X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Never give up a fight [Paige Hart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Never give up a fight [Paige Hart]   Sam 7 Juin 2014 - 4:44

"Somewhere weakness is our strength,
And i'll die searching for it,
I can't let myself regret, such selfishness,
My pain I know the trouble caused, no matter how long,
I believe that there's hope."
Let The Flames Begin - Paramore

Erïka referma la fenêtre de la chambre. À l’intérieur, une légère odeur de cigarette s’élevait encore. D’ici quelques minutes, elle aura complètement disparue. La soirée s’annonçait monotone et terriblement ennuyeuse. Que faire ? C’était ce qu’elle se demandait depuis près d’une heure. Pour oublier l’ennuie, elle fumait et se perdait dans ses pensées. Finalement, son regard se perdant dans la pièce, elle tomba sur ses gants de boxe. En ce moment, cela lui semblait la meilleure des idées. Ces derniers temps, elle avait un peu négligé son entrainement. Cela ne lui ferait pas de tort de s’y remettre.

Avant de quitter la chambre, Erïka enfila un short ainsi qu’un débardeur. Toute vêtue de noir, elle attrapa ses gants de boxe, sa gourde d’eau, puis quitta la pièce. Elle marcha dans l’institut sans vraiment remarquer les résidents, les jeunes qui discutaient dans un coin ou qui courait à l’intérieur afin de regagner leurs chambres respectives. C’était animé, mais plus pour très longtemps. À cette heure-ci, bon nombre d’élève se préparait à aller au lit. Cela signifiait donc que les couloirs du manoir seraient vides, tout comme la salle de sport.

En entrant, la première chose qu’Erïka remarqua était qu’il y avait une autre personne dans la pièce. Ce n’était pas dramatique, tant et aussi longtemps que la jeune femme pouvait avoir la paix durant son entrainement. Elle aimait pouvoir se concentrer entièrement dans ce qu’elle faisait, visualiser l’objectif de son entrainement et s’y donner à fond.

Malheureusement pour elle, l’endroit qu’elle voulait occuper dans cette salle était déjà pris par quelqu’un. Ça aurait pu être un élève quelconque qui n’avait pas vu le temps passer et qui allait bientôt quitter la salle en réalisant qu’il commençait à se faire tard, mais non. Erïka avait tellement de chance, comme à son habitude, qu’elle n’était pas étonnée de tomber sur une personne de sa connaissance. La personne en question n’était pas une collègue de classe et encore moins une amie. Il s’agissait d’un professeur – enfin, si elle l’était toujours, difficile à dire – avec lequel Erïka avait déjà eu quelques altercations. La dernière fois que la jeune femme l’avait vu, c’était lors de l’invasion de l’institut par la duchesse des ombres. Bon nombre de résidents avaient fait les frais de ce pouvoir dévastateur. Erïka, elle-même, avait du passé un petit moment à l’infirmerie de force. Jamais Bobby ne l’aurait laissée sortir dans son état, bien que ses blessures n’avaient rien de grave. Lorsqu’elle fut sortie de cet endroit, elle eut l’occasion de regagner sa chambre et de tout oublier.

Enfin, oublier un tel événement n’était pas aussi simple que cela pouvait le sembler. Comment se sentir en sécurité alors que l’endroit qui était supposé nous protéger de tout danger était la cible d’attaques d’un autre monde ? Cela n’était arrivé qu’une fois, à ce qu’Erïka avait compris. Elle espérait que cela ne se reproduise jamais. Cette nuit lui avait donnée une excellent leçon et lui avait permis de comprendre bien des choses sur elle-même. Déjà, elle savait que seule, elle pouvait à la fois survivre et s’exposer à une multitude de dangers qui la surpassait largement. Elle avait appris à faire confiance à une créature qui était devenu un allié important dans le combat contre la duchesse. À son plus grand malheur, elle avait également réalisé à quel point quelques secondes pouvaient faire une différence entre la vie et la mort. Ce soir-là, elle avait réellement eu peur de perdre son mentor ainsi qu’un ami. Si quelqu’un était mort dans la salle des dangers, elle s’en serait voulu. Elle n’était peut-être pas très puissance, sa mutation ne lui servant en rien dans le combat offensif, mais elle avait compris que l’une de ses plus grandes forces résidait en la volonté de tout faire pour protéger ceux à qui elle tenait. Cette nuit n’avait pas été qu’un simple cauchemar plus que réel, elle avait également été une source incroyable d’apprentissage.

Erïka posa sa gourde d’eau sur le banc en bois à ses côtés. Elle s’assit, posant ses gants de boxe sur ses genoux. Elle observa Paige, silencieuse. Ce genre de silence ne présageait jamais quelque chose de bien rassurant lorsqu’il s’agissait d’Erïka. Elle avait toujours un mot à dire ou une réplique agaçante sur le bout de la langue.


-« T’as raté ton crochet. » Commenta-t-elle. « Celui-là est mieux. »

Elle était agaçante et elle le savait. Enfin, elle ne s’en rendait pas toujours compte, comme en ce moment. De toute façon, elle se doutait bien que seule sa présence allait irriter Paige. Comment le savait-elle ? Parce que c’était, en quelque sorte, son cas.

-« Si tu laisses tes émotions te contrôler, t’arrivera à rien. Tu vas juste rater ton coup encore et encore. »

Erïka en savait quelque chose. C’était l’une des centaines de leçons qu’Emma Frost lui avait apprise. Ne pas se laisser guider par les sentiments. C’était encore difficile pour l’adolescente, mais elle arrivait de mieux en mieux à se maitriser et à réfléchir de façon posée avant d’attaquer. Ce genre de situation ne survenait pas toujours et, parfois, elle agissait par instinct. Elle devait éviter de trop s’impliquer émotionnellement dans un combat car cela ne faisait que la déconcentrer, elle ne calculait plus ses coups et oubliait d’analyser la tactique de l’ennemi. Dans un tel cas, se faire mettre hors d’état de nuire devenait trop facile. Peut-être que Paige n’avait pas besoin de ce genre de conseil ou sera trop fière pour les recevoir de la part d’Erïka, mais cela restait son choix.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Lun 9 Juin 2014 - 18:49

La mutante des ombres, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, n’était plus que « l’ombre » d’elle-même. Depuis sa perte de contrôle et sa possession par la duchesse, puis sa libération, elle avait beau tenter de faire comme s’il ne s’était rien passé, elle en était incapable. Depuis la découverte de sa mutation, la jeune femme avait suivi une ligne directrice : celle de la force, de la puissance. Les valeurs que Charles tentaient de voir fleurir dans le cœur de la mutante des ombres avaient bien du mal à grandir. Et maintenant c’était encore pire.

Paige faisait semblant de ne rien avoir perdu, d’être la même qu’avant tout cela, mais ce n’était qu’une façade. Son extérieur rageur et bouillonnant suffisant à faire fuir la plupart des indiscrets qui cherchaient à savoir ce qui n’allait pas chez elle, mais elle ne pouvait pas se cacher d’elle-même. Elle avait perdu la confiance qu’elle possédait avant, cette force qui la poussait à toujours se battre contre ses limites. Ses batteries d’énergie, autrefois la force et la colère, avaient été remplacés par la honte. Elle avait honte de ce qu’elle avait fait, de tout ce qui s’était produit, et elle ne pouvait pas s’en échapper.

