es bien mieux que tu ne le croies ? »

-That’s the thing you don’t seem to understand. I don’t want to be better. I don’t care about what others thinks. They are all stupid anyway…

Les couloirs tout comme la cuisine se vidèrent doucement à mesure que l’enseignante se frayait un chemin. La situation concernant la duchesse leur avait été communiquée en partie, mais ça ne suffisait visiblement pas. Paige avait perdu le contrôle, les dommages avaient été causés par elle… et ça, les étudiants blessés ne semblaient pas prêt de l’oublier.

-« Tu…tu prends du lait, de la crème ou bien du sucre dans ton café ? »

-De la crème et beaucoup de sucre.

Alors qu’Alexïs prépara les cafés, elle eut le réflexe de tendre la main, cherchant à saisir les ombres autour de son verre pour l’amener avec elle, mais alors que les ombres bougeaient quelque peu sur les deux tasses, elle ferma le poing. Les mouvements cessèrent aussitôt, et son poing se crispa encore plus, ses jointures devenant blanche pendant un court instant jusqu’à ce qu’elle ne frappe la table du poing. Alors qu’Alexïs revenait, elle murmura plus pour elle-même :

-Stupide pouvoir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Sam 6 Sep 2014 - 18:58

Alexis se doutait bien qu'il n'avait que peu de chances avec Paige. Il allait donc saisir chaque opportunité qui s'offrait à lui en espérant pour arriver à ses fins. Il n'avait pas à coucher avec elle ou s'investir dans une relation à long terme. Il devait simplement arriver à obtenir un rendez vous avec elle. Par contre, il doutait parfois réussir.  Il comptait mettre tous les efforts possible - et même l'argent si cela se révélait nécessaire - afin de la faire céder. Déjà,  il avait réussis à l'inviter à boire un cade en sa compagnie, ce qui relevait du pur miracle. Il s'attendait à ce qu'elle ne soit pas toujours aussi consentante à chaque fois qu'il tenterait une telle chose.

-« That's why I enjoy it »

Afin d'amadouer Paige, il usait de compliment et tentait de la faire sentir belle, spéciale à ses yeux. Ce n'était pas gagner, loin de là.  Voilà un autre point commun qu'elle avait avec sa soeur jumelle: impossible de leur faire accepter un simple compliment sincère. Quoi que... Paige se rapprochait plus d'un démon que d'un ange. Peut être qu'en apprenant à la connaître il allait lui découvrir de bons côtés et une personnalité qu'elle gardait bien cachée au yeux de tous. Seul le temps et la bonne volonté de Paige pourront l'aider à cela.

-« Mes belles paroles, comme tu le dis si bien, ne sont qu'une façon sincère de te dire le fond de ma pensée.  À toi de voir si tu es prête à les accepter ou non. »

C'était terrible. Il ne savait pas s'il allait y arriver. Il devait continuer en espérant pouvoir avancer dans cette longue et pénible aventure qui ne le mènera même pas dans un lit. C'était décevant. Il devait, cependant, garder en tête la récompense qu'il recevra s' il arrivait à remporter son pari. Ça,  c'était une belle source de motivation.

Paige disait se ficher de l'opinion des autres. Elle le faisait à merveille. Alexis captait des murmures sans comprendre de quoi il était question, il voyait les étudiants fuir Paige et s'éloigner de sa trajectoire alors qu'ils marchaient dans les couloirs du manoir. Il ne comprenait pas ce qui se passait et cela l'énervait. Il faisait malgré tout en sorte de ne pas le démontrer.  Extérieurement,  il était calme, serein, et en parfait contrôle de la situation. Tout allait bien se passer. Sinon, il n'aura qu'à crier au meurtre en sachant que quelques oreilles à l'ouïe à guidée allait probablement l'entendre.

Une fois à la cuisine, Alexis prépara le café sans rien demander à Paige. Il s'assura cependant qu'il y mette les ingrédients qu'elle souhaitait y rajouter avant de lui amener sa tasse. Elle semblait énervée - plus qu'a l'accoutumée.


-« Quelque chose te tracasse ? »

Il osait demander pour la simple et bonne raison que cela allait peut-être lui donner l'opportunité de savoir pourquoi tout le monde la fuyait ainsi. Il était peut-être tombé dans un dangereux piège sans même qu'il ne s' en soit rendu compte . Et si sa soeur avait tout manigance et que même son meilleur ami était au courant ? L'accident de voiture avait sûrement été planifié, d'où l'assurance de chacun au volant de leur bolide. C'était une vile conspiration...

-« Tu es enseignante en littérature,  est-ce bien ça ? Tu as un genre littéraire de prédilection,  un auteur favoris, peut-être même ? J'ai toujours eu beaucoup de respect pour les gens qui savent faire profiter de leurs connaissance et partager leur passion avec les nouvelles générations de jeunes »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 8 Sep 2014 - 5:33

-« That's why I enjoy it »

De quoi ? Mais qu’est-ce que ce gamin voulait tant obtenir à la fin ?! Ce n’était pas comme si justement Paige était de compagnie agréable, elle était chiante, bête et se faisait un plaisir de remettre les gens à leur place. Ça elle le savait, et c’était comme ça qu’elle avait survécu toutes ces années, elle n’était pas prête à abandonner ce côté fort d’elle-même. Alors qu’est-ce qu’il y avait d’agréable à se tenir avec elle ? Excepté pour un entraînement où là elle se montrait vraiment utile, donnant même des conseils (Sur un ton bête et méchant, mais de bons conseils quand même) et faisant une bonne partenaire de combat. Là… il voulait passer du temps avec elle ?

-« Mes belles paroles, comme tu le dis si bien, ne sont qu'une façon sincère de te dire le fond de ma pensée.  À toi de voir si tu es prête à les accepter ou non. »

-Eh bien justement, je ne suis pas prête à accepter tes conneries de drague à la con. T’as fait un pari avec tes potes c’est ça ? Te rapprocher de la femme la plus difficile d’accès dans toute l’école ? Si c’est le cas… et que je l’apprends, sache que non seulement nous ne nous reverrons plus jamais, mais il est bien possible que ton avenir soit compromis… si tu vois ce que je veux dire.

Paige pencha la tête, regardant l’entrejambe d’Alexis, rendant ainsi sa menace aussi claire qu’évidente. Mais Celui-ci lui avait déjà assurée que ce n’étaient pas des intentions aussi horribles qui le poussait à revenir la voir, alors elle décida de ne rien ajouter à sa menace déjà fort évidente et menaçante. Marchant au travers de l’institut, elle fut presque tentée de sourire devant les élèves disparaissant de sa vue, mais elle ne fit aucun commentaire et ne dit absolument rien, ne daignant même pas leur accorder un regard. Tout ça jusqu’à l’incident du café qu’elle aurait dû logiquement ramener à elle par sa simple volonté.

-« Quelque chose te tracasse ? »

-T’es pas de l’institut toi hein ? Tu sais pas ce qui s’est passé ici y’a quelques temps c’est ça ? Eh bien, si quelqu’un te parle de… de la Duchesse ou peu importe cette folle, sache que j’ai fait ce que j’ai pu pour que rien arrive à personne est-ce que tu m’entends bien ? J’aurais dû la laisser tout détruire ici…

S’installant donc à une table, le temps qu’Alexïs ne ramène les deux cafés, elle déposa ses deux pieds sur la table, toujours sans soulier et sans chaussette. Elle n’avait même pas pensé à en prendre en sortant de sa chambre, et maintenant ça avait l’air idiot, mais ça n’empêchait pas Dusk de le faire.

-« Tu es enseignante en littérature,  est-ce bien ça ? Tu as un genre littéraire de prédilection,  un auteur favoris, peut-être même ? J'ai toujours eu beaucoup de respect pour les gens qui savent faire profiter de leurs connaissance et partager leur passion avec les nouvelles générations de jeunes »

-Tout ce qui attrait au fantastique m’intéresse beaucoup. Peut-être le fait que ces légendes sont peut-être les premiers mutants à s’être manifestés des années auparavant. Mais je ne suis plus professeur. Quelqu’un a pris ma place…

Paige semblait se calmer, laissant sa rage disparaître pour être mêlé à la tristesse. Pourquoi ? Parce que même si elle restait froide et distance, elle aimait enseigner. Ça n’avait pas changé. Les livres étaient une réelle passion pour elle, et avoir un public prêt à entendre parler la mutante lui faisait actuellement plaisir. Sauf que maintenant que tous les élèves la fuyaient, elle avait perdu son auditoire tout comme son intérêt. Remontant ses lunettes sur son front, elle prit une gorgée du café offert par Alexïs, se brûlant la langue et affichant un rictus de douleur.

-Chaud ! P’tain j’me suis brûlé avec tout ça… Bon… tu veux rester ici ou tu voulais aller ailleurs ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 9 Sep 2014 - 5:15

Alexïs ne jouait pas avec les filles, surtout pas pour des paris stupides. Enfin, en général. Il était clair avec ses conquêtes : il s’agissait d’une histoire d’un soir, rien de plus. Le temps d’une nuit, il allait s’amuser en leur compagnie, les traiter en véritable ladies et leur faire vivre un moment de rêve. Il n’avait pas de raison particulière d’aller vers une fille plutôt qu’une autre. Il faisait ce qu’il avait envie de faire sans se soucier de l’avis des autres. En s’embarquant dans un pari stupide avec sa sœur, il réalisait qu’il s’était mis dans un pétrin dont il ne voyait pas le bout. En fait, il se sentait un peu coupable, à quelque part, d’utiliser Paige comme ça. Par contre, s’il était venu la voir c’était parce qu’il le voulait. Il souhaitait apprendre à la connaitre, mais ce pari mettait une certaine pression sur ses épaules. Il ne pouvait pas échouer et surtout pas la laisser découvrir la vérité.

-« Je n’ai fait aucun pari avec mes amis. En fait, je n’ai pas réellement d’amis, ici. Et puis, je tiens à ajouter que puisque que souhaite fonder une famille dans le future, j’aimerais que mes parties génitales restes à leur place et, si possible, intactes. »

Il n’aimait pas du tout les menaces de Paige. Il ne savait pas si elle serait capable de le faire, mais il ne voulait pas prendre cette chance. Cela l’effrayait un peu. Elle avait l’air plus que sérieuse. Pour plus que précautions, il allait éviter de trop la contrarier et, surtout, se préparer à courir très vite.

