X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Other Side [Ryan Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: The Other Side [Ryan Smith]   Lun 18 Aoû 2014 - 18:53

-« Je ne me plaindrais pas de me débarrasser de mes faux ongles, surtout si c’est pour les planter dans ta peau. »

-T’avais qu’à pas te les mettre tes ongles, si t’en voulais pas. À moins que ça soit ton copain qui aime ça ?

Ryan se moquait ouvertement d’elle, assez pour provoquer sa colère et sa hargne en tout cas. L’écrasant autant que possible sur le divan, il parvint finalement à se retourner vers elle, retirant par la même occasion les bras d’Erika de son cou. Elle avait de la force dans les bras, et le barman ne tenait pas à tomber dans les pommes pendant cette lutte enfantine. Elle le tapait, se défendait, et riait en même temps. C’était beau à voir. Ryan n’était pas du tout sérieux non plus, et il se prit quelques coups sur le torse et sur les épaules sans vraiment se défendre jusqu’à ce qu’il ne finisse par saisir les mains d’Erika, leurs doigts s’entrelaçant. Est-ce que le barman aurait pu lui enfoncer les mains dans le divan pour la maintenir là ? Peut-être, mais elle possédait une excellente force physique, et elle ne lui donna pas cette chance. Une fois son fou rire achevée, elle reprit la parole :

-« Tu connais le meilleur endroit pour commander des sushis, j’espère ? Bouge-toi, je vais appeler. Quand c’est moi, la commande est toujours préparée et apporter plus rapidement. Les avantages de bien parler le japonais et de donner un bon pourboire au livreur. »

Cette séance de folie passagère terminée, Ryan n’offrit aucune résistance lorsque la jeune femme le repoussa pour aller chercher le téléphone. De son côté, tout allait pour le mieux : non seulement elle avait mis cette idée folle (invoquer un démon et aller dans son monde) de côté, mais en plus ils allaient manger comme des porcs. Il ne comprit cependant pas un traitre mot de ce que demanda Erika, étonné (et impressionné) par la fluidité de son japonais. Il s’installa dans le divan de façon plus confortable, les jambes étendues, les mains derrière la tête. Ryan lui donna son adresse lorsqu’elle le demanda, puis attendit qu’elle ne termine l’appel.

-« Vu le manoir dans lequel tu vies, j’ai supposé que tu devais avoir assez d’argent pour nous payer un repas de luxe. Va falloir que tu m’expliques comment un barman peu faire autant d’argent. Tu travailles dans une boite de nuit pour riches ou quoi ? »

-Hehe, t’es pas gênée toi. On se connaît à peine et tu me demandes d’où je sors mon argent ? Je pourrais presque dire que c’est impoli… mais j’en ai rien à foutre en fait. J’aime mieux ça.

Ryan lui fit signe de venir s’asseoir, puis se leva, le temps d’aller se préparer un verre. Par préparer, ce fut verser du rhum dans un verre, y ajouter une glace, et voilà. Tout en préparant un cocktail pour Erika, il lui expliqua d’où venait sa fortune.

-En fait, j’ai de richissimes parents. Ça c’est l’une de leur habitation, dont je suis maintenant le propriétaire selon la paperasse. Je suis pas assez intelligent pour savoir jouer à la bourse, mais je me suis permis d’engager un comptable aussi, qui le fait pour moi. Avec mon « salaire » et les intérêts là-dessus, je vis… comme je le veux. Tiens, voilà pour toi.

Le barman posa le cocktail devant la jolie blonde avant de prendre une gorgée de son propre verre. Le reposant aussitôt, il garda ses yeux rivés dans ceux d’Erika, tentant de la percer à jour. Un jour, sa curiosité le perdrait, peut-être aujourd’hui, peut-être plus tard, mais une question lui brûlait les lèvres.

-Dis… si je t’ai rencontré dans un institut de… d’élèves surdoués, et que moi je suis l’exception à la règle, toi tu dois avoir un don non ? Tu peux te dédoubler comme le rouquin ?