Voilà pourquoi elle se défoulait sur ce pauvre punching-bag sans défense. Voilà pourquoi chacun de ses coups imprécis faisaient virevolter le sac de gauche à droite comme un pantin désarticulé. Elle frappait fort et durement, sans grande agilité et souplesse. Elle frappait pour tuer un ennemi intangible, pour mettre à mort un sentiment qu’elle ressentait à chaque seconde depuis quelques temps, elle…


-« T’as raté ton crochet. Celui-là est mieux. »

Non, elle ne rêvait pas. Quelqu’un était entré dans la salle d’entraînement sans qu’elle ne s’en rende compte, c’était insultant déjà, mais cette personne n’était autre qu’une peste sans intelligence. Les racines de blondes dans sa tête devaient prendre beaucoup de place pour que sa cervelle se soit à peine développée ainsi. En plus, son crochet, il était très bien ! La honte qu’elle ressentait se mêla bien rapidement à la rage et à la colère juste à penser que cette peste ne se soit « joint » à son entraînement. Elle faisait de nombreux efforts pour ne pas la regarder, pour l’ignorer, pour faire comme si elle n’existait pas, s’abandonnant à cette boule de colère et de rage qui l’habitait pour…

-« Si tu laisses tes émotions te contrôler, t’arrivera à rien. Tu vas juste rater ton coup encore et encore. »

-Mais tu veux bien foutre le camp oui !

Elle s’était retournée, pantelante, couverte de sueur, vers Erika, espérant la voir disparaître. Une soudaine envie de l’envelopper d’un voile d’ombre et de la téléporter ailleurs, dans une autre dimension peut-être, parcourut son esprit, mais utiliser son pouvoir… non elle ne pouvait pas s’y résoudre pour le moment. Elle resta quelques secondes ainsi, à la fixer, puis doucement elle reprit sa position initiale devant le sac de sable et se remit à frapper. Un coup, puis un autre, toujours pour se vider de toute énergie, peut-être ainsi elle parviendrait à dormir ce soir… La mutante des ombres savait que, dès qu’elle fermait les yeux, tout ce qui s’était passé pendant ces heures de possessions réapparaissaient devant elle. Elle en avait vu beaucoup, même si elle n’était plus aux commandes de son propre corps. Ces images restaient vagues, mais elle savait avoir tenté de tuer beaucoup de ses compagnons… et c’était assez pour que la culpabilité ne se transforme en honte, et que la honte la pousse à tout faire pour l’oublier.

-T’en as pas mare de me faire chier ? T’as pas autre chose à faire, aller te pendre par exemple ? Crois-moi, ça nous ferait tous du bien.

Un coup de plus, suivi d’un coup de pied, puis elle s’arrêta un instant, stoppant le mouvement du punching-bag d’une main. Jamais elle ne l’admettrait, mais Erika avait raison sur un point : en se laissant dominer par ses émotions, elle frappait très fort, certes, mais ses coups étaient imprécis et contre un adversaire mobile, elle avait bien des chances de passer à côté.

-Tu veux le sac c’est ça ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mar 10 Juin 2014 - 2:25

C’était toujours énervant de savoir que quelqu’un pouvait se trouver derrière notre épaule à épier nos moindres faits et gestes afin de les critiquer. Erïka, elle, n’avait jamais supporté cela. Pourtant, elle jouait le rôle de cette peste chiante et indésirable qui commentait le moindre coup que donnait Paige sur ce pauvre punching bag. Elle n’allait pas la laisser tranquille. Pas tout de suite. Certes, elle souhaitait s’entrainer, mais la présence de ce professeur en ces lieux ne lui plaisait pas. Peu à peu, elle se disait qu’elle pourrait trouver un bien meilleur adversaire qu’un simple sac de sable.

Paige avait beau tenter de l’ignorer, cela n’allait pas la faire disparaitre. Erïka était bien décidée à rester. Son but était de s’entrainer et, vu l’heure, elle ne pouvait se permettre d’embêter Emma pour faire un tour dans la salle des dangers sans que cette dernière ne l’envoie sur les roses avec classe. Il ne restait donc que la salle d’entrainement. De tout le matériel présent dans cette pièce, Paige utilisait précisément celui qu’elle souhaitait occuper.

Justement, la jeune femme se tourna vers elle, visiblement embêtée de sa présence. Elle lui demanda de foutre le camp de cette pièce. C’était dit avec tant de délicatesse et de gentillesse… À cela, l’adolescente pouvait répondre de deux façons : en se refermant sur elle-même et en se montrant tout aussi polie que son interlocutrice ou en gardant le sourire et en restant poli, comme Emma avait tenté de le lui apprendre.


-« Non. »

Ce fut le seul mot qu’elle prononça, d’un ton léger, comme si on venait de lui proposer une banalité. Intérieurement, Erïka se félicita d’avoir adopté cette attitude. Cependant, la tâche de la faire sortir de ses gonds restait toujours aussi simple. Il fallait simplement où frapper pour la mettre en colère. Il fallait seulement que Paige sache comment la provoquer. Cela ne signifiait pas pour autant qu’elle serait en mesure de l’énerver au point de la faire quitter la salle. Au contraire, Erïka serait bien capable de rester dans le seul but de l’insulter et de lui cracher des insanités au visage.

Paige repris son entrainement. Erïka analysait ses mouvements et se répétait les leçons d’Emma. Elle comprenait, à présent, ce que son professeur lui avait dit tant de fois. Elle voyait parfaitement comment elle se battait, autrefois. Les coups imprécis, désordonnés, menés par les émotions. Cela devenait soudainement clair à ses yeux. Peu à peu, l’adolescente se revoyait, quelques années plus tôt. Elle pouvait apercevoir cette jeune fille blessée par la vie, guidée par la vengeance, la tristesse, la colère et la rancœur. Emma lui avait dit, un jour, que le sale caractère de Paige lui faisait penser à quelqu’un. En ce moment, Erïka avait l’impression de se voir, pratiquement comme dans un miroir.

Lorsque Paige l’envoya de nouveau promener, lui proposant d’aller se pendre et de disparaitre, Erïka quitta immédiatement ses pensées. Ce n’était pas une bonne idée de commencer ce petit jeu. L’adolescente pouvait se montrer méchante, si elle en avait envie. Dans ce cas, cela ne lui dérangeait pas de frapper bas. Après tout, il n’y avait aucune règle dans ce genre d’affrontement verbal.


-« Je pourrais bien, mais mourir n’est pas inscrit dans mon planning. Si tu avais réellement voulu ma mort, tu aurais fait le boulot toi-même, de toute façon. Enfin… cette garce de duchesse l’aurait bien fait à ta place, j’en suis certaine. Elle s’est crue maligne, puissante, et pourtant on lui a botté le cul. »

C’était la pire des idées de parler d’un tel sujet et Erïka le savait. Vu les circonstances, elle avait un peu de mal à lui en vouloir complètement pour ce qui s’était produit. En fait, à chaque fois qu’elle voulait être en colère contre les conneries d’un mutant à cause d’une perte de contrôle, elle se remémorait ce qui était arrivé à son petit ami. Là, elle réalisait qu’il lui était impossible de se fâcher contre une personne qui en avait bavé pour arriver à contrôler son don et qui avait involontairement fait du mal à certaines personnes.

Erïka se leva. Paige venait de lui demander si elle voulait le sac. En fait, ce dont elle avait envie, présentement, était une partenaire de combat. Il pouvait y avoir un avantage à affronter une personne que l’on détestait. Pas question de retenir ses coups. C’était l’occasion de taper, de se laisser aller tout en respectant certaines limites.

-« Je voulais. Maintenant, je veux mieux que ça. »

L’adolescente enfila ses gants de boxe. Elle fit quelques pas, resta à une distance raisonnable de son adversaire, puis se plaça en position de combat. Ce combat risquait d’être un bon apprentissage et une bonne façon de se défouler, autant pour l’une que pour l’autre.

