X-Men : Sentinel Project

Entrez dans un univers où l'homme est à l'aube de son évolution ! Image 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J.

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 04/05/2011

Fiche Tecnhique
Metier:
Age :
Nationalité :

MessageSujet: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Lun 2 Juin 2014 - 3:14

L'anonymat était une force. Sans contrôle, il pouvait aussi bien conférer un sentiment d'impunité totale qu'une liberté castratrice. Pour Eric Lensherr, l'anonymat était une arme.

Si Magneto était depuis longtemps devenu une cible privilégiée des intentions du Shield, il savait que ces derniers ignoraient tout de son identité civile. La marge de manœuvre que lui conférait cet état de fait lui permettait d'organiser la plupart de ses voyages comme aurait pu le faire le plus innocent des sapiens. Bien qu'il soit en mesure de produire une arche de métal afin d'effectuer ses trajets et de transporter avec lui ses subordonnés, il se méfiait de cette solution de facilité. De plus, elle l'obligeait paradoxalement, à faire preuve d'une plus grande prudence afin de déjouer tout systèmes qui auraient été en mesure de repérer sa structure. Alors, quitte à prendre plus de temps, il faisait profiter ceux qui l'accompagnaient de ses ressources financières.

C'est pour ces raisons, et sous un pseudonyme, qu'il embarqua pour un vol en destination du Montana. Accompagné de sa plus fidèle et compétente alliée, Mystique, ainsi que de certains autres membres plus jeunes. La métamorphe était la seule à savoir la véritable destination de leur voyage. Les autres devaient suivre et tempérer leur curiosité. Eric leur faisait ainsi passer un nouveau test, mesurant l'étendu de leur confiance et de leur obéissance.

Peu de temps après leur atterrissage, le groupe se mit en route. Conduit par un particulier vers un domaine chevauchant la frontière canadienne. Ils s'enfoncèrent dans une forêt, sombre et dense, qui rappela quelque peu l'Allemagne à Eric. Les siècles avaient façonnés cette partie du monde qui, et malgré la monté inarrêtable de l'urbanisation, avait inlassablement poursuivi sa croissance jusqu'à devenir cette immense bois qui s'étendait de part et d'autre des deux pays d'Amérique du nord.

Caché là, au plus profond de la végétation, le véhicule atteignit ce qui, aux yeux des profanes, auraient pu être une ruine antique. Magneto s'autorisa un bref sourire en découvrant la structure. C'était exactement ce à quoi il s'était attendu. Abandonnant son masque d'amabilité, il ordonna calmement que l'on s'empare du sapiens qui les avait conduit jusqu'ici. En quelques secondes, ce dernier n'était plus en mesure en mesure d'agir, ni de réagir. Tandis qu'une impatience se faisait sentir parmi les jeunes mutants.

Revêtant son équipement, Magneto prit la tête de la marche, suivi de moins d'un pas par Mystique, presque son égale. Ils pénétrèrent ce qui, sans plus aucun doute, avait été un temple. Le bâtiment, s'il semblait bien abandonné depuis des décennies, était encore loin d'être une ruine, pourtant sa structure, tout en pierre, avait donné cette impression. Il ne faisait aucun doute qu'il n'appartenait pas à la culture amérindienne, et un peu de connaissance en histoire suffisait pour repousser l'idée des différentes civilisations pré-colombiennes. En vérité, il aurait sûrement pu être trouvé en Europe, dans l'une des nations qui avaient longtemps vécu au nord des grecs, puis des romains, mais outre son emplacement sur le mauvais continent, il ne pouvait pas avoir plus de trois ou quatre siècles.

Magneto, lui, savait qu'un culte avait été perpétré ici. Une religion qui avait rassemblé une poignée de fidèles, pas plus de quelques centaines à travers les deux derniers siècles. Un conclave qui appartenait à l'Histoire parallèle du monde. L'histoire des mutants, à travers les âges. Des périodes les plus obscures de l'antiquité, jusqu'aux dernières années écoulés, Magneto avait étudié cette mise en relief de ce que l'on apprenait dans les salles de classe. Jadis, Charles avait mené cette étude avec lui, avant de s'en détourner pour ne regarder que vers la jeunesse et l'avenir, tentant de se convaincre qu'il pouvait enrayer le cycle de l'Histoire. Magneto lui avait trouvé dans le plus loin passé la preuve que le monde appartenait aux mutants. Lui, avait découvert que les Rois Immortels et les Dieux terrestres de ces périodes qui ne laissèrent aucune écriture, avaient été des mutants. Et il était temps, alors que leur nombre allait croissant, qu'ils remontent sur le trône.

