X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 13 Aoû 2014 - 4:59

"Oh if the sky comes falling down, for you,
There’s nothing in this world I wouldn’t do."
Hey Brother - Avicii

-« Hey, mec, qu’est-ce que tu fiches ce soir ? Mon copain est de sorti avec des potes et je m’ennuis. Ça te dirait qu’on se tape sur la gueule ? »

Erïka était franche et directe, comme toujours. À peine Ryan avait-il décroché son téléphone qu’elle lui balançait sa proposition. Installée confortablement dans sa Lamborghini, le siège conducteur incliné vers l’arrière et ses pieds posés sur le volant, elle attendait avec l’impatience la réponse de l’homme. Il avait intérêt à être chez lui et ne pas travailler, sans quoi elle allait continuer de le harceler pour un petit moment.

Des mois et des mois s’étaient écoulés depuis la dernière fois qu’elle avait rencontré Ryan. Elle n’avait pas eu l’occasion de le rappeler Elle était toujours ici et là, occupée aux diverses activités auxquelles elle s’adonnait. Elle avait ses études, qui occupaient maintenant une grosse partie de sa vie. Ensuite, elle passait du temps avec sa famille, ses amis, donnait de son temps dans un organisme dans lequel elle était impliquée activement et il y avait ses entrainements.

Elle ne pouvait pas reprendre régulièrement ses entrainements d’apprentis X-Men. Elle travaillait à développer ses compétences en tant qu’espionne en apprenant d’elle-même à voler et infiltrer certains bâtiments. Elle prenait des risques inconsidérés et c’était pratiquement une addiction. Elle recherchait toujours plus dangereux, plus risqué et à chaque fois elle décidait de redoubler d’efforts afin de trouver de nouvelles façons d’être plus efficace et de faire en sorte de ne jamais se faire attraper. Elle était consciente qu’elle risquait beaucoup, mais elle était toujours aussi certaine de se sortir de tout ce qui pourrait lui arriver, ce qui était plus dangereux que tout ce qu’elle pouvait entreprendre.

-« Au fait, je t’ai déjà dit que ta Pagani Zonda a la classe ? Elle l’a presque autant que ma Lamborghini. Maintenant, lève donc ton cul et vient m’ouvrir. Je te laisse dix secondes. » Fit-elle avant de raccrocher.

La jeune femme retira ses pieds du volant et se redressa en même temps que son siège. Elle attrapa son sac à main, son sac de sport et quitta son véhicule qu’elle avait garé sans la moindre gêne dans l’allée de Ryan. Après avoir verrouillé les portières à distance, Erïka monta les marches menant à la porte principale de l’immense manoir de l’homme. Elle ne prit pas la peine de cogner. Lorsque la porte s’ouvrit, elle entra sans même s’y faire inviter. C’était plus fort qu’elle, surtout lorsqu’elle aperçut son charmant hôte. Elle le gratifia également d’un magnifique sourire en passant près de lui.

Vêtue d’un jeans noir serré et de son léger blouson de cuir qui camouflait un corsage aux imprimés de l’armée. Une fois dans le manoir, elle ne prit pas la peine de retirer ses DocMartens. Elle se changera une fois qu’il sera temps de s’entrainer.


-« Elle est où ta salle d’entrainement ? Tu dois forcément en avoir une dans ce labyrinthe. » Elle s’arrêta et se retourna. « Tu as une salle d’entrainement, n’est-ce pas ? Si tu m’amènes dans une pièce vide je vais être vexée et ça va me faire une raison de plus de t’en coller une. »

Erïka ne comptait pas l’épargner. Depuis le temps qu’ils devaient faire ce petit combat amical, c’était le moment ou jamais de mettre le paquet. Elle ne savait pas à quoi s’attendre de la part de Ryan, elle ne savait pas quel genre d’entrainement il avait déjà reçu. Elle devrait lui demander en premier lieu, question de ne pas être trop surprise et prise au dépourvu. C’était avec le sourire qu’elle attendait que Ryan lui montre le chemin. Elle avait hâte de passer à l’action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 13 Aoû 2014 - 19:02

-« Hey, mec, qu’est-ce que tu fiches ce soir ? Mon copain est de sorti avec des potes et je m’ennuis. Ça te dirait qu’on se tape sur la gueule ? »

-Ha bah beuh…

-« Au fait, je t’ai déjà dit que ta Pagani Zonda a la classe ? Elle l’a presque autant que ma Lamborghini. Maintenant, lève donc ton cul et vient m’ouvrir. Je te laisse dix secondes. »

Clic… Le barman émergeait à peine de sa nuit plus qu’occupée que son téléphone avait sonné. Il fallait bien croire qu’Erika avait une façon particulière de « s’inviter » chez les gens. Ryan se leva doucement, tentant de ne pas réveiller cette créature magnifique avec qui il avait passé à nuit. Une rousse cette fois, avec un corps parfait, des seins juste comme il le faut… De quoi l’amuser lui et Alexïs toute la nuit… si le blondinet avait été là. Mais bon, le barman ne l’avait pas vu hier, alors il allait sans doute l’appeler pour sortir ce soir. Parlant de soir… putain, déjà onze heures ! Ryan enfila une paire de boxers suivi de jeans, chercha sans succès son chandail, mais comme le temps pressait, il se dépêcha de descendre en bas, se rendant à la porte d’entrée.  Dès qu’il l’ouvrit, Erika entra, sans même prendre le temps de dire un mot de plus. Elle fit quelques pas avant de prendre la parole, se retournant vers lui :

-« Elle est où ta salle d’entrainement ? Tu dois forcément en avoir une dans ce labyrinthe. Tu as une salle d’entrainement, n’est-ce pas ? Si tu m’amènes dans une pièce vide je vais être vexée et ça va me faire une raison de plus de t’en coller une. »

-Bon matin, et tu peux entrer.

Le barman la gratifia elle aussi d’un sourire, quelque peu sarcastique, puis referma la porte. Depuis le temps, leur relation s’était améliorée, passant du simple cap de connaissance à celui d’ami. Ryan ne lui en voulait pas du tout d’entrer comme ça sans même le demander, ou de se pointer sans prévenir, en fait, il trouvait même ça un peu drôle. C’était une sorte de blague récurrente, du genre « De quelle façon va-t-elle me surprendre cette fois-ci ? ».

-Bien sûr que j’ai une salle d’entraînement. Tu crois que je garde un corps de rêve sans m’entraîner ? Tu te trompes très chère. D’ailleurs parlant de corps de rêve… j’espère que tu ne le prendras pas mal si je dis qu’habillé comme ça, t’écrases complètement toute compétition niveau beauté et sex-appeal ? Ton copain doit être aux anges toi…

Peut-être pas «Toute » compétition, mais si ce n’était pas d’Alexis qui lui avait demandé de ne pas la toucher, Ryan ne se serait pas gêné pour la charmer. L’aurait-il vraiment fait ? Peut-être pas en fait, depuis le temps, ils avaient une relation plus amicale que sensuelle, même si Ryan n’avait aucune mal à mélanger les deux.

-Viens, on y va. J’espère que tu vas au moins me laisser le temps de me réchauffer, je sors des vappes à peine moi.

Le barman guida Erika jusqu’à sa salle d’entraînement. Elle n’était pas gigantesque, il n’avait pas besoin de beaucoup de choses après tout, mais comportait quand même trois salles distinctes : une partie poids, altères et machines, une autre partie faite de tatami au sol pour les chutes, et une autre avec un sol de bois, beaucoup moins absorbant. S’arrêtant d’ailleurs devant ces deux portes, il la regarda, un peu plus réveillé par le défi :

-Quel genre de sol tu préfères pour te battre ? En tant que fille, j’imagine que tu aimes mieux quand c’est dur ?

La blague était évidente et facile, et le barman ne se gêna pas. Pendant qu’Erika se décidait, il ouvrit un meuble dans la salle précédente (la salle de musculation) pour enfiler un chandail noir un peu moulant, mais surtout qui absorbait la sueur. Ses jeans n’étaient pas des plus appropriés non plus, mais il se changerait en même temps que la jeune femme… dans sa cabine peut-être même ? [/color]

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 13 Aoû 2014 - 22:40

Erïka avait tendance à s’inviter chez ses amis, parfois. En fait, croyant avoir compris quel genre de personne était Ryan, elle s’était dit qu’il n’allait pas lui en vouloir de débarquer à son manoir à l’improviste. Cette fois, cela n’allait pas être pour s’adonner à l’ésotérisme ou lui faire débourser des fortunes en sushis. Elle venait s’entrainer, comme ils en avaient longtemps discuté par le passé. Il fallait dire qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de se revoir dans les bonnes circonstances pour cela. Il leur était souvent arrivé de s’envoyer des SMS ou bien de converser via Skype – téléphone à Londres lui aurait couté une véritable fortune – afin de parler de tout et de rien, de prendre des nouvelles de l’un et de l’autre. À l’autre bout du fil, le charme de Ryan n’affectait pas Erïka. Cette dernière ne comprenait pas ce qu’elle ressentait à chaque fois qu’elle rencontrait l’homme en personne. C’était différent. Elle ne savait jamais quoi en penser. Elle se sentait simplement bien, en confiance et n’avait pas envie de nourrir une quelconque animosité à son égard. Il parait que certaines personnes ont un véritable don naturel pour mettre les gens à l’aise. Il devait en faire partie.

Entrant chez Ryan sans même en recevoir l’autorisation, Erïka s’imposait pour les prochaines heures. Elle comptait trouver la salle d’entrainement, mais s’il pouvait lui indiquer le chemin cela lui faciliterait le travail. Ce manoir était bien trop grand, bien plus que nécessaire. Elle était déjà prête à bouger et taper. Par contre, cela semblait être le contraire pour Ryan. Il n’y avait qu’à voir la tête qu’il tirait ce matin. Visiblement, elle l‘avait sorti du lit.

Ce n’était pas parce qu’il venait de se réveiller qu’il avait oublié son sens de l’humour. Il avait une salle d’entrainement qui lui permettait d’entrainer ce qu’il appelait « son corps de rêve ».


-« Un corps de rêve ? Où ça ? Tu as du l’oublier avec ta brosse à cheveux en te levant. » Fit-elle en tirant légèrement la langue d’un air malicieux.

Puisqu’ils étaient sur le sujet, on pouvait tout aussi bien parler du corps d’Erïka. Elle était jolie et faisait de l’effet aux hommes, ça elle le savait. Par contre, il n’y en avait qu’un seul qui comptait à ses yeux. Ryan avait bien raison lorsqu’il suggérait qu’il devait être aux anges avec une femme comme elle à ses côtés. En fait, Erïka se comptait bien plus chanceuse de sortir avec Bobby. Il était parfait à ses yeux. Elle ne pouvait rêver de mieux.


-« En fait, c’est moi qui suit chanceuse de l’avoir. Et puis, les apparences peuvent être parfois trompeuses. Ce n’est pas parce que je suis jolie que je ne peux pas te mettre une raclée. » Fit-elle en lui faisant un clin d’œil.

Elle disait toujours ça. Elle frimait un peu, elle pensait qu’elle pouvait être au-dessus de n’importe qui. Cependant, ce n’était pas le cas. Elle avait ses lacunes, elle ne pouvait pas tout connaitre ou apprendre, c’était impossible. Elle tentait malgré tout de se hisser au-dessus de tout le monde et de prétendre qu’elle était terriblement douée au combat. Ce n’était pas vraiment le cas contre un adversaire expérimenté. Elle allait découvrir ce dont Ryan était capable une fois le combat amorcé. Il y avait de fortes chances pour que ce combat ne tourne pas toujours en sa faveur.

Ryan la conduisit jusqu’à la salle d’entrainement. Elle était vachement grande. En fait, elle était séparée en plusieurs pièces. Il y avait possibilité de faire de la musculation ou bien de s’entrainer au combat. C’était tout simplement génial. Erïka ne put retenir un petit sourire admiratif devant tout cet attirail. D’ailleurs, Ryan lui demanda sur quelle surface elle était plus à l’aise de se battre. Cela lui importait peu. Il fallait bien savoir s’adapter, après tout. Lors d’un combat en situation de réel danger elle n’aura pas l’occasion de choisir de se battre sur une surface matelassée. Elle comprenait surtout que la question de son ami avait un second sens.


-« Parce qu’en tant que mec t’aime ça mou ? Je ne te juge pas, tous les goûts sont dans la nature, après tout. »

Elle déposa son sac au sol pendant que Ryan s’éloignait pour rejoindre l’autre pièce. Elle en profita pour se changer rapidement. Attrapant ses affaires, elle s’installa dans un coin où il ne pouvait l’apercevoir. À la vitesse de la lumière, elle retira ses bottes et retira son jean. Elle attrapa son pantalon d’entrainement, un morceau provenant de sa tenue d’apprentis X-Men. C’était peut-être moulant, mais c’était plus confortable que n’importe quel jogging. Cependant, elle entendait déjà Ryan revenir avant qu’elle n’ait eu l’occasion de changer de haut. Au diable la pudeur, elle jeta sa veste au sol et retira son débardeur pour en tirer un autre de son sac. Elle l’enfila sans gêne.

-« Je suis presque prête. On a qu’à faire ça sur le plancher de bois. Comme ça  je pourrais garder mes bottes. Je vais être assez gentille pour ne pas donner de coups de pied. Peu importe l’endroit, je sais m’adapter. »

La jeune femme fouilla sans son sac à la recherche d’un élastique. N’en avait-elle pas glissé un à l’intérieur, l’autre jour ? Elle n’avait pas envie de sentir ses cheveux lui coller à la peau ou les avoir contre le visage. Elle se releva finalement en constatant qu’il valait mieux qu’elle en demande un à Ryan.

-« À la tignasse que t’as, tu dois bien avoir des élastiques pour les cheveux, non ? »

Elle bougeait pratiquement sur place avec l’envie de commencer le combat. Elle ne savait pas ce qui allait l’attendre, mais l’inconnu l’intriguait. Elle avait envie de voir ce qu’il savait faire. Depuis le temps qu’elle souhaitait le savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 14 Aoû 2014 - 19:58

-« Un corps de rêve ? Où ça ? Tu as du l’oublier avec ta brosse à cheveux en te levant. »

-J’ai vraiment la gueule d’un type qui est content de se réveiller pour supporter tes conneries ? Court instant de silence, puis : Bien sûr que si !

