X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Sam 23 Aoû 2014 - 6:27

-« Ça y est. Dans deux heures on va pouvoir décoller. » Annonça Erïka en entrant dans le salon.

Elle venait tout juste de passer un appel afin de pouvoir avoir le jet de son père à sa disposition le plus tôt possible. Quitter New-York, grise et terne en cette période automnale, pour rejoindre Miami, une ville toujours animée où la chaleur était assurément de la partie, lui plaisait bien. Elle allait pouvoir se changer les idées au maximum. Cela allait probablement lui permettre de développer sa relation avec son frère et améliorer les choses entre eux. Il avait tellement changé depuis la dernière fois où ils s’étaient adressés la parole qu’elle avait l’impression de faire face à une toute autre personne.


-« Je vais préparer quelques affaires avant de partir. » Fit Alexïs avant de quitter le salon.

À force de passer du temps chez Ryan, il y avait laissé plusieurs affaires. Il avait des vêtements, des bouquins, parfois des DVDs, tout cela dans une chambre qu’il avait décidé de s’approprier avec le temps. Il se fit un petit sac avec une chemise, des sous-vêtements et quelques habits pouvant convenir à la température de Miami. Il allait s’occuper du reste une fois là-bas. Il ne manquait pas d’argent, de toute façon. Après s’être assuré d’avoir son portefeuille, ses clés et son téléphone cellulaire, il referma son sac et retourna auprès de sa sœur. Cette dernière attendait bien sagement que les deux hommes aient terminé de se préparer.


-« Vous êtes lent ! Pire que des femmes, c’est pas possible… » Commenta-t-elle.
-« Nous verrons bien si tu es aussi rapide que nous lorsque tu iras récupérer tes affaires. »
-« Mes affaires ? Elles sont là. »

Alexïs baissa les yeux. Le sac d’Erïka reposait à ses pieds. Apparemment, elle n’avait pas besoin de plus pour partir. Tant qu’elle ne décidait pas de se faire bronzer nue, quoi que Ryan pourrait apprécier la vue.

Lorsque tout le monde fut prêt, ils quittèrent le manoir de Ryan. Une nouvelle question se posait, à présent : quelle voiture prenaient-ils ? Erïka souhaitait prendre la sienne, mais son frère doutait de ses capacités à conduire un véhicule, surtout avec de l’alcool dans le corps. Il demanda à ce que l’on prenne la sienne. Sa sœur vola la place sur le siège passager et laissa son frère les conduire jusqu’à l’aéroport. Pas besoin de passeports, ils contournaient même les douanes pour rejoindre le jet qui les attendait.

Le trajet ne dura pas très longtemps, seulement quelques heures. Erïka laissa un message sur la boite vocale de son petit ami avant le décollage afin qu’il ne s’inquiète pas de ne pas la voir ce soir, lorsqu’il sera de retour à l’institut. Puisqu’elle vivait à Londres, elle avait laissé sa partie de son dortoir à une autre résidente. Lorsqu’elle se trouvait en Amérique, elle dormait dans la chambre de Bobby. De toute façon, elle était la seule à pouvoir supporter la température qu’il y faisait. Si elle ne rentrait pas ce soir, il allait se demander où elle était passée. Elle ne tenait pas vraiment à l’inquiéter et elle se contenta de lui dire qu’elle allait passer une journée ou deux à Miami avec famille et ami.

Le reste du trajet, elle le passa à dormir. Elle ne dormait que peu la nuit, en général, et c’était pire depuis qu’elle avait des travaux scolaires à compléter dans des délais parfois improbables. Ces quelques heures de sommeil furent tout ce dont elle avait besoin pour être de nouveau énergique. Elle était de meilleure humeur, comme si tout ce qui s’était produit un peu plus tôt n’était qu’un lointain souvenir peut-être issu de son imagination. Elle n’était plus triste ou en colère. Elle allait bien.

Une fois que l’avion fut atterris, le trio embarqua dans un taxi qui les mena jusqu’à l’immense demeure d’Eleonnora. Cet endroit était magnifique et collait bien avec son goût pour le luxe et la richesse. La maison semblait parfaitement bien entretenue, signe qu’elle avait peut-être engagé une femme de ménage.


-« Pourquoi elle ne m’a jamais amené ici ? » Demanda Alexïs.
-« C’est à elle qu’il faut que tu poses la question, pas à moi. »

Elle déverrouilla la porte et entra rapidement afin de désactiver le système d’alarme. Par la suite, elle se hâta d’activer l’air climatisé, chose très importante pour elle.

-« Pas mal, non ? Piscine, billard, bar, on a de tout. Faites le tour, je vais me préparer pour la plage. »

Sur ce, elle monta à l’étage afin de rejoindre la chambre qu’elle occupait habituellement. Pas besoin d’amener beaucoup de vêtement lorsqu’on avait une sœur qui en achetait beaucoup plus que nécessaire. Tout ce qu’elle avait pu acheter à sa sœur pendant leurs séances de magasinage dans la ville se trouvait ici. Elle n’avait ramené à New-York que ses morceaux favoris. Elle avait donc l’embarra du choix si elle souhaitait se changer. Elle opta pour un bikini noir qui couvrait parfaitement les parties importantes de son corps. Elle noua un paréo sobre aux motifs de flammes autour de sa taille et déposa un chapeau sur sa tête. Il ne fallait tout de même pas qu’elle attrape un coup de soleil sur le crâne. Attrapant un petit sac pour y mettre sa serviette et ce dont elle aurait besoin à la plage, elle s’assura qu’elle n’oubliait rien avant de descendre à l’étage inférieur. On voyait bien qu’elle était de meilleure humeur, à présent.

Pendant ce temps, Alexïs découvrait la maison en compagnie de son ami. Il devait avouer que cet endroit était assez beau et impressionnant. Il n’était pas surpris du choix de sa sœur. Elle avait tendance à exagérer et à voir les choses en grand.


-« Tu imagines toutes les femmes que nous pourrions ramener ici ? Ce soir, on devrait faire un tour dans le centre-ville, question d’essayer de faire de belles rencontres. On fait déjà un sacré duo à New-York, ici on va faire fureur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Mar 26 Aoû 2014 - 18:48

-« Ça y est. Dans deux heures on va pouvoir décoller. »

-Génial.

Le barman aussi était content, ou plutôt soulagé. Soulagé que la situation se soit désamorcée avant qu’il n’y ait eu plus de mal entre autre, mais aussi soulagé de voir qu’Erika reprenait du poil de la bête. Elle était forte de caractère, ça ne faisait aucun doute. Mais bon, cette altercation avait eu du bon : les deux jumeaux se parlaient à nouveau.

-« Je vais préparer quelques affaires avant de partir. »

-Moi aussi.

Ryan quitta le salon pour se diriger vers sa chambre. Il n’avait pas besoin de grand-chose, ne partant que pour deux jours. Il ramassa tout de même quelques tenues plus légères, shorts et maillots de bain pour la plage, ainsi que quelques trucs essentiels. Son passeport se ramassa dans le lot d’ailleurs, bien qu’il n’apprit que plus tard qu’il n’en avait pas besoin. Le coup du jet privé, on ne le lui avait jamais fait encore. Son sac de sport étant bien assez grand pour contenir ses affaires, il rangea le tout à l’intérieur et redescendit l’escalier pour rejoindre Erika.

-« Vous êtes lent ! Pire que des femmes, c’est pas possible… » Commenta-t-elle.
-« Nous verrons bien si tu es aussi rapide que nous lorsque tu iras récupérer tes affaires. »
-« Mes affaires ? Elles sont là. »

-Tu sais que, dans un univers parallèle, les femmes font toutes leur bagage à la même vitesse que toi ?