Une fois dans la cuisine, Alexïs prépara le café pour eux deux. Au moins, il savait faire ça comme il se doit. Il buvait café sur café sur café lorsqu’il avait cours. Il n’avait pas trop le choix lorsqu’il était ainsi fatigué. Pendant la préparation, il entendit Paige dire quelque chose. Il n’avait pas clairement compris, mais il se demandait ce qui pouvait bien la tracasser. Ne pouvait pas résister, il lui posa la question. Déjà qu’elle n’était pas très bavarde, la réponse qu’elle lui fournit ne l’aidait pas à comprendra la situation. En fait, cela commençait réellement à l’inquiéter. À quel point sa sœur avait pu lui cacher des informations au sujet de Paige ?


-« Je ne suis pas certain de bien comprendre. Qui est cette Duchesse ? Écoute, Paige, je crois que chaque personne à ses propres raisons de vivre dans ce manoir. Elles ont également leur façon de le protéger. Si tu as tout fait pour le protéger de cette femme, je te crois. Personne n’est parfait, nous avons tous nos limites. »
Il lui sourit, posant sa main sur la sienne dans un geste doux et compatissant. Il la retira aussitôt. « Désolé… Je ne veux pas me montrer irrespectueux ou te mettre mal à l’aise. »

C’était le mieux qu’il puisse faire pour l’instant. S’il ne pouvait obtenir l’histoire complète de la part de Paige, alors il allait l’obtenir de sa sœur. Pour l’instant, il tentait de rassurer Paige d’une façon ou d’une autre. Elle était du genre franche et directe et il ne doutait pas du fait qu’elle ne lui mentirait pas sur ce genre de sujet. Enfin, il l’espérait.

Enchainant sur un sujet un peu plus joyeux, il posa quelques questions à Paige sur l’enseignement, les cours qu’elle donnait. La littérature n’était pas sa matière favorite, mais il y avait un temps où il lisait énormément. Il avait toujours eu un faible pour les univers imaginaires, fantastiques et totalement magiques qui lui faisaient oublier la réalité. Il semblerait que Paige ait également le même attrait pour ce type de littérature. Enfin, ils avaient un point commun !


-« J’adore ce type de littérature. Avant d’entrer à l’université, je lisais énormément. Vois-tu, je n’ai jamais fait le lien entre légende et mutants, mais je me demande si certains romanciers n’ont pas tenter de révéler le fait qu’ils avaient des pouvoirs extraordinaires à travers leurs œuvres et un protagoniste attachant qui saurait démontrer qu’être différent n’est pas une mauvaise chose. »

Il réfléchit pendant quelques instants. C’était très intéressant tout cela. Ce qui l’intéressait davantage était de savoir pourquoi elle n’enseignait plus. Certaines personnes pouvaient être détestables, mais se révéler être d’excellents professeurs.

-« Pourquoi n’enseignes-tu plus ? »

Paige remonta ses lunettes sur son front. Il la regarda et constata à quel point elle avait de jolis yeux. Il lui sourit bêtement, même si elle affichait un rictus qui signifiait clairement qu’elle venait de se brûler la langue avec son café. Il lui fallut un moment pour reprendre le fil de la conversation.

-« Hummm… oui, oui, nous pouvons sortir. »

Il se leva, tasse de café en main, puis quitta la pièce pour rejoindre l’extérieur. Il marchait dans l’herbe afin que la surface soit confortable pour les pieds de Paige. Elle n’avait pas de chaussures dans les pieds. Avançant d’un pas léger, il s’éloignait de l’institut et surtout des étudiants qui les regardaient.

-« J’aimerais savoir, par pure curiosité : pourquoi portes-tu des lunettes de soleil à l’intérieur du manoir ? Tu n’as clairement aucune cicatrice, de strabisme, ou une quelconque maladie oculaire qui pourrait te pousser à cacher tes yeux. Au contraire, ils sont très jolis, tu devrais les montrer plus souvent. Enfin, ce n’est que mon humble avis. Tu fais ce dont tu as envie, après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 9 Sep 2014 - 19:11

-« Je n’ai fait aucun pari avec mes amis. En fait, je n’ai pas réellement d’amis, ici. Et puis, je tiens à ajouter que puisque que souhaite fonder une famille dans le future, j’aimerais que mes parties génitales restes à leur place et, si possible, intactes. »

Au moins, il savait où allaient ses intérêts. Satisfaite que les termes de leur « entente » soient mis au clair, menaces à l’appui, Paige se sentait déjà un peu moins agressé par le blond jeune homme, et c’est avec un peu moins de réticence qu’elle accepta de le suivre. Dans la cuisine suivirent les explications ennuyantes et rageantes que Dusk ne voulait pas aborder. Parler de la Duchesse lui ferait peut-être du bien, mais c’était une femme bien trop renfermée sur elle-même pour arriver à cette conclusion. Elle expliqua rapidement et froidement ce qui  s’était passé dans les murs de l’institut il y avait déjà quelques temps de cela.

-« Je ne suis pas certain de bien comprendre. Qui est cette Duchesse ? Écoute, Paige, je crois que chaque personne à ses propres raisons de vivre dans ce manoir. Elles ont également leur façon de le protéger. Si tu as tout fait pour le protéger de cette femme, je te crois. Personne n’est parfait, nous avons tous nos limites. »

-La duchesse est une pute. Sauf que tout le monde croit que c’est moi la salope de l’histoire.

Dans la colère qu’elle ressentait toujours, elle ne porta même pas attention à la main d’Alexis pour le moment, frappant durement la table de son autre poing.

-Elle était dans mon corps cette salope ! Alors tout le monde est certain que tout est de ma faute, que j’ai failli tuer tout le monde et… oh putain j’en ai marre !

Ses yeux tombèrent sur son café, puis sur la main du jeune homme s’éloignant…


« Désolé… Je ne veux pas me montrer irrespectueux ou te mettre mal à l’aise. »


Les yeux de Paige lancèrent des éclairs à ce moment précis, mais elle opta pour l’absence de réaction. Au moins, il avait compris rapidement que ce genre de contact n’était pas une bonne idée s’il voulait toujours avoir des chances d’être père un jour. Au moins, il eut la décence de changer de sujet rapidement, un sujet sur lequel Paige pouvait se sentir à l’aise sans trop en révéler sur elle-même : la littérature. Celle-ci ajouta même une de ses hypothèses, comme quoi les mutants auraient pu exister auparavant et devenir les sujets de ces nombreux livres. C’était une jolie hypothèse, mais bien sûr probablement fausse. Les mutants étaient l’évolution. Si le Fauve avait été près d’eux, elle n’aurait sans doute même pas pu dire ça sans qu’il ne hausse les sourcils.

-« J’adore ce type de littérature. Avant d’entrer à l’université, je lisais énormément. Vois-tu, je n’ai jamais fait le lien entre légende et mutants, mais je me demande si certains romanciers n’ont pas tenter de révéler le fait qu’ils avaient des pouvoirs extraordinaires à travers leurs œuvres et un protagoniste attachant qui saurait démontrer qu’être différent n’est pas une mauvaise chose. »


-Bonne chance pour ça. Les mutants seront trop longtemps vu comme des illégaux, des monstres dangereux. J’espère sincèrement que le professeur a raison dans ses démarches. Mais bon ça c’est que mon opinion.

Connaissant l’existence de la confrérie, elle savait que ses craintes correspondaient à celles de Magnéto et ses sbires, mais leurs méthodes étaient trop drastiques pour Paige. Elle pouvait tuer, certes, mais de là à nettoyer l’espèce humaine… peut-être pas. Certains avaient des qualités… bien peu, mais certains… et uniquement les femmes. Pas les hommes…

-« Pourquoi n’enseignes-tu plus ? »

-Tu es aveugle ? Tu n’as pas vu que tout le monde se dégageait sur mon passage ? Je n’avais plus d’élèves tout simplement… Pfff, qu’importe ces abrutis.

Proposant de sortir, elle fut heureuse de voir qu’Alexïs n’avait aucune objection à cela. Toujours pied nue, elle se promena le long des couloirs jusqu’à la sortie et suivit le jeune homme. Ils finirent par s’installer plus loin dans un endroit un peu reculé où ils pouvaient s’asseoir.

-« J’aimerais savoir, par pure curiosité : pourquoi portes-tu des lunettes de soleil à l’intérieur du manoir ? Tu n’as clairement aucune cicatrice, de strabisme, ou une quelconque maladie oculaire qui pourrait te pousser à cacher tes yeux. Au contraire, ils sont très jolis, tu devrais les montrer plus souvent. Enfin, ce n’est que mon humble avis. Tu fais ce dont tu as envie, après tout. »

-Tu connais l’expression « Voir le jeu de l’autre au travers de ces yeux ? » On le dit souvent au poker… Bien que je ne sois pas fan de ces jeux… Je ne veux pas qu’on me lise. Je ne veux pas qu’on sache qui je suis. Plus je suis invisible, mieux je me sens.

Prenant une gorgée de son café, elle le savoura cette fois ci, celui-ci un peu moins bouillant qu’au début. Elle posa la main sur ses lunettes une fois de plus… avant de les laisser en place sur son front, avant de se coucher sur le dos, les mains derrière la tête. Silencieuse, elle réfléchissait… à quoi ? Rien… rien de bien important et de bien motivant…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 11 Sep 2014 - 23:04

Alexïs ne connaissait pas toute cette histoire de duchesse. Il ne pouvait pas dire quoi que ce soit pour ou contre Paige et son implication dans l’histoire. Il en avait une vague idée après ce qu’elle lui avait raconté, mais rien de plus. Il devait se contenter du peu d’information qu’il possédait. Cependant, si elle disait avoir tout fait pour protéger l’institut, il le croyait. En fait, il voulait la croire. Sous ses airs de femme cruelle, sévère et sans émotion elle restait tout de même une humaine. Elle avait voulu protéger cet endroit parce qu’elle y tenait, à quelque part. Sinon, pourquoi resterait-elle ici alors que tout le monde la croyait coupable de quelque chose dont elle n’était pas responsable. Alexïs, lui, croyait en elle.

-« Pas tout le monde. Moi je te crois. »


Malgré tout, Paige était en colère de savoir qu’elle avait mis tout le monde en danger, bien que cela n’ait pas été volontaire. Il voulait tenter de se montrer réconfortant avec la jeune femme, mais ce n’était pas une bonne idée de la toucher. Il préféra garder une distance de sécurité entre elle et lui, pour l’instant. Aucun contact physique n’était permis. Il l’avait compris depuis le début.