Ce n’était pas parce qu’il avait les deux yeux dans le même trou qu’il ne pouvait pas supporter les commentaires de sa future adversaire. Il savait qu’elle plaisantait et n’en tenait pas rigueur. Lui savait très bien que son corps d’Apollon en avait séduit plus que demandé. Sans Alexïs, la blondasse serait sans doute elle aussi sous l’effet du charme et du sex-appeal du barman. Et parlant de sex-appeal… Ryan ne pouvait pas regarder la tenue de la jeune femme sans faire de compliment à son éloge. Elle était magnifique, sexy, mais elle avait aussi su rester simple, ce qui était un atout supplémentaire. Le barman mentionna, ou en fait réitéra, quelque chose qu’il avait sans doute dit à quelques reprises depuis les derniers mois : son copain était choyé.

-« En fait, c’est moi qui suit chanceuse de l’avoir. Et puis, les apparences peuvent être parfois trompeuses. Ce n’est pas parce que je suis jolie que je ne peux pas te mettre une raclée. »

-Il te faudra plus que des belles paroles pour que je ne te croie. Ce n’est pas une fillette qui va me montrer comment donner des coups. Amène-toi miss Charlies Angel…

Il la guida par la suite jusqu’aux salles d’entraînement. Évidemment, le judoka qu’il était s’était fait aménagé une partie de la salle recouverte de tatamis. C’était pratique pour éviter les chutes douloureuses, mais c’était effectivement plutôt dans un contexte d’entraînement. Il était rare qu’on puisse choisir son terrain de bataille, et les arènes de combat faites en mousse étaient plutôt rares. M’enfin, cela n’empêcha pas d’offrir les deux choix à Erika, n’hésitant pas pour glisser une petite blague salace en même temps.

-« Parce qu’en tant que mec t’aime ça mou ? Je ne te juge pas, tous les goûts sont dans la nature, après tout. »

-Haha très drôle. J’en parlerai à ton copain de ton amour du mou. Il va être content c’est certain.

Quittant la salle en riant, il enfila dans la salle précédente un chandail absorbant, fait pour l’entraînement. En revenant, il eut le plaisir (imprévu hein !) de voir une Erika en petite tenue, tenter d’enfiler un débardeur à la vitesse de la lumière. Le barman eut un petit sourire en coin avant de se retourner, jugeant que si celle-ci en profitait pour se changer au complet, lui aussi allait faire de même. Dans le même meuble, il saisit une paire de joggings pour remplacer ses jeans aucunement adapté aux sports, puis revint encore une fois dans la salle au plancher de bois.

-« Je suis presque prête. On a qu’à faire ça sur le plancher de bois. Comme ça  je pourrais garder mes bottes. Je vais être assez gentille pour ne pas donner de coups de pied. Peu importe l’endroit, je sais m’adapter. »

-C’est une question d’habitude surtout. Quand je m’entraîne avec quelqu’un, je vais souvent choisir la salle de tatamis, simplement pour éviter de casser l’autre en deux. Le bois ça absorbe pas mal moins l’impact, mais si tu te crois suffisament forte, je t’en prie. Et pitié, frappe avec tes pieds, tes poings, tes seins si tu veux. Une fillette ne m’effraie pas vraiment.

Lui aussi pouvait la prendre de haut, et il était confiant dans ses propres attaques. Ces provocations ne servaient qu’à ajouter un peu de défi, d’énergie et de combativité entre eux. Ryan ne pensait pas vraiment qu’Erika était une petite fillette, et vêtu de la façon dont elle l’était, elle ne laissait aucun doute sur son côté « femme ». Pas uniquement au niveau de ses seins, bande de pervers ! Il n’avait qu’à regarder la façon dont ses muscles étaient formés le long de ses bras, moulés au niveau de ses cuisses et de ses jambes. Ça ne laissait pas beaucoup de doute sur la quantité d’entraînement qu’elle avait dû suivre. Même si le barman semblait plus fort par sa carrure et sa taille, il avait de bonnes chances de se retrouver devant quelqu’un de bien plus surprenant qu’il le pensait.

-« À la tignasse que t’as, tu dois bien avoir des élastiques pour les cheveux, non ?»

-Ouaip.

Il n’eut besoin que d’un court instant avant de revenir et de lui en lancer un, ramenant ses propres cheveux en queue de cheval avant le combat lui aussi. Il fit un pas de côté, en levant ses bras doucement, puis les redescendit. Tout son corps craqua pendant ce mouvement, réchauffant de façon basique son corps avant le combat. Elle semblait pompée, prête à se battre. Il n’allait pas la laisser gagner facilement.

-Je te laisse porter les premiers coups, très chère.

Contrairement à ce que sa carrure dictait, il referma ses coudes et ses bras sur lui-même, protégeant sa ligne médiane. Il était prêt… l’était-elle ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Ven 15 Aoû 2014 - 17:32

Erïka et Ryan aimaient bien s’envoyer des piques et se taquiner. Ils pouvaient bien avoir des propos que certains pourraient trouver offensants, mais pour eux ce n’était rien de sérieux. C’était ce qu’elle aimait bien avec son ami : elle pouvait dire n’importe quoi qu’il ne s’en sentirait jamais vexé. Elle qui avait tendance à être bien trop honnête et ne pas mesurer la gravité de ses propos n’avait pas à craindre qu’il lui face la gueule à cause de cela, un jour ou l’autre.

-« Pour lui dire une pareil connerie il faudrait que je te laisse faire, ce qui n’est pas prêt d’arriver. »

Les choses étaient claires depuis le début, surtout du côté d’Erïka : elle était en couple et elle n’était pas intéressée par un autre homme. Ryan était dans ce que certains nommait la « friendzone ». Bien que la jeune femme se sentait terriblement bien en sa compagnie et qu’elle était en confiance lorsque son ami était présent, rien ne se passerait entre eux. Depuis le temps, elle était certaine que Ryan avait compris le message. Un jour, peut-être, elle lui présentera Bobby.

Pour le moment, il était temps de se concentrer sur l’entrainement. Erïka se changea rapidement afin d’être bien plus à l’aise lorsque viendra le temps de bouger. Elle devait se sentir confortable d’effectuer chacun de ses mouvements. C’est pour cela qu’elle aimait bien porter son uniforme pour se battre. Emma Frost l’avait fait concevoir spécialement pour cela. Elle avait du goût, il fallait l’avouer.

Maintenant qu’ils avaient choisi où ils se battraient, les deux jeunes gens se préparèrent en s’échauffant. Ryan taquinait Erïka et insinuait qu’elle n’était qu’une fillette. Cette dernière répliqua en lui donnant un coup amical sur l’épaule. Elle n’était pas aussi faible qu’il le prétendait !


-« Une fillette, hein ? J’ai l’air d’une fillette ? Je vais t’en faire baver, tu vas voir ! »

Elle n’était pas méchante, mais juste… un peu compétitive. Elle n’aimait pas qu’on la prenne pour une petite fille, même si c’était une plaisanterie. Elle était prête à lui prouver, dans quelques instants. Elle souhaitait avoir un élastique à cheveux. Ryan ne tarda pas à lui en lancer un et elle noua sa chevelure, bien haute derrière sa tête. Maintenant, elle était prête.

Se plaçant en position de combat, tout comme l’avait fait Ryan, elle attendait qu’il frappe. Cependant, il avait décidé de laisser l’honneur à la dame et de lui permettre d’attaquer en premier. Dans ce genre de situation, Erïka avait peu de choix. Si elle souhaitait frapper Ryan, elle devait feinter, car il allait bloquer le moindre coup direct. Si elle feintait, par contre, il allait peut-être le bloquer également puisqu’il se doutera qu’elle comptait utiliser ce genre de technique basique. Réfléchissant pendant de longues secondes, elle décida de laisser parler son corps à sa place et d’agir. Elle s’élança vers Ryan et tenta de placer un coup au niveau de son visage pour qu’il le bloque. Pendant ce temps, elle tenta de lui en donner un au niveau de l’estomac. Au moins, il n’avait pas déjeuné avant tout cela, lui. Elle tenta de lui asséner quelques coups, précis et puissants, mais elle ne s’attendait pas à toucher sa cible dès le début. Elle devait l’épuiser, avant tout. Elle s’évertuait donc à se déplacer habillement autour de lui, de se rapprocher ou même de s’éloigner en espérant qu’il la suive. Et puis, si ses déplacements accaparaient son attention, elle allait être en mesure de frapper lorsqu’il ne s’y attendra pas, à un endroit qu’il ne pourra bloquer facilement.

-« Alors, tu me montres ce que tu sais faire ou t’as peur de t’en prendre une ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Ven 15 Aoû 2014 - 20:58

-« Pour lui dire une pareil connerie il faudrait que je te laisse faire, ce qui n’est pas prêt d’arriver. »

-Arrête. Avec toi à ses côtés, il doit entendre son lot de conneries par jour non ?

C’était avec humour que le barman laissa couler les choses. Lui non plus ne cherchaient pas à accéder à son entrejambe, mais ce n’était pas l’histoire du copain qui aurait du le gêner. Non, c’était plutôt le respect et l’amitié qui l’unissait à Alexïs qui lui interdisait de faire ce genre de choses. Même si à de nombreux moments il avait hésité (Erika était sexy et de bonne compagnie, Ryan n’en demandait rarement plus), il avait tenu parole et n’avait pas cherché à embrasser ou peloter la jumelle de son meilleur wing-man. Taquinant Erika sur son aspect de fillette faible, il se prépara à se battre, content de la tournure de la journée.

-« Une fillette, hein ? J’ai l’air d’une fillette ? Je vais t’en faire baver, tu vas voir ! »

-Je ne voulais pas aborder le sujet comme ça mais bon… Allez… jeune fille.

Le barman était prêt. Peu importe ce qu’Erika avait en tête, il était loin d’être sans ressource, aussi lui laissa-t-elle le plaisir d’attaquer la première.

Les arts martiaux ainsi que l’entraînement physique que pratiquait le barman pouvaient sembler fort différent, et c’est comme ça bien souvent que le barman se battait : en alternant les styles. Le judo, qui pouvait sembler fort passif, sans coup de poing ou de coup de pied, alliait une excellente capacité pour attraper quelqu’un et l’envoyer valdinguer plusieurs mètres plus loin, même si la cible était aussi lourde qu’un tronc d’arbre. Pour se battre comme une bataille de rue, il utilisait plus le Kong-Fu, qui était centré sur les coups à courte portée, mais rapide, précis, et surtout, destructeur. Il n’avait pas besoin d’élan pour donner un coup d’une force considérable.

Toujours est-il qu’il ne connaissait pas le style d’Erika, mais qu’à sa posture, il devina qu’elle devait avoir pratiqué souvent la boxe. Il ne pouvait savoir quel était son niveau exact, mais il avait une petite idée de comment s’en sortir. Alors qu’elle commençait d’une façon directe, visant deux points sensible en même temps, le barman utilisa sa paume droite pour dévier le coup de poing au visage, et leva son genou gauche pour bloquer le coup au ventre, le poing d’Erika frappant juste sous la rotule. C’est qu’elle avait une bonne droite ! Son genou ne s’en sortit pas rescapé, il était douloureux, pas assez pour l’empêcher de bouger, mais suffisamment pour qu’il sente bien les mouvements. Y aller os contre os n’était peut-être pas la meilleure idée, ses déviations avaient plus de chance de faire durer le combat et de le garder en forme.


-« Alors, tu me montres ce que tu sais faire ou t’as peur de t’en prendre une ? »

-D’accord…

Elle se déplaçait rapidement, ce qui était, contre le barman, une grossière erreur.  Plus ses mouvements étaient larges et secs, mieux les mouvements de Ryan allaient pouvoir se placer. Lui restait pratiquement sur place, tournant en fait sur lui-même pour suivre les mouvements effrénés de son adversaire. Alors qu’elle contournait sa défense, tentant de le frapper à nouveau, Ryan tendit sa main gauche agilement, agrippant le bras droit d’Erika. Aussitôt, il fit un demi-tour, gardant son pied gauche comme appui, et vint porter sa jambe droite juste devant celle d’Erika. Sa main droite rejoignit sa gauche, et d’un coup, utilisant l’élan de la jeune femme contre elle, il la fit basculer complètement, lui faisant faire un tour presque complet avant d’atterrir sur le dos. Même si la chute semblait impressionnante, le barman était certain de ne pas avoir blessé son adversaire : l’art du judo ne visait pas à tuer l’autre, et quiconque sachant comment bien atterrir et bien rouler s’en sortait sans aucune écorchure, même sur le sol de bois. Et simplement en voyant la façon dont Erika se releva, il comprit qu’elle savait très bien comment chuter… et comment se relever.

-Tu tournoies vite ! On recommence ?

Il n’allait pas arrêter de la narguer pendant tout le combat, juste pour la pousser à se dépasser. Certes, elle testait les défenses de Ryan, mais elle pouvait faire bien mieux. Il en était certain… il n’avait aucun doute. [/color]

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Dim 17 Aoû 2014 - 7:16

Erïka savait s’adapter à toute situation lors d’un combat. Que ce soit l’environnement, la température ou bien son adversaire, elle savait faire en sorte d’utiliser tout ce qui l’entourait pour le tourner à son avantage. En ce moment, avec Ryan, elle découvrait un nouvel adversaire et combattait dans un environnement inconnu. C’était une salle d’entrainement, certes, mais c’était celle de son ami. Elle devait avouer qu’elle était très bien aménagée et qu’elle s’y sentait  à l’aise. Elle avait de l’espace pour bouger et de déplacer adéquatement. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à découvrir les capacités de son adversaire.

Pour l’instant, Ryan ne faisait que bloquer ses coups. Elle tentait d’analyser ses capacités de combat et de défense afin de comprendre quel genre de sport de combat il pratiquait. Elle pouvait déjà éliminer la boxe de la liste. S’il ne tentait pas de l’attaquer, elle ne pourrait déterminer s’il faisait des arts martiaux ou bien s’il utilisait des techniques de combat rapprochées.

Comme elle était la première à attaquer, elle décida de rester simple et de tester les réflexes de Ryan. Elle ne pouvait pas utiliser une quelconque technique en sachant qu’il était sur ses gardes et allait assurément la bloquer sans le moindre problème. Elle tenait des coups ici et des feintes là, mais elle n’arriva à le toucher qu’à trop peu de reprises. Elle se déplaçait beaucoup afin de ne pas être une cible si facile à atteindre.

Normalement, lorsqu’on était en mouvement, on était plus difficile à atteindre. Elle ne se doutait pas que cela pouvait être très utile à Ryan. Elle se fit attraper et le temps de comprendre ce qui se produisait, elle se retrouva au sol. Rapidement, elle roula et se redressa. Elle n’allait pas se laisser mettre au sol si facilement. Au moins, maintenant, elle pouvait réduire la liste des possibilités d’arts martiaux qu’il pratiquait. Elle n’avait pas vraiment mettre le doigt sur la bonne, trop occupée à répliquer à la manœuvre de Ryan, mais elle comptait bien y repenser plus tard.