-« Allez, ramène ton cul ici que je te montre comment on frappe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mar 10 Juin 2014 - 18:56

-« Je pourrais bien, mais mourir n’est pas inscrit dans mon planning. Si tu avais réellement voulu ma mort, tu aurais fait le boulot toi-même, de toute façon. Enfin… cette garce de duchesse l’aurait bien fait à ta place, j’en suis certaine. Elle s’est crue maligne, puissante, et pourtant on lui a botté le cul. »

Est-ce qu’on aurait pu s’attendre à une explosion de colère de la part de Dusk ? Snas doute… Mais ce n’est pas du tout ce qui se passa. En fait, Paige ignorait complètement quelle genre de réaction elle devait adopter présentement, tout simplement parce qu’une situation similaire ne s’était jamais produite. Bien sûr, en elle, un bouillant mélange de colère et de rage alimentait sa force et son énergie, mais repenser à la Duchesse et à ces évènements la rendaient tout aussi triste. Elle s’en voulait tellement de ne pas avoir eu la force de se contrôler. Elle faisait partie des X-men après tout, et leur boulot était de sauver bon nombre de mutants en danger. À cause de tout ça, elle avait fait exactement l’inverse. C’est cette tristesse qu’elle tentait de transformer en rage et en colère, cherchant à l’oublier, la faire disparaître. Évidemment, c’était plus simple lorsqu’on ne lui rappelait pas cela en permanence. Ne sachant pas comment réagir, elle opta pour l’attaque.

-Moi aux commandes, si j’avais voulu ta mort, ce serait déjà réglé.

Est-ce que Paige avait suffisamment récupéré pour oser remercier Erïka et les autres mutants de leur intervention? Si, mais jamais elle ne le ferait. Il faudrait qu’elle reçoive un sacré coup sur la caboche pour leur dire « merci ». Elle tentait toujours de se convaincre que, seule, elle serait parvenue à reprendre le contrôle, mais elle avait tort. Sans leur intervention, la Duchesse serait restée quelques siècles, millénaires même, dans le corps de la mutante des ombres.

Agressive, Dusk cherchait encore à se défouler, à faire sortir toutes ces pensées désagréables et angoissantes qu’elle avait. L’entraînement était une façon comme une autre d’y parvenir. Malheureusement pour elle, la peste ne semblait pas prête à lui laisser le temps de se libérer. Elle restait là, comme une idiote, à la regarder s’entraîner. Après avoir stoppé le mouvement du punching-bag, elle se retourna, agressive, pour lui demander sèchement ce qu’elle voulait et si c’était le sac de sable qui l’intéressait.


-« Je voulais. Maintenant, je veux mieux que ça. »

L’air « j’en ai rien à foutre » fut excellemment réussi par Dusk, qui n’avait qu’une envie, c’était de la voir partir. Malheureusement pour elle, l’adolescente enfila ses gants, prête à se battre, et se plaça à environ un mètre de Dusk. Elle cherchait vraiment à mourir c’est ça ? La mâchoire serrée, Dusk allait lui ordonner de partir à nouveau, mais Erika prit la parole avant que la mutante des ombres ne puisse la renvoyer.

-« Allez, ramène ton cul ici que je te montre comment on frappe. »

-Connasse… t’as même pas idée à quel point tu vas saigner. J’espère que t’as une bonne assurance.

Dusk regarda les gants de boxe d’Erika, puis se pencha vers son propre sac de sport pour en prendre une version beaucoup plus petite, cousinée aussi, lui permettant surtout de serrer et desserrer les mains. La blondinette faisait peut-être beaucoup de boxe et se sentait sans doute plus à l’aise dans ce genre de gants, mais pour Paige qui faisait des arts martiaux en plus de la boxe, elle devait être capable de bouger ses doigts, d’attraper et de saisir pour se battre adéquatement. Pas question de se battre à main nues : un seul coup sur le nez et la jeune mutante se retrouverait à l’infirmerie. Si elle voulait vraiment se battre, hors de question que Paige ne la laisse partir après un seul coup. La colère, la haine, la rage, toutes ces émotions lui dictaient sa conduite presqu’au même niveau que le contrôle de la Duchesse.

La salle de sport comportait un ring de style boxe, utilisé pour les entraînements des élèves. Comme Paige n’avait pas de problème avec un terrain de ce genre, c’est sans commentaire qu’elle se dirigea vers celui-ci, prenant place dans le coin droit. Elle laissa le temps à Erika de s’installer devant elle, en position de combat. Les bras protégeant sa ligne médiane, bien appuyé sur sa jambe arrière, Paige était prête.


-Crève.

Et les coups partirent. Brutalement. Rapidement. Des coups qui visaient non pas à toucher Erika, mais à passer au travers d’elle complètement. Ses coups n’étaient pas « fouettés » comme on pourrait le croire, elle appliquait une énorme force pour continuer ses mouvements, pour traverser son adversaire. Elle cherchait tout de même à contrôler sa force, mais sa colère et sa honte la poussaient à frapper plus fort, plus vite, toujours mieux. Cependant, Erika semblait avoir un excellent jeu de jambes. Elle se plaçait souvent de façon à ce que les coups de Paige passent à quelques centimètres de son corps, où alors elle profitait de la grande surface qu’offrait ses poings pour bloquer les coups de poings et de pieds de Dusk.

-T’es bien sur la défensive ! T’as peur de t’en prendre un c’est ça ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mer 11 Juin 2014 - 17:44

Erïka ne cachait pas qu’elle détestait Paige. Elle évitait simplement de le dire haut et fort. Cependant, son comportement parlait pour elle. Peu importe ce qu’elle tentait de faire pour ne pas le montrer, cela paraissait d’une façon ou d’une autre. Et puis, qui a dit qu’elle souhaitait cacher ce qu’elle éprouvait envers Paige ? Elle ne l’aimait pas, elle n’allait jamais devenir son étudiante et fera toujours en sorte de ne pas se retrouver dans la même pièce qu’elle, voilà tout. Cette soirée faisait exception à la règle. Cette fois-ci, c’était pour l’entrainement. Elles allaient se défouler, se taper dessus, rien de plus relaxant, au final.

Prête à se battre, Erïka la provoquait afin de lui donner envie de se joindre à l’activité. Ce ne devrait pas être si difficile. Si Emma avait raison en évoquant leurs ressemblances, alors l’adolescente savait parfaitement comment s’y prendre pour faire enrager Paige. Cela fonctionna sans trop de mal. Elle menaça Erïka, mais ce n’était que des paroles sans importance. Personne n’allait se retrouver à l’hôpital, aujourd’hui… mais peut-être que l’infirmerie devra accueillir Paige, qui sait ?


-« J’ai d’excellentes assurances, c’est sympa de t’en soucier, mais à ta place je me soucierais plutôt de la tête que j’aurais après le combat. »

Plutôt que de se battre dans une aire limitée par des sacs de sables et des bancs de bois, les deux femmes se déplacèrent vers un ring de boxe, ce qui allait leur permettre de se battre sans craindre de se prendre les pieds dans quelque chose. Erïka attrapa l’une des cordes et d’un élan elle sauta par-dessus pour atterrir sur ses pieds. Avec ses gants, elle était loin d’avoir de la grippe. Le mieux qu’elle avait pu faire était d’attraper l’une des épaisses cordes qui délimitaient le ring. En observant les gants de Paige, l’adolescente réalisa que cette dernière y avait un certain avantage. Les coups, elle allait davantage les sentir, c’était certain. Elle allait débuter le combat en misant sur la défense. Vu l’état de Paige, ce serait idiot de croire qu’elle se contenterait d’attendre sagement son adversaire.

Erïka se plaça en position de combat. Elle se mit à bouger dès que Paige entama la danse. Pour l’instant, elle devait rester sur la défensive. L’adolescente se le répétait, comme si elle souhaitait l’estamper dans son esprit. Elle qui avait l’habitude d’attaquer, de porter les premiers coups, elle se retrouver dans le rôle inverse. Il fallait simplement espérer qu’elle arrive à se débrouiller. Elle ne pouvait peut-être pas prévoir les coups de Paige, mais elle était en mesure de les bloquer sans trop de mal, pour la plupart.