Il valait mieux changer de sujet. Alexïs pensait bien faire en abordant celui de la littérature. Puisque c’était le domaine que Paige enseignait, il allait pouvoir y trouver un moyen de la faire parler et de la pousser à oublier cette histoire de duchesse. Dommage, après une courte conversation sur les légendes et les contes, il découvrit qu’elle n’enseignait plus depuis cet incident concernant la duchesse. Merde, tout semblait revenir à cette fichue histoire. Coincé, Alexïs ne savait pas trop quoi dire. Il tenta de se montrer gentil et de dire ce qui lui passait par la tête.


-« Ils sont idiots, en effet. Je paierais cher pour remplacer certains de mes professeurs par toi. »
Il se rendit compte que ce qu’il disait était vraiment idiot. « Je veux dire… Ce ne sont pas tous les professeurs qui sont faits pour l’être. Tu n’as peut-être plus d’élève en ce moment, mais tu en gagneras probablement un dans le futur. Ce n’est pas toute cette histoire de duchesse qui va changer quoi que ce soit au fait que tu sois une bonne enseignante. Ça, ce n’est pas tout le monde qui le réalise. »

Plutôt que de rester assis ici, ils décidèrent de sortir à l’extérieur. Au moins, Alexïs n’allait plus se sentir observé par les étudiants qui allaient et venaient dans la pièce. Ils allaient pouvoir trouver un coin tranquille, un peu plus loin. Alexïs se dirigea d’un pas tranquille vers un espace de verdure où se trouvait quelques arbres. Il n’y avait pas de résidents à proximité, ce qui était une bonne chose. Paige s’installa dans l’herbe et il fit de même, s’assoyant à une distance raisonnable d’elle. Il ne voulait pas la toucher accidentellement ou pire, renverser son café sur elle. Il posa sa tasse à ses côtés, là où elle ne pourrait jamais renverser son contenu près de Paige. Il lui demanda pourquoi elle portait toujours ses lunettes de soleil. Elle avait de très beaux yeux, pourtant. Au moins, voilà une chose décente et agréable à regarder sur son corps.
Elle lui expliqua que c’était pour empêcher les gens de la lire. On pouvait tant apprendre d’une personne, de ses émotions, rien qu’en la regardant dans les yeux. Elle avait raison. Dans le cas d’Alexïs, il était certain de ne pas avoir besoin de ça pour savoir qu’elle cachait son jeu d’une autre manière.


-« Je n’ai pas besoin de lire tes yeux pour te comprendre ou bien te lire. Tu permets que j’essaie ? Ça ne t’oblige à rien, pas même à me dire si j’ai raison ou j’ai tort. Considère cela comme un petit jeu qui restera entre nous. »

Il risquait gros à faire cela, mais il voulait montrer à Paige qu’elle n’avait pas besoin de faire semblant avec lui. S’il visait juste, il était certain que cette femme avait un bon fond, mais qu’elle tentait de ne pas le démontrer pour ne pas se faire écraser par quiconque souhaiterait en profiter. Certains masquaient leur tristesse derrière un sourire, d’autres érigeaient des barrières. Chacun se protégeait à sa façon.

-« Tu n’aimes pas que l’on s’intéresse à toi parce que tu n’as pas envie qu’on découvre qui tu es. En suivant cette logique, tu refuses de tisser des liens et le meilleur moyen pour y arriver est de t’éloigner des autres et de leur faire comprendre qu’ils ne vaudront jamais rien à tes yeux. Si tu caches tes vrais sentiments, c’est pour éviter que quelqu’un n’en profite. C’est pour ça les lunettes, comme tu me le disais. Tu évites qu’on lise dans ton regard ce que tu penses réellement. Tu veux être intouchable. Pourquoi ? Peut-être parce que tu as peur de ce que les gens pourraient faire contre toi. Ou parce que tu as déjà été blessée. »

Il avait une chance sur deux de se faire crier dessus ou de se faire dire qu’il n’était qu’un ignorant qui ne savait pas de quoi il parlait. L’autre chance consistait à se faire taper dessus. Dans tous les cas, il redoutait la réaction de Paige. Cependant, il voulait la secouer un peu et lui faire comprendre que le monde n’était pas entièrement mauvais. Elle semblait se foutre de tout le monde, tout comme eux se fichaient d’elle et la fuyait plutôt que de chercher à la comprendre.

-« J’ai connu quelqu’un qui était dans ce genre de situation, qui refusait de laisser quiconque lui faire à nouveau du mal. Cette personne avait tendance à démontrer un peu trop agressivement qu’elle ne voulait pas qu’on s’approche d’elle ou qu’on découvrir qui elle était réellement. À cette époque, je ne compte pas le nombre de coups que je me suis pris en pleine gueule. Alors, si tu veux me frapper, vas-y, mais ça prouvera que j’ai raison, en plus de me laisser un œil au beurre noir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 12 Sep 2014 - 21:09

-« Pas tout le monde. Moi je te crois. »

-You weren’t there.

Tous les étudiants savaient très bien ce qui s’étaient passés. Ils avaient fait le choix de se fier à leur crainte au lieu de leur neurones, d’en vouloir au professeur au lieu d’essayer de comprendre la situation ? Tant pis pour eux. Ils ne méritaient plus que Paige perde son temps avec eux. Elle avait suffisamment donné et avait déjà bien assez de boulot avec les missions des X-men pour s’attarder à eux. Si Alexïs entendait toute l’histoire, ou s’il l’avait vécu, elle était certaine qu’il ferait exactement comme les autres étudiants : il fuirait.

Heureusement que le gamin changea rapidement de sujet… quoique pour le moment, presque tous les sujets menaient au même : soit de la colère, soit de la haine. Un des deux. Paige ne s’entrainait presque plus, elle conservait son corps certes, mais c’était tout. Elle ne cherchait plus à se pousser autant, à courir après cette force dont elle avait tant besoin pour se sentir protégée. Bref, tout ça pour dire que le sujet tourna autour de l’enseignement que Paige prodiguait aux élèves et qui s’était abruptement terminé.


-« Ils sont idiots, en effet. Je paierais cher pour remplacer certains de mes professeurs par toi. Je veux dire… Ce ne sont pas tous les professeurs qui sont faits pour l’être. Tu n’as peut-être plus d’élève en ce moment, mais tu en gagneras probablement un dans le futur. Ce n’est pas toute cette histoire de duchesse qui va changer quoi que ce soit au fait que tu sois une bonne enseignante. Ça, ce n’est pas tout le monde qui le réalise. »

-C’est plutôt personne qui le réalise pour le moment…

Difficile d’argumenter avec Alexis alors qu’il ne faisait qu’aller dans le même sens que Paige. Finalement… il n’était pas si crétin que ça. Il restait un homme, et donc non digne de sa confiance assurément… mais il avait un QI. C’était déjà beaucoup pour la mutante d’admettre ça. Quittant la cafétéria, le « couple » se rendit à l’extérieur, à l’abri des regards. L’une des idées de Paige fut ailleurs de remettre ses lunettes de soleil en place, mais finalement, elle les garda dans ses cheveux. Ce geste sembla capter la curiosité du jeune homme qui ne put s’empêcher de vouloir savoir pourquoi elle les gardait en tout temps, à l’intérieur comme à l’extérieur.

-« Je n’ai pas besoin de lire tes yeux pour te comprendre ou bien te lire. Tu permets que j’essaie ? Ça ne t’oblige à rien, pas même à me dire si j’ai raison ou j’ai tort. Considère cela comme un petit jeu qui restera entre nous. »

-Pfff tu te prends pour un psychologue ? Aller montre-moi, docteur blondinet.

Se tournant sur le côté, un coude appuyé dans l’herbe et sa main supportant sa tête, elle fixa Alexïs sans peur. Elle avait d’excellentes raisons de se cacher derrière cette « façade » et ce n’était pas en y ayant réfléchi pendant quelques secondes qu’il allait deviner ce qu’elle gardait vraiment pour elle. Confiante, un sourire léger apparaissant sur ses lèvres, elle le laissa commencer son « diagnostic ».

-« Tu n’aimes pas que l’on s’intéresse à toi parce que tu n’as pas envie qu’on découvre qui tu es. En suivant cette logique, tu refuses de tisser des liens et le meilleur moyen pour y arriver est de t’éloigner des autres et de leur faire comprendre qu’ils ne vaudront jamais rien à tes yeux. Si tu caches tes vrais sentiments, c’est pour éviter que quelqu’un n’en profite. C’est pour ça les lunettes, comme tu me le disais. Tu évites qu’on lise dans ton regard ce que tu penses réellement. Tu veux être intouchable. Pourquoi ? Peut-être parce que tu as peur de ce que les gens pourraient faire contre toi. Ou parce que tu as déjà été blessée. »

Le sourire de Paige était disparu en quelques secondes alors que les paroles d’Alexis, même si elles étaient imprécises et quelque peu générales, avaient touché le mille. Si, Paige avait été blessé au cours de sa vie par un homme, par quelqu’un qui devait être son époux, par quelqu’un en qui elle avait une confiance absolue. Doucement, comme un chat prêt à bondir, elle s’était redressé, passant d’une position détendue (couché sur le côté) a une position qui pouvait aisément se montrer agressive (à genoux). Ses poings se serrèrent doucement alors que ses muscles se préparaient à détendre une seule attaque, fulgurante et suffisante pour défoncer le nez de cet idiot qui osait prétendre la connaître… et qui avait eu un peu trop raison.

-« J’ai connu quelqu’un qui était dans ce genre de situation, qui refusait de laisser quiconque lui faire à nouveau du mal. Cette personne avait tendance à démontrer un peu trop agressivement qu’elle ne voulait pas qu’on s’approche d’elle ou qu’on découvrir qui elle était réellement. À cette époque, je ne compte pas le nombre de coups que je me suis pris en pleine gueule. Alors, si tu veux me frapper, vas-y, mais ça prouvera que j’ai raison, en plus de me laisser un œil au beurre noir. »

La porte était ouverte, il n’allait même pas se défendre. Elle allait pouvoir l’envoyer bouler dans le ciel à des kilomètres dans les airs avec un seul coup de poing. Se relevant rapidement, elle saisit Alexïs par le collet, en colère. Ses yeux fixant les tiens, ses sourcils froncés, sa main droite se préparait à frapper, le poing fermé, loin derrière elle. Le ferait-elle vraiment ? La rage commençait à lui voiler les yeux, son esprit se laissait dominer par ses émotions en ce moment précis. Le tenant sur la pointe des pieds, de rage, elle lui hurla :

-DON’T YOU DARE PRETENTING TO KNOW ME, YOU DUMB PERVERT. YOU AREN’T ANY DIFFERENT THAN ALL THOSE MENS, JUST THINKING YOU CAN READ ME TO GET IN BED WITH ME. YOU WANNA KNOW WHO I REALLY AM ?