-« Pourquoi pas ? Je serais ravie de te jeter au sol, question que tu saches ce que ça fait. Tu vas voir, c'est amusant. »

Cette fois-ci, elle n’hésita pas à frapper avec ses pieds. Elle multipliait les attaques, cherchant soit à le faire poser le genou au sol ou bien à le faire se plier en deux d’un coup de poing à l’estomac. Erïka tentait de découvrir des failles, des points faibles chez Ryan. Visiblement, il était plutôt bien entrainé et il se défendait à la perfection. Il était difficile pour la jeune femme d’arriver à l’atteindre d’une façon ou d’une autre. Elle pensait arriver à l’épuiser et lui faire baisser sa garde. Elle avait constaté qu’il arrivait facilement à l’attraper même lorsqu’elle était en mouvement. Elle qui pensait pouvoir l’épuiser ou bien l’ennuyer, c’était perdu. Il valait mieux utiliser une technique universelle qui fonctionnait qu’une fois sur deux : foncer dans le tas.

Elle s’acharnait donc sur Ryan, tentant de l’empêcher de l’agripper pour lui faire une prise quelconque. À chaque fois qu’elle se retrouvait à chuter, elle se relevait aussitôt. Elle avait chaud, terriblement chaud, mais elle n’allait pas laisser cela l’arrêter. Elle comptait continuer jusqu’à ce qu’il soit épuisé en espérant qu’elle ne le soit pas avant lui.

Au bout d’un moment, elle décida de prendre quelques pas de distance avec Ryan pour reprendre son souffle. Malgré tout, elle conservait sa position de combat. Elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle avait besoin d’une pause. Ce n’était pas le cas et même si cela l’était, jamais elle ne pourrait l’avouer. Elle voulait lui prouver qu’elle était plus forte que lui.

-« Tu n’attaques pas beaucoup. Tu as peur, c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Lun 18 Aoû 2014 - 19:22

-« Pourquoi pas ? Je serais ravie de te jeter au sol, question que tu saches ce que ça fait. Tu vas voir, c'est amusant. »

Attraper un pied au vol n’était pas chose aisée, et le blocage de ceux-ci était bien plus difficile que les coups de poings dont Ryan avait l’habitude. Il faisait son maximum pour garder ses genoux hauts, bloquant ainsi plusieurs coups de pied bas avec ses jambes, alors que ceux qui allaient au-dessus de sa taille (et qui étaient nombreux), il s’efforçait de les esquiver ou de bloquer avec ses bras. Par contre, malgré tout ça, il lui arrivait d’en encaisser plus d’un, et la force d’une jambe étant supérieure à celle d’un bras, les blocages entraînaient leur lot de douleur pour le barman. Ce n’était pas assez pour le faire abandonner, pas encore du moins, mais il devait renverser la vapeur, sinon il n’allait pas s’en sortir.

Il parvenait à de nombreuses reprises à la faire chuter, mais Erika se relevait. Ryan ne tentait pas de la blesser, pour lui c’était inutile, et s’il avait voulu la garder au sol ou lui faire du mal, il aurait aisément pu, après une chute, glisser au sol et lui faire une clé de bras. Cependant, vu la force avec laquelle Erika gigotait, ce n’était pas la meilleure des idées. Elle prenait vraiment cet entraînement au sérieux, et si elle bougeait d’une mauvaise façon une fois au sol, elle allait soit se libérer douloureusement d’une clé de bras, ou forcer dans le mauvais sens et se le casser. Aucune des deux alternatives plaisait à Ryan, alors il se contentait de l’épuiser, de lui faire perdre sa force en la faisant chuter sur le sol de bois. Après une énième roulade, celle-ci resta à quelques pas de distance du barman, qui en profita pour reprendre son souffle et refaire craquer le haut de son corps. [/i

-« Tu n’attaques pas beaucoup. Tu as peur, c’est ça ? »

-Tu crois ? Moi qui pensais te faire une faveur en te laissant frapper. Dis donc, même si tu roules bien, t’as de sacré coup de pieds. J’vais devoir m’arranger pour arrêter ça.

[i]Et c’est ce qu’il fit. En fait, le barman pratiquait deux arts martiaux : Le judo (ce qu’il faisait depuis tout à l’heure pour la balancer dans tous les coins de la pièce) et le kong fu, combat rapproché prenant avantage lorsque la distance le séparant de son adversaire était très courte. Sans foncer dans le tas comme un dégénéré, il avança rapidement, cherchant à limiter au plus la distance le séparant de son adversaire. Il dut pour ce faire bloquer un coup de pied direct qu’il dévia plus qu’il ne le bloqua, avant de se retrouver très près de son adversaire. Là, les deux pouvaient se battre avec des coups vifs, rapides, secs, et se mettre sur la gueule aussi vite qu’ils le voulaient. Mais cette technique, aussi efficace le voulait-il, n’était pas tout à fait au point, car les coups d’Erika étaient plus puissants et plus rapides. Cette stratégie ne fonctionnait pas au mieux, jusqu’à ce qu’il ne glisse à côté d’Erika, en balayant ses deux jambes d’un coup sec, pour la faire tomber sur le dos. Il ne put cependant pas terminer son attaque, car un coup le toucha à la tête, et son balayage de fit que déséquilibrer la blondasse. Il recula d’un pas pour se secouer la tête.


-Wow… efficace… mais ça ne sera pas assez. Aller amène toi petite.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mar 19 Aoû 2014 - 3:44

Alexïs passa sa main sur son visage. Quelle heure était-il ? Trop tôt. Beaucoup trop tôt. Il avait étudié toute la nuit afin d’être prêt pour l’examen de ce matin. Il pensait s’en être plutôt bien sortit, mais tout ce qui lui importait était le résultat final. Et dormir. Une fois chez lui il se laissa tomber sur le canapé et roupilla pendant quelques heures. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il était midi. Déjà ? Il n’avait dormi que deux heures. Tant pis, ça allait lui suffire.

Après avoir mangé les restes de pizza de la veille et pris une douche chaude, le jeune homme se prépara à sortir. Il en avait terminé pour la semaine, il pouvait maintenant se permettre de s’amuser un peu. Ryan ne s’était certainement pas privé pour passer le temps à sa façon durant son absence. Il fallait absolument rattraper le coup.

Plutôt que de téléphoner à son ami, Alexïs décida de se rendre directement chez lui. Il avait l’habitude d’entrer sans même s’annoncer. Comme ça, il évitait de le déranger lorsqu’il était très occupé et en bonne compagnie. Vêtu d’une chemise propre et d’un jean décontracté, il n’attrapa qu’une veste avant de quitter son appartement.

Se rendre chez son ami ne lui prenait que peu de temps. Il avait trouvé des raccourcis bien utiles pour toujours gagner davantage de temps. Lorsqu’il arriva à destination, il se gara devant le manoir. Il nota qu’une voiture inconnue se trouvait dans l’allée. Ce n’était pas quel genre de voiture : il s’agissait d’une magnifique Lamborghini noire, si bien entretenue qu’elle semblait neuve. Ryan s’était donc acheté un nouveau véhicule ? Il en avait peut-être marre de son habituelle Pagani Zonda.

Alexïs entra dans le manoir. Il croisa une jolie rousse qui cherchait la sortie et il la lui indiqua en bon gentleman. Sacré Ryan, il s’était tapé une bombe la nuit dernière et sans lui, en plus ! Croyant que son ami était dans l’une de ses nombreuses chambres, il en fit le tour. Personne. Il trouva, par contre, le lieu où s’étaient déroulés leurs ébats. Il semblerait que ça ait été torride. Le chanceux !

En poursuivant son excursion dans le manoir, Alexïs entendit des bruits provenant de l’étage inférieur. Son ami s’entrainait si tôt alors qu’il aurait pu passer du temps avec une créature de rêve ? Il était tombé sur la tête ou quoi ? Consultant une horloge, Alexïs constata qu’il était pratiquement une heure de l’après-midi. Finalement, il n’était pas si tôt.

Descendant jusqu’à la salle d’entrainement, Alexïs s’attendait à tomber sur son ami et uniquement sur lui. Depuis quand avait-il des partenaires de combat ? Pourtant, il semblait être plongé dans un combat acharné contre un adversaire qui ne lui laissait pas de répit. Elle semblait plutôt bien roulée, elle avait de belles formes et son habit de combat lui seyait à merveille. Ce fut seulement lorsqu’il aperçut le visage de l’adversaire en question qu’il réalisa qu’il s’agissait de sa sœur jumelle. Aussitôt, le jeune homme se sentit coupable d’avoir pensé une telle chose de sa sœur ou, plutôt, ne pouvait pas concevoir qu’il ait pu avoir des pensées inadéquates à son égard. C’était sa sœur, tout de même ! Puis, il ressentit de la colère. Que faisait-elle ici ? Pourquoi était-elle en compagnie de son meilleur ami ? Tentait-elle de lui voler ? Avait-il tenté de coucher avec elle ? À moins qu’il ne l’ait déjà fait.


-« Ryan ! »

Il ne voulait pas se fâcher contre lui. En fait, il était en colère contre Erïka. Lorsqu’il s’exclama, ce ne fut que dans le but d’attirer l’attention de son ami, rien de plus. Cela fonctionna, par contre, la seconde d’inattention qu’eut le barman en se détournant de son combat eut des conséquences.

Erïka s’épuisait, mais elle souhaitait toujours dépassée ses limites. Depuis le début, elle se relevait à chacune de ses chutes. Elle ne se laissait pas clouer au sol si facilement. Elle avait redoublé d’ardeur pour tenter de mettre Ryan au sol. Elle frappait comme une furie, mais contrôlait ses coups. Elle n’avait pas envie de lui frapper le nez et évitait donc le visage, en général. La voix d’Alexïs la déconcentra pendant une seconde, mais son attaque était déjà lancée. En fait, elle s’attendait à voir Ryan la bloquer, ce qui ne fut pas le cas. Il se prit un coup de poing à la mâchoire. Aussitôt, Erïka recula de deux pas, reprenant son souffle et se frottant le poing. Ce que ça faisait mal !

-« T’aurais pu le bloquer, putain ! »

Elle se redressa bien droite et tourna la tête vers le nouvel arrivant. Elle ne tarda pas à réaliser que son frère jumeau était présent. Il faisait quoi ici, lui ? D’où il connaissait Ryan ? Elle voulut le questionner, mais il fut plus rapide.

-« Qu’est-ce que tu fais ici, Erïka ?! »
-« J’étais en train d’en coller une à Ryan, mais si tu veux me servir de punching bag je ne vais pas m’en plaindre, hein ! »
-« Tu n’as rien à faire ici ! »
-« Ryan en pense tout le contraire, j’en suis sûre. N’est-ce pas ? »

Alexïs se tourna vers Ryan. Il s’avança davantage dans la pièce.

-« Tu as couché avec elle ? »
-« Quoi !? Non mais t’es malade ? Et c’est quoi cette question de la part du mec qui s’est tapé la moitié de l’institut ? You’re just a fucking whore ! You should get the fuck out of here before I kick your fucking ass ! »

Les choses s’envenimaient et ça n’allait pas s’arranger de sitôt. Il fallait espérer que Ryan soit aussi bon au lit que pour faire la communication, sans quoi les jumeaux allaient finir par en venir aux poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mar 19 Aoû 2014 - 4:51

-« Ryan ! »

-Hein ?

*PAF*

Ouch ! Celui-là était rentré, et pas qu’un peu ! La vitesse, la technique, et surtout, l’absence totale de protection avaient permis à Erika de placer tout un coup de poing au barman, qui recula sous l’impact, une main sur la joue. Ça l’élançait douloureusement, assez pour que son oreille cille encore. En fait, il ne réalisait même pas qui l’avait appelé, il ne comprenait plus vraiment ce qui se passait et il avait du mal à réfléchir. Il tourna la tête doucement pour voir que ce n’était nul autre qu’Alexis qui l’avait appelé, et c’était à cause de lui qu’il avait pris toute une claque.

-« T’aurais pu le bloquer, putain ! »

-Hein ? Euh ouais mais euh… j’voulais te laisser une chance ?

C’était un odieux mensonge, mais avec le visage qu’il affichait, ce n’était absolument pas sérieux. Cependant, plusieurs questions s’imposaient à l’esprit du barman : que faisaient les deux jumeaux dans la même pièce sans qu’il ne les aient invité ? Pas juste ça, pourquoi est-ce qu’ils s’engueulaient comme des débiles ?

-« Qu’est-ce que tu fais ici, Erïka ?! »
-« J’étais en train d’en coller une à Ryan, mais si tu veux me servir de punching bag je ne vais pas m’en plaindre, hein ! »
-« Tu n’as rien à faire ici ! »
-« Ryan en pense tout le contraire, j’en suis sûre. N’est-ce pas ? »

-Euh… Vous voulez vraiment que je me mette entre les deux là ?

Question rhétorique. Les deux semblaient vraiment motivés à se mettre sur la gueule en ignorant le barman. Cependant, la question de son ami lui arracha la mâchoire (qui ne tenait d’ailleurs pas à grand-chose.)


-« Tu as couché avec elle ? »
-« Quoi !? Non mais t’es malade ? Et c’est quoi cette question de la part du mec qui s’est tapé la moitié de l’institut ? You’re just a fucking whore ! You should get the fuck out of here before I kick your fucking ass ! »

-Hey non mais oh ça va pas de m’accuser comme ça ? Qu’est-ce qui te prend Alexïs ?! Tu penses vraiment que je t’aurais fait un coup du genre ? Putain tu me connais ou pas ?!

Ryan aussi commençait à voir rouge, mais ce n’était rien contrairement aux deux énergumènes qui s’appelaient frère et sœur. Les deux se rapprochaient dangereusement l’un de l’autre, au grand déplaisir de Ryan, qui finit par se mettre physiquement entre les deux. L’engueulade montait d’un autre cran, le barman, fatigué des jérémiades, les repoussa d’un coup sec tous les deux. Non seulement il ne savait pas du tout quel était le sujet de leur engueulade, mais pour lui, être en froid avec un membre de sa famille était… inconcevable. Sa propre sœur était l’une des personnes les plus importantes à ses yeux… alors qu’est-ce qui s’était passé entre eux pour que leur relation ne devienne ainsi ?

-SUFFIT !

Le ton de Ryan ne laissait place à aucune discussion, même dans la tête aussi dur que de l’acier d’Erika. Le barman les foudroyait du regard l’un après l’autre, puis, profitant du silence éphémère, il se dirigea vers une armoire dans la pièce et en saisit des gants de boxes, du genre extrêmement cousinées. Il ne connaissait pas grand remède pour ce genre de problème, mais comme Erika et Alexis tous les deux étaient de sacrés combattants, aussi bien leur donner une occasion de se défouler. Il en lança une paire à Erika et une autre à son jumeau.