Lorsqu’elle s’entrainait avec Bobby, les choses étaient différentes. Ils faisaient de la boxe ensemble depuis plus d’un an. Ils s’entrainaient également avec Emma et l’équipe d’apprentis X-Men qu’elle avait formée. Ils se connaissaient jusque dans l’intimité, autant dire qu’ils étaient en mesure de comprendre le fonctionnement de l’autre. Lorsqu’ils se battaient ensemble, on pouvait pratiquement croire à un combat arrangé, parfaitement chorégraphié. Pourtant, ce n’était pas le cas. C’était tout simplement une question d’habitude. Pour rajouter de la surprise et du piquant, il n’y avait jamais de règle. Autant Erïka pouvait faire preuve d’imagination pour obtenir l’avantage sur lui, autant il n’hésitait pas à utiliser son pouvoir pour lui nuire, mais jamais avec le risque de la blesser.

Erïka se déplaçait rapidement et agilement pour compenser son manque de force. Nul doute que si l’envie de faire partie d’un cours de danse lui prenait, elle pourrait devenir la meilleure de la classe en peu de temps. Il suffisait de voir la façon dont elle bougeait pour constater qu’elle s’était longtemps entrainée et qu’elle était très à l’aise dans son art. Elle se débrouillait plutôt bien pour se défendre et éviter les coups de Paige. Maintenant, elle n’avait plus qu’à attendre une erreur de sa part pour riposter.

Paige tentait de la provoquer, de la faire réagir. Erïka n’avait pas peur de prendre un coup. Par contre, elle avait l’occasion rêvée d’en donner. Emma lui avait toujours dit que parler en combat était une perte de temps. C’était bien vrai. Dès qu’elle eut l’occasion, la jeune femme tenta de frapper Paige au niveau de l’estomac. Elle fut immédiatement bloquée et s’obligea à faire un pas sur les côtés pour éviter un coup de poing qui passa très près de sa tête. Saisissant l’occasion qui se présentait à elle, Erïka la frappa au visage. Elle recula, par la suite, de quelques pas afin de laisser le temps à Paige de se remettre du coup.


-« Il faut savoir attendre le bon moment. »

Erïka devrait se taire et laisser simplement Paige répliquer. Cependant, l’idée de la provoquer, de l’énerver était trop tentante. Elle se plaça de nouveau en position de combat, attendant que son adversaire son prêt à poursuivre.

-« C’est ça que ça vaut un X-Men au combat ? Va falloir que je demande à Miss Frost pourquoi elle ne m’a toujours pas fait entrer dans l’équipe, alors. Visiblement, on ne joue pas dans la même cours. »

Dès que Paige fut prête à reprendre le combat, c’est Erïka qui l’attaqua. Elle frappait énormément au niveau du torse, très peu au niveau du visage. Elle n’avait pas envie de la sonner si rapidement. Est-ce que Paige sera en mesure de se défendre ou sera-t-elle trop enragée pour être capable de bloquer ses coups adéquatement. L’adolescente se déplaçait sans grand mal. Elle bougeait avec légèrement, comme si elle avait fait ça toute sa vie. Elle usait de sa fine taille, de son agilité pour échapper à un maximum de coups. Elle devait rester sur ses gardes et ne pas se lancer déconcentrer par quoi que ce soit, sans quoi ce sera à son tour de perdre l’avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mer 11 Juin 2014 - 21:22

-« J’ai d’excellentes assurances, c’est sympa de t’en soucier, mais à ta place je me soucierais plutôt de la tête que j’aurais après le combat. »

-J’aurai pas besoin de maquillage contrairement à toi, petite poupée de porcelaine.

Les insultes faisaient partie du quotidien du professeur, et ce n’était pas avec une blondinette dérangeante qu’elle allait se retenir. Les deux femmes se préparèrent à s’affronter, chacun choisissant ses accessoires. Pour Paige, de petits gants noirs cousinées qui lui donnaient une bonne dextérité, pour Erika, des gants de boxe pur et simple. De quoi faire un combat intéressant sans doute. Les deux femmes se placèrent dans le ring et entamèrent le duel.

Les quelques passes de coups qu’elles s’échangèrent au début servaient purement et simplement à s’analyser, à comprendre le style de combat de l’autre. Alors que Paige conservait une position très rapprochée des techniques des arts martiaux, le jeu de pied de son adversaire était celui de la boxe, plus mobile, plus sautillant. Les deux avaient leurs avantages et leurs inconvénients, mais la mutante des ombres avait toute confiance en ses propres techniques de combat. La blondasse n’avait qu’à bien se tenir.

Elle devait bien admettre que même si ses gants lui offraient de la dextérité et une liberté de mouvement supérieure à ceux de son adversaire, Erika pouvait parer aisément les attaques de Paige en se réfugiant derrière sa défense. Ça n’empêchait pas Paige de frapper, limitant son usage des jambes pour le moment. Même si la colère la poussait à utiliser tout ce qu’elle avait pour se battre, elle la contenait pour le moment, voulant être aussi fair-play que possible. Alors qu’elle aperçut une ouverture, elle s’avança et frappa…

Son coup frôla le visage d’Erïka, et sans doute lui avait-elle arraché quelques cheveux au passage, mais celle-ci venait de se déplacer de quelques centimètres sur le côté, évitant l’assaut. Paige sentit la contre-attaque plus qu’elle ne la vit, et instinctivement elle tenta de freiner le coup en frappant durement le biceps de son adversaire, mais sa parade vint trop tard. Le coup bien porté d’Erïka atteignit la mutante des ombres au visage, et celle-ci recula de quelques pas le temps de se secouer la tête et de se remettre les idées en place. La commotion était évitée, mais le coup n’avait rien eu de confortable.


-« Il faut savoir attendre le bon moment. »

Était-ce la colère ou une folie meurtrière qui apparaissait dans les yeux du professeur ? Un mélange des deux sans doute. Erïka semblait ressentir un immense plaisir à l’idée de faire sortir le professeur de ses gonds, mais Paige n’était pas connue pour garder son calme en toute situation. Certes, elle faisait un effort lors de ses infiltrations, mais sinon, elle laissait libre cours à sa colère et à sa rage. Après tout, n’avait-elle pas survécu jusque-là avec cela uniquement comme alliés ?

-« C’est ça que ça vaut un X-Men au combat ? Va falloir que je demande à Miss Frost pourquoi elle ne m’a toujours pas fait entrer dans l’équipe, alors. Visiblement, on ne joue pas dans la même cours. »

-I don’t think you understand what’s going. Here, let me show you…

Se replaçant en position de combat, Paige ne se gêna pas pour foncer… mais fut rapidement stoppé dans son élan. Erïka passait à l’offensive, et la mutante des ombres se protégeait en arrêtant les mouvements avant même qu’ils ne commencent. Que ce soit en frappant au niveau du coude, coupant net l’énergie du coup, ou en frappant à l’intérieur d’un poignet, redirigeant l’attaque dans le vide, elle se protégeait bien. L’envie de faire apparaître des armes d’ombres lui effleura l’esprit à plus d’une reprise, mais elle les contint pour le moment. Malgré sa rage, elle savait très bien qui elle affrontait. Elle n’était pas en danger de mort… mais elle avait quelque chose à prouver.

Même si le jeu de pieds d’Erïka était impressionnant, la position plus statique de Paige avait de nombreux avantages. Elle n’avait pas besoin d’un grand transfert de poids pour frapper durement, aussi pouvait-elle frapper de nombreux coups avant que la contre-attaque ne se prépare du côté de la blondasse. Voyant que la garde de son adversaire commençait à se resserrer, principalement devant son visage, Paige frappa durement et férocement des deux poings en même temps, se plaçant sur le côté. Le premier, sur les gants d’Erïka, visait à les garder en place, mais le second visait directement son plexus. La précision de sa rage lui fit manquer quelque peu son coup, elle frappa plus bas que prévu, mais assez pour couper une partie du souffle de son adversaire. La voyant reculer, ce fut à Paige de la narguer.