Le poing ne frappa jamais sa cible… mais le genou de Paige, sournois, se leva d’un seul coup, s’enfonçant dans le ventre d’Alexis. Elle le garda ainsi pendant quelques secondes avant de le relâcher, l’envoyant au sol. Elle recommençait à y voir clair, son esprit reprenant son calme… et elle réalisa ce qu’elle venait de faire. Elle venait de prouver à tous ces étudiants qu’elle était bel et bien dangereuse, encore plus que lorsque la Duchesse était aux commandes. Fixant à nouveau Alexis, elle se jeta sur lui, ses deux mains posées sur ses épaules pour le tenir au sol.

-You are like all those mens… like all those… people… you know nothing about me… am… am I making myself perfectly clear Alexis ?

Malgré la rage et la colère qu’elle affichait, elle ne put retenir une larme qui tomba de son œil pour atterrir sur la joue de sa victime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Sam 13 Sep 2014 - 4:54

Alexïs avait un véritable don pour comprendre les femmes. Il fallait dire qu’il avait eu un excellent entourage qui l’avait bien aidé dans ce domaine. Maintenant, il était capable de gérer les petits problèmes quotidiens, compliqués et parfois inutiles de la gente féminine. Avec des années d’expériences à essayer de comprendre Erïka qui avait vécu les mêmes tourments que lui dans le passé, il était certain de pouvoir repérer une femme qui portait de lourdes cicatrices comme les siennes. Il n’était peut-être pas un psychologue, mais il était médecin, bien que rien de ce qu’il avait appris jusqu’à présent ne pouvait lui être utile en ce moment même.
Paige ne refusa pas le petit « jeu » qu’il lui proposait. Docteur blondinet n’était clairement pas un joli sobriquet, par contre, et il se permit de la corriger adéquatement.


-« Docteur Davidoff, je te prie. »


Il se lança en sachant bien que les conséquences pouvaient l’envoyer possiblement à l’hôpital. Ou créer une guerre mondiale. Et si Paige le frappait au point qu’il ait besoin de soins hospitaliers ? Ryan ne se vengera pas sur Paige, il va plutôt être occupé à retenir Erïka qui allait vouloir lui faire subir le même sort. Déjà que sa sœur détestait cette femme…
Malgré tout, il tenta le coup. Il expliqua ce qui justifiait sa pensée sans même quitter Paige des yeux. Peu à peu, il vit son expression changer. Il regrettait déjà son petit sourire. Bientôt, Paige se retrouva dans une position qui voulait clairement tout dire : elle allait assurément le frapper.

Alexïs continuait de parler. Il expliqua qu’il avait connu une personne avec la même attitude qu’elle. Paige démontrait qu’il n’avait pas tort, bien qu’elle ne l’avouait pas. Il voulait lui faire comprendre qu’il la comprenait bien plus qu’elle ne pouvait le croire. Ça, jamais elle ne le fera. Elle préférait tenter de démentir ses propos plutôt que de lui donner raison.

Soudainement, Paige se leva et l’attrapa par le collet pour le soulever de sol. Il se laissa faire. Il la regardait droit dans les yeux. Il avait raison. Il allait pouvoir avancer, à partir de maintenant. Il savait comment s’y prendre, comment agir envers elle. Il devait la considérer comme un animal blessé cherchant à panser ses plaies et oublier le passé. Le poing fermé de Paige préparait Alexïs à avoir mal.

Plutôt que de recevoir son poing, il reçut en plein estomac. Ça faisait bien plus mal qu’il ne l’aurait pensé. Elle avait beaucoup de force, sûrement alimentée par la rage. Elle l’envoya au sol et il ne fit rien pour se redresser et répliquer. Il reprenait son souffle. Il avait mal, mais il tentait de ne pas le montrer. Paige se jeta sur lui pour le maintenir au sol et il n’opposa aucune résistance. Un doux sourire éclaira son visage.


-« Vous êtes pareilles, Erïka et toi. Je comprends pourquoi elle disait te détester. Ton comportement doit lui rappeler celui qu’elle abordait toujours auprès des autres, pour ne pas avoir à tisser de liens et être percée à jour. Encore aujourd’hui, elle reste insupportable, mais elle a appris à faire confiance. Parfois, il faut seulement rencontrer la bonne personne pour arriver à se reconstruire. »

Alexïs força pour se redresser sur les coudes. Il glissa sa main sur la joue de Paige pour essuyer la larme qui séchait sur sa joue. Il avait réussis à la toucher.

-« Écoute, Paige. Je ne vais pas t’amener dans mon lit. Je ne vais pas te toucher si tu refuses un quelconque contact entre nous. Je ne te veux pas de mal. Tu as raison, je te ne connais pas, mais je veux apprendre à te connaitre. Je veux te laisser le temps de me connaitre. Je ne suis pas comme les autres hommes. »

Il se redressa davantage, ses lèvres à quelques centimètres des siennes. Il avait peut-être envie de l’embrasser, mais il n’allait pas le faire.


-« Certains t’embrasseraient sans ton consentement. Pas moi. Pourtant, j’en ai terriblement envie. Si cela devait arriver, ça viendra de toi. Je sais ce que c’est que de ne savoir à qui faire confiance, d’avoir peur d’être blessé. »
Il leva les yeux vers elle, recula son visage de quelques centimètres. « Il y a un temps où j’ai tenté de m’enlever la vie en pensant que ce monde ne voulait de moi. Je ne regrette pas d’être vivant, d’être ici avec toi. Penses ce que tu veux de moi. Pour ma part, je vais rester honnête avec toi. Traites moi d’enfoiré, frappe moi encore, mais ça ne changera rien à ce que je pense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 15 Sep 2014 - 22:09

Alexïs ne savait pas vraiment ce qu’il ressentait pour Paige. Il la connaissait à peine. Dire qu’il pouvait être amoureux d’elle était bien trop tôt et impossible, pour l’instant. Le jeune homme avait complètement oublié ce pari qu’il avait faire avec sa sœur. Tout ce qui s’était produit avait évolué à une façon hallucinante et de manière totalement inattendue. Il ne savait pas quoi penser de cela. Il s’était contenté d’enlacer Paige et de s’assurer qu’elle allait bien. C’était dans sa nature d’aider les autres, mais dans ce cas-ci il y avait tellement plus que cela. Il ne savait pas ce que c’était.

Lorsque Paige s’éveilla, il lui parla d’une voix calme et posée. Il lui expliqua la situation. Il aurait vu la serrer davantage contre lui, mais le corps de la jeune femme était à moitié coincé dans le sol, englouti par une masse sombre. Il ne pouvait rien faire pour lui venir en aide. Elle devait le faire par elle-même. Il était là, en cas de blessure. Il ne voulait pas qu’elle se fasse de nouveau du mal, mais il ne connaissait pas la nature de son pouvoir et ne pouvait mesurer les conséquences de son utilisation.

Doucement, il replaça une mèche derrière l’oreille de Paige. Alors qu’il éloignait sa main, elle l’attrapa de sa main valide. Elle ne tentait pas de le griffer ou de lui briser un doigt. Elle faisait simplement l’étreindre et l’empêcher de s’éloigner d’elle. Doucement, il rapprocha sa main de son visage afin de lui caresser doucement la joue.

Pourquoi restait-il auprès d’elle ? Lui-même ne le savait pas. Au départ, il avait une raison de le faire. Maintenant, plus rien ne le poussait à rester si ce n’était que de la volonté. Il voulait être là, prendre soin d’elle. Il ne pouvait pas la laisser comme ça, dans son état. Lui-même ne savait toujours pas quoi répondre à sa question, mais cela ne l’empêchait pas de faire quelques hypothèses à haute voix.


-« Pour être honnête, je n’en sais rien. Effectivement, je pourrais partir, mais je n’aurais le cœur de te laisser dans un tel état. J’aimerais te dire qu’elles sont mes véritables intentions en restant ici, mais je les ignore moi-même. J’en ai envie, tout simplement. Peut-être que si j’ai tant envie d’entrer dans ta vie c’est parce que je crois qu’on se ressemble bien plus qu’il n’y semblerait. Peut-être un penchant pour les femmes de caractères, qui sait ? Par contre, je sais une chose : je ne te ferais pas de mal volontairement. »

Lorsqu’elle relâcha la main d’Alexïs, ce dernier rompit le contact physique entre eux. Il laissait le temps à Paige de se remettre de ses émotions et se préparer à s’extraire du sol. Il ne savait pas s’il devait rester à ses côtés ou non, mais il préférait attendre qu’elle lui dise quoi faire afin de ne pas l’encombrer. Elle tentait de s’extraire de l’espèce de marre sombre en utilisant l’arbre pour se hisser, mais en vain. Elle avait besoin d’aide. Elle voulait qu’Alexïs aille chercher quelqu’un en mesure de l’aider. Elle craignait qu’une certaine duchesse ne refasse surface. Cependant, il ne pouvait se résigner à la laisser seule.

-« Je ne veux pas te laisser seule ici. Je ne connais pas vraiment les professeurs, mais cette Emma est l’enseignante de ma sœur. Elle devrait pouvoir la trouver pour moi. »

Il composa le numéro de sa sœur et attendit la sonnerie. Elle ne vint jamais. Il fut plutôt accueillit par la boite vocale. Elle avait éteint son téléphone ou elle était déjà en conversation téléphonique, alors. Il raccrocha. Il allait devoir trouver une autre solution. Il rangea son téléphone dans la poche de son jean et se tourna vers Paige.

-« Es-tu certaine de ne pas pouvoir y arriver seule ? S’il faut t’assommer en cas de problème, je peux m’y résoudre si cela peut te protéger et empêcher cette… duchesse, peu importe qui elle soit, de revenir te hanter.»

Lentement, il attrapa le menton de Paige et le souleva doucement. Il la força à le regarder dans les yeux.

-« Je connais beaucoup de mutants qui ont des pouvoirs très dangereux, voir même handicapants pour eux-mêmes. J’ai connu plusieurs cas de crises et d’événement que personne ne veut affronter, mais parfois il faut le faire. Je vais t’aider à te sortir de là. Concentre-toi simplement sur ton pouvoir. Je vais t’aider à sortir de terre. »

Alors qu’il avait le bras par-dessus les épaules de la jeune femme, Alexïs se déplaça légèrement pour le passer autour de sa taille. Il allait pouvoir l’aider à se redresser plus facilement et à attraper ses jambes lorsqu’il pourra les sortir de terre. Par contre, pour l'instant, il la touchait à peine. Elle n'avait pas besoin de se concentrer sur ce contact, ni même de s'en soucier.