-J’ai absolument rien compris à vos histoires, et franchement, je ne veux même pas les savoir. Alexis, pour m’accuser aussi injustement, et Erika, pour gueuler sur mon meilleur ami, tous les deux vous me manquez de respect. Maintenant on va faire une affaire vous et moi : vous allez vous foutre sur la gueule d’accord ? Mais quand je dis foutre, je veux dire FOUTRE ! Défoulez-vous, faites-vous du bien, et une fois que vous en aurez fini, vous essaierez d’y réfléchir d’accord ? Videz ce que vous avez dans le ventre, et ensuite on repartira au neutre. [/color]

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mar 19 Aoû 2014 - 5:58

Erïka et Alexïs s’étaient disputes pour une connerie. Ils avaient été si proches pendant longtemps et, maintenant, ils étaient à peine capables de parler de l’autre sans ressentir une certaine rancœur. Ils étaient pitoyables. Le pire était probablement le fait que très peu de gens étaient au courant de la véritable raison de leur dispute. N’importe qui pourrait trouver que c’était du pur n’importe quoi, une véritable connerie qui ne méritait pas une telle dispute s’étalant sur une longue année.

Maintenant qu’ils se faisaient face pour la première fois en un an, les jumeaux n’avaient qu’une seule envie : régler leurs comptes. Ils étaient à deux doigts de se taper dessus. On pouvait sentir la tension entre eux. On pouvait également deviner à quel point ils s’appréciaient rien qu’aux insultes qu’ils se lançaient. Le pauvre Ryan était coincé dans tout cela et il ne pouvait les calmer. Il était même accusé à tort d’avoir couché avec Erïka, ce qui était totalement faux. Alexïs ne réalisait pas, pour l’instant, qu’il allait trop loin. En fait, il avait du mal à voir les choses d’un œil rationnel. Il s’imaginait des trucs et, surtout, il ne comprenait pas pourquoi son meilleur ami ne lui avait jamais dit être ami avec sa sœur jumelle.


-« J’en sais rien, c’est à toi de me le dire ! Pourquoi ne m’as-tu jamais dis que tu la voyais ? Tu avais quelque chose à cacher ? »

Erïka se rapprocha dangereusement d’Alexïs. Pour qui la prenait-elle ? Elle n’était pas du genre à coucher avec n’importe qui et, si elle voulait voir Ryan, elle pouvait bien le faire. Son frère n’avait pas le monopole sur les gens qu’il côtoyait ! Il n’avait pas plus le droit de reprocher quoi que ce soit à Ryan. Ce n’était pas son petit ami à ce qu’elle sache ! Elle n’avait aucune idée qu’ils se connaissaient. Enfin, jusqu’à maintenant.

Finalement, Ryan décida d’intervenir. Il n’allait pas les laisser se battre ainsi. Il leur cria d’arrêter tout de suite. Ni l’un ni l’autre n’osa dire quoi que ce soit, par la suite. Ils préféraient se taire en craignant ce qui pouvait se produire s’ils osaient ouvrir de nouveau la bouche. Cependant, ils se toisaient d’un regard noir.

Ryan leur jeta à chacun une paire de gants de boxe afin qu’ils se tapent dessus. Ils allaient se battre ici et maintenant. Ils allaient régler cette dispute ridicule une fois pour toute et ainsi pouvoir de nouveau se côtoyer comme avant. Cette idée plaisait autant à l’un qu’à l’autres. Ils enfilèrent leurs gants en silence, puis Erïka fut la première à se mettre en mouvement. Elle marchait lentement, s’éloignant de Ryan, le contournant afin de se rapprocher de son frère. Elle n’allait pas le rater.


-« T’as changé de style. T’en avait marre de ressembler au petit élève modèle ? »
-« Je ne parlerais pas à ta place. Toi qui prétends ne laisser personne dicter qui tu dois être tu es devenue la poupée de notre grande sœur. Robes et escarpins ? Cela ne te va pas du tout. »
-« Tu ne serais pas jaloux, en fait ? Elle préfère passer du temps avec moi. »
-« Jaloux, moi ? Je n’ai aucune raison de l’être. J’ai une vie parfaite. Toutes les femmes me tombent dans les bras. Je ne suis pas… comment dis-tu, « coincé du cul » comme toi. »
-« Moi ? Coincée du cul ? C’est toi qui me reprochais d’avoir une relation amoureuse, d’avoir des amis, d’avoir une vie trop parfaite comme dans tes putains de films d’amour à la con ! Il était temps que tu comprennes qu’on n’est pas dans un conte de fée, Cendrillon. »
-« J’ai dépassé tout cela ! Je suis un homme différent. Je ne te laisserais plus me marcher dessus. Cette fois, c’est moi qui vais te montrer que je peux te mettre une raclée. »
-« Fais-moi rire. »

Alexïs attaqua le premier. Erïka bloquait ses coups. Tous deux avaient fait de la boxe pendant un moment, mais par la suite ils avaient décidés d’explorer des voies différentes. Tandis qu’Erïka se battait au corps à corps pour compenser l’handicap que pouvait lui imposer une arme à feu, Alexïs apprenait le maniement du katana et des attaques en combat rapproché. Les coups fusaient, frappant parfois l’un ou l’autre. Pour l’instant, ils étaient à égalité. Ce fut lorsqu’Alexïs fit un habile croche-pied à Erïka et la fit chuter sur le sol de bois qu’il arriva à avoir le dessus.

La jeune femme se retourna sur le dos. Avant qu’elle n’arrive à voir quoi que ce soit arriver, le poing ganté d’Alexïs s’écrasa sur son visage. Elle étouffa un grognement de rage. Son frère s’était pratiquement assis sur elle pour la frapper à nouveau. Elle avait les idées mélangées, l’esprit pas très clair, mais elle entendit le troisième coup arrivé et bloqua son avant-bras avec le sien, faisant dévier le coup. Elle profita du fait qu’il s’était légèrement penché vers elle pour la frapper avec rage pour redresser le haut de son corps d’un coup sec et lui asséner un coup de tête. Cela fut suffisant pour le faire tomber sur les fesses, entre ses jambes qu’elle écarta. Elle recula, sur les fesses, se tenant la tête de ses mains.
Erïka se redressa autant qu’elle le pu, puis se leva en titubant. Elle ne pensait pas que ce genre de coup faisait aussi mal.


-« Toujours aussi faible, à ce que je vois. Tu es peut-être plus musclé qu’avant, mais c’est sûrement pour la frime. »
-« C’est faux… Tu te crois supérieure aux autres, comme toujours. Cesse de te voiler la face. »
-« Je suis supérieure à toi. Visiblement, notre père l’a compris. Qui est-ce qu’il entraine au combat ? C’est moi. À qui paie-t-il un condo à Londres ? À moi. Pour qui réside-t-il si souvent aux États-Unis ? Pour moi. Pas pour toi. » Fit-elle pour le provoquer.
-« Tu n'es qu'une sale manipulatrice, il est trop idiot pour le voir. »

Alexïs revint à la charge lorsqu’il eut repris ses esprits. Il attaqua Erïka qui avait bien du mal à prendre le dessus. Elle se défendait tant bien que mal, sentant qu’elle n’était pas au mieux de sa forme. Elle s’était épuisée dans son affrontement contre Ryan. Elle ne pouvait rivaliser plus longtemps contre son frère. Lorsque celui-ci s’approcha d’elle pour lui donner deux coups de poing successif au niveau de l’estomac, elle répliqua en lui donnant un coup de genou à l’entre jambe avant de se laisser tomber à genou. Les gants atténuaient grandement l’impact, mais cela ne l’empêchait pas de ressentir la douleur. Alexïs s’était également laissé tomber au sol. Il retira ses gants. Erïka l’imita. Le combat était terminé.

-« Ryan… » Souffla-t-elle. « Apporte-moi de l’eau… »
-« … Et de la glace. » Ajouta Alexïs.
-« Qui a gagné ? »
-« Je crois que c’est Ryan… » Fit-il en levant la tête vers son ami. « Désolé de t’avoir crié dessus. J’étais en colère, mais pas contre toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mar 19 Aoû 2014 - 21:08

-« J’en sais rien, c’est à toi de me le dire ! Pourquoi ne m’as-tu jamais dis que tu la voyais ? Tu avais quelque chose à cacher ? »

-À l’effet que ça te fait, j’aurais dû te le cacher on voit bien, mais non espèce de crétin, je ne couche pas avec. On est ce qu’on appelle ami, du genre toi et moi, mais j’crois que ça va changer sous peu…

Le barman n’avait rien à se cacher, il avait été loyal, il avait montré au mutant tout ce qu’il savait des plaisirs charnels ainsi que les secrets de la drague. De quoi rendre jaloux n’importe quel mec. Mais il était tout de même là, à l’accuser ainsi injustement, d’avoir couché avec sa sœur jumelle, d’avoir enfreint le Bro-Code. Pour quelqu’un d’aussi loyal que Ryan, ça ne se pardonnait pas. Il n’allait pas laisser passer les insultes ainsi. Il préférait même ne pas nier ce qu’Alexïs croyait. C’était bien qu’il voit son vrai visage non ?

Le barman leur lança une paire de gants chacun, du genre assez épais pour ne rien sentir avec un coup de la force d’un boulet de canon, mais vu leur rage et leur colère respective, même ça allait être insuffisant. Pas grave, du moment qu’ils se défoulaient et qu’ils passaient à autre chose par la suite. C’était ça, ou Ryan leur collait des claques jusqu’à ce qu’ils ne réfléchissent convenablement.

Le combat débuta, et les insultes fusaient, d’un côté comme de l’autre. Le barman restait plus ou moins en retrait, prêt à intervenir si l’un des deux tombait en mode panique et tentait d’arracher la tête de l’autre. Ils n’avaient aucun style dans leur combat, uniquement de la force brute, avec un but unique : faire aussi mal que possible à l’autre. Ça n’avait plus rien d’un art, c’était une boucherie sans style. Un coup de tête sembla faire ralentir les choses, autant d’un côté comme de l’autre, mais ce n’était pas fini encore. Les coups fusèrent jusqu’à ce qu’Erika ralentisse la cadence. Évidemment, ils venaient de se battre, elle et le barman, et la fatigue commençait à paraître dans ses coups. Elle semblait perdre doucement son rythme, encaissant deux douloureux coups qui lui coupèrent le souffle, mais elle contre-attaqua une dernière fois, visant les parties intimes de son frère. Le coup toucha sa cible, et frérot se ramassa au sol, en train de tenir ses parties, les gants par terre. La jeune femme aussi avait laissé les gants de côté.


-« Ryan…  Apporte-moi de l’eau… »
-« … Et de la glace. »
-« Qui a gagné ? »
-« Je crois que c’est Ryan…  Désolé de t’avoir crié dessus. J’étais en colère, mais pas contre toi. »

-T’es qu’un abruti Alexïs Davidoff. M’accuser de coucher avec ta sœur, franchement. Il me semble que je ne t’ai pas donné de raisons de douter de moi non ? Triple idiot…

Un petit sourire flottait tout de même sur le visage du barman. Était-il sérieux lorsqu’il disait tout cela ? Certes, l’insulte était gratuite et inutile, mais Ryan était loyal envers ceux à qui il tenait (ça excluait toutes ses conquêtes évidemment), et se faire accuser d’avoir brisé sa parole le mettait hors de lui. Mais bon, même s’il était fâché, le blondinet venait de se prendre un coup impressionnant dans les parties, et même si Ryan savait très bien quel genre de douleur il devait ressentir, il ne pouvait se retenir de sourire un peu. Il semblait l’avoir bien cherché… quoique…

Il n’avait toujours aucune idée du pourquoi de cette engueulade ? Une remise en contexte s’imposait. Allant dans la pièce d’à-côté, il saisit une gourde d’eau ainsi qu’un sac de glace avant de revenir dans la salle d’entraînement ou Erika et Alexïs ne semblaient pas vouloir s’adresser la parole. Il lança la bouteille à la jeune femme, et déposa le sac de glaçons près du gamin.


-Saute sur les talons pendant quelques secondes pour tout replacer, après tu t’installeras avec ta glace. C’était un beau coup de la part de ta sœur, et le coup de tête aussi, mais je crois, Erika, que c’est toi qui va avoir le front le plus rouge des deux.

S’installant de manière à former un triangle avec les deux jumeaux, le barman posa enfin la question qui lui brûlait sur les lèvres :

-Maintenant que vous vous êtes bien défoulés, que vous vous êtes dit ce que vous pensiez l’un de l’autre… vous pouvez m’expliquer ce que ce foutoir voulait dire ? Oh et pour répondre à ta question Alexïs, c’est à l’institut qu’on s’est rencontré. Non, je ne suis pas mutant, mais j’avais mes raisons de m’y trouver, en l’occurrence, une jolie demoiselle. Et Erika, ton frère est entré dans mon bar il y a des mois de cela, complètement bouleversé. Je lui ai juste secoué la tête une seconde pour lui redonner le moral et on s’est bien entendu. Maintenant, à vous.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 20 Aoû 2014 - 0:26

Depuis le début de toute cette dispute, Erïka et Alexïs disaient du mal l’un de l’autre et entrainaient leur entourage dans tout cela. Ils ne se retrouvaient jamais au même endroit, ni même dans la même pièce. Ils avaient pris des chemins différents et évoluer parfois pour le mieux, parfois pour le pire. Au final, ils avaient chacun beaucoup appris sur eux-mêmes et s’étaient prouvé que les liens du sang n’étaient pas si importants que cela. Enfin, c’était ce qu’ils avaient pensé. Ni l’un ni l’autre n’osera jamais avouer qu’ils s’étaient ennuyés de leur ancienne relation.

Après s’être acharnés et battus comme des furies, les jumeaux se laissèrent tomber au sol. Erïka, elle, tentait de reprendre difficilement son souffle. Elle avait terriblement chaud à force d’avoir bougé qu’elle avait l’impression qu’elle bouillait de l’intérieur. Alexïs, quant à lui, avait complétement oublié sa douleur à la tête. Son entrejambe souffrait bien plus. Qu’est-ce que ça faisait mal ! Sa sœur avait décidé de ne pas y aller à la loyale et, surtout, de ne pas l’épargné.

Maintenant qu’ils s’étaient calmés, Alexïs s’accusa à Ryan de l’avoir accusé à tort d’avoir couché avec sa sœur. Son ami ne lui aurait jamais fait un coup du genre. Il avait toujours su lui montrer respect et loyauté. Il n’aurait jamais enfreins les règles du Bro-Code. Idiot, Alexïs l’était.