Avec un sourire moqueur, il passa la bretelle de son sac par-dessus son épaule et sortit avec les jumeaux. Ne voulant pas se joindre à l’argument sur le véhicule à prendre, il attendit simplement que les deux Davidoff se mettent d’accord et entra dans la voiture d’Alexïs, s’étendant de tout son long. Il passa une bonne partie du trajet entre le sommeil et l’éveil, et ce fut un peu la même chose dans le jet privé, sauf quand la jolie hôtesse de l’air passa dans leur cabine pour leur apporter à boire. Là, les choses changèrent du tout au tout. Ryan l’invita bien sûr à s’installer avec lui et Alexïs, et ils passèrent un délicieux moment ainsi tous les trois… Le barman eut une pensée (pas perverse !) pour Erika qui, avec son autre mutation, devait tout entendre ce qui se passait… mais elle devait être habituée !

Le vol se termina rapidement et ils purent prendre un taxi jusqu’à une demeure encore plus impressionnante que le manoir du barman. Non mais, à côté de cette maison, le manoir de Ryan ressemblait à une petite bicoque dans la prairie. Il allait en prendre bonne note… et se faire construire une aile supplémentaire peut-être ? Hum… que des idées.

-« Pourquoi elle ne m’a jamais amené ici ? » Demanda Alexïs.
-« C’est à elle qu’il faut que tu poses la question, pas à moi. »

-Hey dites, cette sœur-là, je l’ai jamais vu non ?

Il put rapidement se faire une idée sur ce à quoi elle ressemblait. Il y avait des images d’elle à l’entrée, même des toiles, et sur quelques photos, il y avait une autre femme… ah merde ! Sur l’une d’entre elles, les deux femmes s’embrassaient ! Ce n’était pas sa meilleure amie pour sûr.

-« Pas mal, non ? Piscine, billard, bar, on a de tout. Faites le tour, je vais me préparer pour la plage. »

-Pas de problème, prends ton temps, et hésite pas à m’appeler si t’as besoin de crème solaire.

Le clin d’œil qu’adressait le barman à Erika lui faisait bien comprendre que ce n’était qu’une blague… mais qu’il n’aurait aucune gêne à la frotter bien gentiment ! Restant au rez-de-chaussée, le barman se promena au travers des pièces, observant, curieux, tout ce qui composait le décor.  Alexïs semblait aussi curieux que lui, et ça semblait être la première qu’il mettait les pieds dans cette demeure.

-« Tu imagines toutes les femmes que nous pourrions ramener ici ? Ce soir, on devrait faire un tour dans le centre-ville, question d’essayer de faire de belles rencontres. On fait déjà un sacré duo à New-York, ici on va faire fureur ! »

-On a pas besoin d’une belle maison pour faire fureur je te rappelle. Et quant à moi, j’avoue avoir bien envie de me ridiculiser en surf. C’est pas toutes les semaines qu’on se retrouve à Miami. Mais ce soir, quand le soleil sera couché, on pourra s’amuser autant qu’on le veut, t’en fais pas. J’vais trouver… une chambre ou déposer tout ça, probablement qu’il y en a une dizaine alors ça devrait pas être difficile. Hey dis… Si je trouve la chambre des maîtres… euh de la maîtresse, j’paris que le lit est immense !

Ryan, aucunement gênée, se mit à chercher la chambre des propriétaires, ce qu’il ne tarda pas à trouver. Il lança son sac sur le sol à côté du lit et sauta dans celui-ci, restant sur le dos pendant quelques minutes le temps qu’Alexis fasse de même avec une autre chambre… ou la même ? Une fois que ce fut fait, lui aussi se changea, nouant ses cheveux en une longue queue de cheval pour éviter de les remplir de sable. Il saisit aussi une serviette, puis se jugea prêt à partir. Ils étaient à Miami après tout, et voir un mec se promener en maillot de bain, une serviette à la main, n’avait rien de surprenant. Redescendant en bas, il croisa Erika qui semblait de fort meilleure humeur.

-Wow, tu es ravissante comme ça ! Même si ce paréo cache définitivement trop de choses.

Il lui adressa un clin d’œil moqueur avant de se placer devant elle, le sourire aux lèvres.

-Alors tu veux me voir me ridiculiser sur une planche de surf c’est ça ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Jeu 28 Aoû 2014 - 0:22

Eleonnora était le genre de femme qui aimait être admirée et complimentée. Elle était narcissique, bien plus que n’importe qui qu’Alexïs avait pu rencontrer dans sa vie. Il aimait sa sœur, mais parfois il trouvait qu’elle exagérait. Par contre, il savait qu’il n’avait qu’à la flatter pour l’amadouer et faire pratiquement tout ce qu’il voulait d’elle. Elle n’était pas stupide, mais elle aimait probablement jouer ce rôle de femme fatale et superficielle. Tant qu’il n’avait pas à payer pour ses fringues, elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait.

À sa connaissance, Ryan n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer sa sœur. Un jour viendra le moment. Pour l’instant, il pouvait se faire une idée de ce dont elle avait l’air en regardant les cadres sur les meubles ou bien des photographies laminées et encadrées sur les murs du manoir. Sur l’une d’elle, on la voyait même poser en lingerie. Il s’agissait de l’une des affiches pour lesquelles elle avait posé par le passé afin de promouvoir une boutique de sous-vêtements féminins.

-« Tu ne l’as jamais vue, en effet. Tu n’auras jamais vue une femme aussi belle et aussi narcissique. Tu en connais beaucoup des femmes qui sont plus que fières de leur corps au point d’en avoir des photographies d’elles en sous-vêtements sur leurs murs ? » Fit Alexïs avec un sourire amusé.

Erïka n’avait pas tard à monter pour aller se changer. D’où il était, Ryan lui lança qu’il était à sa disposition pour lui étendre de la crème solaire sur le corps si jamais elle avait besoin d’un coup de main. Cette dernière comptait bien se débrouiller toute seule.


-« Ne t’en fais pas, je suis assez flexible pour le faire moi-même. »

Ayant disparu à l’étage, elle laissa les deux hommes se balader dans la maison et ainsi découvrir l’endroit. Alexïs n’en revenait pas que sa sœur ne l’ai jamais invité ici. Cet endroit était fabuleux ! C’était la place rêvée pour faire des fêtes d’enfer et s’envoyer en l’air avec les plus belles femmes de Miami. Par contre, pour l’instant, son ami souhaitait profiter de son séjour à Miami pour faire des activités peu communes. Il avait envie de faire du surf, de se baigner dans la mer et de s’amuser. Une fois la nuit tombée, il sera prêt à se faire beau pour aller draguer dans les boites de nuit.

Avant tout, ils devaient se trouver une chambre où passer la nuit. Ryan avait décidé de s’approprier la chambre des maitres. Il monta à l’étage, suivit d’Alexïs, puis entra dans la chambre d’Eleonnora. Elle était grande, bien plus que les autres. Elle devait être remplie de petites choses intéressantes ici et là. Pendant que Ryan était couché sur le lit des maitres, Alexïs fouillait les tiroirs en prenant bien soin de ne pas tout laisser en désordre. Il fallait que les choses restent telles qu’elles étaient.