-« Je ne te demande pas de m’accorder ta confiance, mais il va falloir que tu crois en ma capacité de te venir en aide. Écoute ma voix, ne te laisse pas déconcentrée par ce qui pourrait nous entourer. Tu sais comment fonctionne ton pouvoir. Tu sais comment en prendre le contrôle. Il te suffit simplement d’y aller à ton rythme. Si ça peut t’aider, parle-moi de ton don, explique-moi comment il fonctionne, pourquoi il agit ainsi sur toi en ce moment-même. Vas-y par étape : comment fais-tu pour ordonner à ton pouvoir de te libérer ? »

Il espérait sincèrement que cela puisse aider. Il voulait faire en sorte qu’elle se concentrer sur sa mutation, mais également sur la présence rassurante qu’il voulait représenter pour elle. Il fallait qu’elle trouve la force de contrôler son don et de se sortir de terre comme elle l’avait probablement fait à de nombreuses reprises. Il croyait en elle… si elle voulait bien en faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 16 Sep 2014 - 22:01

-« Pour être honnête, je n’en sais rien. Effectivement, je pourrais partir, mais je n’aurais le cœur de te laisser dans un tel état. J’aimerais te dire qu’elles sont mes véritables intentions en restant ici, mais je les ignore moi-même. J’en ai envie, tout simplement. Peut-être que si j’ai tant envie d’entrer dans ta vie c’est parce que je crois qu’on se ressemble bien plus qu’il n’y semblerait. Peut-être un penchant pour les femmes de caractères, qui sait ? Par contre, je sais une chose : je ne te ferais pas de mal volontairement. »

-Volontairement…

Le mot sonna creux dans son oreille, comme s’il ne voulait rien dire. Le côté toujours protecteur et méfiant de Paige l’avait protégé toutes ces années, et elle n’était pas prête à le laisser de côté, peu importe les raisons qui poussaient le blondinet à rester ainsi près d’elle. Préférant demander à Alexis d’aller chercher un peu de support, celle ni n’ayant aucune confiance en ses propres dons, elle resta là, incapable de sortir de cette marre d’ombre qui était solide malgré elle.

-« Je ne veux pas te laisser seule ici. Je ne connais pas vraiment les professeurs, mais cette Emma est l’enseignante de ma sœur. Elle devrait pouvoir la trouver pour moi. »

Dommage… Emma et Paige ne s’aimaient pas beaucoup depuis quelques temps. Depuis l’incident de la duchesse en fait, encore une fois. Même si la femme de glace savait pertinemment que la mutante n’était en rien responsable des assauts de la duchesse, elle semblait avoir du mal à lui pardonner la destruction de la salle des dangers. Grommelant, elle attendit qu’Alexïs finisse son coup de fil… ce qui ne lui prit que quelques secondes, puisqu’il ne parvint pas à rejoindre sa sœur.

-« Es-tu certaine de ne pas pouvoir y arriver seule ? S’il faut t’assommer en cas de problème, je peux m’y résoudre si cela peut te protéger et empêcher cette… duchesse, peu importe qui elle soit, de revenir te hanter.»

-Non seulement je ne t’autorise pas à me taper, mais en plus, ça ne serait pas suffisant. Il y a des raisons pour lesquelles j’ai demandé ces personnes Alexïs, et non pas un gros bourrin avec un bâton de base-ball. Même si je déteste m’y résoudre, ils peuvent entrer dans mon esprit.

Lorsque la main d’Alexïs se plaça sous son menton, la bonne vieille Paige était de retour et complètement consciente. Sa main attrapa celle du blondinet d’un seul coup, vif, presque invisible, mais elle ne cassa pas son poignet une fois de plus. Elle ne voulait pas avoir l’impression qu’il la prenait de haut… quoique c’était difficile de faire autrement. Elle retira cependant la main d’Alexis de son menton avant de le regarder dans les yeux. Elke savait qu’elle n’aimerait sans doute pas ce qu’elle allait entendre, mais c’était plus fort qu’elle, presque hypnotique, elle devait savoir…

-« Je connais beaucoup de mutants qui ont des pouvoirs très dangereux, voir même handicapants pour eux-mêmes. J’ai connu plusieurs cas de crises et d’événement que personne ne veut affronter, mais parfois il faut le faire. Je vais t’aider à te sortir de là. Concentre-toi simplement sur ton pouvoir. Je vais t’aider à sortir de terre. »

-Tu n’as aucune idée à quel point tu te mets en danger idiot.

Il n’avait aucune idée des dangers qu’avaient créés Paige depuis les derniers jours. Pas elle directement bien sûr, mais son espèce d’alter ego possession qui avait tout détruit dans la salle des dangers. Une salle faite pour contenir les puissances trop impressionnantes. Alors qu’Alexis se plaçait pour la retenir, celle-ci ferma les yeux, en pleine réflexion. Tenter son don n’était pas, selon elle une bonne idée, mais passer la nuit ici n’était pas vraiment mieux. Puisque personne ne répondait à l’appel, ils n’auraient pas le choix.

-« Je ne te demande pas de m’accorder ta confiance, mais il va falloir que tu crois en ma capacité de te venir en aide. Écoute ma voix, ne te laisse pas déconcentrée par ce qui pourrait nous entourer. Tu sais comment fonctionne ton pouvoir. Tu sais comment en prendre le contrôle. Il te suffit simplement d’y aller à ton rythme. Si ça peut t’aider, parle-moi de ton don, explique-moi comment il fonctionne, pourquoi il agit ainsi sur toi en ce moment-même. Vas-y par étape : comment fais-tu pour ordonner à ton pouvoir de te libérer ? »

-Tu te prends pour mon coach privé ou tu me prends pour une enfant ? Évidemment que je sais comment il marche espèce d’idiot !

Elle tentait de transformer ses craintes en colère. Dans le passé, ça avait toujours été suffisant pour la mener au bout de ses objectifs. C’est ce qu’elle espérait lorsqu’en débit d’une meilleure solution, elle ferma les yeux… et disparut complètement dans la marre d’ombre qui n’existait plus une seconde plus tard.

Dans sa tête, elle faisait tout pour limiter sa panique. Elle maintenant dans son monde d’ombre, celui duquel elle pouvait se déplacer librement, ressortir par n’importe quel tâche d’ombre au sol ou dans les arbres. Elle pouvait aussi respirer… en temps normal, mais là, elle hésitait à libérer sa respiration. Elle se dirigea vers une masse d’ombre plus loin, toujours invisible aux yeux d’Alexis, et relâcha sa respiration en imaginant son air abruti. C’est naturellement qu’elle inspira de l’ombre… et qu’elle se sentit bien. Vivante. Un sentiment qu’elle n’avait pas ressentie depuis longtemps. Nageant dans l’ombre, elle resta ainsi pendant un moment, entre deux téléportation, dans un monde qui était le sien… jusqu’à ce qu’elle ne décide de surgir par l’ombre des arbres au-dessus de la tête d’Alexis. En fait, elle visa directement son dos, cherchant à le balancer au sol et à se servir de lui pour atterrir convenablement. Ce fut exactement ce qu’elle fit, écrasant le jeunot au sol.


-Ahahaha ! T’aurais du voir ta tête de merde quand j’ai disparu ! Ça valait de l’or idiot ! Aller tiens.

Elle se releva, et fit quelque chose qu’elle n’aurait sans doute fait à personne : elle lui tendit la main pour qu’il se relève.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 25 Sep 2014 - 2:59

Alexïs savait comment donner un bon coup pour assumer quelqu’un au besoin. Par contre, il ne faisait pas cela sur n’importe qui. Il avait beaucoup de respect pour les gens qu’il côtoyait, en général. S’il savait se battre, c’était pour se défendre et également défendre ceux à qui il tient. Il ne voulait pas blesser quelqu’un inutilement et encore moins Paige qui pouvait abattre ses foudres sur lui. Cependant, elle disait avoir besoin de quelqu’un pour l’assommer en cas de problème et il souhaitait simplement lui rendre service, rien de plus. Sauf qu’elle ne parlait pas d’être physiquement, mais bien mentalement assommée par un télépathe qui saurait la contrôler si son pouvoir devait faire à nouveau des siennes. Cela semblait l’inquiéter. Elle n’était pas aussi confiante qu’elle tentait de le paraitre, mais cela rassurait Alexïs. Il voyait des émotions humaines traverser son visage, son regard. Il sentait qu’elle n’était pas aussi méchante qu’elle n’y paraissait aux premiers abords.

-« D’accord, j’ai compris le message. »

Il avait compris qu’elle avait besoin d’aide pour se sortir de terre. Cependant, il ne pouvait se résigner à la laisser seule. C’est pour cela qu’il souhaitait demander à un intermédiaire de lui apporter l’aide nécessaire. Mauvaise nouvelle, sa sœur ne répondait pas à son téléphone. Elle était déjà accrochée à son appareil et n’avait pas de seconde ligne. Puisque c’était ainsi, il proposait à Paige de l’aider à se sortir de cette fâcheuse situation, persuadé que tout allait bien se passer. La jeune femme, elle, n’en était pas certaine. Selon elle, Alexïs se mettait en danger inutilement.


-« On me dit souvent ça, ne t’en fais pas. »

Alexïs voulait que Paige soit à l’aise d’utiliser son don ou lui fasse confiance à ce sujet. Il lui demandait de bien respirer, de parler de son pouvoir si cela pouvait l’aider à son concentrer, tentant par divers moyens de ne pas la laisser avoir peur de quoi que ce soit. Cependant, sa technique ne semblait pas lui plaire. Certes, en ce moment on pouvait avoir l’impression qu’il se prenait pour un coach, mais vu son attitude, il avait du mal à savoir comment agir avec elle.

-« Tu te prends pour mon coach privé ou tu me prends pour une enfant ? Évidemment que je sais comment il marche espèce d’idiot ! »
-« Des fois pour l’un, des fois pour l’autre. Tout dépend de tes caprices. » Lança-t-il échapper accidentellement.

Elle allait le tuer, c’était certain. Heureuse, vu la position dans laquelle elle se trouvait il avait encore la possibilité de fuir. Ce ne serait pas une mauvaise idée. Utilisant son don, Paige ne se hissa pas hors de la marre sombre, mais s’y engouffra. Paniqué, Alexïs se demandait ce qui venait de se produire. Il souhaitait l’aider, aller la chercher, mais il craignait de s’aventurer dans ce trou noir. Que devait-il faire ? Aller chercher de l’aide ?