Et c'est à ce type de siège qu'il fit face. Arrivant dans une vaste salle, tous purent observer l'immense siège de pierre qui naissait de la structure elle même. Assis là, un être en décrépitude ouvrit lentement ses yeux d'un bleu glacial pour observer ses visiteurs. Le simple fait de lever la tête semblait constituer un effort insurmontable pour se corps maintenu entre la vie et la mort depuis des centaines d'années.

- Je vous salue, ancien roi Darius.


S'avançant de quelques pas, le puissant mutant se concentra sur les menottes installés aux poignets, et aux chevilles du sapiens. Le soulevant de terre, il le fit léviter à sa suite avant de s'arrêter à quelques mètres du vieux souverain. Il maintint son contrôle jusqu'à déposer l'humain au pied de Darius. L'offrande était claire.

- Je vous salue, Dereck, frère mutant.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypermusic

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 21
Localisation : Ouyapatagueul

Fiche Tecnhique
Metier: DJ, musicienne
Age : 23
Nationalité : Québécoise

MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Jeu 19 Juin 2014 - 20:04

Des coups résonnent à ma porte. Non mais oh, c'est quoi l'histoire de me déranger à cette heure-ci? Je viens de poser ma tête sur mon oreiller, et voilà qu'on voudrait que je me lève? Je prends la télécommande de mon système de son, part une chanson au hasard et utilise les ondes pour les amplifier et créer une onde de choc qui repousse à la fois la porte et la personne derrière. Oups. Ca fait même pas trois jours que je suis à la Confrérie et je viens de défoncer une porte. Putaiiiin....

Tant bien que mal, je me lève et me défait de l'emprise de me couvertes, pour voir un type que j'ai jamais vu de ma vie, sonné sous la porte que je viens de faire voler hors de ses gonds. Du bout du pied, je kick une joue pour qu'il se réveille et c'est ce qu'il fait, lentement et désagréablement. Du genre en grognant et jurant, avec un accent texan que je trouve tout simplement irritant. Apparemment, je suis convoquée dans le garage. Pourquoi? Aucune idée. Et merde. Je prends ma porte et la remets en place, juste pour dire qu'il y a quelque chose qui bloque la porte. Je m'étais installée un système d'alarme aussi, qui prend en photo tout ce qui rentre dans ma chambre sans entrer le code. Le système parti, je me rends vers le garage, une mauvaise impression qui monte dans mon échine de manière très désagréable.

Eh ouais. Ça y est. Je suis à peine arrivée qu'on veut que je reparte, et on ne prend même pas la peine de me dire où. Je sais juste qu'on va vers le Montana. Je sais, on m'a acheté un billet. Pourquoi? Aucune idée. Je sais juste que quand on débarque, on se dirige vers une place désagréable, pleine de moustiques, humide et clairement pas adaptée à mes souliers de gothique à plateforme. Je porte un chandail en filet, une jupe en cuir et des bijoux en métal un peu partout, et c'est clairement pas adapté à la forêt ici. Pourquoi on est dans la forêt, en partant?? J'ai teint mes cheveux récemment, mauve, et je sens des traînée de sueur pleine de pigments rouler sur ma nuque, sur ma poitrine, ça va être beau à laver ça... Je sais que ça a un rapport avec un mutant qui se trouverait là, mais c'est peut-être parce que j'ai omis d'aller au briefing où j'ai été convoquée. Mouais. C'est peut-être ça. Je pousse un grand soupir tandis que je suis le reste de la troupe, dans la forêt et les moustiques.

Tuer le guide? Nah, juste l'immobiliser. L'action commence. On continue de s'enfoncer dans la forêt, dans un genre de truc de pierre louche avec des écritures, des dessins et franchement j'y comprends que dalle, juste qu'il y a trop de moustique pour moi et que je déteste la forêt.

OH PUTAIN MAIS MAIS MAIS MAIS MAIS!!!

C'est qui le type trop bizarre qui se tiens là, pourquoi il a l'air tout moisi, même si il est encore en vie? Je n'aime pas ça, depuis le début j'ai un mauvais pressentiment, je n'aime pas ça. Des yeux de glace se fixent sur nous et je sens mon sang se figer dans mes veines, c'est très désagréable, je peux vous l'assurer.