-« Y a-t-il vraiment une femme qui peut rentrer dans ce truc ? » Demanda Alexïs en sortant de la lingerie fine d’un tiroir. « Comment les femmes font-elles pour porter des vêtements aussi étroits ? Enfin, je poursuivrais mes recherches plus tard. Tu serais surpris du genre de choses qui pourraient être dissimulée dans cette pièce. J'aurais du penser au fait que je ne trouverais pas de préservatifs ici, avant de partir. T'en aurais pas, par hasard ? »

Imitant Ryan, il attrapa son sac et alla se changer dans une autre chambre. Il enfila un maillot ainsi qu’un t-shirt. Il fouilla pour prendre une serviette qu’il avait volée chez son ami et vérifia qu’il avait ses affaires avec lui comme son portefeuille et son téléphone. Il laissa sa chevelure nouée, puis fit un tour à la salle de bain. Lorsqu’il en sortit, il alla rejoindre les autres à l’étage inférieur.

Ryan était en train de complimenter Erïka sur sa tenue. Elle ne pouvait qu’être mise en valeur par le peu de vêtements qu’elle portait. Elle avait des formes parfaites là où on la trouverait un peu trop grosse dans certains milieux. Pour sa part, la jeune femme se fichait bien de ce qu’on pouvait penser de son physique. Elle se sentait bien dans sa peau.


-« Tu profiteras des quelques secondes où je ne l’aurais pas avant d’entrer dans l’eau. »

Erïka était prête à quitter la demeure puisque tout le monde semblait prêt. Elle avait hâte de plonger dans l’eau et de s’amuser. Elle n’avait fait du surf que peu souvent, mais elle était partante pour renouveler l’expérience. Elle en gardait un très bon souvenir. De plus, elle était curieuse de voir comment Ryan allait se débrouiller une fois sur sa planche.

-« Je devrais peut-être amener mon téléphone, question d’immortaliser ça. »
-« Ce n’est pas la peine, j’ai le mien. »

Ils quittèrent la maison et Erïka verrouilla derrière elle. La plage n’était qu’à dix minutes de là, ils pouvaient s’y rendre facilement en marchant. En arrivant sur place, Erïka se dirigea vers un petit stand qui louait des planches de surf. Elle choisit la sienne et laissa Ryan faire son propre choix. Presque aussitôt, la jeune femme laissa ses affaires à son frère jumeau, retira son paréo et se sauva. Elle se dirigea avec entrain vers la mer. Elle était excitée à l’idée de s’amuser dans les vagues. C’était à peine si elle attendait Ryan.

-« Tu sais comment faire, j’espère ? T’as qu’à te coucher sur ta planche et nager. Après, tu attends les vagues et tu te donnes un élan pour monter sur la planche. C’est simple, non ? »

Elle disait cela comme si c’était évident et très facile. Pourtant, elle-même avait du mal à se hisser sur sa planche sans tomber. Ils allaient finir à de nombreuses reprises sous l’eau, c’était certain.

Pendant ce temps, Alexïs restait en retrait avec les serviettes. Il s’était trouvé un coin agréable, au soleil, et il en profitait pour regarder les femmes qui se baladaient. Il osa même adresser la parole à la femme assise non loin, un bouquin à la main. Il fit la discussion en étalant ses connaissances en littérature – bien qu’elles ne soient pas considérables – dans le but de charmer la demoiselle et d’avoir son attention. Erïka, elle, avait remarqué la scène de loin. Elle l’entendait également à travers tout ce brouhaha. Elle tourna la tête vers Ryan.


-« Il est vraiment en train de draguer une nana plutôt que de venir s’amuser avec nous ? Non mais qu’est-ce qu’il lui arrive à lui ? On lui a enfoncé la tête trop fort dans un mur et il se prend maintenant pour Casanova ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Mar 2 Sep 2014 - 19:55

-« Tu ne l’as jamais vue, en effet. Tu n’auras jamais vue une femme aussi belle et aussi narcissique. Tu en connais beaucoup des femmes qui sont plus que fières de leur corps au point d’en avoir des photographies d’elles en sous-vêtements sur leurs murs ? »

-Pas des masses… mais en cherchant bien je suis certain de pouvoir trouver mon cher.

C’est en souriant qu’il se dirigea vers l’étage, voulant lui aussi se trouver une chambre et ensuite pouvoir se diriger vers la plage. Il offrit même ses services de crêmeur professionnel à Erika, mais celle-ci refusa.

-« Ne t’en fais pas, je suis assez flexible pour le faire moi-même. »

Ryan se mit en quête de la chambre des maîtres, voulant profiter de l’immense et confortable lit qu’il allait sans doute y trouver. Il n’eut pas à chercher bien longtemps, car la salle était en évidence, avec plus d’une toile / tableau mettant en évidence les… « Talents » d’Eleonnora. Était-elle vraiment lesbienne ? Quelle perte franchement… Alexïs ne lui avait pratiquement pas parlé d’elle, et jamais Ryan n’avait imaginé que son jeune disciple puisse avoir non pas une, mais deux sœurs aussi chaudes que la braise. Jetant ses affaires au sol à côté du lit, il se jeta par la suite dedans, laissant les ressorts le faire bouger quelques secondes pendant que le blondinet fouillait.

-« Y a-t-il vraiment une femme qui peut rentrer dans ce truc ? Comment les femmes font-elles pour porter des vêtements aussi étroits ? Enfin, je poursuivrais mes recherches plus tard. Tu serais surpris du genre de choses qui pourraient être dissimulée dans cette pièce. J'aurais dû penser au fait que je ne trouverais pas de préservatifs ici, avant de partir. T'en aurais pas, par hasard ? »

-Ouais ta demi-sœur peut rentrer dedans, sinon elle ne l’aurait pas acheté j’imagine. Pour ce qui est des préservatifs, j’en ai, et j’ai assez en liquide pour qu’on aille en acheter t’en fais pas. Mais Alexïs… autant moi je pourrais trouver ça… disons intéressant ces découvertes, autant toi… c’est ta sœur mec. For you, that would be the weirdest boner dude…

Un sourire au coin des lèvres, il se changea sans gêne au milieu de la pièce pendant qu’Alexis allait se trouver une autre piaule pour y ramener de la femme. Aucun des deux hommes n’eut besoin de bien du temps pour se retrouver au rez-de-chaussée, où Ryan complimenta la tenue d’Erika.

-« Tu profiteras des quelques secondes où je ne l’aurais pas avant d’entrer dans l’eau. »

-Pfff…

Suivant les deux jumeaux, Ryan ferma la porte derrière l’eau, n’amenant avec lui qu’une serviette et de quoi payer la location d’une planche de surf. C’est d’ailleurs ce qu’il fit dès qu’il fut rendu sur la plage, en ne se gênant pas pour mater la demi-sœur de son ami, ainsi que les nombreuses jolies demoiselles qui bronzaient seins nus sur la plage. Choisissant une planche bleue ornée de motifs de vagues un peu plus foncée, il courut rejoindre Erika, laissant à Alexis la joie de draguer en solitaire pendant un petit moment.

-« Tu sais comment faire, j’espère ? T’as qu’à te coucher sur ta planche et nager. Après, tu attends les vagues et tu te donnes un élan pour monter sur la planche. C’est simple, non ? »

-Simple oui, mais c’est pas aussi facile que ça…

Se plaçant en position, il tenta à quelques reprises de se lever sur la planche, mais autant ses arts martiaux lui avaient appris à garder l’équilibre en tout temps, autant la planche ne semblaient pas vouloir rester sous ses pieds et partait dans tous les sens, faisant évidemment chuter le barman. Il fit quelques tentatives avant de nager jusqu’à Erika, s’asseyant à califourchon sur sa planche pour laisser les vagues le bercer doucement.