Puis, soudainement, sans qu’il ne puisse le voir venir, Paige lui tomba dessus. Littéralement. Alexïs se retrouva au sol, ne comprenait pas ce qui se passait. Paige, elle, riait – probablement de lui. Reprenant ses esprits, il la laissa se redresser. Il était mitigé entre la surprise et la colère. Il s’était inquiéter pour elle et elle trouvait ça drôle ! Pourtant, lorsqu’elle lui tendit la main, il se détendit légèrement. Alexïs murmura un petit « merci » à l’intention de Paige. Il l’attrapa afin de s’aider à se relever. Une fois sur ses pieds, il tira d’un coup sec afin de l’entrainer contre lui, puis la serra dans ses bras, qu’elle le veuille ou non.

-« J’étais inquiet, je te signale. Quelque chose aurait pu t’arriver. Un peu plus et je plongeais pour venir te chercher. » Il sourit. « Finalement, tout s’est bien passé. J’en suis heureux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Sam 27 Sep 2014 - 18:48

Alexïs tentait de son mieux pour aider les autres, même ceux qui refusaient son aide. Certains Morlocks étaient trop fiers pour demander à quelqu’un de les soigner ou de simplement leur donner un coup de main. Ils avaient appris à se débrouiller bien souvent seuls, à la dure, et voulait que les choses restent ainsi. Il y avait une panoplie de raisons qui pouvaient expliquer cela. Souvent, elles étaient tout à fait justifiables pour la personne concernée. Alexïs, lui, voulait leur faire comprendre son point de vue sur la question. Il n’y avait jamais de mal à accepter l’aide de quelqu’un. Un jour, il fallait savoir faire confiance à la bonne personne. Ça pouvait être long, prendre des années et des années, mais tout le monde finissait par trouver quelqu’un sur qui se reposer.

Paige n’avait personne comme cela dans sa vie. Comment Alexïs le savait-il ? Il l’avait deviné. Rien qu’à son caractère, ses manières, il se doutait qu’elle était du genre à se tenir éloigné des autres afin de masquer ses peines, ses souffrances, ne laissant pour apparence que la colère et la rage.

Impossible de lui faire comprendre qu’elle n’était pas la seule à souffrir, dans la vie. Elle avait beau s’éloigner des autres, elle allait toujours s’enfoncer dans les ténèbres de son âme. Pourquoi ne pouvait-elle pas croire qu’Alexïs s’était réellement inquiéter pour elle et qu’il souhaitait réellement lui venir en aide ? Il ne la connaissait pas, mais il souhaitait le faire. Elle était un animal innocent blessé par la vie, tout comme lui. Il n’avait pas besoin de savoir ce qui lui était arrivé. Il voulait simplement qu’elle puisse laisser tomber ses défenses pendant un petit moment, rien de plus.

Il l’avait attiré à lui. Il l’avait serré dans ses bras. Paige, elle, ne voulait pas d’un tel contact. Elle ne voulait pas croire qu’il puisse s’inquiéter pour elle. Pourtant, c’était la vérité, pure, simple, sans arrières pensées.


-« C’est si difficile à croire que je veuilles vraiment ton bien ? »


Il semblerait que si. Paige se dégagea de l’étreinte d’Alexïs. Elle l’attrapa par le collet sans douceur. Elle était en colère. Elle le détestait pour bien des raisons. Cette fois, Paige ne le ménagea pas. Elle ne pouvait pas faire confiance aux autres, elle ne pouvait pas se rapprocher de quiconque avant d’avoir été trahie. Elle rejeta Alexïs, le lançant contre un arbre. Le choc fut douloureux, mais plutôt que d’échapper une plainte de douleur, un petit rire franchit ses lèvres.

-« Je me demande bien lequel est le plus idiot de nous deux. Tu penses être la seule à avoir été trahie, à avoir souffert dans la vie ? Je ne sais pas ce que tu as vécu, comment tu t’en es sortie, mais tu l’as fait. Ça n’a pas dû être facile, tu as dû vivre une terrible expérience que je ne pourrais jamais comprendre, mais je peux comprendre ta souffrance. Celle d’être trahi, d’être noyé dans un enfer dont on ne peut se sortir, de devoir se battre pour notre survie et d’avoir à commettre, parfois, des gestes irréparables pour y arriver. Je sais ce que c’est. Je ne te demande pas de me parler de ton passé, pas plus que je ne te parlerais du mien. Par contre, si tu crois que rejeter tous ceux qui t’approchent par peur d’être à nouveau blessée va tout régler, tu te trompes. C’est seulement la preuve que ton passé à encore une emprise sur toi. Tu refuses d’avancer, de vivre pleinement ta vie, d’accepter le fait que des choses bien peuvent t’arriver, qu’il existe encore des gens qui croient en toi et veulent ton bien. »

Alexïs se redressa, tentant de ne pas grimacer de douleur. Si elle ne voulait rien entendre, alors il n’avait plus rien à dire. Il ne la quittait toujours pas des yeux, même alors qu’il se penchait pour ramasser sa veste.


-« Si jamais tu réalises que je ne suis pas si idiot que ça, tu as mon numéro de téléphone. »

Il tourna les talons et s’éloigna. Il ne marchait pas d’un pas rapide et pressé. Il souhaitait que Paige change d’avis et l’interpelle, comme dans les films. Il avait envie qu’elle lui dise de rester et qu’elle comprenne enfin ce qu’il avait voulu lui dire. Si cela n’arrivait pas, qu’allait-il faire ? Passer à autre chose ou revenir à la charge ? En ce moment, il ne le savait pas. Il avait besoin d’y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 29 Sep 2014 - 17:34

-« C’est si difficile à croire que je veuilles vraiment ton bien ? »

Pour Paige ? Question rhétorique. Pour elle, c’était tout simplement inconcevable. Un homme voulant le bien d’une femme sans aucune arrière-pensée, sans aucune envie purement égoiste, ça ne faisait aucun sens. Elle ne répondit même pas à sa question tant elle était en colère, elle se contenta de le saisir par le collet et de le balancer contre un arbre, espérant que ça serait suffisant à lui faire tourner les talons et disparaître. Malheureusement, Alexïs semblait avoir la langue bien tendue… et il s’en servait comme un maître.

-« Je me demande bien lequel est le plus idiot de nous deux. Tu penses être la seule à avoir été trahie, à avoir souffert dans la vie ? Je ne sais pas ce que tu as vécu, comment tu t’en es sortie, mais tu l’as fait. Ça n’a pas dû être facile, tu as dû vivre une terrible expérience que je ne pourrais jamais comprendre, mais je peux comprendre ta souffrance. Celle d’être trahi, d’être noyé dans un enfer dont on ne peut se sortir, de devoir se battre pour notre survie et d’avoir à commettre, parfois, des gestes irréparables pour y arriver. Je sais ce que c’est. Je ne te demande pas de me parler de ton passé, pas plus que je ne te parlerais du mien. Par contre, si tu crois que rejeter tous ceux qui t’approchent par peur d’être à nouveau blessée va tout régler, tu te trompes. C’est seulement la preuve que ton passé à encore une emprise sur toi. Tu refuses d’avancer, de vivre pleinement ta vie, d’accepter le fait que des choses bien peuvent t’arriver, qu’il existe encore des gens qui croient en toi et veulent ton bien. Si jamais tu réalises que je ne suis pas si idiot que ça, tu as mon numéro de téléphone. »

-Tu te prends pour qui ?

Ce n’étaient pas des paroles empreintes de rage ou quoi que ce soit. Paige… ne comprenait tout simplement pas. C’était une question autant pour lui que pour elle-même. Pour qui se prenait il pour ainsi penser qu’il avait tout compris avec une simple déduction ? Paige comprima ses poings, sentant la colère grandir et se nourrir en elle. Elle fit un pas, un seul, pour que son pied se retrouve dans l’ombre d’un des arbres… et disparut. Elle se dirigeait vers sa chambre… mais fit demi-tour dans sa téléportation, réapparaissant directement devant Alexïs, à quelques centimètres de son visage, son index posé sur le torse du blondinet pour l’arrêter. Pour se sentait-elle obligée de se justifier devant lui ? Elle ne pouvait le dire… et cherchait justement à ne pas y penser.

-Tu te prends pour mon psy Alexis ? J’ai vraiment l’air d’en avoir besoin d’un ? Putain, tu comprends pas du tout ce que je veux dire c’est incroyable. J’ai jamais dit être la seule à avoir eu un… passé comme tu dis putain. J’ai jamais ne serait-ce que cru une seule seconde que j’avais été la seule à souffrir. You know what I can’t stand ? A stupid moron thinking he knows me better than I do, saying some bullshit at me like I’m a fucking two year old. Try to… understand for god’s sake ! I CAN’T trust anybody, I’m freaking damaged goods. I can’t let anybody get close to me, if I want to keep what’s left of me… Even if it’s killing me.

Son ton de voix n’était plus menaçant. Alexïs avait raison, même si Paige ne pouvait pas le dire. C’était plus fort qu’elle maintenant, c’était une carapace qu’elle s’était construite et dont elle n’arrivait pas à s’échapper. En fait, en temps normal, elle ne voulait tout simplement pas s’échapper, accueillant avec joie la protection que lui offrait cette attitude. Cependant… Alexïs ne lui avait donné aucune raison de le haïr… Elle voulait tant le haïr…

-I… I can’t… I can’t let you in my life Alexis…

Doucement, elle baissa sa main, ayant du mal à fixer Alexïs. Pourquoi avait-elle tant de mal à le détester ? Pourquoi avait-elle tant de mal à le regarder dans les yeux et à le confronter ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Mar 30 Sep 2014 - 20:36

Alexïs ne prétendait être personne d’autre que lui-même. Il était un futur médecin, un étudiant acharné qui poursuivait ses études dans le but d’aider les autres et d’exercer un métier qui lui plaisait. Il n’était pas psychiatre ou psychologue, mais il avait vécu, malgré son jeune âge. Cette expérience de vie pouvait faire une certaine différence dans certains cas. Associant, peut-être à tort, sa propre histoire à celle de Paige, il prétendait savoir ce qu’elle ressentait et les raisons qui la poussait à vouloir fuir le contact des autres. Tout ce qu’il voulait, lui, était d’apprendre à la connaitre, peut-être même développé une relation d’amitié avec elle si cela était possible. Pour l’instant, il espérait qu’elle daigne supporter sa présence. Ce serait un premier pas.