Mon cerveau prend quelques minutes pour comprendre ce qui se passe autour de moi, et franchement, c'est pas évident. Zen, Hyppy, soit Zen. Zen. Respire comme il faut, par les deux narines, c'est bien, voilà. Magneto a pas l'air de faire quoi que ce soit, alors tu ne fais pas quoi que ce soit. Reste tranquille, ne fais rien, ne bouge pas. Je me tiens les genoux légèrement pliés, prête à réagir à quoi que ce soit quand que ce soit. Je suis forte. Ouaip. Tout va bien aller.

Malgré moi, une musique commence à sortir de mes pores, très faible, mais présente dans ma tête et je suis prête à tout et n'importe quoi.



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 25
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Lun 14 Juil 2014 - 15:01

(Je poste maintenant, Mystique ayant un peu de mal à écrire son post, cela pourra vous aider à avoir plus de contenu ^^)

Un vieux temple de style Européen en ruine, un triste trône, un triste homme, une triste lame brisée, tel était Dereck, autrefois Darius le Roi immortel, posé sur un trône partant en miette, le vieux roi attendait que le temps passe et fasse son œuvre, espérant qu'un jour son trépas arrive enfin, mais au fond de lui, le déchu savait que rien ne l'extirperait de ce monde auquel il n'avait plus gout depuis bien longtemps.

Son corps frêle et le visage ridé, son teint pâle et fatigué, ses yeux bleus brillant malgré tout d'un reste d'existence. Seul quelques loups apprivoisé lui permettait d'avoir de la compagnie et de garder la tête sur les épaules.. Parfois il lui arrivait de se lever et de marcher longuement le long des couloirs de ce temple triste et sans vie, dévoré par les ronces et autres plantes grimpant sur les parois du vieux bâtiment, ses pieds nue, le torse nu, sur une espèce de longue robe masculine attaché par une ceinture à la taille lui servait de vêtement.

Les mains posées sur les accoudoirs, caressant du bout de ses doigts osseux la pierre par moment, le visage dans l'ombre de ses cheveux et des murs du château. Parfois les loups tournaient non loin autour de lui, une petite meute de canidés reniflant et protégeant l'homme qui avait réussi à les dresser.

L’endroit était sombre et lugubre, les arbres étaient haut et masquaient la lumière du soleil et lorsque le crépuscule tombait, on ne pouvait rien et la nuit, seules les torches que Dereck allumait permettaient d'y  voir quelque chose. Ce jour-ci, Dereck, assis sur son trône depuis des semaines entières sans bouger, entendit des bruit de pas, des bruits différent de ceux des loups qui passaient régulièrement sous son égide, des pas humains, des pas d'hommes et de femmes. Il garda les yeux fermés, se concentrant sur les bruits de pas.

Alors que les bruits arrivèrent à terme, il comprit que ceux-ci étaient en face de lui. Il entendit l'un des hommes, apparemment âgé vu le timbre de sa voix, prononcer un nom qui fit réagir le vieux roi : Darius. Après autant de temps. Ce nom n'avait plus été prononcé depuis des milliers d'années et le déchu n’acceptait plus ce nom, cependant, l'homme connaissait aussi son nouveau nom, qui était-il?

Dereck releva doucement la tête, ses yeux s'ouvrant d'un bleu contrastant avec l'obscurité qui masquait de moins en moins son visage à mesure qu'il se redressait. De ses lèvres sèche et ridée il prononça en faisant un petit mouvement de tête, signe d'une vie encore présente, malgré la fatigue palpable qui le dominait.

- Qui ose prononcer ce nom? Darius l'immortel, est mort il a plus de 1500 ans... Tenez-vous le pour dit... Jeune homme. Ego autem factus sum in ruinam*

Le mot jeune homme aurait été un sarcasme dans la bouche d'un autre, mais il était évident que pour Dereck, c'était une formulation normale, le vieillard en face de lui, était jeune comparé au vieux roi. Lorsque le mutant baissa les yeux un instant, il vit un homme attaché avec des chaines. Par conséquent, l'homme âgé devant lui devait forcément connaitre mon pouvoir.

-... Comment savez-vous? Ne serait-ce que ma simple existence aurait du vous échapper. Vous connaissez mon nom, l'ancien et l'actuel... Et vous semblez connaitre ma malédiction, comment cela se fait-il?