-« Je n’ai aucune raison de douter de toi. Je n’en ai jamais eu, mais sur le coup… J’ai perdu les pédales. »

Erïka, quant à elle, n’avait rien à regretter. Elle en  avait collé une à son frère et cela lui avait permis de se défouler et se sentir mieux. Lorsque Ryan lui apporta une gourde d’eau, elle l’attrapa sèchement pour en boire de longues gorgées. Elle posa le métal contre son front. Ça faisait tellement de bien. Elle avait toujours mal, autant au ventre qu’à la tête, mais elle arrivait à retrouver un rythme de respiration normal. Alexïs, quant à lui, suivit le conseil de son meilleur ami, avant de coller le sac de glace contre ses parties génitales. Il allait mettre du temps à se remettre de ce coup bas. Erïka, quant à elle, allait avoir mal au crâne pendant un moment. Peut-être qu’Alexïs devrait lui filer de la glace pour soulager cela ? Ou pas…

-« Pour soulager ta tête, je pourrais te prêter mon sac de glace, mais tant qu’à avoir quelque chose à l’odeur de couilles sur le front, autant que ce soit celles de ton copain, ça reviendra au même. »
-« Do you really want to die today ?  You bitch… »

Ryan s’installa avec eux. Alexïs s’était rassit et avait posé son sac sur la partie sensible de son anatomie. Erïka, elle, buvait silencieusement l’eau de la gourde. Elle avait déjà moins chaud. Bientôt, elle pourra se lever sans avoir l’impression qu’elle allait perdre connaissance et s’effondrer. Le sport, c’était terminé pour aujourd’hui.

Maintenant, il était temps d’expliquer à Ryan quel était la raison de ce combat et de leur dispute. C’était une longue histoire et les raisons de ce froid étaient totalement ridicules. Il allait probablement se moquer d’eux, si ça se trouve. Pour commencer, ce fut Ryan qui entama tranquillement la discussion en expliquant d’où ils connaissaient chacun. Cependant, Erïka ne retint rien de ce qu’il dit après avoir parlé du fait qu’il n’était pas mutant. Il venait de lui mentir ? Venait-il réellement de lui mentir ? Depuis le début, depuis leur rencontre il avait caché qu’il était mutant ? Fixant Ryan avec de gros yeux, elle assimilait l’information. Elle posa la gourde sur le sol et, sous le coup de l’émotion, se leva d’un bond en pointant Ryan du doigt.


-« Oh my… You… you are a fucking liar ! You're not a fucking human !»
-« Calme-toi, Erïka ! Qu’est-ce qui te prend, encore ? »
-« Tu savais que c’était un mutant, toi ?! »
-« Quoi… heu… ? S'il était mutant, il me l'aurait dit depuis longtemps ! » Il tourna la tête vers Ryan. « Elle dit vrai ou le coup à la tête lui a fait sauter les plombs ? »

Pourquoi son meilleur ami ne lui aurait jamais parlé de son don ? En avait-il vraiment un ou Erïka tentait de foutre la merde entre lui et Ryan ? Il préférait entendre la vérité de la bouche de ce dernier et non de sa sœur. Il faisait davantage confiance à son ami et sa parole comptait beaucoup à ses yeux. Erïka, quant à elle, prétendait connaitre la vérité ou, plutôt, était persuadée que Ryan leur mentait depuis le début.

-« Tu ne me crois pas ? J’ai un moyen efficace de lui faire avouer la vérité, qu’il le veuille ou non. » Elle se tourna vers Ryan. « Je sais que j’ai raison, on ne peut rien me cacher ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 20 Aoû 2014 - 17:13

-« Je n’ai aucune raison de douter de toi. Je n’en ai jamais eu, mais sur le coup… J’ai perdu les pédales. »

-Ça va ça va…

Ce n’était pas le moment de repartir une dispute, et le barman n’en avait rien à gagner. Laissant donc le sujet disparaître, il laissa les jumeaux panser leur plaie à leur façon. Reposés, ils allaient peut-être être en mesure de discuter sans se sauter à la gorge. Au moins, ce combat avait aidé à les rapprocher, ils commençaient déjà à blaguer… ou était-ce vraiment des blagues ?

-« Pour soulager ta tête, je pourrais te prêter mon sac de glace, mais tant qu’à avoir quelque chose à l’odeur de couilles sur le front, autant que ce soit celles de ton copain, ça reviendra au même. »
-« Do you really want to die today ?  You bitch… »

Un sourire en coin apparut sur les lèvres du barman qui le cacha quelque peu en tournant la tête avant de s’installer avec eux. Décidant de prendre la parole, ne voulant pas que le sujet de conversation ne tourne autour des chicanes et des insultes, il expliqua plusieurs choses, notamment pourquoi il connaissait les deux jumeaux et d’où il les connaissait. Si Alexïs continuait de penser qu’ils avaient couchés ensemble, ça n’allait pas être possible, alors il était mieux pour lui d’être honnête. En fait… il mentit sur un seul détail… mais la réaction ne se fit pas vraiment attendre, et elle vint d’Erika, pas d’Alexis.

-« Oh my… You… you are a fucking liar ! You're not a fucking human !»
-« Calme-toi, Erïka ! Qu’est-ce qui te prend, encore ? »
-« Tu savais que c’était un mutant, toi ?! »
-« Quoi… heu… ? S'il était mutant, il me l'aurait dit depuis longtemps ! Elle dit vrai ou le coup à la tête lui a fait sauter les plombs ? »

-Hein ?

Le barman n’avait absolument rien compris. Comment savait-elle que c’était un mensonge, qu’il était en fait un mutant depuis le début ? Ça devait être un coup de chance non ? Ça ou du bluff. Oui c’est ça, elle le bluffait pour arriver à savoir s’il possédait la même gêne que les jumeaux. Excellent bluff, pendant un instant, le barman y crut presque. Gardant un air étonné, comme si pour lui les accusations venaient de nulle part, il attendit qu’Alexïs n’ajoute quelque chose, mais ce fut Erika qui parla :

-« Tu ne me crois pas ? J’ai un moyen efficace de lui faire avouer la vérité, qu’il le veuille ou non. Je sais que j’ai raison, on ne peut rien me cacher ! »

-Tu veux me torturer ou me montrer tes seins ? Non mais parce que ni un ni l’autre ne me feront avouer quelque chose de faux ! Qu’est-ce qui te prend de me pointer  du doigt comme ça ? Je t’ai donné une  raison de douter de moi comme ça ?

Ryan soupira, se passant la main sur le visage. Il n’allait pas entrer dans le jeu de la blondasse, hors de question. Il était humain à pratiquement tous les points de vue, ne possédant rien de « tape-à-l’œil » ou quoi que ce soit. Certes, il possédait un charme bien plus puissant qu’aucun être humain normal, mais d’expliquer son don à quelqu’un revenait à le rendre inefficace, et ça, il n’y tenait absolument pas. C’était un secret, aussi ancien qu’il ne s’en souvienne, et il en avait profité de longues années durant avant de l’avouer à ne serait-ce qu’une personne. Récemment, il avait été obligé de l’avouer à sa collègue mutante, Cassandra, mais c’était ça ou ne jamais la revoir. Hypermusic l’avait deviné sans qu’il ne comprenne comment aussi, mais ça c’était hors de son contrôle.

-Tu peux m’expliquer pourquoi tu me sors un truc du genre là ? Pourquoi je vous l’aurais pas dit si l’étais un mutant ? J’ai aucune raison de vous le cacher. Ça c’était un mensonge… mais dans sa tête, ça semblait fort crédible. Alexïs, j’crois effectivement que vous vous êtes cognés un peu trop fort. Alors Erika, s’il te plaît, rassieds toi et calme toi. Tu viens de perdre beaucoup d’énergie, et si tu t’excites comme ça pour un rien, j’ai peur que tu claques.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 20 Aoû 2014 - 19:02

Personne ne pouvait cacher la vérité à Erïka. Depuis qu’elle avait développé son don, de nouvelles possibilités s’offraient à elle. Terminé la quête de vérité qui n’en finissait plus. Maintenant, elle pouvait faire en sorte que son interlocuteur lui révèle tout ce qu’elle désirait entendre. Si Ryan voulait lui mentir, il allait bien vite découvrir que c’était une mauvaise idée.

Erïka avait gardé son véritable don secret. Elle voulait jouer un peu avec Ryan et elle n’avait pas jugé utile qu’il connaisse son don, jusqu’à présent. Maintenant qu’il lui avait mentit sur quelque chose d’aussi important que le fait qu’il soit mutant, elle ne regrettait pas du tout de le lui avoir caché. Il était temps de lui tirer les vers du nez.

Alexïs, quant à lui, n’était pas certain de comprendre totalement ce qui se produisait en ce moment. Il n’allait tout de même pas accuser son meilleur ami d’être un menteur ! S’il était réellement un mutant et qu’il ne le lui avait pas dit, il devait avoir une bonne raison. Peut-être avait-il peur de son don ? À moins que ce ne soit quelque chose de vraiment gênant qu’il avait préféré garder pour lui jusqu’à ce qu’il se sente finalement prêt à le révéler à une personne de confiance ? Il ne pouvait pas reprocher quoi que ce soit à son ami, surtout après les fausses accusations qu’il avait lancé envers ce dernier, un peu plus tôt.

Par contre, sa sœur jumelle n’allait pas laisser le pauvre Ryan tranquille tant qu’elle n’aura pas les réponses désirées. Elle n’était pas du genre à lâcher le morceau facilement. Retirer un os à un pitbull enragé était bien plus simple, à côté de ça. Erïka savait parfaitement comment faire parler son ami. Pas besoin de menaces, de torture ou de montrer ses seins – ce qui l’aurait probablement déconcentré de toute façon. Au moins, elle eut la décence de cesser de pointer Ryan.


-« Je n’avais aucune raison de douter de toi, jusqu’à maintenant. Depuis qu’on s’est rencontrés à l’institut tu n’as rien dit sur ton pouvoir. On était dans une école de mutant, tu aurais pu en parler librement. Ou au moins ne pas nous laisser croire que t’était qu’un humain lambda. Tout ce que je veux savoir, c’est la vérité. »

La question revenait sur le tapis : pourquoi Ryan ne leur aurait pas dit la vérité ? C’était à lui de leur dire. Erïka n’attendait que ça. Alexïs, quant à lui, préférait se taire. Il sentait que ce n’était pas une bonne idée de se mêler à la discussion. Il connaissait le don de sa sœur, il savait qu’elle avait probablement raison. Cependant, il connaissait également son meilleur ami et il ne voyait pas pourquoi il ne lui aurait pas parlé de son don le jour où il lui avait révélé le sien.
Lorsque Ryan demanda à la jeune femme de s’assoir et de se calmer, Alexïs secoua doucement la tête, l’air de dire que ce n’était pas une très bonne idée. Il avait probablement raison.


-« Tu veux que je m’assois ? D’accord. »

Plutôt que de reprendre sa place initiale, elle s’approcha de Ryan et s’installa à califourchon sur lui, le regardant droit dans les yeux. Elle avait fait ce qu’il lui avait demandé, non ? Maintenant, il allait voir de quoi elle était réellement capable. Il fallait simplement espérer que son pouvoir fonctionne et ne lui fasse pas défaut alors qu’elle en avait vraiment besoin. Doucement, elle attrapa son visage entre ses mains pour le forcer à la regarder dans les yeux.

-« Pour ton information, tu n’es pas le seul à cacher ce que tu sais réellement faire. Maintenant, dis-moi, quel est ton pouvoir ? »

Elle le fixait droit dans les yeux. Soudainement, son regard changea. Ses yeux devinrent d’un bleu plus brillant et éclatant. Son regard s’illuminait et ses iris changèrent légèrement de teinte pour devenir plus pâles. Son don allait forcer Ryan à dire la vérité tant qu’il y avait ce contact visuel entre eux. Elle n’avait besoin que de quelques secondes, le temps que son interlocuteur lui révèle la vérité. Ensuite, son pouvoir allait stopper. Elle était suffisamment épuisée et l’utilisation n’allait qu’empirer son cas.

Pendant ce temps, Alexïs fixait la scène d’un drôle de regard. Que faisait-elle ? Comptait-elle vraiment lui arracher la vérité en lui posant simplement la question ? D’où il était, il ne pouvait comprendre ce qui se passait. Bientôt, il découvrira que le pouvoir de sa sœur était plus fort qu’il ne le pensait…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 20 Aoû 2014 - 19:38

-« Je n’avais aucune raison de douter de toi, jusqu’à maintenant. Depuis qu’on s’est rencontrés à l’institut tu n’as rien dit sur ton pouvoir. On était dans une école de mutant, tu aurais pu en parler librement. Ou au moins ne pas nous laisser croire que t’était qu’un humain lambda. Tout ce que je veux savoir, c’est la vérité. »

-Mais tu le sais déjà !

Son bluff était bien trop bon pour n’être qu’un simple bluff. Il n’y avait qu’une explication pour ces propos si précis : Elle avait deviné, dans sa phrase, les quelques mots qui étaient des mensonges. Plusieurs mois plus tôt, Ryan mentionnait qu’elle ferait une excellente espionne. Avec cette déduction instantanée, elle lui prouvait qu’il ne s’était pas trompé. Par contre, ça le mettait dans de beaux draps : qu’est-ce qu’il faisait maintenant ? Le stress commençait à monter à mesure que la situation dégénérait. Comment reprendre le contrôle ? Comment faire entendre raison à Erika qui était plus que tout convaincue de la mutation du barman ? Cherchant à reprendre un peu de calme, il lui demanda de s’asseoir, voulant profiter de ces précieuses secondes pour réfléchir.

-« Tu veux que je m’assois ? D’accord. »

-Bien… sage… non mais qu’est-ce que tu fais ?

Elle s’installait… sur lui ? Le barman, toujours assis, pencha vers l’arrière, s’appuyant avec ses mains, pour mettre un peu de distance entre lui et elle. Bien sûr, à sa carrure, il aurait pu aisément se retourner, la repousser, la lancer dans le mur s’il l’aurait voulu, mais non, il attendit, ne sachant pas trop quoi faire. Pour tout dire, il manquait cruellement de temps pour réfléchir et arriver à un plan génialissime pour se sortir de cette situation.

-« Pour ton information, tu n’es pas le seul à cacher ce que tu sais réellement faire. Maintenant, dis-moi, quel est ton pouvoir ? »

-Mais putain, à part des cocktails, je ne fais rien de particulier ! Qu’est-ce que tu me chantes là ?