-C’est ça que ça vaut une blondasse sans cervelle en combat ? Décidement, on est pas dans la même ligue. T’es sur que tu serais pas mieux à te battre contre… contre des flots ? Peut-être 12 ou 13 ans ? La catégorie amateur tu connais ?

Se replaçant en position de combat, elle releva doucement sa jambe droite devant elle, une position typique des arts martiaux chinois, la grue. Elle n’avait pas bougé ses mains plus que nécessaire, continuant de protéger sa ligne médiane. Elle était prête à frapper, mais elle laissa tout de même le temps à Erika de se replacer en combat et d’attaquer. Paige n’avait peur de rien ni de personne, et ce n’était certainement pas cette peste qui allait faire une différence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Ven 13 Juin 2014 - 21:25

Lorsqu’il était temps d’enfiler des gants de boxe et de se battre, Erïka se sentait dans son élément. Elle savait comment gagner ses combats, peu importe qui était son adversaire. Elle était trop confiante en ses capacités et il y avait une raison à cela : elle craignait la défaite. La jeune femme faisait tout pour convaincre son esprit qu’il n’y aura que sa victoire au bout de la ligne. Elle se persuadait que rien ne pouvait venir à bout d’elle. Ainsi, dans ce combat contre Paige, elle était certaine de pouvoir avoir le dessus grâce à son entrainement acharné et à ses capacités à éviter les coups ainsi qu’à les encaisser.

C’était un peu idiot de penser à sa victoire alors qu’elle ne connaissait pas le style de combat de son adversaire. Rien qu’à voir le type de gants qu’elle portait, Erïka pouvait deviner qu’elle ne pratiquait pas le même type de boxe qu’elle. Elle devait donc s’attendre à être surprise à maintes reprises par des coups et des techniques de combat auxquelles elle n’était pas familière. Elle allait devoir s’adapter. C’était le cas dans chaque affrontement. Tout le monde avait une façon particulière d’appliquer ses leçons de combat contre un adversaire. Si Paige ne pratiquait pas les mêmes sports qu’elle ce combat allait se révéler très prometteur.

Les premiers coups furent donnés. Paige se laissait contrôler par sa rage, cela se sentait à chacun de ses coups, vifs et imprécis. Erïka n’avait aucun mal à les éviter. Elle ne pouvait pas les prévoir, mais elle était en mesure de bloquer les coups avec ses gants ou de se déplacer agilement afin de les éviter de justesse. Elle restait sur la défensive, c’était son plan. Ainsi, elle pouvait analyser la technique de Paige, avoir un aperçu de ses capacités au combat. Certes, elles étaient diminuées par la rage qu’elle ressentait – il aurait fallu être aveugle et sourd pour ne pas deviner qu’elle se faisait menée par les bout du nez par la colère.

Au bon moment, Erïka surpris Paige en passant directement à l’attaque. Elle arriva à la frapper au visage, la faisant ainsi reculer de quelques pas. L’adolescente attendait patiemment qu’elle soit de nouveau prête à se plonger dans le combat. Elle provoqua davantage son adversaire, qui était maintenant prête à se venger. Elle allait lui montrer de quoi elle était capable.


-« I hope you gonna show me something more… interesting than that. This is just the beginning, I don’t want to see you giving up so fast… »

Le combat repris. Cependant, c’était Erïka qui passait à l’attaque. Si Paige n’avait pas su gérer à l’attaque, il en était tout le contraire de la défense. Elle bloquait le moindre de ses coups, comme si elle savait où elle allait frapper. Il serait peut-être temps de changer de tactique, dans ce cas. Par moment, l’adolescente sentait qu’elle perdait l’avantage. Elle ne pouvait pas se le permettre. Elle devait restée concentrée et trouver un moment de franchir la défense de Paige. Ses gants étaient gros, beaucoup plus gros que les siens, ce qui ne l’aidait pas à se faufiler pour arriver à la frapper.

Paige arriva à la toucher. Elle avait réussis à bloquer ses mains et les garder à distance le temps d’une seconde, tout ce qui lui fallait pour lui donner un coup à l’abdomen qui lui coupa le souffle. Erïka recula, légèrement repliée sur elle-même. Elle avait besoin de quelques secondes pour reprendre son souffle. Elle ne se contenta pas de jeter un regard noir à Paige lorsqu’elle leva la tête en sa direction, elle se mit également à ricaner. C’était un beau coup, mais ce n’était pas suffisant pour se débarrasser d’elle. Paige avait beau la narguer, Erïka ne mordit pas à l’hameçon. Pas cette fois. En ne réagissant pas de la façon dont elle l’espérait, elle allait peut-être l’énerver davantage.


-« J’aimerais te dire que je connais, mais je suis une surdouée, la classe amateur, c’est pas pour moi. J’ai toujours joué dans la cours des grands et je dois dire que je m’attendais à mieux de ta part. T’as réussis à me toucher une fois, bravo, t’as eu beaucoup de chance, mais la chance n’est pas la seule chose qui décide de l’issue d’un combat. »

Erïka quitta le ring. Elle retira ses gants et les jeta vers le banc, là où était sa gourde d’eau. Elle s’approcha d’une armoire de métal dont elle ouvrit l’une des portes grinçantes. Elle en sortit une paire de gants semblable à ceux de Paige. Tout en les enfilant, elle revint vers le ring, puis y grimpa. Il était temps de reprendre le combat, la pause avait suffisamment duré. Paige s’était mise en position. Elle pratiquait clairement les arts martiaux asiatiques, Erïka pouvait reconnaitre cette posture après l’avoir vu dans de nombreux films.

-« Comme c’est mignon. Tu vas me faire un ballet artistique ? »

Le combat repris. Cette fois, Erïka n’allait pas se contenter de la frapper avec ses poings. Elle avait bien moins l’habitude de taper avec des petits gants comme ceux qu’elle venait d’enfiler. Néanmoins, cela allait peut-être l’aider à mieux porter certains de ses coups. Elle devait simplement s’ajuster. C’est pourquoi elle attaquait bien moins qu’elle ne défendait, pour l’instant. Elle bloquait les coups de Paige et les faisait dévier de leur trajectoire. À un moment, elle s’accroupit pour éviter le coup et en profita pour faire un balayage au niveau des pieds de Paige avant de se redresser tout naturellement. Qui a dit qu’elle ne pouvait pas se servir de pieds après tout ? Quand il n’y avait pas de règle, tout était permis. Absolument tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mar 17 Juin 2014 - 19:03

-« I hope you gonna show me something more… interesting than that. This is just the beginning, I don’t want to see you giving up so fast… »

-I never give up. Looks like it’s something we have in common…

Le combat continuait, chacun des protagonistes analysant les mouvements de son adversaire. Enfin, ça c’était plutôt du côté d’Erïka que ça se déroulait, Paige ayant beaucoup moins de contrôle sur ses mouvements et ses attaques. Elle se contentait de frapper, d’avancer, de briser la garde et de frapper à nouveau. Ses attaques imprécises avaient le mérite d’être fortes et de donner du fil à retordre à son adversaire défensif.

Un des coups de Paige porta plus que les autres, coupant le souffle à la blondasse qui lui servait d’adversaire. Ce fut d’ailleurs au professeur de littérature de pousser ensuite Erïka à sortir de ses gonds, l’insultant, la poussant à se laisser aller, à libérer toute sa colère, question qu’elles se battent sur le même terrain. Erika profita d’ailleurs de ce petit moment pour aller chercher des gants similaires à ceux de Paige. Avait-elle autre chose en tête ?


-« J’aimerais te dire que je connais, mais je suis une surdouée, la classe amateur, c’est pas pour moi. J’ai toujours joué dans la cours des grands et je dois dire que je m’attendais à mieux de ta part. T’as réussis à me toucher une fois, bravo, t’as eu beaucoup de chance, mais la chance n’est pas la seule chose qui décide de l’issue d’un combat. »

-Ça ne décide rien tu veux dire ? T’inquiète, quand t’auras les dents enfoncés dans le sol, ce ne sera certainement pas par « chance ».