Alors qu'il parlait, sa main se retira de son accoudoir, pour descendre, non vers l'homme à ses pieds immobilisés, mais sur une tête poilue, un loup assis juste à côté de lui dans la pénombre, veillant dignement sur son maître, que Dereck caressait sur le haut de son crâne afin qu'il reste tranquille.

[*: La phrase en latin signifie plus ou moins "Je suis un déchu"]
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J.

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 04/05/2011

Fiche Tecnhique
Metier:
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Mar 22 Juil 2014 - 1:41

Magneto observa le mutant millénaire se réanimer sous ces yeux. Telle une statue antique prenant soudainement vie, il se mouvait avec lenteur, et l'on pouvait distinguer les rouages de son corps travaillant sous la couche de peau bien trop légère. Son regard se posa sur l'humain, mais sans envie. Le maître du magnétisme ne distingua aucune once d'avidité dans les yeux de l'immortel, et cela allait à l'encontre de son plan. Et cela se confirma lorsque le mutant prit la parole à son tour.

Évidemment Magneto ne s'était pas attendu à ce que ce mutant, qui était resté caché pendant plusieurs siècles, ne fasse soudainement preuve d'un enthousiasme fou. Le jugement qu'il portait sur son don ne l'étonnait pas, et correspondait autant à ce que l'histoire lui avait appris de lui qu'à l'opinion de beaucoup des leurs de nos jours. Cependant, il avait pensé que son état, maintenu sur le fil de la mort, créerait l'équivalent d'un effet de manque et que l'offrande d'une vie à consumer allait lui permettre de gagner ses faveurs, et de prendre l'ascendant, de manière efficace.

Tout cela était désormais compromis. Il allait devoir toucher ses convictions et non son intérêt. La plupart des membres de la confrérie avaient rejoint le groupe pour eux mêmes, sans véritablement se soucier du sort des autres mutants. Ils n'embrassaient véritablement la cause que plus tard. Les membres les plus actifs et les plus investis étaient rares et précieux, difficile à convaincre, mais d'une importance capitale pour Magneto qui trouvaient en eux des subordonnés de confiance. Mystique en était le plus bel exemple.

-J'ai longuement étudié votre histoire, celle de vos prédécesseurs comme de vos successeurs.

Erik s'avança encore, cette fois il n'était plus l'humble invité du souverain, ce dernier réfutait ce nom et cet héritage, mais un interlocuteur. Leur différence d'âge, aussi large soit-elle, n'était plus que relative. Il était important maintenant de lui montrer leur égalité, de rang mais aussi d'espèce.

-Vous n'êtes pas maudit. Chacun ici partage votre nature. Frères et sœurs mutants, à travers les siècles et les millénaires. Vous n'étiez qu'une poignée encore lorsque votre royaume sombrait dans l'oubli, aujourd'hui nous sommes des millions. Désunis et ignorant les uns des autres, mais cela doit changer.

Il écarta les bras, paumes levées, lui présentant à la fois les membres de son groupe réunis derrière lui, autant qu'il désignait le monde dans son ensemble, où leurs semblables les attendaient.

-Nous partons à la conquête de notre royaume, comme vous le fîtes jadis. Parce qu'il nous revient du droit le plus légitime, des rois et des dieux qui étaient déjà vieux lorsque vous le fîtes vous même. Parce qu'il s'agit du seul moyen de rassembler notre race, et de la protéger de ses ennemis, comme ce qui vous a motivé jadis.


Posant ses yeux sur le loup, il revint à Dereck qui avait mené ses premiers combats en tant que mutant accompagné de ces bêtes.

-Partit à la conquête d'un royaume accompagné de votre meute, je vous invite à nous rejoindre. Affrontez la suprématie des hommes aux côtés de vos frères mutants. A nos côtés.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 25
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Ven 22 Aoû 2014 - 13:35

Regardant son interlocuteur dans les yeux, le roi déchu ne semblait pas avoir de vie, il était comme mort de l'intérieur, cependant, l'était-il vraiment entièrement ? N'était-il pas dans un état de léthargie prolongé depuis si longtemps, que le terrible souverain avait perdu gout à la vie. Il regarda encore son interlocuteur, l'homme à ses pieds ne l'intéressant guère plus que cela, les doigts du souverain tapotaient doucement sur l'accoudoir du trône délabré.