Soudain, les yeux de son interlocutrice changèrent, devenant graduellement de plus en plus éclatant. Même s’il ne savait pas ce qui se passait, il se sentait attiré, forcé à garder ce contact visuel avec elle. Il n’avait pas peur, il n’y avait pour l’instant qu’incompréhension. Lorsque les mains d’Erika se posèrent sur son visage, il ne réagit même pas, regardant ce néant blanc lumineux devant lui. Contrôlé par une autre entité, il répondit à la question de son interlocutrice, en mode zombie :

-Je… je peux charmer les gens autour de moi…

C’était dit. Aussitôt ses paroles dites, il réalisa ce qui venait de se passer. Son cœur pompa d’un seul coup, envoyant un flot de sang et d’énergie partout dans son corps. Il se redressa d’un coup, laissant à peine quelques millimètres entre son visage et celui d’Erika, puis, avec ses mains puissantes, il lui saisit les épaules et la repoussa sur le côté. Le regard de son interlocutrice était peut-être celui de la vérité, mais le barman exprimait tout autre chose. L’incompréhension devenait colère, la colère devenait rage. Comment avait-elle pu le forcer à avouer un secret aussi profond, un secret qu’il cachait depuis des lustres ?

-Comment….

Son ton de voix n’était pas interrogateur, c’était plutôt colérique, et il eut même envie de refermer le poing pour lui mettre au visage. C’était donc ça sa mutation ? Ses oreilles de chats, que des conneries ? Elle pouvait forcer les gens à dire la vérité ? C’était à son tour d’être en colère, mais il tenait bien trop à son amie pour lui faire du mal. Cela ne l’empêcha pas de se lever, en colère et de regarder Erika de haut pendant de longues secondes… avant de foutre le camp. Ses pas rapides et secs frappaient le sol avec forces, et il se dirigeait rapidement vers l’étage supérieure. Il ne savait même pas où il désirait aller, il voulait simplement mettre de la distance entre lui et Erika. *How could she… How COULD she…* Il finit par se rendre à la cuisine ou, par habitude, il se servit un verre de rhum avant d’aller se coucher sur un des sofa, le verre appuyé sur son front. *How could she…*

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 20 Aoû 2014 - 20:35

Jouer avec la vérité pouvait s’avérer être très dangereux. Elle qui s’adonnait à des activités pas toujours légales afin d’aller au fond des choses était bien placée pour le savoir. Combien de fois s’était-elle retrouvée dans les ennuis dans le but d’en savoir davantage sur une personne, une organisation ou quoi que ce soit qui la dépassait totalement ? Trop souvent. Pourtant, elle continuait, encore et encore. Le danger et les risques qu’elle prenait ne faisait que rendre le jeu plus excitant et la poussait à redoubler d’imagination pour ne jamais se faire coincer. Peu à peu, elle apprenait à manipuler les gens afin d’obtenir les renseignements qu’elle désirait. Par contre, avec l’évolution de sa mutation, elle réalisait que c’était bien plus facile, à présent, de découvrir la vérité.

Si Erïka aurait, depuis le début, été honnête sur son don, que serait-il arrivé ? Est-ce que Ryan aurait fait en sorte de détourner la vérité pour ne jamais avoir à parler de ce qu’il était vraiment ? Vu sa réaction lorsqu’elle le força à avouer quel était son don, elle comprit que c’était un secret, pour lui. Ne comprenant pas ce qui venait de se produire, la jeune femme resta assise et fixa l’endroit où se tenait Ryan, quelques secondes plutôt. Elle avait obtenu la vérité, mais à quel prix ?

Secouant vigoureusement la tête, la jeune femme reprit ses esprits. Elle se leva et décida de partir à la suite de Ryan. Peu à peu, elle réalisait qu’il avait probablement ses raisons de cacher sa mutation. Elle repensa à leur première rencontre, puis à la suivante… avant de réaliser pourquoi elle avait toujours eu envie de rester près de lui, de discuter, rigoler et d’où venait cette espèce de chimie qui existait entre eux. Était-ce dû à son pouvoir ? Pourtant, elle a de nombreuses reprises discutées avec lui par téléphone ou via un ordinateur. À ces moments, avait-il réussis à tout de même utiliser son pouvoir sur elle ou bien était-ce seulement l’amitié qui les liaient qui agissait ? Elle n’en savait rien.

Alexïs s’était levé pour suivre sa sœur et, surtout, rattraper Ryan avant elle. Elle avait fait suffisamment de dégâts comme ça pour aujourd’hui. Laissant son sac de glace au sol, il avança d’un pas rapide. Une fois à l’étage supérieur, il accéléra pour attraper le bras d’Erïka et la faire stopper. Il allait s’occuper de Ryan. C’était son meilleur ami, après tout.


-« Attend ! C’était quoi tout cela ? »

-« Demande lui, c’est lui qui s’est barré. »
-« À sa place, je serais également en colère qu’on me tire ainsi les vers du nez ! Qu’est-ce que tu lui as fait ?! »
-« Je l’ai forcé à avouer la vérité. » Elle dégagea son bras d’un coup sec.
-« Est-ce que c’était réellement nécessaire ? »
-« Depuis le début il cache qu’il est mutant et il n’a pas n’importe quel pouvoir, hein ! Il avait l’intention de mentir encore longtemps comme ça, on dirait bien. »
-« Et toi tu lui as caché que tu pouvais distinguer la vérité du mensonge. Je crois que vous êtes à égalité pour le coup. »

Alexïs s’éloigna, à la recherche de Ryan. Erïka le suivit.

-« Qu’est-ce que tu fais ? Laisse-moi lui parler. »
Il s’arrêta
-« Non ! Je vais lui parler. »
-« Tu vas juste empirer les choses. Tu sais c’est quoi ton problème, Erïka ? C’est que tu ne supportes plus qu’on te mente parce que tu crois toujours que c’est pour les mauvaises raisons. Ne crois-tu pas qu’il avait ses raisons pour ne pas me le dire ? Pouvoir ou pas, il reste mon ami. C’est la première fois que je vois quelqu’un le mettre dans une telle colère. Pourquoi est-ce que tu dois toujours attirer les ennuis partout où tu vas ?! »
-« Les mauvaises raisons ? Il n’a jamais dit qu’il était mutant. Ça c’est une chose. Là, il a carrément voulu nous dire qu’il n’en était pas un, ce que j’ai toujours cru. Qu’il soit humain ou mutant, j’en ai rien à foutre, c’est qu’il l’ait volontairement caché le problème ! »
-« Je ne vois pas en quoi c’est un problème. Il reste le même. Et… »
-« Bien sûr qu’il reste le même, je suis pas conne, putain ! Je le pensais mon ami et les amis, ça ne se raconte pas des mensonges de ce genre ! »
-« Il va falloir que tu t’y fasses. On n’est pas dans un monde parfait où les gens sont honnêtes les uns envers les autres. On ment tous. On ment pour ne pas blesser ceux que l’on aime, on ment pour se protéger, on a tous nos raisons de mentir. Toi, avec ton fichu don et ton caractère de merde, tu viens de prouver une fois de plus que toute vérité n’est pas bonne à savoir ! »

Erïka lança un regard noir à son frère qui s’éloignait déjà. Elle retourna à l’étage inférieur afin de se changer. Elle n’avait plus rien à faire ici, apparemment. Elle comptait bien noyer sa rage dans une bouteille d’alcool, trop épuisée pour s’entrainer de nouveau.

Alexïs chercha Ryan, passant sa tête dans une pièce ou dans une autre jusqu’à ce qu’il tombe sur lui. Il vint rejoindre son ami et s’installa sur un fauteuil. Les mains jointes, les avant-bras posés sur ses genoux, il tentait de trouver les mots pour parler à son ami. Il s’était installé avec un verre de rhum, sûrement pour essayer de digérer le coup que lui avait fait Erïka.


-« Ryan. Je crois que nous devons parler de ce qui vient de se produire. Sache que nous avons tous nos secrets. Je… Je t’ai caché pendant longtemps ma mutation et tu avais droit de conserver ce secret. Erïka réagit toujours excessivement… Elle ne supporte pas qu’on lui mente et à la mauvaise manie de le prendre personnel à chaque fois. Je ne vais pas parler pour elle. Pour ma part, peu importe ce qu’est ton don, tu restes mon seul et véritable ami. Je n’en ai jamais eu, pas comme toi. C’est pas pour une histoire de pouvoir que je vais te laisser tomber. En fait, je suis de ton côté. J’ai parlé à Erïka pour lui dire à quel point elle avait dépassé les limites. Je ne crois pas qu’elle va rester. »

Alexïs ne savait pas quoi dire. Il voulait retrouver son meilleur ami comme il le connaissait. Il n’aimait vraiment pas le voir dans cet état. Il souhaitait faire quelque chose pour changer les choses, mais il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait faire.

-« Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? N’importe quoi. Je ne peux pas revenir dans le temps, mais il y a sûrement quelque chose qui pourrait te redonner le moral ou te changer les idées. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Mer 20 Aoû 2014 - 21:09

-« Ryan. Je crois que nous devons parler de ce qui vient de se produire. Sache que nous avons tous nos secrets. Je… Je t’ai caché pendant longtemps ma mutation et tu avais droit de conserver ce secret. Erïka réagit toujours excessivement… Elle ne supporte pas qu’on lui mente et à la mauvaise manie de le prendre personnel à chaque fois. Je ne vais pas parler pour elle. Pour ma part, peu importe ce qu’est ton don, tu restes mon seul et véritable ami. Je n’en ai jamais eu, pas comme toi. C’est pas pour une histoire de pouvoir que je vais te laisser tomber. En fait, je suis de ton côté. J’ai parlé à Erïka pour lui dire à quel point elle avait dépassé les limites. Je ne crois pas qu’elle va rester. »

-Dépassé les limites…

C’était comme un zombie qu’il avait prononcé ces paroles. Gardant les yeux clos, il redressa sa tête uniquement le temps de prendre une gorgée de son verre avant de l’appuyer à nouveau contre le fauteuil, les yeux toujours fermés. Il réappuya son verre contre son front. Qu’est-ce qui lui avait pris de se mêler d’amitié avec une femme hein ? Il faisait bien de coucher avec qui il foulait sans demander plus, l’exception étant Alexïs. Il avait tenté cette histoire ridicule d’amitié, et excepté des troubles, ça ne lui avait rien apporté. De la compagnie ? Rien qui ne vaille une bonne baise au final. Le barman voyait sa relation avec Erika comme un immense échec. C’était ridicule… mais il ne pouvait s’en empêcher. Tant qu’à échouer… aussi bien le faire jusqu’au bout.

-« Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? N’importe quoi. Je ne peux pas revenir dans le temps, mais il y a sûrement quelque chose qui pourrait te redonner le moral ou te changer les idées. »

-Ne la laisse pas partir. Demande-lui de venir ici. Elle voulait savoir, je vais lui faire savoir. C’est ce qu’elle voulait non ? Avec ça, elle va peut-être mieux comprendre…

Le barman ne se savait pas aussi énigmatique, aussi un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Son don était utile hein ? Erika allait comprendre à quel point toute vérité n’est pas bonne à savoir. Elle connaissait déjà l’effet passif de son don, pour l’avoir ressenti si longtemps et si souvent. Par contre, dans un duel de regard, même si les yeux clairs d’Erika avaient quelque chose de mystique, c’était Ryan qui pouvait contrôler le temps, contrôler l’espace, contrôler les sentiments. Elle voulait tout savoir, elle saurait tout. Ouvrant un œil pour regarder son interlocuteur, il lui demanda :

-Vas-y. Je ne m’enfuirai pas, je suis chez moi après tout.

Une main sur son verre, il laissa tomber la seconde sur ses côtés.

-Tu lui diras de mettre sa main dans la mienne et de me regarder dans les yeux. Elle comprendra.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 0:19

La situation actuelle était plutôt délicate. Au départ, Alexïs et Erïka s’engueulaient comme jamais tout en se ruant de coups. Lorsqu’ils furent calmés, la jeune femme trouva tout de même le moyen de se mettre Ryan à dos et pas juste un peu. Il était en colère. C’était la première fois qu’Alexïs le voyait dans cet état et cela l’inquiétait. Il décida d’arranger les choses autant que possible. Il n’était pas d’accord avec le geste de sa sœur, qui avait tendance à forcer la main aux autres lorsqu’elle souhaitait obtenir quelque chose. Il voulait que Ryan le sache. En fait, il voulait expliquer à son ami qu’il se fichait bien qu’il ait un pouvoir ou non. Leur amitié était tout ce qui comptait. C’était le lien qu’ils partageaient actuellement et non la façon dont il s’était créé qui lui importait.

Il n’y avait pas grand-chose à faire en ce moment. Il fallait laisser la poussière retomber. Erïka était partie à l’étage inférieur. Elle s’était changé complétement avant de mettre sa veste et ses vêtements de sport dans son sac. Pour elle, il était temps de partir. Elle ne voyait toujours pas ce qu’elle avait fait de mal. Enfin, elle comprenait seulement que Ryan n’appréciait pas qu’on soit au courant de son don, ce qui était totalement ridicule à ses yeux puisqu’il était entouré de mutants. Parfois, il fallait que quelqu’un d’autre lui ouvre les yeux.

Lorsque Ryan demanda à Alexïs de ne pas laisser partir sa sœur et de l’amener ici, il se leva et s’exécuta sans un mot. Il retrouva la jeune femme dans le couloir, marchant d’un pas décidé vers la sortie. Il se posta devant elle, comptant l’empêcher de remplir son objectif actuel.


-« Erïka... »
-« Non. »
-« Erïka, écoute-moi. Ryan veut te voir. »
-« Il s’est enfin calmé ? »
-« Avec une voix aussi douce que la tienne, n’importe qui aurait soudainement envie de commettre un meurtre. Tu ne pourrais pas faire preuve de bonne foi pour l’une des rares fois de ta vie ? »
-« Bon, d’accord. » Fit-elle en soupirant. « Je ne le fais pas pour toi, mais parce que je l’aime bien, au fond. »

Elle dépassa Alexïs en le bousculant volontairement au passage. Ce dernier se laissa faire et tourna les talons pour la suivre et même passer devant elle afin de la guider jusqu’au salon. Avant d’entrer, il s’adressa à sa sœur pour lui indiquer les directives de Ryan.

-« Il a demandé à ce que tu le regardes dans les yeux et que tu prennes sa main. »
-« C’est quoi cette connerie il veut me demander en mariage ou quoi ? » Fit-elle en roulant des yeux.
-« Oh et, aussi, ferme ta grande gueule, ça aiderait tout le monde ici. »

Erïka allait répliquer, mais son frère pénétra dans le salon. Elle le suivit et laissa tomber son sac au sol. Elle s’approcha de Ryan et attrapa sa main qui dépassait du canapé. Elle le regarda droit dans les yeux. C’était ce qu’il voulait, non ?