-« Il est vraiment en train de draguer une nana plutôt que de venir s’amuser avec nous ? Non mais qu’est-ce qu’il lui arrive à lui ? On lui a enfoncé la tête trop fort dans un mur et il se prend maintenant pour Casanova ? »

-À peu de choses prêt j’imagine. Comme tu étais en froid avec ton frère, j’imagine qu’il ne t’a jamais dit comment on s’était rencontré lui et moi ? Je travaillais au Stonedge quand il est rentré, mais putain, ce qu’il avait l’air déprimé. Le genre de mec que tu lui donnes environ cinq minutes avant de se mettre du plomb dans la cervelle. Ça reste entre toi et moi hein, mais en gros il avait eu… une tentative d’histoire sérieuse avec une nana mais que ça a pas marché… je sais plus si c’est parce qu’elle allait dans un autre pays ou qu’elle s’est fait tuer… je sais, c’est le genre de détails importants, mais ça remonte à loin et c’est pas le genre de sujet qu’on aborde souvent. M’enfin, je lui ai remonté le moral au bar et je lui ai expliqué comment je vivais moi. Il a eu l’air d’apprécier. La nuit même on couchait avec deux nanas hyper sexy avec des formes juste là où tu les veux… m’enfin, il a gardé le style de vie. Je sais pas s’il veut faire autre chose maintenant, mais il est heureux. Pour moi c’est tout ce qui compte.

Se rendant compte qu’il racontait un peu trop de choses sans aucun intérêt pour la blondinette, il se lança dans l’eau avant de ressortir, l’arrosant au passage.

-Mais bon c’est pas vraiment important…

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Jeu 4 Sep 2014 - 5:07

Erïka était le genre de personne qui aimait bouger, s’activer, participer à des activités varies qui pouvaient lui apprendre beaucoup. Elle n’était jamais contre la nouveauté, appréciant le fait de pouvoir vivre de nouvelles sensations forte ou d’approfondir ses connaissances. Elle n’avait fait du surf qu’une seule fois dans sa vie, mais cela lui avait donnée envie de réitéré l’expérience. Puisqu’elle en avait l’occasion et les moyens, pourquoi ne pas le faire ? Elle avait même de la compagnie afin de ne pas trop s’ennuyer. C’était bien plus amusant d’être à deux ou même à trois, surtout lorsqu’on débutait comme elle. Les chutes, les échecs, les apprentissages passaient avec le sourire et une forte dose de bonne humeur.

Si Alexïs ne daignait pas mettre un pied dans l’eau, ce n’était pas le cas de Ryan qui avait accepté de faire du surf avec elle. Bien qu’Erïka soit, en général, douée pour transmettre son savoir aux autres, elle avait résumé rapidement à Ryan ce qu’il devait faire sans même lui donner des précisions supplémentaires. Elle-même ne se fiait qu’à ce qu’elle voyait sur la plage ou ce qu’elle avait déjà visionné à la télévision. Elle ne possédait aucune technique, mais elle comptait bien apprendre par elle-même.

Erïka couru dans l’eau et se coucha sur sa planche afin de nager plus loin. Elle arrivait à rester plus ou moins en position, se penchant à gauche ou à droite pour arriver à rester stable lorsqu’elle se sentait pencher un peu trop sur l’un des côtés. Lorsqu’elle essayait de se lever, elle glissait lamentablement à l’eau. Malgré tout, elle était persévérante et elle recommençait encore et encore. Cela l’amusait. Elle réussit à tenir, une seule fois, debout sur sa planche pendant quelques secondes avant de chuter dans l’eau. Le fait de constater des progrès qu’elle faisait la rassurait. Elle pouvait y arriver avec davantage de persévérance. Quelques cours ne lui feraient pas de tort, malgré tout.

Ryan vint la rejoindre à la nage. Lui aussi, de son côté, avait fait ses expérimentations et avait tenté tant bien que mal de maitriser la base du surf. Pour l’un, comme pour l’autre, ce n’était pas gagné. Cela ne les empêchait pas de s’amuser. Alexïs ne se joignait toujours pas à eu. Il était en train de discuter sur la plage avec une jeune femme. Était-ce vraiment le temps de draguer la première venue ? Il pourrait venir s’amuser et se ridiculiser avec eux, ce qui était beaucoup plus plaisant aux yeux d’Erïka. Décidément, son frère jumeau avait bien changé depuis le temps…

Ryan était la majeure cause de ce revirement dans la personnalité du jeune homme. Il avait cessé de ressembler à ce que les gens voulaient qu’il soit et il avait appris à faire ses propres choix, développer sa propre identité. Faisant travailler sa mémoire, Ryan lui raconta approximativement le soir de leur rencontre, au Stonedge. Erïka se souvenait bien de la période de déprime de son frère. Trop de violence, trop de souffrance. Il avait perdu une fille à qui il tenait, avec qui il aurait voulu vivre bien plus qu’une relation d’une semaine ou deux. Lui qui avait toujours détesté la violence gratuite avait assisté à de terribles scènes de meurtre. Impuissant, il n’avait rien pu faire. Il en avait parlé à Erïka avant que cette conversation ne dérape et n’envenime les choses entre eux.


-« Je connais l’histoire. Il l’aimait bien, il y avait une certaine chimie, ils ont couchés ensemble, il voulait sortir avec elle et elle s’est faite tuée. Il m’a raconté tout ça avant que ça dérape entre nous, qu’il commence à me reprocher certaines choses, que je réplique et que ça se termine en froid. On peut dire que tu as réussis à lui faire surmonter ça. Il n’est plus du tout le même. Dans un sens, ce n’est pas si mal de le voir aller avec naturel, sans un balai coincé dans le cul. J’ai toujours eu l’impression qu’il souhaitait ressembler à ces personnages que l’on voit à la télévision ou ces enfants parfaits que n’importe quel parent rêve d’avoir. Enfin… qu’il fasse ce qu’il veut, c’est sa vie. »

Comme le disait Ryan, ce n’était pas si important que ça. Il disparut sous l’eau avant d’en immerger en arrosant volontairement Erïka. Cette dernière passa une main sur son visage. Elle n’allait pas se laisser faire comme ça ! Elle bondit sur Ryan afin de le faire chuter dans l’eau avec elle. Dès que sa tête atteignit l’eau, elle le lâcha, retenant son souffle jusqu’à la surface. Elle avait oublié le surf. En fait, la baignade était bien plus rafraichissante et, surtout, amusante.

-« T’as raison, c’est pas important. Ce qui est important, c’est le présent, ce qu’on fait maintenant. Fuck le passé, aujourd’hui, on fait tout ce qu’on a envie de faire. On s’en fou des autres, de toute façon, personne ne nous connait, ici. »

Alexïs daigna finalement s’approcher de l’eau lorsque la fille qu’il convoitait décida de quitter la plage afin de rejoindre des amis. Il fut déçu de ne pas avoir réussis à la retenir et discuter plus longtemps avec elle, mais cela n’était que partie remise. Il allait trouver d’autres femmes à draguer, ce soir. S’approchant le plus subtilement possible de Ryan, dans son dos, il souhaitait lui faire peur ou, au moins, lui bondir dessus afin de le faire couler. Erïka l’aperçu et elle comprit la manœuvre lorsqu’il lui fit de signes muets. Elle tenta de faire une diversion en s’approchant très près de Ryan. Un peu plus et elle pouvait coller sa poitrine contre son torse.

-« Est-ce que mon maillot est suffisamment serré ? » Lui demanda-t-elle.