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: The Other Side [Ryan Smith]   Mar 19 Aoû 2014 - 4:51

Se battre avec une télékinésiste n’était pas aussi facile qu’on le croit. Se battre avec une femme qui venait de se procurer un kit de manucure c’était pire. Le mélange des deux donnait une Eleonnora excitée à l’idée de pouvoir tester ses talents sur les ongles de sa petite sœur. C’est pourquoi Erïka se retrouvait maintenant avec des faux ongles. Ce qui n’est pas si mal, c’est qu’ils ne sont pas très résistants aux coups en tout genre. À force de frapper Ryan elle allait peut-être arriver à s’en débarrasser.

-« Non, ce n’est pas mon copain, mais ma sœur. Les Barbies c’était pas assez pour elle, elle préfère les modèles vivants. »

Faux ongles ou pas, cela n’allait pas l’arrêter. Elle continuait de se chamailler avec Ryan dans le but d’avoir le dessus. Elle avait du mal à rivaliser avec la force de l’homme, mais elle ne se débrouillait pas si mal. Après un bon moment de rigolade, il était temps d’aller commander le repas. Erïka avait faim. En fait, le simple fait de penser à des sushis lui donnait envie d’en manger. Elle décida donc qu’il était temps d’appeler à son restaurant favoris. Elle fit rapidement monter le prix du plateau en y ajoutant tout ce qu’elle aimait. Si Ryan n’était pas aussi riche qu’elle le croyait, elle allait devoir payer la note, voilà tout.

Franche, ne tournant pas autour du pot, elle demanda à Ryan comment il pouvait se payer un tel manoir, aussitôt qu’elle eut raccroché. Heureusement que l’homme se fichait du fait qu’elle pose des questions indiscrètes. Il pouvait donc lui répondre et ainsi satisfaire sa curiosité, maintenant. Sagement, elle vint s’assoir sur le canapé lorsqu’il l’y invita. Cette discussion allait peut-être lui faire oublier sa terrible envie de sushis pendant quelques temps.

Ryan était riche. Il n’avait rien fait pour cela, il était simplement tombé dans la bonne famille. Ses parents lui faisaient profiter de sa fortune, lui offrant un manoir et des voitures au prix exorbitant. Il menait la belle vie, comme certains pourraient dire. Il avait droit à ce luxe tout cuit dans le bec sans même avoir à lever le petit doigt. Pour certains, c’était le train de vie rêvé. Pour Erïka, c’était bien trop ennuyeux. Elle ne saurait que faire de ses journées. Elle adorait étudier et si elle mettait tant d’énergies dans ses apprentissages ce n’était pas du tout avec le but d’obtenir des diplômes et le salaire qui venait avec.


-« Bienvenue dans le club des gosses de riche ! Un vrai matou qui passe son temps à flâner et à se divertir. Si t’as un problème avec la bourse, je pourrais peut-être te filer un coup de main. Il se trouve que la finance est mon principal domaine d’étude. Enfin, pour le moment. Un peu d’éducation dans le domaine ne te ferait pas de tort. Qui sait si ton comptable ne te fait pas des coups de pute dans ton dos. » Fit-elle en plaisantant.

Ryan lui servit un cocktail et ce fut avec le sourire qu’Erïka attrapa délicatement son verre. Elle ne tarda pas à y gouter. C’était bon. Elle adorait le goût légèrement fruité qui dissimulait en partie celui de l’alcool. Elle ne pouvait s’empêcher de fixer le barman. Elle adorait sa compagnie, il était assez sympa et franc. Il était également direct puisqu’il lui demanda sans détour quelles étaient ses capacités de mutante. Elle pourrait, bien sûr, tout lui révéler, mais c’était plus amusant de le voir languir et se demander ce qu’elle savait réellement faire.

-« Me dédoubler, j’aimerais bien. Ça me permettrait de faire deux université en même temps et d’avoir deux diplômes pour le prix d’un ! C’est dommage, je n’ai pas de mutation très… spectaculaire. C’est trop ridicule. Crois-moi, tu ne veux pas le savoir. »

Elle le fit attendre encore un peu. Elle n’allait pas lui dire tout de suite, après tout. Elle voulait s’amuser. Et puis, si ça se trouve, il n’allait même pas la croire tant cela était ridicule.