-« Voilà. Qu’est-ce que tu vas faire, maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 5:49

Bruits de pas… encore. Alexïs semblait l’avoir écouté. Il était parti chercher Erika. Elle allait finir par comprendre la raison de ses cachoteries. Peu importe le prix qu’il devait payer pour qu’elle comprenne, ça allait rentrer dans sa tête. Il sentit la main de son amie se glisser dans la sienne, ce qui le fit sourire quelque peu. Redressant sa tête quelque peu, il reprit une gorgée de son verre avant de se retourner vers la jumelle, son regard plongé dans le sien.

-« Voilà. Qu’est-ce que tu vas faire, maintenant ? »

-T’expliquer. Tu voulais la vérité, tu l’as eu non ? Tu sais que je suis un mutant. Tu sais même ce que je fais. Génial. Mais je ne crois pas que tu comprennes exactement ce que sa signifie. Alors je vais te le montrer.

Pendant quelques secondes, le temps lui appartenait. Ryan se concentra puis serra la main d’Erika une seule fois. Pendant ce contact, il déversa en elle son pouvoir, la vraie version de son pouvoir. Le charme allait cette fois-ci être d’une toute échelle, contrairement à ce qu’elle ressentait habituellement. Il ne se gêna pas pour déverser tout son don en elle, le maîtrisant maintenant bien plus qu’avant.

-Laisse toi faire, et contente-toi de ressentir ce qui arrive.

Il se redressa quelque peu, déposant son verre sur le sol, sa main saisissant toujours celle d’Erika. Il lui laissait quelques secondes, le temps de comprendre ce qui se passait. En fait, elle n’allait absolument rien comprendre, elle n’allait que ressentir. De l’amour, de la passion, son corps allait s’électriser à ce simple contact. Elle allait désirer bien plus qu’un simple contact de la main, elle allait probablement vouloir coucher avec lui, dès maintenant, avec son jumeau comme témoin !

-Alexïs, je suis désolé si c’est un peu étrange à regarder, mais t’inquiète je maîtrise. Fais-moi juste confiance d’accord ?

Puis il focalisa à nouveau son regard sur Erika.

-Dis-moi maintenant, que ressens tu ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 6:23

Lorsqu’Erïka vint rejoindre Ryan, elle ne savait pas trop à quoi s’attendre. Plusieurs scénarios avaient élus domicile dans son esprit fertile, mais certainement pas celui qui allait se dérouler. Elle attrapa la main de Ryan, attendant que ce dernier ne fasse quelque chose. Il attendait quoi ? Il voulait lui donner la vérité, comme elle le souhaitait. Ce n’était pas trop tôt. Par contre, elle allait maintenant découvrir à quel point cela pouvait avoir de grandes conséquences.

À aucun moment Ryan relâcha sa main. Lorsqu’Erïka décida qu’elle en avait marre, elle tenta de la retirer, mais son corps ne voulait pas obéir. Elle voulait conserver ce contact. C’était comparable à ces matins où elle était enroulée, bien au chaud dans ses couvertures alors qu’il faisait très frais dans sa chambre. Elle devait quitter son lit et aller se vêtir, mais son corps refusait de quitter le confort et la chaleur de son cocon. C’était une sensation comparable. Elle ne voulait pas lâcher Ryan.

Elle ne savait pas ce qui se passait. Elle ressentait la même chose que lorsqu’elle était avec son petit ami. L’envie, le désir… Il n’y avait pas d’amour. Enfin, ça ne ressemblait pas à cet amour qu’elle connaissait. C’était comme un coup de foutre qu’elle ne pouvait expliquer. Par contre, elle commençait à avoir terriblement envie de coucher avec quelqu’un. Avec son ami, pour être plus exact. Elle avait envie d’être contre lui, de l’embrasser, de… son esprit s’emballait avec des images qu’elle n’aurait pas souhaité avoir en temps normal.

Ryan assura à Alexïs qu’il maitrisait totalement la situation. Ce dernier avait peur de ce qui allait arriver. Tant qu’il n’y avait ni sang, ni combat, cela lui convenait. Il décida de s’assoir dans le fauteuil le plus près, cherchant à savoir ce que Ryan tentait de faire avec son pouvoir. Il lui fallut quelques secondes pour faire des connexions dans son esprit et comprendre qu’Erïka allait tomber sous le charme de son meilleur ami.

-« Je te fais confiance… Mais si jamais elle a envie de frapper, je vais intervenir. »

Cela n’allait certainement pas arriver. Erïka ne comprenait plus rien. Ses pensées, son corps, tout cela lui échappait. Ryan était le seul à occuper son esprit. Elle avait envie de lui plus que jamais, le considérant comme un amant séduisant et terriblement attirant. Elle ne pouvait pas lui résister. Peu à peu, même son esprit lui dictait de se laisser aller à ses pulsions. Lorsque le regard de Ryan se posa de nouveau dans le sien, elle se sentit fondre de l’intérieur. Elle perdit totalement le contrôle d’elle-même.

-« Shut up and kiss me. »

Elle se jeta sur Ryan, attrapant son t-shirt afin de l’attirer à elle alors qu’elle s’installait à califourchon sur lui. Elle l’embrassa avec passion, glissant ses mains sur son torse, et même sous son t-shirt. Alexïs regardait la scène les yeux grands, constatant la puissance du don de son ami. Il avait réussis à faire en sorte qu’Erïka l’embrasse, le touche et fasse tout ce qu’elle n’aurait jamais fait en temps normal. Il trouvait la scène très étrange, il était un peu mal à l’aise d’assister à cela, mais il n’allait pas intervenir. Il allait faire confiance à son ami. Cependant, si sa sœur commençait à retirer ses vêtements, il allait faire quelque chose pour l’en empêcher. Il y avait des limites à ce qu’il pouvait voir.

-« J’ai tellement envie de toi… » Souffla Erïka à Ryan entre deux baisers, glissant une main vers son pantalon pour le lui retirer.

En ce moment, elle ne pensait même pas aux conséquences de ce qu’elle faisait. Cependant, lorsque le charme prendra fin, elle aura beaucoup à se reprocher. Bien plus qu’elle ne pourrait le croire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 7:39

-« Je te fais confiance… Mais si jamais elle a envie de frapper, je vais intervenir. »

-Ça ne risque pas d’arriver, ça je te l’assure.

Ryan n’avait aucun doute dans l’efficacité de son don, et le fait que lui et la jeune femme s’étaient rapprochés depuis les derniers mois n’allait qu’aider le fonctionnement de la mutation du barman. Laissant donc le temps faire son travail, il laissa Erika réaliser, comprendre, et surtout ressentir ce qui se passait, savourant ces quelques instants. Elle n’avait pas fini d’en baver. Ryan n’y était pas allé de main morte avec son don, il avait envoyé une sacré dose dans le corps de la jeune femme. Allait-elle comprendre qu’il y avait des raisons pour lesquels il ne parlait pas souvent de son don ? Par pas souvent, autant dire jamais ?

-« Shut up and kiss me. »

Il ne se défendit même pas. Les mains d’Erika se retrouvèrent rapidement son son t-shirt, alors qu’elle était maintenant installée à califourchon sur lui. Ce n’était plus une histoire de regard, elle était désormais carrément en train de l’embrasser. Il n’avait qu’à savourer l’instant présent, à profiter des caresses de la jumelle de son meilleur ami et à se laisser ainsi aller. Mais son esprit n’était pas du tout concentré sur son plaisir. Certes, ce qu’Erika faisait présentement réveillait la passion en lui, mais il était encore trop en colère pour se laisser ainsi aller. De plus, il y avait Alexis, et le code d’honneur des mecs lui interdisait de faire quoi que ce soit.

-« J’ai tellement envie de toi… »

La main d’Erika glissait maintenant vers les pantalons du barman, et il l’aida dans son geste : Il saisit la main de la jeune femme et la plaça directement dans son pantalon, question qu’elle puisse bien caresser la marchandise. Il se laissa faire ainsi pendant quelques secondes, gardant ses yeux fixés sur elle, répondant à ses caresses par automatisme, puis il la repoussa doucement et lui répondit enfin, cherchant presque à lui briser le coeur :

-Moi pas.

Et il laissa son don s’estomper. Erika aurait sans doute besoin de quelques instants pour se rendre compte que ses sentiments et ses émotions étaient faux, qu’elle n’avait absolument rien compris de ce qui venait de se passer. Ryan lui laissa donc ce temps, ce court moment de répit, pour essayer de réaliser ce qui venait de se passer. Entre temps, il se retourna vers Alexis, un sourire en coin. Saisissant son verre, il en but une autre grande gorgée.

-À ta santé Alexis. Tu vois ce que je voulais dire ?

Et il se retourna vers Erika. Ah, comme il aurait pu profiter d’elle, faire d’elle ce qu’il voulait, la prendre dans tous les sens dans toutes les pièces, avec ou sans l’interruption du jumeau, peu importe. Non, il voulait lui faire comprendre un truc important : S’il avait caché sa mutation, ce n’était pas pour rien. Le barman, cette fois-ci, ne voulait rien laisser au hasard. Elle allait comprendre que, tout comme lui, son don était à double tranchant : elle obtenait la vérité comme lui le désir, mais à quel prix ? Posant ses mains sur les épaules d’Erika,  il la força à le fixer à nouveau.

-Dis-moi Erika, si la vérité est si importante à tes yeux, j’imagine que tu n’auras aucune mal à raconter tout ça à ton petit copain ? À quel point tu m’as sauté dessus, à quel point tu voulais… pratiquement me violer, avec ton frère juste à côté ?  Non parce qu’il est témoin que je n’ai pas initié ces actes, je n’ai que suivi ta ligne directrice. Tu ne semblais pas DU TOUT penser à ton gentil petit ami. Serrant un peu les épaules d’Erika, question d’être certain d’avoir toute son attention, il ajouta : Es-tu bien certaine d’avoir fait le bon choix en me forçant à te révéler tout ça ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 17:56

Jamais Erïka ne s’était sentie comme cela auparavant. Elle avait du mal à comprendre ce qu’elle ressentait, ce que son corps lui exigeait. Les pulsions étaient tellement fortes et elle ne pouvait combattre l’envie. Elle avait envie de Ryan pour une raison inexpliquée. Elle ne pouvait pas penser à autre chose et enrayer son désir. Elle ne pouvait pas attendre. Bien que son esprit tentait de résister, il n’eut pas d’autres choix que d’abandonner et de s’offrir ce qu’il demandait ardemment.

Sans réfléchir aux conséquences que pouvaient avoir ses actes, elle se jeta sur Ryan pour l’embrasser passionnément. Elle caressa son torse, glissa même sa main vers son pantalon. Son ami ne se gêna pas pour l’aider à s’y glisser et ainsi profiter de ses caresses ardentes. Erïka ne réalisait pas à quel point elle était sur un terrain dangereux. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle en avait envie, elle avait envie de Ryan. Cependant, lui, il n’avait pas du tout envie d’elle. Il lui fit clairement savoir. Peu à peu, le désir, la passion, tout cela s’estompa chez la jeune femme qui retira sa main du pantalon de son ami. Elle le regardait avec de grands yeux d’incompréhension. Elle se laissa tomber à côté de Ryan, assise, réalisant à quel point elle avait été stupide sur toute la ligne.

Alexïs avait observé à toute la scène en silence. Ryan avait réussis à faire naitre le désir chez sa sœur en quelques secondes avant de la détruire. Elle affichait l’incompréhension, la tristesse, puis les remords. Jamais il n’aurait cru cela possible.


-« Je vois parfaitement ce que tu voulais dire, maintenant. »

Au départ, Erïka s’était sentie rejetée, indésirable. Elle était en colère contre elle-même et se sentait au plus bas. N’était-elle pas assez belle pour lui ? Qu’est-ce qu’elle n’avait pas pour lui plaire ? Peu à peu, elle retrouvait ses esprits. Elle comprenait que tout cela avait été créé grâce au don de Ryan. De nouveau, elle fut en colère contre elle-même. Comment avait-elle pu être aussi idiote ? Elle n’aurait jamais dû lui faire confiance et l’écouter. Elle n’aurait jamais dû le toucher. Tout cela était arrivé à cause d’une erreur de sa part. Elle n’avait pas été suffisamment méfiante. Puis, elle remonta peu à peu dans le temps. Tout cela avait découlé des gestes d’une seule personne : elle. Elle avait mis Ryan en colère et il venait de se venger en lui faisant une démonstration de son don.

Lorsque Ryan la pris par les épaules pour la forcer à le regarder, elle sursauta. Elle fixa l’homme sans broncher. On pouvait lire dans son regard à quel point elle était désemparée. Elle avait complètement perdu le contrôle de la situation. Elle était nerveuse, tremblant légèrement. Si son ami – en ce moment elle ne pouvait pas considérer de la qualifier ainsi – avait voulu se venger de ce qu’elle lui avait fait, il avait réussis. Elle se sentait misérable. Qu’allait-elle faire ? Il l’achevait en lui mettant la vérité en pleine face. Comment allait-elle pouvoir dire ça à Bobby ? Bobby… elle l’avait oublié. Elle ne voulait pas y penser, pour l’instant. Pourtant, elle allait devoir le faire sous peu. Elle ne pouvait pas lui cacher cela, mais d’un autre côté…


-« Je… » Elle tenta de dégager les mains de Ryan de ses épaules d’un coup sec. « Tu… tu voulais te venger, hein ? T’as réussi. » Elle se détourna complètement de lui, fixant un point dans le vide. « Je ne peux pas lui dire… Je… En fait, si, je dois le faire. Il est mutant, il va comprendre la situation… Il doit comprendre… »

Elle ne savait pas si Bobby allait comprendre si elle lui disait ce qui s’était produit. Par contre, si elle ne lui disait pas et qu’un jour il l’apprenait… Elle ne savait pas quoi faire. Elle avait bien vu que cacher des choses importantes dans son couple ne menait à rien. Elle avait bien vu ce que cela avait donné avec Bobby, un an plus tôt, lorsqu’il avait décidé de ne rien lui dire à propos de ses problèmes familiaux. Son pouvoir avait fini par le consumer peu à peu et par les séparer. Serait-elle capable de garder un tel secret pendant longtemps ? C’était beaucoup, pour elle. Ce n’était pas quelque chose d’anodin. Pour n’importe qui de l’extérieur qui aurait pu voir la scène, il n’y aurait eu aucune doute sur le fait que c’était Erïka qui avait bondit sur Ryan. Elle n’avait aucun argument pour se défendre.

