X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours particulier? [Feat: Mystique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Cours particulier? [Feat: Mystique]   Mer 11 Juin 2014 - 23:53

• Fin des cours, fin d’une longue journée. Tu observes ta classe vide, apprécie le soudain silence. Un sourire se dessine sur tes lèvres, ils ont enduré tes pauvres élèves en cette période d’examen. Et malgré cela, ils sont toujours aussi turbulent et cherche merde. Mais bon, c’est comme ça que tu les aimes. L’ennui te gagnerait bien vite dans une classe rompu par l’ordre et la discipline.

Tu replies avec soin la carte du monde. Dans cet établissement vétuste la nouvelle technologie est quasiment absente. Même le vieux rétroprojecteur a rendu l’âme. La chaleur a fini de le faire trépasser. Ta pomme croque dans ta bouche, tu te laisses envahir avec plaisir par le goût acidulé de celle-ci. Les yeux rivés sur la fenêtre. Tu te dis que ce quartier est vraiment merdique. La municipalité du coin à quand même eu la brillante idée d’accoler au Collège une clinique psychiatrique… Et juste derrière le nouveau cimetière. Profondément pédagogique cet ensemble.

Assise derrière ton bureau, tu prends le temps de corriger rapidement les devoirs de la semaine avant de rentrer chez toi. Quitter cette banlieue délavée pour ton appartement des beaux quartiers. De temps à autres, ton rire s’élève et résonne dans la salle aux réponses inadéquates ou aux commentaires des élèves.  C’est que certains ne manque pas d’imagination et d’humour. Il n’est pas rare que tu trouves, glissé entre deux feuilles, un billet de 5 dollars.

L’heure tourne, tu as enfin terminé ton travail. Un soupir s’évade de ta bouche alors que tu t’étires féline. Te redressant, tu arranges ta tenue, une petite robe d’été rouge que la gente masculine à tendance à un peu trop fixer. Tu récupères sous ton bureau tes chaussures et enfiles tes talons hauts.

Un dernier rangement à la va vite et… Ton attention t’incite à te tourner vers l’arrivante.  Tu lui souris bienveillante et lui fait signe de s’approcher un peu.

« Que puis-je pour toi Mina ? La classe est terminée depuis deux heures déjà. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cours particulier? [Feat: Mystique]   Sam 14 Juin 2014 - 17:11

    Silencieusement, tu te tiens là, sur le pas de cette porte ouverte, t’offrant une vue privilégiée sur cette femme, cette professeur d’histoire, qui semble donner tout son cœur à l’ouvrage. Elle n’est pas là pour être punie, comme on pourrait le croire et comme c’est, malheureusement, le cas pour certains de ses collègues. Enseigner ici, requiert une véritable vocation, à l’image d’un sacerdoce. Établissement difficile de New York, ce collège dans lequel tu te trouves en ce jour, n’a aucunement bonne réputation. Les moyens qui lui sont alloués pour son entretien, son fonctionnement, son matériel courant en sont les témoins muets mais pourtant bien visibles. Peinture décrépie, locaux vétustes à la sécurité douteuse, ou bien encore matériels défaillants, comme ce rétro projecteur, âgé plus que de raison et qui vient de rendre l’âme, forçant la professeur a usé d’astuces de secondes mains pour assurer au mieux, son cours. Consciencieuse, tu as deviné chez elle, des traits de caractères qui t’ont immédiatement plu. Il te faut en savoir plus à son sujet, t’assurer par toi-même, si tes pressentiments à son égard, étaient fondés. Tu le sais pourtant, tu ne te trompes que trop rarement lorsqu’il s’agit d’écouter au mieux, ton instinct. Toi, tu es l’évolution ultime de la prédatrice parfaite. Tu as su, très tôt, t’adapter à ton environnement, pour ne faire qu’une avec lui. C’est là encore, le meilleur moyen de survivre que tu ais trouvé…

    "Je sais Mademoiselle Harker… mais… "

    Avec malice, tu feins sur ton visage, un air inquiet, contrarié, pour mieux l’amadouer, la toucher dans sa personnalité la plus intime, cachée, celle qu’elle ne dévoile jamais à ses élèves, qu’elle cache au mieux, comme pour mieux se protéger. Tu le sais, parce que tu penses comme elle, agit de la même manière. C’est ce qu’il te semble du moins. Encore une fois, tu peux te tromper, mais la suite de cette conversation te donnera rapidement tort ou raison. Il te faut tenter, de toute façon. Tu ne peux pas rester ici toute une année, à jouer le rôle de l’élève en proie à des problèmes d’adolescence. Sous cette apparence, d’ailleurs, tu apparais comme Mina, jeune élève timide, introvertie, paniquée parfois à l’idée de ne pas réussir à t’en sortir dans ce monde sans foi ni loi. Adolescente au physique en pleine évolution, tu arbores une longue et douce chevelure brune, tandis que ton regard est expressif, emplit de vérité, de pureté, d’innocence presque. Tu n’es aucunement ce genre de filles des bas quartiers, futures apprenties criminelles, qui, d’ici quelques années, chercheront à se mettre en couple avec les plus gros bras du quartier, les dealers les plus influents, dans le but de s’assurer un avenir un brin meilleur que celui qui leur est réservé. Il faut dire que tu es douée en psychologie, pour adopter des personnalités touchantes, qui ne laissent jamais insensibles. Véritable comédienne, tu es une fine observatrice. C’est là, certainement, ta plus grande aptitude. Sans elle, ton pouvoir ne serait rien de plus qu’un gadget, tour de passe-passe…