Ses yeux bleus se posèrent ensuite sur les autres visiteurs, derrière le vieil homme, ceux-ci devaient-être ses disciples, ou tout du moins, quelque chose d'approchant. Il scrutait du regard les deux femmes en fond, l'une avait la peau bleutée, elle était clairement un mutant, s'en était que trop visible, puis la deuxième, dont les cheveux étaient d'une couleur nouvelle pour l'immortel, de couleur mauve. Toute deux de très belles femmes cependant, leur différence ne changeait pas ce point, mais l'esprit de Dereck, ou Darius pour ceux qui préféraient réellement le roi déchu, n'était même plus aux plaisirs de la chair, ayant passé près de deux cent ans à se morfondre dans ce château triste et poussiéreux à souhait.

- Chacun partage ma nature dite-vous ? Mais, partagent-ils aussi mon vécu, ont-ils vécu si longtemps qu'ils ont dû enterrer leur propre descendance, ont-ils du assister aux funérailles de leurs propres enfants, morts de vieillesse pendant que le père lui, persistait à survivre dans un monde qui n'était plus le leur? Vous dites que nous sommes des millions, mais désunis, ne vous en faites pas, c'est un défaut aussi bien présent chez l'homme que le mutant, un défaut fort difficile à changer, la jalousie, l'envie, les humains ne sont pas les seules à posséder ces tares, les mutants les moins puissants jalouseront et comploteront à l'encontre des mutants les plus puissants pendant que ceux-ci profiteront de leur puissance supérieure pour asseoir leur domination sur les individus les plus faibles. N'espérez pas voir une union absolue en notre espèce mon garçon... Nous sommes identiques aux humains, à moins, que vous ne soyez près à endosser un rôle fatiguant et qui vous fera passer pour une mauvaise personne auprès de nombreux autres mutants... Vous devez avoir une petite idée de ce don, je parle.

Le pouvoir politique, voilà de quoi Dereck parlait, se hisser au sommet et diriger les autres mutants d'une main de fer, avoir le mental pour endosser le rôle du dirigeant, du souverain, voir même, du tyran aux yeux de tous. Mais Magnéto, savait lui aussi s'exprimer avec des mots justes, flattant d'un côté la fierté du roi déchu, attisant la noblesse en lui, mais il oubliait aussi quelques détails.

- Admettez au moins que vous, avez un désir ardent de conquête sur autrui, ricanant légèrement, mais ne vous sentez pas outré par mes mots, j'étais tout aussi avide de conquête, les terres que j'ai prises, seule celle de mon père me revenaient de droit, le reste... Je l'ais pris de force, mais soyez certain d'une chose, les choses ne se passent jamais exactement comme prévu, chacune de vos décisions déchaînera le chaos, chaque choix entraînera un nouveau mal, mais tout comme moi, vous ne devrez jamais regretter un seul choix, ou bien, vous échouerez dans votre périple, pour ma part, j'ai fait mes choix tout au long de ma vie, j'en ai assumé chaque conséquence et je ne regrette rien.

Le loup posait son regard sur Dereck, cependant il montra les crocs lorsqu'il vit Magnéto s'approcher de nouveau de son maître, tenu par la main de Dereck, la bête n'attaqua pas, mais persister à grognant, tous crocs dehors, celui-ci n'appréciant pas vraiment la proximité physique qu'il y avait entre les deux personnages. Afin de calmer sa bête, d'un mouvement de main, il indiqua à celle-ci d'aller lui chercher un objet posé à même le sol, l'humain à ses pieds n'existait pratiquement plus dans l'esprit du roi.

Le loup revint, tenant un long bâton dans sa gueule, continuant de fixer Magnéto de ses yeux perçant, Dereck, attrapa le bâton et posa le bout au sol et s'appuyant sur ce qui semblait être une canne de providence, il se redressa, révélant enfin la totalité de son corps à la lumière, il était frêle et semblait affaiblit, mais étrangement, quelque chose émanait de lui, une grandeur lointaine, marchant vers le groupe de mutants qui attendaient depuis un long moment, il jaugea de plus près les individus, puis après quelques instant de silence de la part du vieux roi, il claqua de ses doigts osseux, un nombre soudain bien plus imposant de loups jaillit de la pénombre, surveillant le moindre geste suspect de la part des mutants, l'un d'eux, tenant un baluchon qui semblait contenir quelque chose, seul Dereck savait encore ce qu'il y avait dans ce sac entre les crocs du loup, seul Darius, savait que sa couronne de Roi guerrier s'y trouvait, quelque peu abîmé mais, elle était toujours la. Alors qu'il restait droit et bien redressé, son ombre, avait quelque chose de pesante, même s'il se persuadait lui-même que tout cela n'était que du passé, l'ombre du roi, pesait toujours et surtout, au plus profond de lui, Darius avait gardé le frêle espoir... De renaître de sa propre déchéance, il passa ses doigts secs sur son amulette en forme de tête de loup à son cou, représentant la tête de Fenrir le loup.