-« Bon… d’accord… En fait, imagine ce que c’est d’être un chat. Ça a une ouïe incroyable, ça entend des sons qu’on ne peut pratiquement pas percevoir et ça entend de très loin, également. Eh bien moi, j’ai des oreilles de chat. Je te l’avais dit que c’était pourris. »

Elle posa son verre sur la table basse et laissa tomber son dos sur le canapé. Elle resta confortablement couchée et posa les pieds sur les cuisses de Ryan, croisant les jambes.

-« Ça ne te fait pas flipper ? Je veux dire, savoir qu’il y a dans notre monde des êtres qui, par la génétique, possèdent des pouvoirs hors du commun. Peu de gens seraient tolérants face à ça. On vit dans un monde de connards, après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Smith

avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 01/04/2012

Fiche Tecnhique
Metier: Barman
Age : 22
Nationalité : Américaine

MessageSujet: Re: The Other Side [Ryan Smith]   Mar 19 Aoû 2014 - 21:08

-« Non, ce n’est pas mon copain, mais ma sœur. Les Barbies c’était pas assez pour elle, elle préfère les modèles vivants. »

-Et elle te choisit toi comme modèle ?! Elle manque vraiment de goût…

Le barman était heureux, il rigolait, déconnait avec Erika, et les démons n’étaient plus que du passé. Le combat s’acheva peu après, si on peut appeler ça un combat, et ils prirent ensuite le temps de commander. Erika s’occupa du japonais, pendant que Ryan s’occupait du portefeuille. Ils s’installèrent ensuite de façon à discuter tranquillement en attendant le bon repas, Erika s’intéressant au compte bancaire de son hôte. Ryan se montra honnête, lui expliquant qu’il bénéficiait de l’argent de ses parents pour faire un peu tout ce qu’il voulait.

-« Bienvenue dans le club des gosses de riche ! Un vrai matou qui passe son temps à flâner et à se divertir. Si t’as un problème avec la bourse, je pourrais peut-être te filer un coup de main. Il se trouve que la finance est mon principal domaine d’étude. Enfin, pour le moment. Un peu d’éducation dans le domaine ne te ferait pas de tort. Qui sait si ton comptable ne te fait pas des coups de pute dans ton dos. »

-Va falloir que tu m’expliques un jour ce qu’il y a de mal à être… bien, parce que j’échangerais ma vie contre celle de personne. Si j’ai besoin de quelque chose, je m’arrange pour l’obtenir et voilà. L’argent ne sert qu’à se magnifier, mais on ne change pas de personnalité pour autant. Et pour ce qui est du comptable, c’est quand même moi le dernier à voir les chiffres hein. S’il me ferait un coup foireux, il perdrait toute crédibilité à mes yeux, mais aussi aux yeux de mes parents, qui sont un peu ses principaux actionnaires. Alors non, il a pas intérêt à perdre ça de vue. Mais je ne dirais pas non sur les cours.

Le questionnement prit un autre détour alors que Ryan, curieux de nature, lui demanda enfin quelle était sa mutation. Se dédoubler comme le rouquin ? Se téléporter ? Apprendre le latin et invoquer les démons ? Quelles étaient les limites d’une mutation ?

-« Me dédoubler, j’aimerais bien. Ça me permettrait de faire deux université en même temps et d’avoir deux diplômes pour le prix d’un ! C’est dommage, je n’ai pas de mutation très… spectaculaire. C’est trop ridicule. Crois-moi, tu ne veux pas le savoir. »

-Oh aller, je suis certain que ce n’est pas si terrible.

-« Bon… d’accord… En fait, imagine ce que c’est d’être un chat. Ça a une ouïe incroyable, ça entend des sons qu’on ne peut pratiquement pas percevoir et ça entend de très loin, également. Eh bien moi, j’ai des oreilles de chat. Je te l’avais dit que c’était pourris. »

-Euh… mais non c’est pas pourri du tout !

Bon, effectivement, le barman ne voyait pas d’utilité réelle immédiate, mais bon, il s’agissait tout de même d’une mutation. Pouvait-elle entendre les muscles d’un ennemi se tendre et ainsi savoir quand il allait frapper ? Ou alors était-ce simplement utile pour faire du repérage en forêt et trouver les belettes ? Ryan ne le savait pas, mais il était toujours curieux. Jusqu’où pouvait-elle entendre ? Jusqu’à quel décibel pouvait-elle capter avec ses oreilles félines ?