Reprenant des techniques d’arts martiaux purement asiatiques, Paige était prête à recevoir les coups et à les bloquer. De toute façon, cette façon de faire avait bien fonctionné avec les grands gants de son adversaire, pourquoi ça ne fonctionnerait plus maintenant ? Parce que ses gants étaient plus minces ? Ça ne changeait pas la donne du tout. La blondasse allait tomber au sol, et Paige allait la forcer à abandonner. Renouant avec la colère qui l’habitait, celle-ci ne fit qu’augmenter encore lorsque Erika lui demanda :

-« Comme c’est mignon. Tu vas me faire un ballet artistique ? »

-Je vais te faire ramper au sol, ça je t’en donne ma parole.

Eh voilà, ça recommençait. Erïka, en adoptant des gants plus minces, avait gagné en vitesse, et ses coups moins cousinés frappaient plus durement. Habituée à bloquer des attaques plutôt tirés des arts martiaux, Paige eut un moment de doute lorsqu’elle comprit que les coups de poings étaient plus puissants que ceux dont elle avait l’habitude de parer. L’originalité d’Erïka n’était pas énorme, coups de poing directs, crochets, coup sous la mâchoire et au corps… Rien qui ne sortait de l’ordinaire. Par contre, la force qu’elle appliquait ainsi que la précision dont elle faisait preuve étaient non négligeable. Paige, incapable de se concentrer sur sa défensive, trop obnubilé à l’idée de frapper, de défoncer, de détruire son adversaire. Elle n’eut d’autre choix que de se défendre pendant un moment, ne trouvant pas de faille à l’attaque de la boxeuse.

Ce qui surprit Paige en revanche fut de voir Erïka se pencher. Son premier réflexe fut de frapper, comme si elle tenait une masse dans les mains, vers la tête de son adversaire, mais son coup n’aboutit jamais. La jambe de la blondasse énervante balaya les siennes. Autant les points d’appuis de la mutante des ombres étaient solides, autant en attaquant, elle avait amené son centre d’équilibre beaucoup trop vers l’avant. Le balayage d’Erïka passa et Paige se retrouva à tomber au sol, de côté. Frappant durement le sol du long de son bras droit, elle amortit sa chute avant de rouler sur le côté pour se relever.


-I see… your defeat will taste even better…

Depuis le début du combat, Paige avançait. Elle n’en avait cure de prendre quelques coups, la plupart du temps léger, tant que le sien frappait fort et durement. Avançant, elle se plaça près de son adversaire et leva sa jambe arrière. Si Erïka utilisait ses jambes, pourquoi n’en ferait-elle pas autant ? Un coup de pied circulaire, visant à la hauteur de ses yeux, fut bloqué naturellement, mais la mutante n’avait pas besoin de prendre beaucoup d’élan pour blesser. Dès qu’elle ramena sa jambe, elle feinta, puis effectua un coup de pied de côté, visant à nouveau à vider l’air des poumons de son adversaire.

-Drop… NOW !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mer 18 Juin 2014 - 22:58

S’il y avait bien un point en commun que possédait Paige et Erïka, c’était cette volonté, cette force intérieure qui les animait et ne leur faisait pas abandonner un combat si facilement. Elles s’acharnaient à démontrer à l’autre qui était la plus forte des deux. Erïka était agile, entrainée et en parfaite maitrise de ses émotions en ce moment même. Cela lui donnait un certain avantage sur son adversaire, mais ce dernier bénéficiait de techniques bien spécifiques à son art et d’années d’entrainement supplémentaires. On pouvait dire qu’elles étaient, en quelque sorte, sur un pied d’égalité. La faiblesse de l’une était le point fort de l’autre.

Paige promettait de faire en sorte qu’Erïka rampe au sol et réalise enfin qui était la plus forte des deux. L’adolescente, elle, était plutôt confiante quant à ses capacités à gagner ce combat. Elle avait un avantage indéniable et comptait bien l’utiliser au maximum. Elle ne se gênait pas pour répondre aux paroles de Paige, mais faisait tout pour garder son calme. Elle construisait un mur entre elle et chaque mot qui tentait de l’atteindre afin de ne pas les laisser l’influencer. Ainsi, elle pouvait garder son calme et avoir une vision plus claire de la situation. Ce n’était pas le moment de se laisser aveugler par de la frustration ou des émotions futiles. Si elle souhaitait gagner, elle devait mettre toutes les chances de son côté et ignorer les techniques de provocation de son adversaire.

-« Tu devrais éviter de faire des promesses que tu ne pourras pas tenir. »

S’il y en a une qui allait finir au sol, ce n’était pas Erïka. Cette dernière avait adopté une paire de gant pratiquement identique à celle de Paige afin qu’elles soient davantage sur un pied d’égalité. Ensuite, elle attaqua. Elle remarquait que son adversaire avait bien du mal à rester sur la défensive. Ça sera d’autant plus simple de lui faire commettre une erreur, ainsi. Il fallait simplement attendre le bon moment, la meilleure opportunité pour porter un coup qui allait la calmer le temps de quelques secondes.

Au bout d’un moment, Erïka trouva l’occasion parfaite d’utiliser un balayage avec son pied et ainsi faire chuter Paige. L’adolescente se redressa et recula de quelques pas, observant son adversaire d’un regard moqueur.


-« Who’s lying on the floor, now? Bitch. »

Ce regard, ce sourire, Erïka prenait grand plaisir à mettre Paige au sol. Elle s’amusait de la voir rager, de sentir qu’elle allait revenir à la charge afin de se venger. Elle l’observait avec ce petit air de supériorité témoignant de la grande confiance qu’elle avait en ses propres capacités à battre et à gagner ce combat. Elle devrait peut-être songer à ne pas crier victoire trop rapidement. Après tout, ce n'était pas terminé. Paige était encore certaine de pouvoir se rattraper et arriver à mettre Erïka K.O. Ce serait très étonnant, aux yeux de cette dernière, mais elle devait avouer qu’elle aimait bien la force de volonté de cette femme. Ce combat n’en était que plus intéressant.

Pour la seconde fois depuis le début du combat, Erïka laisse l’occasion à son adversaire de lui donner un coup de pied qui lui coupa la respiration. Pas question de se laisser faire ainsi. Elle allait protéger davantage son torse des attaques et continuer de faire en sorte que son visage ne soit pas toucher. Elle prit quelques secondes pour reprendre son souffle. Elle en avait besoin de davantage, mais ne souhaitait pas le démontrer à Paige.


-« You wish I would… Not gonna happen. »

Elle se jeta sur Paige afin de la frapper. C’était terminé la défense pour elle. Elle n’allait que protéger certaines parties de son corps et à la moindre occasion elle allait frapper. Son but était maintenant de faire perdre l’équilibre à Paige et, une fois que cette dernière allait toucher le sol, la maitriser autant qu’elle le pouvait. Cela mettrait ainsi fin au combat.

Les coups d’Erïka étaient beaucoup moins puissants et on pouvait constater sa méfiance lorsque Paige tentait de la toucher. Elle se défendait beaucoup afin de ne pas commettre une troisième fois la même erreur. Bien qu’Erïka pouvait prendre beaucoup de coups avant d’être réellement hors d’état de se battre, elle devait éviter d’être touchée à de trop nombreuses reprises. Elle n’allait pas laisser ce plaisir à son adversaire. Maintenant, c’était à son tour de lui donner des coups de pieds visant à la faire de nouveau tomber ou à lui couper le souffle.

Jamais Erïka n’acceptera une défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Ven 20 Juin 2014 - 19:33

-« Who’s lying on the floor, now? Bitch. »

-The greatest glory of someone is not to never fall, but rather to get up each time you fall. You will see soon enough.