- Vous êtes plutôt intéressant au final, vous ne manquez pas d'audace et d'ambition. C'est d'accord, je vous accompagne, j'imagine bien, que vous ne lâcherez pas l'affaire tant que vous ne me convaincrez pas, je vous mets au défi de me convaincre, qu'il y a encore une place pour moi dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J.

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 04/05/2011

Fiche Tecnhique
Metier:
Age :
Nationalité :

MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Mer 3 Sep 2014 - 1:39

Magneto doutait rarement de ses choix. Cependant, il était parfaitement lucide quant à la capacité des autres à lui faire confiance. Il savait que l'on se demanderait pourquoi il était allé chercher ce mutant millénaire qui ne semblait plus se soucier du sort de la terre. Et pourquoi il mettait tant d'énergie à le convaincre. Bien entendu, aucun n'oserait lui demander et ainsi remettre ses décisions en cause, même Mystique qui n'hésitait pas, parfois, à prendre ses propres décisions quitte à aller à l'encontre des siennes saurait taire ses doutes.

D'aspect, le roi antique n'inspirait plus aucune force, et malgré la prestance qui persistait en lui, il ne semblait d'aucune aide possible. Peut être même mettait-il mal à l'aise la plupart des jeunes mutants qui accompagnait leur leader, et c'était en partie ce que recherchait le chef de la Confrérie. Même si face à lui il était désigné comme un jeune homme, de la même façon dont il s'adressait à ses recrues, il conversait dans un rapport plus égal. Mais surtout, il leur montrait ainsi un autre visage de la mutation, comme Mystique en incarnait un à sa façon, et lui-même un différent. L'immortalité, le temps relatif, ses ravages, mais aussi sa force et sa sagesse, ce qu'avait offrir l'Histoire pour l'homme, se traduisait par des êtres encore présent pour les mutants. La valeur à ses cotés de Darius allait au delà du symbolisme ou de l'envie de posséder un bibelot ancien. Il incarnait à lui seul tout un pan du discours de Magneto. Les mutants ont toujours été, et ils seront toujours.

L'ancien roi avait traversé assez de siècles pour se faire une idée de la nature humaine dans tout ce qu'elle pouvait posséder de plus bas et vicieux. Erik savait parfaitement que les mutants partageaient également cette tare qui les condamnerait peut être, mais il se refusait à la considérer comme une raison pour abandonner son combat. Contrairement à Charles, il acceptait de regarder la vérité en face. Aucun actes, aucun comportement ne saurait justifier la traque, l'utilisation et l'extermination d'une race ou d'un peuple.

-Je sais bien de quoi vous parler, et je serais prêt à l'assumer aux cotés d'autres mutants le moment venu, lorsque le monde aura besoin de s'apaiser. Et je ne crains pas le regard des autres, je serais prêt à commettre les actes nécessaires afin que ce jour arrive.

C'était une chose à laquelle Charles n'avait jamais pu se résoudre. Malgré la formation de ses X-men, et l'utilisation parfois peu vertueuse d'espion et d'informateur. Il se bornait à considérer que la solution pourrait naître d'une acceptation mutuelle et pacifique, par des mots. Tandis que chaque humain qui instruisait, et chaque mutant qu'il apaisait, une centaine d'autres, de chaque race, se vouaient à la haine et se détruisaient. Comment un homme de sa trempe pouvait ainsi rejeter l'Histoire. La révolution, l'indépendance et la paix n'étaient acquises qu'au prix du sang versé.

-Je ne tire aucun plaisir dans la conquête en elle-même. Aucun grand homme ne le faisait, seul compte en définitive la visé derrière les actes. Le sort des mutants se jouera dans les années à venir, et je ne tiens pas à ce que l'histoire se répète pour nos frères et sœurs. S'il faut conquérir pour leur épargner l'asservissement, la torture et la mort, alors je n'hésiterais pas à être le tyran que l'on juge parfois que je suis.