Alexïs en profita pour passer à l’action.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Jeu 4 Sep 2014 - 7:24

-« Je connais l’histoire. Il l’aimait bien, il y avait une certaine chimie, ils ont couchés ensemble, il voulait sortir avec elle et elle s’est faite tuée. Il m’a raconté tout ça avant que ça dérape entre nous, qu’il commence à me reprocher certaines choses, que je réplique et que ça se termine en froid. On peut dire que tu as réussis à lui faire surmonter ça. Il n’est plus du tout le même. Dans un sens, ce n’est pas si mal de le voir aller avec naturel, sans un balai coincé dans le cul. J’ai toujours eu l’impression qu’il souhaitait ressembler à ces personnages que l’on voit à la télévision ou ces enfants parfaits que n’importe quel parent rêve d’avoir. Enfin… qu’il fasse ce qu’il veut, c’est sa vie. »

-Sa vie est présentement je crois assez agréable pour qu’il n’en cherche pas une autre, mais ça c’est ce que je vois. J’pense pouvoir dire depuis le temps que si quelque chose clochait avec lui, je le saurais tout de suite. Même si bon des fois il faut quand même lui secouer les noisettes pour qu’il comprenne que je n’ai pas l’intention de coucher avec sa sœur par exemple…

Il faisait référence aux accusations sans fondements que son ami lui avait lancé lorsqu’il avait découvert les entraînements qu’il faisait avec Erika. Rien ne s’était passé, et hormis la démonstration du don de Ryan, il n’allait absolument rien se passer. Ça, c’était assez clair depuis le début.

-« T’as raison, c’est pas important. Ce qui est important, c’est le présent, ce qu’on fait maintenant. Fuck le passé, aujourd’hui, on fait tout ce qu’on a envie de faire. On s’en fou des autres, de toute façon, personne ne nous connait, ici. »

-Ouaip mais bon… toi t’as beaucoup d’ennemis ? Entre toi et moi, ceux qui me connaissent normalement gardent des bons souvenirs de moi.

L’air du barman était toujours rieur, rigoleur, mais il était vrai que de se retrouver ainsi au milieu d’un lieu qu’il ne connaissait pas du tout avait ses avantages. Nageant quelque peu, il s’amusa à barboter, à passer sous Erika et relâcher sa respiration, lui envoyant une nuée de petites bulles d’air passer le long de son corps, de ses jambes jusqu’à sa nuque. C’était idiot, mais ça le faisait marrer, et Erika aussi. Alors qu’il était dos à la plage, laissant les faibles vagues le faire monter et descendre, la jeune femme s’approcha soudainement de lui, s’appuyant pratiquement sur son torse.

-« Est-ce que mon maillot est suffisamment serré ? » Lui demanda-t-elle.

-Euh… euh oui je pense bien mais si tu veux que je le resserre pas de problblblblb….

Le « blblblblbl » était du à Alexis qui venait de lui plonger la tête sous l’eau. Ryan n’eut aucun mal à retirer la main du jumeau, mais comme Erika avait participé à la manœuvre, il pouvait bien s’amuser aussi non ? Saisissant le maillot d’Alexis, toujours sous l’eau, il tira d’un coup, espérant le lui faire perdre. Il n’avait pas le temps de faire le difficile, il devait aussi faire un coup similaire à Erika, mais pour elle ce serait bien plus facile. Passant sous ses pieds, il attrapa l’une des cordelettes qui pendouillait de son cou et tira dessus, desserrant le maillot d’un seul coup. Ses poumons criant contre le mauvais traitement, il fut obligé de ressortir prendre une bouffée d’air, derrière Erika et, malheureusement, se cachant donc la vue de ses seins parfaits. C’était dommage… mais ce n’était que partie remise.

-Bande de salopards. C’Est moi qui vous rabiboche ensemble et c’est comme ça que vous me remerciez ? J’vais m’en souvenir bande… bande de de… de blondinet tiens !

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Ven 5 Sep 2014 - 1:28

"There must be something in the water
Sippin' gin and juice
Laying underneath the palm trees
The boys
Break their necks
Try'na to creep a litte sneak peek
(at us)"

La vie n’était pas toujours facile pour tout le monde. Certains avaient beaucoup de chance et d’autres, comme les jumeaux Davidoff, essuyait tour à tour les durs coups de la vie. Ils devaient les surmonter et ne jamais cesser d’avancer. Ils étaient forts et soudés ils pouvaient l’être davantage. Ryan avait trouvé une façon de les réunir, mais il allait leur falloir du temps pour se rabibocher complétement. Ils avaient beaucoup à rattraper, à découvrir sur l’un comme sur l’autre. Ryan allait peut-être être en mesure de les aider à cela.

-« Ce n’est pas difficile de voir quand un truc cloche avec lui. Il est du genre émotif. Et qu’est-ce qu’il croyait ? T’es même pas mon genre, comme si j’allais coucher avec toi… »

Il y avait eu suffisamment de conversations sérieuses pour aujourd’hui. Erïka avait envie de bouger, de s’amuser, de profiter de la vie, tout simplement. Elle avait mis les événements du début de la journée derrière elle, comme si cela ne s’était jamais produit. Elle avait l’impression d’être un nouveau jour avec de nouvelles aventures qui s’offraient à elle. Elle devait les saisir et en profiter. Si Alexïs préférait draguer sur la plage, c’était son problème. Erïka préférait s’amuser à asperger Ryan d’eau.  


-« Des amis, des ennemis, des connaissances. Je suis un vrai nid à emmerde, je connais des gens de toute sorte. Peu importe puisqu’ici je ne risque pas de tomber sur quelqu’un de ma connaissance. Même si les gens t’aiment bien, pense à toutes les femmes qui peuvent possiblement t’en vouloir pour un truc. Tu vas peut-être apprécier davantage ton séjour ici. »

Alexïs l’appréciait grandement, dans son coin. Lorsque sa seule source de distraction décida de mettre les voiles, il se résigna à aller rejoindre son ami et sa sœur à la mer. Il fit le tout en toute subtilité. Son but était de surprendre Ryan et de le jeter à l’eau. Par contre, il y avait bien un risque qu’il ait le réflexe d’utiliser une technique de judo contre lui, mais ça faisait partie du jeu. Heureusement que sa sœur s’alliait avec lui pour faire une magnifique diversion. À force de trainer avec Eleonnora elle avait finalement compris comment elle pouvait arriver à se servir de ses atouts féminins pour obtenir ce qu’elle désirait. Dans ce cas-ci, il s’agissait de l’attention de Ryan. Il n’allait tout de même pas refuser de diriger son regard vers ses seins, non ? Comme elle le croyait, cela avait fonctionné. Alexïs passa à l’attaque. Erïka recula rapidement pour ne pas tomber avec eux.

Le plan était parfait, à un détail près : Ryan était tout à fait en position de se venger. Cela ne se fit pas attendre : il s’attaqua aux vêtements des jumeaux. Il commença par baisser le maillot d’Alexïs, puis passa en-dessous d’Erïka pour se retrouver derrière elle et détacher le haut de son maillot. Elle se retourna vivement vers lui avant de comprendre ce qui lui arrivait. Aussitôt, elle attrapa son haut et maillot et le plaqua contre ses seins. Il avait de la chance qu’elle ait les deux mains posées sur sa poitrine parce qu’elle sauterait sur lui pour lui tirer son short de bain. D’ailleurs, Alexïs venait de replacer le sien.

-« Blondinets ? J’ai connu de meilleures insultes que ça. Tu manques grandement d’imagination, je trouve. » Fit-il avec un sourire moqueur.