Ces paroles étaient peut-être sages, mais Paige ne l’était pas tout autant. Dès qu’elle se releva, elle fonça, cherchant à briser la garde de son adversaire sans même penser à la défense. S’il était vrai que ces mouvements de bourrins pouvaient mettre à terre la blondasse sans cervelle qui lui servait de partenaire d’entraînement, sa défensive laissait à désirer. Déjà deux fois qu’elle se faisait toucher solidement, il était hors de question qu’elle laisse cette situation se répéter.

Cependant, à quelque part, dans son esprit, la phrase qu’elle avait dit à voix haute commença à faire son chemin au travers de sa colère. Toujours se relever… ne jamais se laisser abattre. C’est pourtant de ça qu’elle avait l’air depuis quelque temps : abattue, l’ombre d’elle-même. On lui avait raconté tout ce qui s’était passé avec la Duchesse, même si elle en avait vu une bonne partie sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Elle avait perdu son assurance, sa confiance. Il ne lui restait pour partenaire que sa colère. Voilà pourquoi cette phrase n’atteignait pas encore son esprit de façon claire : elle cherchait avant tout à se défouler, à se débarrasser de la honte qu’elle ressentait. Erïka n’était qu’un prétexte, mais ça n’empêcha pas l’enseignante de la frapper une fois de plus, durement, solidement, de quoi lui couper le souffle l’espace de quelques secondes.


-« You wish I would… Not gonna happen. »

La stratégie de l’adolescente changea du tout au tout. Alors qu’elle misait au début du combat sur la taille de ses gants pour se protéger efficacement, maintenant qu’elle les avait troqués contre de minces protèges-doigts bien moins large, elle fonçait. Elle chargeait de toutes ces forces sur Paige qui se devait de reculer. Elle bloquait autant que possible les assauts, mais elle sentait qu’elle perdait du terrain. Elle devait reprendre l’avantage, frapper, tordre une main, déséquilibrer, il fallait que quelque chose change.

Sur une suite d’une dizaine de coups rapides de la blondasse, trois touchèrent leur cible : le premier dans ses côtes, les deux autres sur sa cuisse droite. De quoi envoyer de l’électricité dans toute sa jambe. Reculant, essouflée par la cadence que venait de prendre son adversaire, Paige pivota, gardant son équilibre sur sa jambe gauche le temps que les vibrations dans sa jambe s’estompent.


-You hit like a little kitty. I’ll say it only once more : Drop on the floor and surrender. That’s your only chance.

Naturellement, son corps de replaça en position de combat, mais c’est à cet instant précis qu’elle commit une erreur : sa main chercha naturellement à attraper l’ombre ambiante afin de s’en faire une arme. C’était un réflexe de combat acquis, dont elle ne se débarrasserait jamais, mais à ce moment précis, sa main se déserra aussitôt. Elle ne voulait pas l’admettre, mais Paige avait peur de son propre don. Était-ce cela qui avait attiré la duchesse dans ce monde ? C’était cela ou le fait qu’elle n’avait pas une grande force de caractère… et peut-être que ce défaut lui faisait encore plus peur que sa mutation.

Tout ça pour dire que, par un mouvement réflexe, elle tenta de frapper Erika avec une arme qu’elle ne tenait pas, et que cela la déconcentra l’espace d’une seconde de trop. Le coup de pied de l’adolescente frappa durement son bras tendu, envoyant des vagues d’électricité et de douleur partout dans celui-ci. Son autre main bloqua un coup supplémentaire, mais Paige dut reculer encore une fois, ce qui ne faisait qu’augmenter sa colère. Il fallait qu’elle frappe, qu’elle mette son adversaire au sol. Elle tenta de refermer sa main blessée, mais ce simple geste était fort douloureux. Elle ne pouvait pas abandonner, elle ne pouvait pas se permettre de laisser cette idiote gagner.

Elle chargea. Une main plus ou moins en bon état, elle chargea sur Erika, optant pour la résistance au lieu de la défense : elle allait se prendre bien plus de coup qu’avant, mais son adversaire aussi. Comme sa main blessée de pouvait pas frapper adéquatement, Paige mit toute son énergie sur ses jambes, pirouettant, virevoltant, frappant là où la défense d’Erika était la plus faible. Bien sûr, elle prenait des coups aussi, mais ce dernier élan de rage était peut-être la seule change qui lui restait de gagner ce combat.

Jamais elle n’abandonnerait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Lun 30 Juin 2014 - 22:52

"What a shame we all became such fragile, broken things.
A memory remains just a tiny spark.
I give it all my oxygen,
To let the flames begin"

Coup sur coup. Provocation sur provocation. Aucune des deux femmes ne souhaitait abandonner le combat. Hors de question. Tant qu’Erïka aura la force de se battre, elle comptait mettre une raclée à Paige. Pourquoi lui donner la satisfaction de la victoire ? Il valait plutôt profiter de sa faiblesse, de son laisser aller émotionnel. C’était le moment ou jamais de se battre contre elle. Elle ne contrôlait rien, quoi qu’elle puisse en penser.

Si Paige avait un problème avec ses émotions, Erïka, elle, possédait un problème de confiance. Autant elle pouvait sous-estimer ses capacités à réussir dans certains domaines et laissait ses craintes prendre le dessus, autant elle pouvait surestimer son potentiel à exceller, surtout lorsqu’il était question d’un combat.

Jusqu’à présent, elle avait toutes les raisons de se croire supérieure à Paige. Elle venait de lui asséner quelques coups de pied bien placés qui avaient eu pour effet de la faire reculer de quelques pas. Erïka lui laissa le temps de s’en remettre. Malgré tout, la jeune femme espérait encore la faire abandonner le combat. Pourquoi ? Elle avait l’avantage. Elle n’allait pas laisser tomber pour lui faire plaisir. En réponse à sa provocation, l’adolescente lécha échapper un petit rire.


-« Are you fucking serious? You sound like a little puppy who barks but never bite… I won’t surrender. Never. I’m a fighter, stronger than you. Don’t you see why you losing this fight? I’m gonna help you to understand. »

Erïka attaqua, plus rapidement, avec bien plus d’agilité. Elle ne devait pas laisser l’occasion à Paige de réfléchir à une tactique ou de lui laisser une chance de donner un coup. Elle devait occuper son esprit, la distraire par ses coups. Paige fit un mouvement pour la frapper et elle esquiva. Elle en profita pour répliquer et lui donner un coup de pied qui la garda à distance pour quelques secondes.

Ce fut au tour de Paige de se jeter sur elle pour tenter de la frapper. Elle avait évolué : elle frappait là où sa défense était la plus faible. Cela forçait Erïka à empêcher les coups de la toucher autant qu’elle le pouvait. Elle se fit frapper à quelques reprises, mais rien de bien handicapant. Il ne lui fallait que peu de temps pour passer de nouveau à l'attaque. Cependant, cet exercice était bien épuisant et il lui fallut une seule seconde d’inattention pour se prendre un coup de poing à la mâchoire. Elle recula, laissant échapper un grognement de mécontentement. Ça n’allait pas se passer comme ça.

Faisant fi de la douleur qui lui engourdissait la mâchoire, la jeune femme se jeta sur son adversaire. La boxe, c’était terminé. Elle allait lui montrer qu’elle connaissait des techniques bien plus utiles. Il lui suffit de faire une feinte, de viser son abdomen. Le but était qu’elle bloque le coup et que son bras son accessible à Erïka. Ainsi, elle put l’attraper et lui faire une clé de bras et balayer ses jambes afin qu’elle tombe à genou sur le sol. Elle la maintint comme ça pendant de longues secondes.