Il ne faisait aucun doute que celui qui avait pris l'identité de Dereck tentait de le jauger par ce biais, et Magneto était disposé à lui laisser ce temps de réflexion. Il observait déjà avec une certaine satisfaction que la méfiance de l'ex roi était retombé pour laisser place à cette forme de curiosité qui le conduisait à prodiguer des conseilles afin d'observer sa réaction.

Visiblement, les loups n'appréciaient pas la présence des mutants dans ce sanctuaire, et celle de Magneto, désormais à quelques pas de leur chef, moins que les autres. Le souverain les retenait cela dit, et il donna l'ordre d'un geste à ce qu'on lui apporte son bâton. Alors qu'il se relevait, les autres canidés, restés jusque là dans la pénombre, finirent par le montrer, encerclant les membres de la confrérie. Erik ne se faisait aucun soucis pour eux, même en cas d'affrontement, une simple meute ne saurait les vaincre, mais il était tout de même étonnant de voir autant de ces animaux rassembler autour de l'immortel. Il avait assimilé quelques expressions le désignant comme « chef de meute » ou « marche loup » comme des marques de prestige, des surnoms bien plus destinés aux légendes et à effrayer l'ennemi qu'à relaté une quelconque vérité. Cependant, ils étaient bien là, l'un d'eux s'approchant, un sac entre les mâchoires. Le maître du magnétisme pu rapidement savoir ce qu'il contenait, l'ancien métal réagissant toujours à son don. Il s'agissait d'une couronne attaquée par les années. Dereck ne la brandit pas, mais il laissa ses doigts s'attarder un moment sur un artefact de sa maison, encore à son cou, avant de s'exprimer à nouveau.

-Alors je vous souhaite la bienvenue dans notre Confrérie des mutants. Vous verrez que dans sa folie créatrice, le monde a engendré plus d'horreurs que de merveilles, et vous comprendrez pourquoi nous désirons tant nous défendre de l'avenir que l'on nous réserve.

Lui adressant un dernier signe respectueux en inclinant la tête, Magneto lui désigna l'humain toujours enchaîné qui avait observé la scène les yeux écarquillés, tétanisé par l'incompréhension et la peur.

-Vous aurez besoin de force pour quitter votre sanctuaire et affronter le monde moderne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dereck Monagan

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 25
Localisation : Dans ton cul

Fiche Tecnhique
Metier: Ancien roi déchu
Age : 2757 ans
Nationalité : Norvégien

MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   Jeu 4 Sep 2014 - 19:07

Le vieux roi respirait calmement en regardant le mutant devant lui. Le loup avait cessé de grogner, mais surveillait la scène, ne confiant en personne d'autre qu'en son maître. Les autres canidé surveillait, entourant le groupe de mutant, cependant aucun n'attaquait, seulement quelques un grognait et montrait dangereusement les crocs, mais dans un sens cela était normal, ces gens la leurs étaient inconnus.

- Ne vous inquiétez pas, ils n'attaqueront pas, ils sont juste méfiants, cependant si je leur demande, ils sont près à égorger n'importe qui.

Un sourire gravé sur ses lèvres mince et ridé, un sourire mauvais, dont le regard trahissait un certain plaisir à mettre ces jeunes mutants mal à l'aise, il voyait dans leur regard, ils étaient inexpérimenté, prétentieux pour certain, mais aucun ne semblait avoir vraiment ce qu'il fallait dans le pantalon.

- Je ne puis dire que ce petit groupe soit réellement intimidant. J'ai connu des enfants humains de dix ans plus ... Menaçant et qui avait déjà versé le sang pour survivre.

Il était évident qu'il cherchait à secouer les esprits de certain d'entre eux, de les agacer, les forcer à se remettre en question sur certain point. Ricanant, il marcha en s'aidant de sa canne, ricanant gravement dans sa gorge. Il observa doucement les subalternes de magnéto, ses yeux bleus les toisant d'un air sinistre et inquisiteur. Ses doigts osseux, agrippant fermement son bâton. Le vieux mutant sentit contre sa jambe la fourrure des oreilles d'un des loups, il semblait calme et reniflait le mutant vite fait, se léchant les babines.

- Non Uclaf... Ils ne sont pas à manger.