Erïka disparu peu à peu sous l’eau, ne laissant dépasser que sa tête. Elle rattacha son maillot avec soin. Elle fit un triple nœud pour être certain qu’il ne puisse plus être détaché si facilement. Elle n’allait pas se laisser avoir si facilement, la prochaine fois. Avant tout, elle allait commencer par se venger de sa vengeance. Ce genre de jeu n’avait jamais de fin avec elle.

-« Tu as osé ? Je te conseille de verrouiller ta porte cette nuit, parce que je risque fortement de me venger. »

Elle tira la langue puis quitta l’eau avec sa planche de surf. Elle retrouva son sac et s’enroula dans sa serviette. Elle réfléchissait déjà aux diverses techniques qu’elle pouvait utiliser pour se venger. Il n’allait pas s’en sortir facilement. Tant qu’ils seront à Miami elle allait s’amuser et le rendre complètement fou.

Pendant ce temps, Alexïs s’amusait à embêter son ami, à se chamailler un peu dans l’eau avec lui. Il n’allait certainement pas lui tenir rigueur pour ce qu’il avait fait. En fait, il trouvait ça plutôt drôle.


-« C’était un très beau coup, Bro. Rien qu’à voir son visage, ça en valait la peine. »

Pendant ce temps, Erïka ramena sa planche de surf et s’installa sur la serviette d’Alexïs en attendant leur retour. Il faisait tellement chaud qu’elle avait l’impression qu’elle allait être complétement sèche d’ici une minute, puis qu’elle allait devoir prendre une douche pour se débarrasser de la sueur qui allait perler sur sa peau blanche. Elle se coucha, pendant quelques instants, sur le dos, laissant le soleil griller sa peau. En ce moment, elle ne regrettait pas vraiment New York.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Ven 5 Sep 2014 - 4:22

-« Ce n’est pas difficile de voir quand un truc cloche avec lui. Il est du genre émotif. Et qu’est-ce qu’il croyait ? T’es même pas mon genre, comme si j’allais coucher avec toi… »

-Il était peut-être émotif, mais les choses ont changés. N’oublie pas que tu le connaissais sans doute mieux que moi, mais maintenant c’est le contraire. Tout comme je te connais mieux qu’il ne te connaît. J’suis pas psy ou rien du tout, mais disons que mettre une personne à nue, c’est un peu ma spécialité.

Dans les deux sens du termes. Certes, le don de Ryan paraissait très efficace pour retirer en vitesse les vêtements d’une quelconque personne, mais il pouvait aussi s’en servir pour voir ce qu’il y avait dans sa tête. Il n’avait qu’à poser la question après tout, à demander ce à quoi elle pensait, ce qu’elle rêvait, qu’elles étaient ses ambitions. Il pouvait tout savoir d’une personne à l’esprit un minimum ouvert… soit tout le contraire d’Erika. Ce qu’il savait sur elle, il avait dû attendre et se montrer patient. C’était comme ouvrir le pan d’une montagne pour y creuser un tunnel : il faut y aller méthodiquement et doucement, parce que tout dynamiter revient à tout refermer. Mais bon, comme leur relation était plus que bonne, il savait tout un tas de truc sur elle… et elle savait bon nombre de choses sur lui.

-« Des amis, des ennemis, des connaissances. Je suis un vrai nid à emmerde, je connais des gens de toute sorte. Peu importe puisqu’ici je ne risque pas de tomber sur quelqu’un de ma connaissance. Même si les gens t’aiment bien, pense à toutes les femmes qui peuvent possiblement t’en vouloir pour un truc. Tu vas peut-être apprécier davantage ton séjour ici. »

-Ah bah ça, c’est les risques du métier. J’ai déjà dû me débarrasser de quelques cocus plus d’une fois… c’est pas pour rien que je m’entraîne tu sais ? Et le Stonedge n’est pas l’endroit le plus class où travailler, alors les emmerdes, je connais aussi. T’as p’t’être raison finalement… on est bien ici.

Évidemment, cette discussion ne pouvait pas s’interrompre là-dessus : Erika lui présenta ses sœurs jumelles, ses seins. Évidemment que le regard de Ryan descendit d’un seul coup, profitant de cette magnifique vue. Alexïs avait bien choisi son moment, car une seconde plus tard, il tombait sur le barman, le calant dans l’eau. Jurant de se venger, le barman ne se gêna pas pour dévêtir les deux jumeaux. Celui d’Alexïs glissa d’un coup à ses chevilles, tandis que celui d’Erika tomba mollement dans l’eau, révélant sa délicieuse poitrine. Par chance pour le barman, avant même de se cacher, celle-ci se retourna vers lui alors qu’il sortait de l’eau, lui laissant profiter de la vue. Une image qu’il grava dans son esprit avec un beau sourire pervers pour saluer le tout. En bougeant dans tous les sens pour rattraper son bikini, elle lui offrait en plus un magnifique spectacle.

-« Blondinets ? J’ai connu de meilleures insultes que ça. Tu manques grandement d’imagination, je trouve. »

-Parce que utiliser une fille comme appât, tu juges que c’est imaginatif ? Crâneur va.

-« Tu as osé ? Je te conseille de verrouiller ta porte cette nuit, parce que je risque fortement de me venger. »

-Si tu viens me rejoindre sexy, je ne te promets pas de te laisser repartir avec tes vêtements… fais bien attention !

Mais le barman n’était pas sérieux, et c’est en rigolant qu’il attrapa sa planche de surf pour grimper dessus et nager jusqu’au bord de la plage. Évidemment, il n’eut le temps de faire que quelques coups de « rames » dans l’eau avant qu’Alexis le ramène à lui, commençant un combat amical où le but était de caler l’autre. Ryan participa avec plaisir, se retrouvant plus d’une fois la tête sous l’eau. Même avec cette résistance supplémentaire, le gamin était rapide, plus que le barman, mais ses mains glissaient sur son corps, lui donnant une chance.

-« C’était un très beau coup, Bro. Rien qu’à voir son visage, ça en valait la peine. »

-T’as même pas idée à quel point je suis content que tu aies dit : « Visage », parce que moi, j’avais les yeux quelques pouces plus bas.

Ils ne restèrent pas bien longtemps là, retournant rapidement sur la plage pour se sécher, ramasser leurs affaires et rentrer tous les trois. Une fois à l’appartement, ce fut chacun pour soi : Ryan lui se dirigea vers la douche, retirant tout le sable qui était pris dans ses cheveux. Malgré la température, sa longue tignasse allait prendre bien du temps à sécher, plus qu’Alexis ou Erika sans doute. Une fois propre, il se vêtit aussi sobrement qu’il le faisait au bar, soit une paire de pantalons propres ainsi qu’une chemise noir, déboutonnée au collet. Ils allaient maintenant sortir et faire plusieurs conquêtes, du moins c’était le plan. S’écrasant dans le divan, il appela les jumeaux :

-Vous venez les n’enfants ? Papa vous attend !

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Sam 6 Sep 2014 - 5:22

"California girls
We’re unforgettable
Daisy Dukes
Bikinis on top
Sun-kissed skin
So hot
will melt your Popsicle"

Erïka n’aimait pas particulièrement sortir dans les bars. Avec elle, ça finissait bien souvent en bataille générale. Ce n’était pas parce qu’elle avait débuté les hostilités ! Elle ne faisait pas exprès, elle s’emportait vivement face aux enquiquineurs, voilà tout. La jeune femme n’avait jamais mis les pieds dans le bar où travaillait Ryan. Ou peut-être une fois, en fait, pour attendre sa colocataire après son boulot. Elle avait complètement oublié que son ami travaillait également au Stonedge. Ils devaient se connaitre, alors. Comment pouvaient-ils travailler dans un endroit aussi nul ? Elle n’avait été qu’au pas de la porte et déjà elle avait été dégoutée de l’endroit.