Réalisant que ce ne serait sûrement pas pour aujourd’hui, Alexïs décida de tourner les talons et de rentrer au sein du manoir. Il n’avait plus rien à faire, plus rien à dire. Il s’éloigna bien malgré lui de la jeune femme. Cependant, contre toute attente, cette dernière sortie de terre, comme par magie, afin de l’arrêter. À quelques centimètres de lui, son index posé contre son torse, elle l’arrêta dans sa marche. Elle n’avait pas fini de parler. Bien que ce n’était pas la conversation la plus agréable qu’il ait eu dans sa vie, Alexïs était ravie qu’elle l’ai stoppée pour lui parler. C’était un signe que, peut-être, elle ne se fichait pas autant de lui qu’elle le prétendait. Cela lui donnait de l’espoir. Il allait s’y raccrocher.

Si Paige était revenue, c’était pour lui dire à quel point elle se trompait sur son compte. Il avait tort de penser qu’elle se fichait de la souffrance des autres et qu’elle ne faisait que se lamenter sur son propre sort. Cependant, il la croyait sans aucun doute lorsqu’elle l’accusait de l’énerver, de se conduire avec elle comme s’il prétendait la connaitre. Il le voyait bien sur son visage qu’elle n’appréciait pas cela. Pourtant, il ne bronchait pas. Avoir une réaction, bien que ce ne soit que de la colère, était mieux que de faire face à l’indifférence.

C’était terminé. Paige ne pouvait pas permettre à Alexïs d’entrer dans sa vie et d’y rester. Cependant, il n’était pas prêt à abandonner. Il allait continuer de se battre, d’insister, porté par une force et une motivation dont il ignorait la source. La seule chose qu’il savait était qu’il allait prouver à Paige qu’il n’était pas comme les autres.


-« I try. I try to understand. But you should try to trust someone. Tu voudrais prendre le risqué de te tuer à petit feu par peur de faire confiance ? Peur d’être trahie à nouveau ? C’est ce que je perçois, en ce moment. Pourquoi, Paige, pourquoi ne pas me laisser une chance de te prouver qu’il est encore possible de rencontrer des gens biens qui ne te poignarderons pas dans le dos ? »

D’une main, il redressa le menton de la jeune femme. Si elle croyait qu’il allait céder à son désir, elle se trompait. Il refusait de laisser tomber si facilement. Il allait s’accrocher. Il était persuadé que ça en valait la peine.

-« Je m’en fiche. Je m’en fiche que tu veuilles de moi ou non parce que je vais rester. Je ne vais pas abandonner si facilement. »

Il réduisit davantage l’espace entre eux en faisant un pas de plus vers elle.

-« Dis-le si tu ne veux plus me voir. Continue de me le répéter. Je ne vais pas te laisser tomber de sitôt. Il va t’en falloir plus que des belles paroles ou des menaces pour que j’abandonne. Tu ferais mieux de te faire à l’idée que je vais entrer dans ta vie et y rester. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Jeu 2 Oct 2014 - 18:50

-« I try. I try to understand. But you should try to trust someone. Tu voudrais prendre le risqué de te tuer à petit feu par peur de faire confiance ? Peur d’être trahie à nouveau ? C’est ce que je perçois, en ce moment. Pourquoi, Paige, pourquoi ne pas me laisser une chance de te prouver qu’il est encore possible de rencontrer des gens biens qui ne te poignarderons pas dans le dos ? »

-Maybe your perception isn’t as good as your think Alexis. I refuse to tell you everything, and that’s none of your business anyway. I’d rather die killed by my own fire than see another blade pierce me, Alexis. The first hit was too strong alright ?

Creuser dans ses souvenirs n’était pas un exercice qu’elle appréciait du tout. Ce n’était pas sans raison qu’elle avait interdit, à son arrivée, que quiconque fouille dans sa mémoire, que ce soit Jean, Emma ou même le professeur X. C’était un accord qu’ils avaient accepté pour pouvoir bénéficier des talents de Dusk qui étaient tout de même considérable, mais en aucun temps ils n’avaient tentés d’infiltrer son esprit. Alexis lui semblait y parvenir sans même posséder un tel don. Même s’il relevait le menton de Paige, celle-ci frappa la main sous son menton, la retirant d’un coup sec.

-« Je m’en fiche. Je m’en fiche que tu veuilles de moi ou non parce que je vais rester. Je ne vais pas abandonner si facilement. »

Il fit un pas vers elle, ce qui la fit reculer. Elle détestait cette situation, elle se sentait perdue dans un registre d’émotion qu’elle ne connaissait pas et qu’elle n’avait jamais souhaité connaître. Pourquoi ne voulait-il pas la laisser tranquille ! Pourquoi s’efforçait-il à détruire cette protection qu’elle avait mise en place autour d’elle ?

-« Dis-le si tu ne veux plus me voir. Continue de me le répéter. Je ne vais pas te laisser tomber de sitôt. Il va t’en falloir plus que des belles paroles ou des menaces pour que j’abandonne. Tu ferais mieux de te faire à l’idée que je vais entrer dans ta vie et y rester. »

-You are like any other man are you ? You take what you want without even caring about the others rights ? That’s what I hate about you, you don’t give a shit about the people surrounding you.

Ça par contre, ça venait du cœur. Paige détestait les hommes, pour cette exacte raison. Dans son passé, c’était ce qui était arrivé après tout, et là, Alexïs semblait vouloir se rapprocher de cet homme qu’elle détestait, cet homme qu’elle voulait voir mourir. S’imposer contre la volonté de Paige ? Il allait en voir de toutes les couleurs.

-C’est peut-être trop difficile pour toi à comprendre, Alexis, mais je n’ai aucune envie qu’on entre dans ma vie. I’d rather die by my own wound that allow another men to plunge a blade in my chest once more.

Là, ce fut elle qui fit un pas vers l’avant, s’imposant, marquant son territoire. Alexïs n’allait pas entrer dans son monde, elle allait tout faire pour l’en empêcher. Mais pour une raison qu’elle ne comprenait pas, lever la main sur lui était difficile. Pourquoi ? Pourquoi n’arrivait-elle pas à le frapper jusqu’à ce qu’il pisse le sang, lui arracher le bras pour le frapper avec le bout qui saigne ! Elle ne voulait pas se l’avouer… mais il y avait quelque chose chez lui qui semblait lui prouver que sa vision des hommes était peut-être fausse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 6 Oct 2014 - 4:38

Alexïs comprenait – ou croyait comprendre – ce que Paige voulait lui dire lorsqu’elle ne pouvait rien lui dire sur elle, sur son passé, sur tout ce qui la touchait de près ou de loin. Elle ne voulait pas se rapprocher de lui. Elle préférait garder ses distances, mais lui, il souhaitait le contraire. Il voulait la comprendre, essayer de devenir plus proche d’elle. Malheureusement, il ne pouvait le faire si elle refusait de le laisser entrer dans sa vie. Il n’avait pas besoin de connaitre les détails de son passé, il voulait en savoir plus sur la Paige du présent et non sur celle qu’elle avait été il y a bien longtemps. Était-ce si difficile que cela que de lui donner une petite chance ?

Il s’avança d’un pas vers elle. Elle recula. Il lui affirmait qu’il allait se faire une place dans sa vie. Elle refusait. Comment lui faire comprendre qu’il ne voulait pas être mis de côté et rejeté comme tous les autres qui avaient probablement tenté leur chance avant lui ? Il devait savoir s’imposer. Cependant, imposer sa volonté n’était pas la meilleure solution. Cela n’allait que la faire reculer, ce qui n’était pas l’effet désiré. Pourquoi les choses devaient-elles aussi compliquées ? Il aimerait tant que cela soit plus simple.


-« Tu veux que je te dise ? Je suis un homme patient. Je pourrais t’attendre pendant une éternité. Le problème est que je sais qu’avec les femmes de caractère il faut savoir s’imposer pour ne pas se faire marcher sur les pieds. Si je t’attends, justement, je sais que je n’arriverais à rien car tu me repousseras inlassablement. Si je m’impose, je deviens le salaud de l’histoire, à te forcer à accepter mes décisions qui te concernent directement. Ne vois-tu pas que nous sommes coincés dans ce problème ? Non, en fait, c’est moi qui suis coincée avec tout ça. Toi, tu t’en fiches, bien sûr. Si tu n’étais pas si bornée et caractérielle, peut-être que je n’aurais pas à forcer les choses. C’est si difficile de croire que je peux m’intéresser à toi sans arrières pensées ? Il semblerait que si. »

Paige s’avança d’un pas vers lui et ce fut à son tour de reculer. Elle ne comprenait pas ce qu’il tentait de lui dire. En fait, l’un ne pouvait être en accord avec l’autre ce qui créait une éternelle argumentation dont ils ne pouvaient se sortir. Que faire ? Ce n’était pas Alexïs qui allait abandonner. Il allait trouver un moyen de la faire céder, de lui faire lâcher le morceau. Il décida de forcer les choses pour une dernière fois. Il allait lui prouver que la solitude, bien qu’agréable pendant un moment, devenait bien rapidement un véritable fardeau. Tenait-elle réellement à rester seule et à mourir sans personne à ses côtés ? Probablement, au vu de son attitude.

-« Ce n’est pas difficile à comprendre. J’ai saisi depuis le début. J’espère que tu sauras réfléchir et peut-être changer d’avis à ce sujet, un jour. »

Il allait lui faire une proposition qu’elle allait devoir accepter. Il allait tenter de lui prouver une dernière fois qu’il pouvait être un véritable gentleman et pas seulement pour soigner les apparences. Il voulait faire ses preuves avant qu’elle ne fasse définitivement une croix sur lui.