-« La boxe, c’est pas le seul truc dans lequel j’excelle. On ne t’a jamais dit de ne jamais te fier aux apparences ? Je crois que notre combat vient de se terminer. Je n’ai pas vraiment envie de te casser le bras pour prouver ma victoire. »

Erïka lâcha Paige puis s’éloigna. Elle quitta le ring et retira ses gants afin de les ranger là où elle les avait pris. Elle était fatiguée, essoufflée. Cet entrainement avait été bien plus bénéfique qu’elle ne l’aurait cru. Attrapant sa gourde d’eau posé sur le banc de bois, elle en bu la moitié d’un trait. Il n’y avait rien de tel pour se rafraichir après une telle victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Hart

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 15/11/2013

Fiche Tecnhique
Metier: Professeur
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Lun 7 Juil 2014 - 21:30

-« Are you fucking serious? You sound like a little puppy who barks but never bite… I won’t surrender. Never. I’m a fighter, stronger than you. Don’t you see why you losing this fight? I’m gonna help you to understand. »

-And you still sound like a little kitty who can barely stand. Come on little kitty, come on, show me something at least interesting. I’m starting to get bored…

Les deux femmes enchaînèrent coups sur coups, ne se laissant pas de chance. L’erreur que commit Paige en essayant naturellement de saisir une arme d’ombre fut cependant l’erreur de trop. Son bras meurtri par le coup de pied ne réagissait plus assez bien, plus assez vite, sans qu’une douleur affreuse le traverse. Il s’en suivit de quelques passes supplémentaires pour qu’Erïka le saisisse et ne termine le combat d’une clé de bras. À genoux, la première réaction de Paige fut de tenter de rouler, mais la poigne d’Erïka était suffisamment forte pour empêcher ce mouvement. En temps normal, elle se serait contentée de repousser la main d’Erïka avec son don, faisant agrandir l’ombre sous sa main, mais elle avait toujours peur de son don. Après quelques secondes, elle cessa de se débattre, encore plus désemparée qu’au début.

-« La boxe, c’est pas le seul truc dans lequel j’excelle. On ne t’a jamais dit de ne jamais te fier aux apparences ? Je crois que notre combat vient de se terminer. Je n’ai pas vraiment envie de te casser le bras pour prouver ma victoire. »

-You haven’t win at all. You lack something… the will maybe ? The will to finish a fight properly… you dumb bitch.

Dès que son bras fut libéré, Paige massa vaguement son épaule meurtri. Pour elle, rien n’était terminée, ce combat ne faisant que prouver la faiblesse d’esprit de son adversaire, mais Erïka quittait déjà le ring. Si la situation avait été inversée, Dusk n’aurait lâché la blondasse qu’au moment où elle tapait au sol, signe d’un abandon, pas avant.

Le poids qu’elle ressentait depuis ses derniers jours ne s’était pas retiré. Au contraire, il lui semblait qu’il s’était alourdi avec cette erreur qu’elle avait commise, lorsqu’elle avait naturellement cherché à saisir une arme d’ombre. Alors que la blondasse allait chercher sa bouteille d’eau, Paige se rapprocha d’un des coins du ring et s’appuya sur celui-ci, cherchant son propre souffle. Ses pensées plus noires que jamais, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle devait faire. S’entraîner pour devenir plus forte ? C’était ce qu’elle faisait depuis longtemps, et ça n’avait pas empêché la Duchesse de prendre possession de son esprit. Abandonner son don ? Ça lui était impossible, et de toute façon, elle n’avait pas vraiment le désir de se voir séparé de celui-ci… même si elle en avait peur.


-I hope you’re satisfied. Will you fucking leave me alone now ? Go back to your boyfriend and cuddle him, kill him for all I care. Just leave me alone.

Elle ne voulait que le silence… mais en même temps, l’idée de se retrouver seule avec ses pensées les plus noires l’effrayait. Que devait-elle faire ? Demander de l’aide ? Paige était bien trop fière pour ça. Peut-être qu’aller boire un coup lui ferait du bien… non… perdre le contrôle n’était pas une idée en soi. Qu’est-ce qui lui restait ?

Rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erïka M. Davidoff
Codeuse - Modératrice
avatar

Messages : 2283
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : Far Away From You ~

Fiche Tecnhique
Metier: Professeure / PDG des S.M.I.T.E Industries
Age : 21 ans
Nationalité : Russe / Américaine

MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   Mar 15 Juil 2014 - 0:09

Erïka jugeait un combat terminé lorsqu’elle avait gagné et qu’il ne restait plus aucune chance à l’ennemi de se défendre. Paige aurait peut-être pu faire quelque chose pour échapper à son emprise et poursuivre l’affrontement, mais l’adolescente en avait terminé, pour l’instant. Elle commençait à être épuisée. C’était le bon moment pour prendre une pause. Elle se déclara donc, elle-même, vainqueur de cet affrontement. Bien sûr, cela n’allait certainement pas plaire à son adversaire, mais elle s’en fichait bien.

-« Tell me what you want, I don’t give a shit. The fight is over for me. »

Erïka se débarrassa de ses gants, puis attrapa sa gourde d’eau. Elle avait bien besoin de se rafraichir. C’est fou comme ça pouvait faire du bien de se battre, bien que prendre des coups n’avait jamais quelque chose d’agréable. Maintenant que tout était terminé, Paige espérait bien voir la jeune femme foutre le camp et aller voir ailleurs pour la laisser enfin seule. C’était trop facile. Pourquoi Erïka accepterait de faire ça ?

-« I don’t want to leave now, so shut the fuck up, and listen to me, you bitch. »

Dire ce qu’elle pensait sans détour, Erïka savait le faire. Par contre, elle avait plus de mal lorsqu’il s’agissait de choses plus délicates. Or, ce qui s’était produit à l’institut il y a quelques temps était un sujet dont on ne parlait pas à la légère. Pas avec la principale concernée, en tout cas. Erïka posa sa bouteille à ses pieds et s’approcha du ring. Elle y monta, mais sans franchir les cordes. Elle resta assez loin de Paige pour éviter que celle-ci ne la frappe, mais assez près pour pouvoir lui parler calmement. Elle s’adossa contre les cordes et leva les yeux vers Paige.

-« Sérieusement, tu penses que je vais céder à tes menaces ? Miss Frost avait peut-être raison, tu aboies aussi fort que moi. J’ai longtemps agit comme ça pour qu’on me laisse seule. Je sais parfaitement quoi faire pour te faire enrager et ça a l’air de bien fonctionner. Déjà que t’étais chiante, t’es encore pire depuis ce qui s’est passé avec la duchesse. Tu veux que j’te dise ? Même si cette nuit était l’une des plus chiantes de ma vie, même si je te déteste parce que t’es qu’une sale garce, je sais que c’est pas de ta faute. J’en ai vu des mutants perdre le contrôle de leur pouvoir et malgré tout ce qu’ils font, ils n’arrivent pas à en reprendre le control seul. Penses-en ce que tu veux, j’ai dit ce que j’avais à dire. »

Sur ce, elle sauta en bas du ring pour aller récupérer ses affaires. Ça ne servait à rien de rester discuter avec une personne aussi fermée que Paige. Si Erïka ne se trompait pas sur son compte, qu’elle repensait à ses propres expériences de vie, au caractère froid et agressif qu’elle utilisait auparavant pour se dissimuler aux yeux des autres, elle n’avait plus qu’à laisser ses paroles faire leur chemin dans l’esprit de la jeune femme. Paige sera probablement trop fière pour avouer quoi que ce soit qui la ferait paraitre pour quelqu’un de faible. Ce n’était pas en restant pleurniché sur une défaite qu’elle allait avancer. Erïka avait trop souvent laissé son passé la hanter, la contrôler, la maintenir au plus bas. Elle avait tort de laisser une telle chose se produire. De tout cela, elle en était ressortie plus forte. Elle ne pouvait pas toujours avouer ses erreurs et ses défaites, mais elle s’en servait comme d’une leçon pour ne plus jamais les laisser se reproduire. Un jour, Paige changera peut-être. Tout le monde change. Il faut simplement laisser le temps faire les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Never give up a fight [Paige Hart]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Never give up a fight [Paige Hart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Davy Back Fight !
» Dino Fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: L'Institut Xavier :: Partie Supérieure :: Le Gymnase-