-« Ton bar craint. Mon ancienne colocataire, à l’institut, y travaille aussi. Elle a des seins alors tu l’as assurément remarquée. Va falloir m’expliquer pourquoi tu travailles dans cet endroit de merde, un jour. »

La poitrine d’une femme était probablement sa meilleure arme. Erïka se servait de la sienne pour attirer l’attention de Ryan et ainsi permettre à Alexïs de le piéger. Cependant, il ne fallait pas croire que Ryan était idiot. Il savait comment se sortir de ce genre de situation et, surtout, se venger sur ses assaillants. Il baissa le maillot d’Alexïs d’un seul coup et détacha celui d’Erïka avant de les traiter de blondinets. Ce n’était pas l’insulte du siècle, mais Alexïs était mal placé pour parler. Il osait utiliser sa propre sœur comme appât.

-« Si j’avais eu des seins, je n’aurais pas eu besoin d’utiliser une fille ! »

Erïka, elle, comptait bien se venger ce soir. Il ne fallait pas les sous-estimée, elle pouhovait faire n’importe quoi, n’étant limitée que par son imagination. Si elle entrait dans la chambre de Ryan, par contre, ce dernier ne lui promettait pas de lui laisser ses vêtements sur le dos. Afin de tenter de l’effrayer, elle afficha un petit sourire mauvais.

-« Retire moi mes fringues et tu rencontreras probablement mon ami le flingue. »

Fière de sa petite réplique, elle quitta l’eau après avoir rattaché son maillot. Elle s’enroula dans une serviette chaude et s’installa sur celle de son frère pour profiter un peu du beau temps. Pendant ce temps, les deux hommes se chamaillaient dans l’eau. Ils se poussaient, ils se coulaient, ils s’amusaient. Au bout d’un moment, Alexïs félicita son ami pour le coup du maillot. Il ne l’avait pas vu venir et rien que pour voir la tête qu’avait fait sa sœur ça en avait largement valu la peine. Ryan ne s’était pas vraiment attardé sur son expression faciale, mais plutôt sur ce qui se trouvait plus bas. Il n’avait pas été déçu.

-« C’est ma sœur jumelle, même si je voudrais regarder plus bas j’en serais incapable. Autant ma demi-sœur ça pourrait aller parce que je n’ai pas l’impression que nous soyons comme frère et sœur, autant elle… Je ne veux même pas y penser. »

Une fois qu’ils en eurent marre de la plage ils retrouvèrent la maison d’Eleonnora. Ryan alla prendre sa douche tandis qu’Erïka et son frère se bataillait pour occuper la seconde salle de bain. Ils ne savaient pas qu’il y en avait une troisième, à vrai dire. Alexïs gagna et pris tout son temps sous l’eau. Lorsqu’il eut terminé, il retrouva sa chambre afin de se changer, laissant sa sœur jumelle prendre sa douche tranquillement.

Lorsque Ryan fut prêt, il appela ses amis. Alexïs fut le premier à rappliquer, vêtu d’une chemise sobre et élégante ainsi que d’un jeans propre. Heureusement, qu’il y avait de l’air climatisé dans les clubs, en général. Ce n’était pas la meilleure tenue adaptée à la température, mais ce qu’il avait la classe !
Erïka, quant à elle, venait de se sécher les cheveux. Elle supposait que l’humidité ne devait pas jouer en sa faveur puisqu’ils ondulaient, frisaient presque. Elle attrapa le fer à cheveux de sa sœur et le brancha pendant qu’elle traçait des traits noirs autour de ses yeux. Elle enfila une robe noire, simple et légère qui tombait derrière elle alors que l’avant du morceau s’arrêtait au niveau de ses genoux. La robe couvrait sa poitrine, ne la mettant pas particulièrement en avant. De fine bretelles parcouraient ses épaules blanches.
Rapidement, la jeune femme frisa ses cheveux. Le fer n’était pas assez chaud, ils ne bouclaient pas, mais elle s’en fichait. Elle éteignit le fer, le débrancha et arrangea ses bouclettes.

Après avoir emprunté un petit sac à main noir à sa sœur pour y déposer son téléphone cellulaire et son portefeuille. Elle attacha son arme tant qu’elle le pouvait autour de sa cuisse et enfila une paire de talons aiguilles avant de descendre à l’étage.


-« Papa a appelé un taxi, j’espère ? Je n’ai pas envie de marcher jusqu’au centre-ville. Il y a cette boite de nuit où Nora m’a amenée. On pourrait aller y faire un tour. Les gens sont moches, mais les cocktails sont tellement awesome. »

Une fois le taxi appelé et à leur porte, ils se rendirent au club dont parlait Erïka. Elle paya le chauffeur, une fois à destination, et attrapa les deux hommes chacun par un bras pour marcher à leurs côtés. Le club était à la fois chic et branché. Nul doute qu’ils allaient y trouver leur compte. Les cocktails étaient délicieux et originaux sans parler de la musique qui ne ressemblait pas à celle passer dans les clubs de New York. Si Alexïs arriva à entrer sans se faire demander ses cartes, ce ne fut pas le cas d’Erïka. Elle lui présenta l’une de ses fausses cartes d’identité afin d’entrer. Elle n’avait pas trop le choix, c’était ça ou tenter de passer par la fenêtre de la salle de bain. Une fois à l’intérieur, elle s’installa à une table au fond de la salle.

-« Alors ? Vous en pensez quoi ? C’est sympa, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Lun 8 Sep 2014 - 19:26

-« Ton bar craint. Mon ancienne colocataire, à l’institut, y travaille aussi. Elle a des seins alors tu l’as assurément remarquée. Va falloir m’expliquer pourquoi tu travailles dans cet endroit de merde, un jour. »

-Je travaille là parce que non seulement je rencontre toute sorte de gens, même s’ils sont parfois louches, et en plus je peux garder un œil sur Daisuke. Ta coloc… Cassandra ? T’inquiète… je sais exactement de qui il s’agit.

Cassie il la connaissait très bien, un peu trop même. Il savait à quel point elle était directe, franche et cachait bien ses émotions lorsque c’était nécessaire. Ryan l’avait rarement vu sans un masque de neutralité. Mais bon, ça ne changeait pas le coup du bar louche, ni de la vue des seins d’Erika, bien moulés par son bikini. Évidemment, cela ne pouvait être qu’un piège, où Ryan fonça, les yeux fermés. Le barman se vengea en les déshabillant respectivement, avant d’envoyer balader Alexïs en lui disant qu’utiliser sa jumelle pour un tel piège était tout sauf honorable.

-« Si j’avais eu des seins, je n’aurais pas eu besoin d’utiliser une fille ! »

-T’as d’autres arguments je te rappelle pour avoir mon attention, beau gosse.

-« Retire moi mes fringues et tu rencontreras probablement mon ami le flingue. »

-Je suis désolé pour toi si ton copain n’est qu’un .9 millimètres. Si en plus il fait feu en une demi-seconde pour devoir recharger après, c’est pas la meilleure des choses tu sais…

Le barman taquinait son amie, mais un jour, peut-être, avec beaucoup de boissons et beaucoup de mauvais jugement, il lui montrerait ce que signifiait une vraie nuit avec un vrai homme. Mais bon, comme ça avait bien peu de chance d’arriver, il se contenta de lui tirer la langue par la suite alors qu’elle s’éclipsait pour aller se sécher, profitant de ce moment, pour se battre amicalement avec Alexis.