    "Je voulais vous parler de quelque chose… si vous avez un peu de temps."

    Fermement, avec une légère crispation dans tes doigts, tu sers contre ta poitrine, un livre. Son titre est équivoque. « Qui suis-je ? ». Une œuvre basée sur une réflexion sur soi profond, du sens de la vie, du regard de la société sur chacun, ou comment trouver sa place dans le monde. Une pensée obsédante, qui torture bon nombre d’adolescents de ton âge. A pas de velours, tu approches de son bureau, félinement, te déplaçant toujours, malgré toi, avec cette aisance, grâce naturelle, cette démarche silencieuse, semblable à celle d’une chatte, d’une prédatrice. Tu es ainsi, jusqu’au plus profond de toi, tu ne peux changer véritablement et totalement ta nature. Derrière tes fines lunettes rondes de vue, tu adresses un regard emplit de détresse à ton enseignante, tout en laissant deviner la timidité, gêne qui t’étreint. Il faut que tu amènes cette jeune femme à t’ouvrir son cœur, à la toucher profondément. Il faut lui faire sentir que tu as besoin d’aide et que surtout, elle peut te conseiller, t’apporter son soutien. Quoi de plus valorisant pour une enseignante, que de pouvoir guider au mieux, une de ses élèves sur le chemin de la vie ? C’est là son rôle après tout…

    "Vous savez, je vous apprécie beaucoup Mademoiselle Harker. Avec vous, l’histoire ne me paraît plus autant ennuyeuse qu’avant. Vous arrivez à rendre vos cours intéressants et…"

    De nouveau, tu baisses la tête, comme par honte, n’osant croiser son regard, serrant un peu plus ton livre contre ta poitrine, avant d’inspirer profondément pour mieux reprendre la conversation que tu viens d’engager…

    "Je sais que ça peut paraître bête ou idiot… mais j’ai l’impression que je peux avoir confiance en vous, que vous ne me trahirez pas…"

    Subtile, habilement, tu amènes lentement mais sûrement le sujet de discorde, qui te donnera raison ou définitivement tort sur cette femme. Presque totalement sure de toi, tu as pris la peine de l’observer longuement, dans son quotidien, avant d’adopter ce rôle pour mieux l’approcher. D’abord collègue de travail, tu as longtemps discuté avec elle dans la salle des professeurs ou à la cafétéria, te faisant passer pour une professeur remplaçante, avant d’endosser l’image d’un simple homme d’entretien, ou bien encore le vendeur de hot dogs du coin, chez lequel plusieurs enseignants aiment à venir déjeuner le midi. Tu es une spécialité de l’infiltration, tu pratiques l’espionnage depuis près d’un siècle maintenant. Ce métier n’a plus aucun secret pour toi. Si tu travaillais pour le gouvernement, comme tu as été amené à le faire, tu serais sûrement leur meilleur élément. Et pire que tout, tu ne renonces jamais…

    "Si vous aviez un secret… un truc vraiment pas ordinaire… qui vous fait peur et vous gâche la vie, qui vous empêche de grandir comme tout le monde… vous feriez quoi Mademoiselle Harker ? Vous le diriez à vos parents ? Vous pensez qu’ils comprendraient ?"

    Tu ne cites pas le mot, mais tu sais qu’elle comprendra de quoi tu es en train de parler. C’est une façon insidieuse aussi de la tester, à son insu. Tu es maligne, il n’y a pas à dire. Il n’y a plus qu’à attendre sa réponse désormais. Avec les mutants, il n’y a pas de certitudes. Il faut essayer, approcher, tester et voir ensuite. Il y a des mutants puissants, qui préféreront toujours vivre seuls, isolés en pleine nature, loin du monde, alors que d’autres, insignifiants, se prendront toujours pour les futurs maîtres du monde. Toi, tu as choisi l’anonymat, quand cela était possible, préférant brouiller les pistes après ton passage. L’anonymat est gage de liberté, tu l’as toujours pensé…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cours particulier? [Feat: Mystique]   Mar 24 Juin 2014 - 17:36