À ses mots le loup sembla rabattre les oreilles et poussa un petit gémissement, comme s'il avait été déçut du fait de ne pas pouvoir donner un coup de crocs dans leur chaire. Tenant dans sa main le sac en chiffon poussiéreux, il passait son pouce sur les bordures de son heaume, de sa couronne de fer, comme regrettant cette belle époque où il était au sommet de sa gloire. Lui qui était autre-fois si grand, si imposant, si menaçant, devait-il être réduit à une vulgaire relique ? Ne faire plus partie que de l'histoire, alors qu'il savait que jamais il ne pourrait rejoindre ses alleux.

Il passa devant la femme à la peau bleutée et l'autre jeune femme aux cheveux mauve et les regarda dans les yeux, c'était différent, elle n'était pas du même gabarit que les autres mutants derrière. Il sourit discrètement en revenant vers Magnéto.

- Quitte à construire un nouveau monde, autant en être le seigneur lorsqu'on en a l'occasion. C'est ainsi que j'ai procédé, seul le hasard à jouer contre moi, une maladie, une contagion, sans ce facteur... Peut-être aujourd'hui encore, serais-je seigneur en mes terres et plus loin encore.

Regardant l'homme à genoux et enchaîné. Il se pencha et s'accroupit à sa hauteur. Son regard était bien plus froid, était-ce parce qu'il était humain ? Non, c'était autre-chose encore. Il voyait un gueux faible et bien peu convainquant, même les paysans, en son temps étaient plus intimidants, ne serait-ce que l'odeur intimidait parfois.

- Si tous les hommes de votre époque sont aussi peu menaçants et convainquant que celui-ci, je sens que nous auront... Beaucoup de travail. Vous insistez gravement à ce que je me joigne à vous, je vous suivrais, cela est dit, mais, il est encore de mon fait de décider si je dégainerais de nouveau la lame et le bouclier, mais il est vrais, que j'ai besoin d'énergie. Vous comprendrez, qu'après plus de deux cents ans d'inactivité, j'ai quelque peut envie, de re-goûter à certain plaisir, ne serait-ce... Qu'avaler quelque chose après tout ce temps à faire le mort.

Sa main, finalement, se posa sur la tête de l'homme enchaîné, ce dernier sentit ses yeux se révulser et ses forces commencèrent à le quitter. Dereck, émit une espèce de grondement sourd de la gorge, en fermant les yeux. Doucement, le ventre creusé du roi sembla doucement reprendre du volume, lui donnait moins l'air d'un cadavre ambulant, mais il semblait encore bien décrépit, n'ayant plus usé de son don depuis fort longtemps, il lui fallait raviver son pouvoir qui semblait légèrement engourdit.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, on sentait une nouvelle énergie émaner de ceux-ci, les rides s'effaçaient doucement de son visage, son torse, ses bras. Ses lèvres reprenaient doucement de leurs chairs. Ce ne fut qu'après environs une bonne minute, que son corps commença à réellement changer, son corps se mit à gonfler, ses muscles reprirent du volume, ses cheveux tombèrent au sol, blanc et en mauvais états, pour laisser repousser à grande vitesse, une nouvelle tignasse renaissante, couleur des blés, il passa sa main libre dans ses cheveux pour se recoiffer au passage.

Il finit au bout de presque dix minutes de pomper l'énergie vital de l'homme, à vrais dire il avait récupéré sa forme originel depuis déjà cinq bonne minutes, mais il voulait se refaire un stock d'énergie vital suffisamment conséquent, mais il fallait croire que celui-ci était en mauvais état à la base, normalement il fallait un bon quart d'heure pour vider un humain de son énergie vital, alors que celui-ci, un peu moins de dix minutes avait suffit à le laisser sans vie sur le carreau. Se relevant, il étira les muscles de son corps, son dos et ses bras.

Se retournant, il fit de nouveau face au petit groupe de mutant, il sourire amusé aux lèvres.

- et bien quoi ? Ne me dite pas que... Des mutants sont impressionnés pour si peu. Vous ne pensiez tout de même pas, que j'étais définitivement un vieillard ? Immortel, mais suffisamment borné pour recouvrer ma jeunesse.

Dit-il d'un ton amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'antique invité d'une nouvelle ère [PNJ, Mystique, Dereck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» Mission de rang D : Préparation d'une nouvelle ère
» Hunger Games - La nouvelle ère - RPG
» [RP Équipage] Une nouvelle ère
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men : Sentinel Project :: Le Monde :: Autour du Monde :: Le reste des Etats-Unis-