-« C’est ma sœur jumelle, même si je voudrais regarder plus bas j’en serais incapable. Autant ma demi-sœur ça pourrait aller parce que je n’ai pas l’impression que nous soyons comme frère et sœur, autant elle… Je ne veux même pas y penser. »

-Dis… ta demi-sœur, ça te dérange pas si je couche avec hein ? Comme c’est pas vraiment ta sœur…

Le barman sourit avant de balancer son ami un peu plus loin dans la flotte. En riant, il l’aida à se relever avant de rejoindre Erika, décidé lui aussi à aller se sécher et se changer. Le barman fut le premier prêt, profitant d’une bonne douche rapide pour retirer le sable pris dans ses longs cheveux qu’il noua en une longue queue de cheval. Il appela ses « enfants » prêt à partir depuis déjà un moment quand Alexïs descendit les escaliers, prêt à draguer.

-« Papa a appelé un taxi, j’espère ? Je n’ai pas envie de marcher jusqu’au centre-ville. Il y a cette boite de nuit où Nora m’a amenée. On pourrait aller y faire un tour. Les gens sont moches, mais les cocktails sont tellement awesome. »

-Hum… ta tenue… bon enfin tu fais ce que tu veux hein, mais t’as bien trop de tissu là-dessus. Attends laisse-moi te donner un coup de main.

Le barman mima de couper les bretelles pour faire tomber la robe avec un sourire aux lèvres, un sourire moqueur et rieur. Il recula avant de placer son bras autour des épaules d’Erika, ne se gênant pas pour faire de même avec Alexïs, puis ils se dirigèrent vers le club en question, en prenant le taxi appelé plus tôt par Ryan. Le barman ne remarqua pas la fausse carte d’Erika, ne se doutant pas qu’il entrainait une mineure dans un bar. La jeune femme ne lui donnait pas vraiment l’opportunité de la voir comme une gamine en fait, et il n’avait jamais pensé demander à Alexïs quel était son âge exact. Il figurait dans la vingtaine selon lui, mais l’âge exact, il ne pouvait le dire.

-« Alors ? Vous en pensez quoi ? C’est sympa, non ? »

-Hum… ça va pour l’instant. C’est une ambiance bien différente de mon bar, ça c’est sûr… mais bon, y’a quelques minettes à draguer. C’est au moins ça de trouvé. J’devrais pas rentrer seul ce soir.

Le barman fit un signe de la main à l’une des femmes qui passaient devant eux, s’amusant à regarder la façon dont elle se déhanchait simplement pour se rendre au bar pour se commander à boire. Une robe bleu clair, bien plus révélatrice que celle d’Erika mais aussi bien plus remplie, le genre de bonne baise qui vide les couilles pour sur !

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   Mer 8 Oct 2014 - 4:03

Erïka et Ryan adoraient s’embêter. Ils s’envoyaient des piques, des insultes, et jamais l’un ne prenait l’autre au sérieux. C’était une chose primordiale à appliquer vu le genre de choses qu’ils pouvaient parfois se dire. Au moins, on pouvait dire qu’ils partageaient une certaine complicité et s’entendaient à merveille. Certes, les événements qui s’étaient déroulés plus tôt dans la journée avaient prouvé qu’il leur arrivait d’avoir des différents et d’être en froid, mais cela prouvait également qu’ils pouvaient rapidement s’en remettre. Maintenant, ils plaisantaient à nouveau. Comme bien souvent, les blagues sur le sexe étaient à l’ordre du jour. Certes, Ryan avait bien plus d’expérience qu’Erïka dans le domaine, mais elle, elle n’avait certainement pas des infections inconnues. Après tout, on ne peut pas savoir où les amantes de Ryan peuvent avoir trainé avant de lui passer dessus.

-« Je suis désolé pour toi si ton copain n’est qu’un .9 millimètres. Si en plus il fait feu en une demi-seconde pour devoir recharger après, c’est pas la meilleure des choses tu sais… »
-« Ce n’est pas parce que c’est ton cas que c’est celui de tout le monde, tu sais. Et, en ce qui me concerne, je ne connais que les gros calibres. »

Elle fit un clin d’œil à son ami et s’éloigna pour aller se reposer sur la plage. Alexïs, lui, décida de rester à l’eau afin de se chamailler avec Ryan. D’ailleurs, ce dernier n’avait toujours pas rencontré leur grande sœur, Eleonnora. Il n’en avait pas besoin pour avoir envie de coucher avec elle. Il fallait dire que les nombreux toiles et photographies d’elle affichées dans le manoir témoignaient largement de sa beauté.

-« Dis… ta demi-sœur, ça te dérange pas si je couche avec hein ? Comme c’est pas vraiment ta sœur… »
-« Elle est fiancée à une femme. Je crois que tu es dans la mauvaise ligne, ce coup-ci. Même si tu as… des atouts… »

Ryan allait devoir se contenter de femmes rencontrées en boite de nuit. L’endroit où Erïka les avait trainés était pas si mal, bien qu’un peu vide pour l’instant. D’ici une heure, le club devrait être bondé. En attendant, ils pouvaient toujours profiter de l’ambiance. La musique était bonne, peu de gens dansaient sur la piste.

Alexïs commanda à boire et il ne fallut que peu de temps avant qu’ils soient tous servis. Erïka sirotait son cocktail tranquillement, jugeant qu’elle avait toute la soirée devant elle. Tout ce qu’elle souhaitait était de profiter de la soirée, discuter et écouter de la bonne musique. Elle n’avait pas besoin de ramener une femme dans son lit ce soir, contrairement à son frère jumeau.

Au bout d’un moment, alors qu’Alexïs était parti discuté avec une femme installée au bar, Erïka décida qu’elle en avait assez d’être assise. Elle termina son cocktail d’un trait et attrapa la main de Ryan, l’entrainant avec elle sur la piste de danse. En plus, le DJ passait une chanson du groupe The Saturdays qu’elle appréciait bien. Elle obligea son ami à se déhancher et à s’amuser avec elle sur la piste de danse le temps d’une chanson avant de le libérer. Il pouvait bien aller draguer s’il en avait envie. Erïka, elle, se contenta de retourner s’assoir à leur table et commander une bière. Lorsqu’elle en eu assez de rester dans le club, elle rentra en taxi après avoir envoyé un message texte aux deux hommes. Elle promettait de laisser la porte déverrouillée pour eux.

Alexïs, quant à lui, flirta ici et là avant de ramener une femme au manoir. Il s’amusa beaucoup pendant la nuit. Enfin, jusqu’à ce qu’il découvre que cette femme était très bruyante. Il crut même entendre Erïka, depuis sa propre chambre, le menacer de lui arracher les cordes vocales et de s’en servir pour jouer de la guitare, mais il ne pouvait en être certains à cause des cris de plaisirs que poussait son amante. D’ailleurs, il la fit quitter son lit une fois l’acte terminé. En gentleman, et pour éviter que sa sœur ne mette sa possible menace à exécution, Alexïs la raccompagna jusqu’à la porte. Exténué, il la verrouilla et retourna se jeter dans son lit. Après une telle journée mouvementée, ils méritaient tous une bonne nuit de sommeil. Qui sait ce qu’allait leur réserver le lendemain ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce qui se passe à Miami reste à Miami [Ryan Smith & Alexïs Davidoff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]
» Hi Miami !
» (katniss) Tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. Sauf la syphilis cette merde te suivra toute ta vie.
» REBECCA. ➜ « Tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. »
» NEG MIAMI SOT VE LAVARUCE GAUDET QUAND DU DA POU PREZUDAN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde :: Le reste des Etats-Unis-