Depuis le début de leur relation, Erïka avait été honnête avec lui. Il devait se douter que si elle lui racontait cette histoire qu’elle ne lui mentirait pas sur ce qui s’était produit. Par contre, allait-il l’accepter ? Elle ne voulait pas le blesser, elle ne voulait pas lui faire de mal. Elle savait que lui dire reviendrait à le heurter involontairement. Et si cela était une raison suffisante pour qu’il décide de mettre fin à leur couple ? Elle ne voulait même pas y penser. Elle ne pouvait pas penser à cela. Elle sentait déjà l’eau lui monter aux yeux. Si elle pensait au pire, elle allait pleurer et elle ne voulait pas paraitre aussi faible. Pour l’instant, elle n’allait rien dire à Bobby.


-« Tu veux savoir si j’ai fait le bon choix en te forçant à dire la vérité ? J’en sais rien. Tu nous l’aurais caché encore longtemps ton pouvoir ? Tu aurais continué de nous mentir ? Tu m’as prouvé que j’avais bien fait de me méfier, au début. »

Elle se leva. Elle voulait partir d’ici, maintenant. Cependant, Alexïs décida d’intervenir de nouveau comme un barrage humain. Il l’attrapa au passage pour la serrer dans ses bras. Elle voulut se débattre, mais elle n’en avait pas la force. Elle était épuisée. Elle se laissa faire, la tête enfouie contre son frère.

-« T’es qu’une idiote. » Fit-il d’une voix douce dénuée de méchanceté. « Un an. En un an tu n’as pas changé que ça. Les leçons du passé de t’ont toujours pas apprises qu’on ne peut pas toujours tout savoir, ni même tout avoir. Parfois il faut accepter de laisser aller les choses plutôt que de s’acharner et de créer des dégâts irréversibles. »
-« Vous avez raison… Vous êtes contents ? Vous avez raison… Maintenant, laisse-moi partir. »
-« Dans ton état, tu serais capable d’avoir un accident de voiture en sortant d’ici. » Fit-il en resserrant son étreinte. « Si je ne prends pas soin de ma petite sœur, qui va le faire ? »

Ryan avait donné une leçon à Erïka, mais il avait également réussis à réunir les jumeaux. Alexïs pouvait prétendre ce qu’il voulait, elle restait tout de même sa sœur et il ne pouvait la laisser partir en la sachant dans cet état. Cela allait lui passer, elle réalisait seulement qu’elle venait de commettre une terrible erreur qui aurait pu avoir des conséquences bien plus grave si elle s’en serait prise à quelqu’un de bien plus cruel et dangereux que Ryan. Maintenant, elle n’allait probablement plus commettre cette même erreur.

Au bout d’un petit moment, Erïka manifesta de nouveau l’envie de partir, mais cette fois-ci, pour aller faire un tour à la salle de bain. Elle avait besoin d’un peu de temps pour réfléchir. Lorsqu’elle quitta la pièce, Alexïs vint s’assoir sur le canapé, en compagnie de son ami.


-« Il faut lui laisser le temps. Elle a compris la leçon, ça j’en suis sûr. Elle n’utilisera plus son don sur toi. Tu peux te rassurer pour ton secret, on va le garder. Je comprends que ce ne soit pas le genre de chose dont tu veux parler ouvertement. J’aimerais savoir pourquoi tu ne me l’a jamais dit, à moi. Tu sais bien que tu n’en as jamais eu besoin pour que l’on couche ensemble. Que tu ais ce pouvoir ou non, ça ne change rien entre nous. Je te trouve toujours aussi sexy. » Il lui offrit un petit sourire complice.

Peu de temps après, Erïka revenait dans la pièce, totalement silencieuse. Elle ne disait pas un mot, restant dans l'encadrement de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 19:01

-« Je vois parfaitement ce que tu voulais dire, maintenant. »

-« Je… Tu… tu voulais te venger, hein ? T’as réussi. Je ne peux pas lui dire… Je… En fait, si, je dois le faire. Il est mutant, il va comprendre la situation… Il doit comprendre… »

-J’espère qu’il va comprendre. Ça c’est si tu désires vraiment le lui dire.

Rien ne lui forçait à le faire, mais présentement, Ryan ne voulait pas pousser d’un sens ou de l’autre. Il lui laissait du temps pour comprendre ce qui venait de se passer, ce petit instant de folie qu’elle venait de vivre. Lui connaissait parfaitement bien cette réaction, il s’était même amusé à la voir chez diverses conquêtes plus réticentes, mais ce qu’il venait de faire pouvait aussi détruire Erika. Pas physiquement évidemment, mais ça pouvait détruire sa confiance. Jeter son dévolu sur quelqu’un, pour des raisons émotionnelles ou, dans le cas du barman, mutante, pour ensuite se voir complètement rejeté pouvait sérieusement endommager sa confiance en elle. Heureusement, le don du barman se dissipait rapidement lorsqu’il le décidait, et sa tête allait prendre le dessus rapidement. Surtout elle.

-« Tu veux savoir si j’ai fait le bon choix en te forçant à dire la vérité ? J’en sais rien. Tu nous l’aurais caché encore longtemps ton pouvoir ? Tu aurais continué de nous mentir ? Tu m’as prouvé que j’avais bien fait de me méfier, au début. »

-Non, prononça le barman d’un coup sec, comme un juge prononçant une sentence. Je ne t’ai donné aucune raison de te méfier je te rappelle, et si je l’aurais voulu, j’aurais pu utiliser mon don des centaines de fois sur toi si j’avais eu des intentions ne serait-ce qu’un peu plus mauvaises que celles que j’avais réellement. Et oui, je vous l’aurais sans doute caché aussi longtemps que possible. Je ne suis pas stupide au point de croire que tu veux de nouveau y goûter non ?

Lorsqu’elle se leva, il ne la retint pas. Elle devait sans doute récupérer, en plus des deux combats qui l’avaient épuisé, maintenant c’était son esprit qui avait besoin de repos. Lui se contenta de reprendre son verre, l’espace d’un instant, et le vida d’un coup sec. Le rhum lui brûla quelque peu la gorge, mais lui fit du bien. Quel dommage avec sa carrure et ses habitudes, se saoûler était difficile, et ce n’était pas un unique verre qui allait l’aider. Il n’intervint pas lorsqu’Alexïs s’interposa, l’empêchant de partir. Lui aussi ne l’aurait pas laissé quitter son manoir dans cet état, mais il était sans doute, pour le moment, la personne la moins à même de toucher ou d’effleurer Erika. Lorsqu’enfin elle quitta la pièce, dans le seul but de se rendre à la salle de bain, le barman se recoucha sur le dos, le verre déposé à nouveau contre son front pour sentir la fraîcheur, puis il ferma les yeux.

-« Il faut lui laisser le temps. Elle a compris la leçon, ça j’en suis sûr. Elle n’utilisera plus son don sur toi. Tu peux te rassurer pour ton secret, on va le garder. Je comprends que ce ne soit pas le genre de chose dont tu veux parler ouvertement. J’aimerais savoir pourquoi tu ne me l’a jamais dit, à moi. Tu sais bien que tu n’en as jamais eu besoin pour que l’on couche ensemble. Que tu ais ce pouvoir ou non, ça ne change rien entre nous. Je te trouve toujours aussi sexy. »

-Et qu’est-ce que j’aurais dit si tu m’avais dit vouloir y goûter Alexis ? Je ne lui ai fait qu’une dose, une bonne dose certes, mais une fois. Mon don peut devenir aussi dangereux et addictif que n’importe quelle drogue. Tu crois que j’aurais pu te le refuser ? It’s a double-edged blade : it creates a lot of love, a lot of passion, but comes with a price. You saw what happened with your sister, but you didn’t feel what she felt. In a way, it’s even more powerful than drugs. So yes, I always keep this secret to myself, and I was hoping it would stay the same.

Le barman n’avait pas envie de s’expliquer, pas plus qu’il n’avait eu envie d’en parler au tout début. Il entendit à nouveau des bruits de pas, signe qu’Erika revenait dans la pièce. Se relevant, il quitta le salon un instant, le temps de se servir un nouveau verre, ainsi que quelques shooters pour les jumeaux. Il revint au salon un instant plus tard, déposant les petits verres sur la table.

-Reviens Erika. Je te promets je ne vais pas te manger. Tu m’as forcé à avouer plus tôt. Moi, je ne te forcerai pas à continuer de me parler, mais pour être honnête, je n’aimerais pas que tu sortes de ma vie. C’est ton choix, mais j’aimerais bien mieux que tu restes avec nous et qu’on tente d’oublier tout ça, quitte à en rediscuter plus tard, à tête reposée. Qu’en dites-vous ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexïs N. Davidoff

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 24

Fiche Tecnhique
Metier: Étudiant en médecine
Age : 20 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   Jeu 21 Aoû 2014 - 19:40

Erïka ne s’était jamais sentie aussi bas. Elle se trouvait tellement idiote, tellement ridicule, tellement… rien. Elle n’était rien en ce moment. Elle se sentait totalement détruite, comme elle l’avait déjà été par le passé. Elle se détestait tellement, à un point tel qu’elle souhaitait se taper la tête contre le mur jusqu’à ce que la douleur ait raison d’elle.

Ryan lui avait prouvé qu’il était bien plus dangereux qu’elle ne l’aurait cru. Elle l’avait provoqué, elle l’avait mise en colère et maintenant elle en avait payé le prix. Il aurait pu être bien plus élevé s’il avait eu de mauvaises intentions à son égard. Les choses auraient pu être bien pire pour elle. Il aurait pu faire en sorte qu’elle couche avec lui, peu importe les conséquences que cela pourrait avoir, par la suite, dans sa vie. Il aurait pu le faire à leur rencontre ou bien lors des nombreuses fois où ils s’étaient vus. Il ne l’avait jamais fait. Il n’avait jamais eu l’intention de le faire. Elle devrait s’estimer heureuse qu’il ait eut suffisamment de respect envers elle pour ne pas lui infliger cela.


-« Ne me touche plus. J’ai compris. J’ai compris… »

Elle avait également compris qu’elle était la fautive dans tout cela. Pourquoi ne pouvait-elle pas agir avec plus de discernement, parfois ? Pourquoi était-elle toujours aussi impulsive ? Elle avait su se prouver, lorsqu’elle revêtait une nouvelle identité, qu’elle pouvait jouer un rôle comme si elle était devenue une actrice interprétant une nouvelle scène d’un film. Elle vu ses progrès pour réfléchir et analyser chacun des gestes qu’elle souhaitait poser afin de ne jamais perdre le contrôle. Lorsqu’elle était elle-même, elle ne réfléchissait plus. C’était automatique. Ses paroles, ses gestes, ça lui venait naturellement. Elle se rendait compte à quel point ça la mettait dans les ennuie à chaque fois.

Erïka vint pour quitter la pièce, mais son frère l’en empêcha, la serrant dans ses bras. Ce simple geste la réconfortait. Elle avait soudainement oublié cette dispute stupide et tous les problèmes qu’elle avait avec lui. Elle était heureuse d’avoir son jumeau pour lui apporter un peu de tendresse fraternelle. Peu de temps après, il la laissa partir, lui permettant ainsi de réfléchir à tout cela. Elle mit un petit moment à trouver la salle de bain, mais lorsqu’elle le fit, elle s’enferma dans la pièce le temps de se calmer et même de verser quelques larmes silencieuses qu’elle retenait depuis un petit moment.

Pendant ce temps, Alexïs était assis en compagnie de son ami. Il cherchait à comprendre quel était l’exact danger de son pouvoir. Certes, il avait vu comment Erïka s’était jetée sur lui avant d’être repoussée. Il avait vu l’air sur son visage alors qu’elle réalisait que Ryan ne voulait pas d’elle. Cependant, depuis quand Ryan s’empêchait-il de rejeter une femme qui le collait un peu trop à son goût ? Il comprit, après les explications de son ami, à quel point jouer avec son don pouvait être terriblement dangereux.


-« Une drogue… Les personnes que tu affectes vont donc se sentir comme elle l’était lorsque tu l’as rejetée ? Si tu le faisais sur moi, ça voudrait dire que je ne pourrais plus me passer de toi ? Ça signifierait également que je ne serais jamais en mesure de trouver quelqu’un qui me fasse ressentir quelque chose de fort, d’aussi fort que ça. Ce serait comme si toutes les personnes que je rencontrerais, avec qui je coucherais seraient fade et dénuée d’intérêt. Est-ce que je me trompe ? »

Il comprenait beaucoup mieux certaines choses. Il savait qu’il n’avait pas envie de jouer avec le pouvoir de son ami. Lui-même l’avait dit, c’était un couteau à double tranchant. Alexïs n’avait pas besoin que son ami utilise son don pour le désirer et avoir envie de coucher avec lui. Il préférait garder les choses comme elles étaient et ne pas lui demander de tenter l’expérience. S’il devenait accro, il allait probablement ruiner leur relation d’amitié et ne faire que de mal à son meilleur ami. Il ne voulait pas être à l’origine de tout cela.

Ryan s’éclipsa alors qu’Erïka revenait dans la pièce. Il revint avec des shooters. Alexïs en avait besoin après tout ce qu’il avait vu aujourd’hui. Sa sœur allait-elle se joindre à eux ? Elle ne semblait pas prête à le faire, mais Ryan lui demanda tout de même de les rejoindre. La jeune femme hésita. Elle ne résista pas bien longtemps avant d’accepter. Elle n’était pas en état de conduire et sûrement pas en état de croiser son petit ami lorsqu’il rentrerait à l’institut. Elle s’installa sur le canapé après avoir poussé Alexïs vers Ryan. Elle voulait avoir son frère entre eux deux pour l’instant.

-« Oublier ? On verra si je suis encore avec mon copain d’ici là. Il ne me laisserait pas pour ça, non ? Je ne veux pas que ça arrive. »
-« Si cela peut te rassurer, je crois qu’il ne te quitterait pas. Depuis le temps qu’il te supporte, s’il ne t’aimait pas, il aurait foutu le camp depuis longtemps. »
-« Shut up. Je ne veux plus y penser. Ryan a encore raison. » Elle soupira et attrapa un shooter pour le boire d’un trait.

L’alcool brûlait la gorge d’Erïka et allait peut-être lui éliminer quelques neurones par la même occasion. Elle souhaitait oublier toute cette histoire et la culpabilité qui l’assaillait. Attrapant un second shooter, elle le but également d’un trait. Elle grimaça, toussa un peu, mais cela n’allait pas l’arrêter. Elle savait que ça allait bientôt lui faire un bien fou.


-« Je crois qu’on va avoir besoin de plus d’alcool. » Commenta Alexïs. « On pourrait peut-être sortir, question de se changer les idées. Rester enfermer ici n’a rien de bon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un combat... singulier ? [Ryan Smith / Alexïs Davidoff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» Rien que pour une nuit [Ryan Smith]
» Ces créatures tapies dans les ténèbres [Alexïs Davidoff & Scum][Terminé]
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Combat des Chixx!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York :: Les Quartiers-