X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yeah bitch, Hyppy's back. (Thailande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Yeah bitch, Hyppy's back. (Thailande)   Mer 18 Juin 2014 - 20:27

Ca va faire quoi... deux ans?

Autour de moi, ma tête projette un cirque. Les montagnes s'animent, le vent se pare de toutes les couleurs de l'arc en ciel, les chats volent et les chiens nagent dans les nuages, la texture de l'air est de la soie et mon âme se sent fondre lentement, au fur que la chanson se termine et qu'une autre commence. Je me construis, déconstruis, reconstruis, m'élève et tombe. Je suis seule sur un chemin de campagne et je sais que mon retour aux États-Unis est pour bientôt. Je fais des pirouettes, des acrobaties, des saltos arrière et je projette des ondes partout autour de moi. Une voix chaude et grave, rauque et sautillante m'unit au monde physique et elle brille, éclate et se propage dans l'air de soie. Une folie m'assaille, un sourire dément prend mes lèvres en otage et je m'épuise, mon corps me déteste et je l'adore. J'ai perdu un peu de poitrine après deux ans d'entraînement dans les pays asiatiques – surtout Thaïlande, je suis tombée en amour avec le muay thai, cet art que j'ai eu toute la peine du monde à apprendre. Une chance que j'ai des traits asiatiques et une facilité pour le mensonge crédible!

Le monde autour de moi est une farandole folle fuyant la facilité fanfaronne fanfan. Un piano part en fou, un violon s'énerve après le chaton et moi, je danse au milieu de la route.

J'ai perdu de la poitrine, j'ai perdu de la sanité mentale, j'ai perdu cette Hyppy qui courait après les écureuils.

POUAH

Mensonge que tout cela. Mon voyage ne m'a rendu que plus folle. Follement folle. J'aime les chats, pourquoi t'aime pas les chats toi? Ouais, je te parle, toi, au bord de la route!

Mouais, j'avoue que ça doit être dur d'aimer quoi que ce soit quand on est un buisson. Une chorale s'élève derrière moi et le cirque reprend de plus belle. Je suis dans une région perdue, une route de pèlerinage impraticable durant ce temps de l'année mais oh!! C'est pas miss météo qui va me dire par où passer hein!

Tourbillon archaïque bordélique magnifique.

Je ne sais pas ce qui me rend le plus euphorique, revenir aux États-Unis, avoir vécu deux ans au bras du vieux schnock magnétique, rencontré plein de muties, convaincu plein de muties de venir nous rendre visite au États-Unis et faire un saut à la Confrérie, avoir voyagé au travers de toute l'asie du sud, est, sud-est malest malaise ooouuufff...

J'ai peut-être fait un peu trop de pirouette. JE ne sais pas ce qui se passe, ça tourne, tourne, tourbillon et une larme me coule sur une joue.

Qui j'essaie de convaincre encore... Mon nom est Kiara Alarie. Hypermusic. Je contrôle les ondes sonores et je maîtrise la musique. Je fais partie de la Confrérie, regroupement de mutants qui sont d'avis que les gènes supérieurs devraient être supérieurs.

La route tourne, le monde tourne, ma tête tourne, mon cœur tourne et j'ai un goût de bile dans la bouche. Décidément, pas avoir de bon sexe pendant deux ans me monte à tête.

Je m'insère dans la tête des gens et je modifie leur émotion, ce qu'ils ressentent, j'instaure la confiance, la colère, la joie, la peur... Ça dépend de la musique qui joue et de l'ouverture d'esprit des gens. Si jamais ils sont sourds, ils sont immunisés à mes charmes. Enfin, faut être sourd ET aveugle pour résister complètement à mes charmes. Je me suis teint les cheveux en noir avant de partir en Thaïlande, mais dès que je suis de retour dans la civilisation je me retrouve les cheveux mauves. Je ne peux pas ne pas avoir les cheveux mauves. Mais ces putains d'élitiste asiatique ne sont pas d'accord pour apprendre leurs secrets à une occidentale telle que moi. Il a fallu que je me déguise un peu... Beaucoup. J'ai un visage nippon, alors ça a été difficile en partant, mais je sais me faire aimer des gens. C'est un peu à quoi mon pouvoir me sert aussi. Me faire aimer. Instaurer la confiance, la joie, l'amour. Le problème, c'est que c'est légèrement éphémère. Pas grave, je n'ai jamais aimé ce qui dure trop longtemps question relation!!

Éphémère méritée? Méritant l'éphoebe (ca existe pas comme mot, mais j'aime la sonorité) et pirouettant dans la poussière.

J'ai appris beaucoup trop de mouvement badass, je suis Hyppy la magnifique qui va kicker des culs encore plus fort qu'avant. Enfin, j'ai juste appris à me battre, et je me suis un peu calmée.