-C’est impressionnant je pense. Imagine que tu puisses… je sais pas, entendre une connerie à une lieu à la ronde ! Tu rigoles, et personne ne sait pourquoi. Bon, soit t’as l’air stupide, mais au moins tu te marres non ? Tu peux entendre les secrets racontés par deux ou trois lycéennes à l’autre bout du campus, c’est quand même cool ! Tu ferais une bonne espionne…

Ryan, au final, ne pensait pas que ce don soit inutile. Bon, d’accord, il n’était pas aussi tape-à-l’œil que celui de son ami le borgne, mais il avait sans l’ombre d’un doute son utilité. S’étirant de tout son long, il déposa son verre à l’instant où Erika posait ses pieds sur ses cuisses, elle aussi confortablement étalés sur le divan.

-« Ça ne te fait pas flipper ? Je veux dire, savoir qu’il y a dans notre monde des êtres qui, par la génétique, possèdent des pouvoirs hors du commun. Peu de gens seraient tolérants face à ça. On vit dans un monde de connards, après tout. »

-Peut-être… Il doit y avoir bien des connards, mais il doit y avoir aussi bien des bonnes personnes. Je veux dire, pour chaque mutant qui peut… euh… tuer d’une pensée, il doit y en avoir beaucoup qui peuvent faire revivre rien qu’en touchant non ? M’enfin, j’espère parce que sinon, il est vrai qu’on s’en va dans un énorme foutoir à merde. Pour ce qui est de mon cas particulier… je te dirais que tant qu’on ne me prouve pas que les mutants sont des ennemis, je les considère comme des êtres humains. Si y’en a un qui fout la merde, ça veut pas dire qu’ils sont tous des abrutis. Et entre toi et moi, j’aime mieux avoir comme allié un type qui lance des boules de feu qu’un humain lambda.

Tout en prononçant ces mots, nonchalamment, il vint masser la voûte plantaire d’Erika. Elle avait posé ses pieds sur ses cuisses après tout non ? Il faisait tout de même une pause de temps en temps pour prendre une gorgée de son verre, puis recommençait son manège. Depuis de nombreuses années, les secrets d’un massage agréable, relaxant et, au besoin, érotique, n’avaient plus vraiment de secret pour lui.

-Toi qui en côtoie assurément plus que moi, tu en as vu des vrais connards foutre la merde ? Au niveau… mutanesque.

_________________
Pouvoir passif de Ryan: Lorsque Ryan vous regarde ou qu'il vous touche, l'attitude que vous auriez normallement envers lui augmente d'un cran. Quelqu'un de méfiant reste méfiant, mais il l'est moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: The Other Side [Ryan Smith]   Dim 24 Aoû 2014 - 5:09

Erïka n’était pas attachés aux biens ou à l’argent. Quoi que… le premier qui osait toucher à ses affaires le regrettait bien souvent. La jeune femme avait besoin de peu de choses dans la vie. Tout ce qu’elle désirait, elle l’avait déjà, avant même de pouvoir profiter d’une forte somme d’argent. Elle avait beaucoup de chance, une chance que certains n’auront jamais. Elle pouvait voyager où elle le désirait, lorsqu’elle le désirait, sans jamais réellement se soucier de son budget. Bien qu’elle devait avouer qu’elle profitait de tous ses avantages, elle savait qu’elle pouvait très bien s’en passer.

-« On dit de moi que je suis une bonne prof. Crois-moi, tu vas apprendre rapidement. Contrairement à toi, je viens d’un milieu où il faut bosser pour avoir ce qu’on veut. J’ai grandis dans la famille moyenne sans être très riche. Pour moi, avoir beaucoup d’argent c’est inutile. Une fois que j’ai tout ce que j’ai toujours voulu avoir, je fais quoi du reste ? J’ai appris comment faire fructifier mon argent pour pouvoir le donner à ceux qui en ont réellement besoin. Et puis, je vis à l’institut, ce qui m’évite tout un tas de dépenses. »

Elle avait sa propre vision des choses, de comment le monde devrait être. Bien sûr, les différents événements se produisant dans sa vie venaient toujours changer la donne et lui faire voir les choses sous un autre angle. Elle apprenait, elle découvrait et elle faisait toujours ce qu’elle considérait être le mieux pour elle, mais également pour ceux qu’elle souhaitait aider.