•La tromperie personnifiée se joue de toi, sous ton nez. Et tu te laisses prendre, la poudre aux yeux. Tu n’y vois que du feu. Cette jeune femme éveille ta fibre maternelle. Mina semble si fragile, c’est instinctif, tu ne peux ignorer cet appel. Tu sens en elle la rage de vaincre. Tu ne serais pas l’expliquer, c’est comme se retrouver devant un tigre en cage. Elle n’est pas résignée, comme la plupart, à vivre derrière les barreaux lourds de conséquences de la société. Elle a juste besoin qu’on lui prenne un instant la main, qu’on lui montre une seule seconde que les barrières sont surtout dans nos têtes. Pour qu’ensuite elle devienne tigre en embuscade. Qu’elle sache sans sortir les crocs faire face. Tu l’a sens capable.

« Je t’écoute Mina. »

Un sourire orne ton visage, dévoilant ta dentition plus que parfaite. Tu lui signifies toute ton attention. Alors que tu te focalises sur Mina et ses dires, tu es attirée par la couverture du livre qu’elle serre à la manière d’une bouée de sauvetage. Le titre est évocateur “Qui suis-je ?”. Questionnement existentiel autant métaphysique, philosophique qu’il peut très bien aussi se transformer en “Que suis-je ?”. Tu commences à entrevoir le chemin pavé de briques dorées…

Elle avance vers toi à pas de velours, toujours étrangement si silencieuse. Elle a ça dans le sang, la prédation. Tu peux en apercevoir les prémices. Ce qui te semble être des prémices pour être exacte. Tu ne sais pas dans quoi tu te lances…

« Merci de ta confiance Mina. »

Tu penches la tête sur le côté, tes prunelles chocolat cherchant réponses dans son regard. Un secret ? Quelque chose risquant de gâcher une vie ? Les hypothèses s’enchaînent : homosexualité, grossesse, être amoureuse de la mauvaise personne, etc. Pourtant, aucunes de celles-ci ne te paraissent justifiées. Non, quelque chose d’autre s’immisce. La graine est bien plantée. “Un truc pas ordinaire”. Tu inspires doucement…

« Je vois. Il se fait tard et ce n’est pas l’endroit idéal. Tu as ma parole, je ne te trahirai pas. Je t’invite à continuer cette discussion chez moi. Je te promets un repas de chef en prime. »

Tu lui offre un clin d’œil bienveillant et lui fait signe de te suivre. Il n’est pas judicieux de rester ici. Les murs ont des oreilles et pas des plus saines…

Ultraviolence de Lana Del Rey résonne en fond dans l’habitacle de ta Chevrolet Impala Sedan de 1967. Les yeux sur la route tu jettes un coup d’œil à ta passagère, Mina.  Elle demeure silencieuse. Pour ne pas laisser s’installer un malaise, tu prends la parole.

« Pour tes parents. Tous dépend de comment toi tu les connais. Dans tous les cas, fait au mieux pour toi. Quelques soient les conséquences. J’espère de tout mon cœur pour toi qu’ils comprendront. Qu’ils resteront parents. Dans la pire situation, tu pourras te retourner vers moi. Je répondrai présente. Je te le promets. »

Tu mets un point d’honneur à lui offrir ton aide. Le reste du trajet se fait dans le silence et la réflexion. Tu vas devoir la tester…
Enfin chez toi, Merguez hurle à la famine, cet énorme chat se roule à tes pieds l’air mourant. Comédien. Il a des réserves de graisse pour l’année ce félin ingrat.

« Mina. Merguez… Mina. Bref, c’est mon chat. Fais comme chez toi. »

Tu vas ouvrir les volets roulants, dévoilant une vue panoramique sur la grosse pomme. Du grand luxe en somme. Tous l’étage est ton appartement. Et ça fait très très grand. Tu nourris la bête à poil. Il mange tout en fixant suspicieusement l’invitée… Pour toi, il est juste cinglé.

«  Bien, voyons voir ce que tu sais faire… »

Tu l’entraînes à ta suite dans une salle parquet dédié à divers exercices et sports. Elle fait bien 85 mètres carré. Autant dire qu’il y a de l’espace en cas de casse. Tu te plantes en face d’elle.

« Dévoiles moi tes talents. Et je verrai ce que je peux faire… Après, je nous fais un festin de roi. Je suis affamée. »

Comme pour excuser le gargouillement de ton estomac. Tu attends avec impatience qu’elle te montre de quoi elle est capable. Aucun doute sur sa nature de mutant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours particulier? [Feat: Mystique]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours particulier? [Feat: Mystique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours particulier ? [Libre]
» Cours particulier... : Avoir de la répartie feat Louisa
» Amphithéâtre Ninjutsu
» Un cours particulier s'il vous plait ... (pv David Lord)
» [PV] Petit cours particulier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: New-York-