-« Tu veux que je disparaisse à jamais de ton existence ? D’accord. À une seule condition : toi, moi et un dîner ensemble. Pour te mettre à l’aise, je m’occuperais de tout et ça se déroulera au sein de l’institut, là où rien ne pourra t’arriver. De toute façon, peu importe l’endroit où on aurait pu aller, je suis convaincu que tu aurais trouvé le moyen de m’expédier à l’hôpital. Tout ce que je te demande c’est un seule repas en ma compagnie, une chance pour te prouver que tu n’as pas totalement raison et que je ne suis pas comme tous les autres hommes. Si, après ça, tu restes toujours aussi bornée et crois que je ne t’apporterais que tu mal, je sortirais de ta vie. Cela te convient-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Lun 6 Oct 2014 - 16:54

-« Tu veux que je te dise ? Je suis un homme patient. Je pourrais t’attendre pendant une éternité. Le problème est que je sais qu’avec les femmes de caractère il faut savoir s’imposer pour ne pas se faire marcher sur les pieds. Si je t’attends, justement, je sais que je n’arriverais à rien car tu me repousseras inlassablement. Si je m’impose, je deviens le salaud de l’histoire, à te forcer à accepter mes décisions qui te concernent directement. Ne vois-tu pas que nous sommes coincés dans ce problème ? Non, en fait, c’est moi qui suis coincée avec tout ça. Toi, tu t’en fiches, bien sûr. Si tu n’étais pas si bornée et caractérielle, peut-être que je n’aurais pas à forcer les choses. C’est si difficile de croire que je peux m’intéresser à toi sans arrières pensées ? Il semblerait que si. »

-I know I’m stuck with you, I already figured that out don’t worry… And it’s not hard to believe Alexis, it is impossible.

Se débarrasser du blondinet allait être une tâche plutôt ardue, semblerait-il. Se téléporter ailleurs ne ferait que retarder l’inévitable, il reviendrait à la charge. Putain, avait-il vraiment besoin de s’occuper, tel un psy, de la mutante des ombres ? Elle ne lui avait donné absolument aucune raison de rester avec elle, elle avait été bien directe avec ça. Mais ça ne semblait pas pénétrer le crâne de l’autre idiot.

-« Ce n’est pas difficile à comprendre. J’ai saisi depuis le début. J’espère que tu sauras réfléchir et peut-être changer d’avis à ce sujet, un jour. »

-This day has yet to come Alexis. I don’t want to change this. You won’t make me change my opinion about… all of this.

-« Tu veux que je disparaisse à jamais de ton existence ? D’accord. À une seule condition : toi, moi et un dîner ensemble. Pour te mettre à l’aise, je m’occuperais de tout et ça se déroulera au sein de l’institut, là où rien ne pourra t’arriver. De toute façon, peu importe l’endroit où on aurait pu aller, je suis convaincu que tu aurais trouvé le moyen de m’expédier à l’hôpital. Tout ce que je te demande c’est un seule repas en ma compagnie, une chance pour te prouver que tu n’as pas totalement raison et que je ne suis pas comme tous les autres hommes. Si, après ça, tu restes toujours aussi bornée et crois que je ne t’apporterais que tu mal, je sortirais de ta vie. Cela te convient-il ? »

-Un dîner ? Vraiment ?

Paige restait près de lui, non pas dans une attitude de séduction ou de drague, mais une attitude imposante, lourde. Elle ne comptait pas laisser Alexis gagner cette petite guerre qu’ils se livraient, les enjeux, aux yeux de la mutante des ombres, étaient bien trop grands. Le laisser entrer dans sa vie ? Hors de question. Accepter cette invitation ? Hors de question. Se débarrasser de lui ? Sans aucun doute.

-Ça va. Un dîner. Un seul. Et ensuite, tu pourras disparaître de ma vie. Mais pas à l’institut. Hors de question qu’on me voit manger seule à seule avec un étudiant. Peu importe où nous sommes, je sais très bien que je peux te casser en morceau, et tu sais très bien que je n’hésiterai pas à le faire. Alors ailleurs. Et choisis un endroit où on peut regarder un match de football, pourquoi pas. Au moins, je m’emmerderai pas.

Alexïs lui avait offert une porte, un échappatoire. Paige n’allait pas la laisser passer.  Et même, elle allait s’assurer que ce soit aussi rapide que possible.

-Ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 10 Oct 2014 - 19:10

Alexïs était coincé, ne pouvant arriver à se sortir de cette situation. Il n’avait plus d’idées, plus d’arguments pour pousser Paige à croire qu’il était sincère. Elle était têtue et son orgueil devait être immense, refusant de lui faire accepter la vérité. Ils allaient, tous les deux, défendre inlassablement leur point. Pour mettre fin à tout cela et espérer gagner ce combat verbal, Alexïs décida de jouer sa dernière carte. Il invita Paige à diner en sa compagnie. Il se montrait accommodable à son égard afin qu’elle ne l’accuse pas de vouloir lui tendre un piège. Sincèrement, il ne s’attendait pas à ce qu’elle accepte réellement. Il ne put dissimuler sa surprise lorsqu’elle fut d’accord.

A son tour, Paige imposa ses conditions. Contrairement à ce qu’Alexïs avait pensé, elle ne souhaitait pas rester à l’institut. Elle restait tout de même raisonnable dans ses demandes. Maintenant, le jeune homme devait trouver un endroit où il y avait des matchs de football diffusés à la télévision. Il n’en connaissait aucun. Il allait pouvoir faire des recherches dans les prochains jours pour trouver le meilleur endroit possible pour leur rendez-vous.


-« Ce soir. »

Quoi ? Ce soir ? Déjà ? Ce n’était pas possible ! Il n’avait même pas de voiture pour l’amener. Il n’allait tout de même pas la faire voyager en taxi. Qu’allait-il faire ? Il comptait les heures dans sa tête. Il devait récupérer sa voiture. Comment ? Il se doutait que celle de Ryan était au garage et sa sœur allait assurément refuser de lui prêter la sienne dans le but de lui nuire. Il devait trouver un plan. Par contre, pour l’instant, il allait se sortir de cette situation, en tentant de se montrer le plus naturel possible.

-« Ce soir. Parfait. Dix-huit heures, devant l’institut. J’ai déjà hâte d’y être. A ce soir. »

Il s’inclina légèrement avant de s’éloigner. Il devait maintenant rentrer chez lui au plus vite. Il commença par appeler un taxi, faisant en sorte que personne ne puisse l’entendre. Il devait faire croire qu’il était en parfait contrôle de la situation.

Il lui fallut plus d’une heure avant de finalement arriver à son domicile. Aussitôt, Alexïs alluma son ordinateur, le temps de se changer. Il enfila une chemise ainsi qu’un jean décontracté. Ensuite, il fit quelques recherches sur le Web afin de trouver le lieu parfait pour leur rendez-vous. Il nota le nom et l’adresse de l’établissement sur un bout de papier avant de quitter son logement.

Au volant de sa voiture, il rejoignit l’institut Xavier à temps pour leur rendez-vous. Il avait même une dizaine de minute d’avance pour pouvoir souffler un peu, il en avait grand besoin. Cette soirée n’allait certainement pas être de tout repos. Il savait que Paige allait tout faire pour le décourager et tenter d’avoir raison. Il devait donc se montrer fort et se réconforter avec l’idée qu’il avait gagné le pari contre sa sœur.

Lorsqu’il aperçut Paige, le jeune homme quitta son véhicule afin de lui ouvrir la portière passager. Il tentait de se montrer gentleman et gentil envers elle, bien qu’elle ne puisse croire qu’il n’avait que de bonnes intentions.

-« Bonsoir, Paige. J’espère que tu es prête pour notre rendez-vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   Ven 10 Oct 2014 - 21:49

-« Ce soir. Parfait. Dix-huit heures, devant l’institut. J’ai déjà hâte d’y être. A ce soir. »

-C’est pas réciproque.

Elle faisait ça uniquement pour se débarrasser de lui. Dès qu’il s’éloigna, elle disparut dans l’ombre, faisant plusieurs bonds dans son monde jusqu’à revenir à sa chambre. Toute noire. Là où, plus tôt, il n’y avait pratiquement même plus de vie. Alexis était quelqu’un de spécial pour avoir ramené une parcelle de vie dans le cœur de Paige, mais ça, elle ne l’admettrait jamais. Pire, elle ne s’en rendrait jamais compte. Tout ce qu’elle savait, ce qu’elle pensait croire, c’est qu’elle se débarrasserait du blondinet après cette soirée. Tout ce qui lui restait à faire, c’était se pointer, agir comme elle le faisait avec tout le monde, et le tour serait joué.

Elle se changea, mais hors de question de porter quoi que ce soit de « chic ». Elle enfila simplement une paire de jeans confortable et un chandail à manche courte, pas décolleté du tout, noir et uni. Avec une veste bleutée sur les épaules, c’était bien suffisant. Enfilant une ceinture, elle se considéra prête à partir, mais elle avait encore bien le temps. C’est pourquoi elle se coucha dans son lit, les mains derrière la tête, en se demandant ce que le blondinet avait en tête.

À l’heure convenue, la mutante se téléporta à l’extérieur, se sentant bien plus confiante maintenant d’utiliser ce moyen de transport. À l’extérieur, elle repéra rapidement Alexïs, et se dirigea vers lui, ses lunettes de soleil toujours en place malgré le temps sombre. L’air neutre pour le moment, elle regarda Alexïs lui ouvrir la porte comme si elle n’était rien d’autre qu’une femme frêle fragile et pas intelligente.


-« Bonsoir, Paige. J’espère que tu es prête pour notre rendez-vous. »

-Appelle pas ça un rendez-vous. Même si j’ai accepté, tu sais très bien que j’ai qu’une envie pour le moment. Alors allons… tiens d’ailleurs où tu m’amènes ?

La jeune femme entra dans le véhicule et referma la porte elle-même avant qu’Alexïs ne le fasse. Non mais, s’il retournait à ce mode de dialogue et d’attitude, l’ombre autour de ses couilles allait se resserrer doucement jusqu’à ce que sa voix ne devienne très aigue. Mais bon, Paige espérait tout de même ne pas en avoir à arriver là. Déjà qu’elle avait accepté cette mascarade, c’était bien suffisant.

Alors que la route défilait devant leurs yeux, Paige restait distance et froide, regardant pas la vitre côté passager. Elle espérait de tout cœur que ce rendez-vous ne s’éternise pas. Au moins… elle aurait pu être prise avec bien pire.

-Qu’est-ce que tu fous ici Alexïs…

C’est une question rhétorique, murmurée à voir basse. Est-ce que le conducteur allait l’entendre ? Peut-être… mais Paige ne parvenait pas à comprendre ce qui le poussait à chercher à la fréquenter. C’était impossible pour elle de concevoir une raison autre que « elle a un beau corps et un beau cul ». Pourtant… il y avait quelque chose… qu’elle ne voulait pas vraiment identifier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas Lui ! Pas Là ! (PV Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» APRES LE CHOLERA,LE SIDA , ARISTIDE,PREVAL,ALEXIS YON LOT GWO MIZE POU LE PEP
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Le premier ministre Alexis improvise un plan contre la vie chère...
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Couloirs-