Parlant d’institut, Ryan se demandait quelle était la mutation d’Erïka. Cette dernière jouait sur le mystère, ne souhaitant pas vraiment lui révéler. Et puis, son don était vraiment nul comparé à d’autres. Elle ne lui révéla qu’une partie de son pouvoir, celle qui consistait à entendre aussi bien que chat, si ce n’était pas plus. Ryan ne trouvait pas cela si terrible. Et puis, ça avait ses utilités. Par exemple, elle pourrait devenir espionne. Ça, elle y avait déjà pensé. Cependant, elle était loin d’avoir les capacités nécessaires pour une telle vocation, pour l’instant. Elle préférait se concentrer sur le présent et tenter de trouver des utilités à son pouvoir. Pour écouter les ragots dans les couloirs c’était toujours amusant. Bien sûr, elle tentait de ne jamais laisser paraitre le fait qu’elle écoutait parfois les conversations des autres avec indiscrétion.


-« Mouais… J’avoue que ça pourrait être sympa. Par contre, quand ça a commencé à se manifester, c’était plutôt difficile de contrôler le volume. Je veux dire, quand tu essaies de dormir et que t’entend les ébats sexuels de d’autres résidents à l’autre bout du couloir, ce n’est pas du tout plaisant. »

Certaines personnes pourraient être effrayées de réaliser qu’il y avait des êtres humains possédant des capacités qui dépassaient l’imagination. Qui ne se demanderait pas, un jour, s’il n’y a pas une personne dans son entourage qui puisse lire ses pensées ? Qui ne craindrait pas de se faire attaquer et être à la merci d’une personne qui pouvait manipuler certains éléments de la nature ou bien tuer d’un seul claquement de doigts ? Bien des gens auraient peur parce qu’ils feraient alors face à quelque chose d’inconnu pour eux. L’inconnu, ils le rejetaient sans même réfléchir. Chez les humains, comme chez les mutants, il y avait des connards. Souvent, c’étaient ces connards là qui donnaient mauvaise réputation à une race ou à une autre. Les gens avaient tendance à retenir que le négatif et non le positif des événements qui se produisaient d’un côté comme de l’autre.

-« Je suis d’accord. Personnellement, je trouve ça rassurant d’avoir dans ma vie des personnes qui ont des mutations plus offensives que moi. Quand je me fou dans la merde, ça me sauve bien souvent la vie. »

Elle avait posé ses pieds sur Ryan afin d’être confortable. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui masse les pieds comme il le faisait actuellement. Erïka se cala un peu plus confortablement sur le canapé et poussa un soupire d’aise. Elle le laissa faire, se sentant tellement bien entre ses mains. Lorsqu’il lui demanda si elle avait vu des mutants foutre la merde, par le passé, elle réfléchit un instant avant de répondre. Ce massage était tellement bon qu’elle avait du mal à réfléchir convenablement.

-« Un mec que j’ai connu par le passé… Il manipule le feu. Une fois, il avait les policiers au cul et il en a brûlé deux assez sévèrement. Lorsqu’il s’est pris une balle dans l’épaule je me suis contentée de lui en coller une et de partir. C’est un imbécile, ce qui le rend encore plus dangereux. Comme je ne peux pas me protéger des flammes, j’ai foutu le camp en le laissant dans la merde. Depuis, je ne l’ai plus revu. »

Erïka se redressa. Bien que le massage lui fasse beaucoup de bien, le livreur allait finir par arriver d’un instant à l’autre. Elle souhaitait l’accueillir à la porte et s’occuper du plateau de sushis qui leur était destiné.


-« J’espère que t’a faim, parce que ce repas va être délicieux. »

Elle but une longue gorgée de son cocktail avant de se lever et de rejoindre l’entrée principale du manoir. Cette journée aura été forte en rebondissements et en découvertes. Erïka ne comptait pas s’arrêter facilement dans ses recherches. Elle était encore plus avide de connaissances et d’apprentissages qu’en entrant dans la bibliothèque, ce matin. Pour elle, l’aventure ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Other Side [Ryan Smith]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Other Side [Ryan Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» Rien que pour une nuit [Ryan Smith]
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York-