Un peu.

Putain, c'est qui le ninja qui coupe des oignons quand je pense à ma vie d'avant? Quand je pense à tout ce que j'ai pensé pendant deux ans, deux ans où on m'a forcé à méditer, rester assise à penser, penser, penser et encore penser. C'est pas évident!! C'est loin d'être facile. Surtout pour moi qui aies toujours besoin de quelque chose à penser différent. Tout se ressemble, se ressemblait et se ressemblera toujours ici. Alors je suis forcée de penser à quelque chose d'autre. Je suis forcée de penser à mon passé, mes actions et gnagnagna.

GNAGNAGNA

Je sais que ce que je faisais est juste!! Nous, les mutants, nous sommes le futur de l'humanité et les morts, les manipulations, les morts, les cerveau que j'ai éclaté, tout ça c'est dans une optique de pure justice! Je le jure! Le seul problème, c'est quand un mutant décide de se mettre entre moi et un humain qui me fait chier. Qu'est-ce que je fais alors? Bah, c'est pas compliqué, je décide si le mutant en question me tape sur les nerfs ou non.

Ici, j'ai eu la chance de prendre soin de mutants qui se faisaient persécuter par des humains parce qu'ils avaient peur d'eux, ils avaient peur de leur puissance et peur de perdre ce qui faisait d'eux les maîtres du monde – avec raison. Aucune femme possédant le gène X ne devrait avoir à subir les assauts d'un humain. Aucun homme avec le gène X devrait se faire dicter sa vie par un humain banal et sans intérêt.

We still live in silence like sworn threats of violence.
I long for an end and it´s coming round the bend.
If we live through this night and we´d still be alright.
We´d flee to Siam or a bar in Amsterdam.

Ma quête ici est finie et c'est peut-être ce qui attire les ninja coupeur d'oignon. Mouais, ça doit être ça. J'ai réussi ce que je voulais faire ici et je dois repartir. Quitter le silence de la contemplation pour la violence du rythme urbain, la violence de mes propres pensées qui m'attendent. La violence des choix que je vais avoir à faire. Je ne sais pas si un jour je vais oublier Magneto pour sa gifle, je sais que j'ai changé et je ne sais pas ce que je veux vraiment faire. Je veux faire triompher la race qui mérite de triompher – la mienne, les mutants, le gène X, mais je ne veux pas avoir à me poser de questions. Je sais bien que les humains ne sont pas touuuus con, la preuve, j'ai appris de ces foutus thais. Mais est-ce qu'ils méritent de nous soumettre? NON! Est-ce qu'ils ont été capable de m'apprendre quelque chose? Oui, et c'est grâce à ça que j'ai grandi.

Je sais maintenant que certains humains valent la peine de les garder en vie, certains en savent plus sur des sujets que nous, c'est normal personne n'est parfait.

Mais, nous sommes et serons toujours le futur de l'humanité. Personne ne va nous arrêter, et ceux qui tenteront de nous soumettre par peur, par envie, par jalousie, tous ceux qui se mettront dans mon chemin vont mourir dans d'atroces souffrances. Point à la ligne.

Une voix résonne dans ma tête, une chanson se met à jouer de plus en plus fort, la voix est claire et forte, elle m'emporte dans ses ondes et je m'envole au-dessus de moi-même, je la projette tout autour de moi et je sens mon esprit partir avec elle, je suis béatement debout au milieu de la route et je glisse, je surf, je joue et je me perds dans les ondes chaotiques d'une chanson qui cacophone dans mes neurones.

J'ai raison, la musique me le dit. Elle me conforte dans mes nouvelles résolutions. En deux ans, j'ai perdu un peu de la Hyppy qui lançait des écureuils avec ses ondes sonores, mais j'ai gagné une Hyppy qui est plus certaine que jamais de ce qu'elle a à faire. De ce qu'elle veut faire. De ce qu'elle doit faire. Partir, partir, retrouver la confrérie, pleine de jeune morveux qu'elle va devoir éduquer sur le respect de la vie privée – et sur l'art de tuer des sapiens. Jamais elle ne s'était sentie aussi certaine de ses convictions et laissait une larme sur ces deux ans passés dans le calme et la méditation, sur ces deux ans d'apprentissage et d'introspection. Elle n'a pas toujours aimé ce qu'elle a vu à l'intérieur de sa tête, mais elle a réussi à se réconcilier avec elle-même et maintenant, elle est prête à rejoindre le monde de New-York et de son futur.



Yeah bitch, Hyppy's back.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Yeah bitch, Hyppy's back. (Thailande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» this is how we do, yeah, chilling, laid back.
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde :: L'Asie-